Avertir le modérateur

24/10/2006

C'est pour un sondage

.medium_sarkozysondagesco7.jpg


Jacques Chirac a annoncé la création d'une journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage.
Est ce selon vous pour la France…

1/Une façon d'assurer toute son histoire,
ses pages noires comme ses pages glorieuses. : 53,1%

2/Une forme d'insistance sur les pages sombres : 33%

3/Sans opinion : 13, 9%

-----------

Jacques Chirac s'est déclaré favorable à l'instauration d'une journée de souvenir pour les descendants d'esclaves, jugez vous une telle initiative…

1/Nécessaire, afin que le mémoire de cette période sombre
de notre histoire ne se perde pas : 41,6%

2/Excessive, la France finit par accorder trop d'importance
à la repentance : 52%

3/Sans opinion : 6,4%

--------


Deux sondages parus dans deux journaux à deux jours d’intervalle sur la même problématique aux résultats quasi opposés : Bigre !

Dans la série des questions que vous ne vous posez pas : les sondages sont - ils fiables ?
la réponse est : ça dépend. Et on est bien avancé.

1) Ça dépend des réponses que l’on attend et donc du commanditaire

En effet tout ou presque se joue dans l’énonciation. Dans cet exemple précis, je réponds sans hésiter oui à la première proposition du premier sondage mais pourrais aussi bien répondre oui à la seconde proposition du second sondage. Trouver, en résumé, nécessaire une journée de commémoration tout en jugeant excessif ce goût pour la repentance.

Bref les choix sémantiques, les constructions syntaxiques des questions induisent en grande partie le champ de la réponse. Et les instituts de sondages ont un intérêt commercial évident à satisfaire la clientèle.

2) Ça dépend du moment choisi pour sonder la France au fond du slip

Si c’est au lendemain du matraquage en boucle de la tête au carré d’un CRS fort congestionné et dans un registre séquence émotion du genre – ah elle est belle la France! – faut pas trop s’étonner que le sentiment d’insécurité cartonne et qu’un certain ministre, disons au hasard, de l’intérieur, soit plébiscité.

En revanche, si l’on omet de sonder les Français ou du moins de ne pas publier les sondages au retour du voyage atlantiste particulièrement désastreux du même ministre, l’image du Pandore-candidat en souffre forcément moins. CQFD.

3) – Ça dépend du panel interrogé

Généralement les sondeurs appellent à la maison et ciblent donc une catégorie de population possédant domicile et téléphone fixe, or cela exclut a priori les jeunes et les précaires et privilégie une France plutôt bourgeoise, plutôt installée, plutôt âgée et donc franchement réac. (même si c'est pondéré en aval)


Donc rien n'est plus manipulateur qu'un sondage.

Et pourtant c’est le nez sur ces sondages que Nicolas et Pimprenelle, les ‘ Stone et Charden’ de la politique, bâtissent argumentaire et programme.

Balançant une proposition préméditée ou prenant une position acrobatique lambda, ils testent le vulgum pecus (bonjour la politique marketing - fini l'electeur, vive le consommateur citoyen) puis vérifient sur leur tableau de bord statistiques l’impact de la chose. Ça monte on booste, ça descend on corrige. Ce qui nous donne un parcours en slalom des plus fumeux et des professions de foi du style :

"Mon opinion est celle du peuple français" - Pimprenelle
"Les Français me donnent raison" - Nicolas

Choisissez votre tête de gondole.

Déjà quand les politiques usent du - les Français pensent…- ça me fout d’emblée une poussée d’urticaire puisque étant français moi-même neuf fois sur dix je ne partage pas les opinions qu’ils me prêtent mais de plus j’aimerais bien savoir comment ils ont fait pour recueillir les pensées confuses de 60 millions d’individus si ce n’est par un échantillonnage, on l’a vu plus que discutable..

Bref, démago et populisme sont les deux mamelles de cette foutue campagne présidentielle et ça me saoule.

J’imagine mal la pucelle d’Orléans en armure, l’œil rivé sur les sondages d’opinion se demander si ça vaut vraiment le coup de bouter l’Anglais hors de France ou de Gaulle, étudiant les résultats de la Sofres hésiter entre résister à Londres ou Pétainiser avec la majorité des français collabos... Indéniablement si c'eût été le cas, notre histoire en eût été moins romanesque et moins glorieuse.

Bien sûr un peuple peut avoir raison contre son gouvernement – (les Anglais, Espagnols ou Italiens durant la guerre en Irak par exemple) mais un homme politique d’envergure ne doit pas forcément capituler devant son opinion publique. Il doit savoir se mettre en danger, accepter l’impopularité et prendre ses responsabilités s’il estime que ce qu’il décide est juste, utile, et nécessaire à son pays.

Mitterrand à quelques jours des élections très incertaines de 81 prenant courageusement position contre la peine de mort tout en se sachant minoritaire en est une belle illustration.

Présider c’est anticiper, donner du sens, ouvrir des perspectives, défendre des valeurs, des convictions et l’intérêt général. Caresser le citoyen dans le sens du poil, surtout s’il est hirsute ou ébouriffé peut conduire au pire. A la gamelle. A flatter le peuple dans ce qu’il a de plus vulgaire, de plus primaire, de plus reptilien. C’est mépriser ouvertement, son intelligence et sa capacité à comprendre et à juger.

D’autant plus que les instituts de sondages se plantent avec une remarquable constance

Pourquoi Balladur a gagné ! – Claironnait l’expert Jaffré dans « le Monde « quelques jours avant que Balladur se prenne la branlée de sa vie.

Si vous aviez, en tant qu’expert balancé une telle connerie, vous comme moi feriez, j’imagine profil bas et vous poseriez quelques questions rapport à votre compétence et crédibilité… Et bien non, je vous signale que le même expert Jaffré continue à éclairer de ses lanternes pseudo scientifiques et vachement tendancieuses sur tous les médias de France et de Neuilly, nos lendemains politiques.

En conclusion le sondage est-il la photographie d’une opinion à un instant T ou participe t’il plus sûrement à la fabrication d’une opinion, voire à la fabrication même d’un consentement ? (Noam Chomsky) – Pourquoi Balladur a gagné !- c’est-à-dire :
- pourquoi dimanche vous pouvez rester couché vu que c’est joué d’avance bande de cons -

Sauf que Balladur est à la retraite, que les Français par goût de la contradiction ou du contre-pied votent comme ils le sentent et prennent un malin plaisir à déjouer les pronostiques des spécialistes de la ‘nomenklatura’ et qu’avoir le choix entre la peste et le choléra n’est pas forcément fatal.

Sauf que j’attends avec impatience le mea culpa habituel des experts et des politiques, nos élites nationales et clairvoyantes, au soir d’élection, nous jurer mordicus mais un peu tard que maintenant et à partir d’aujourd’hui ils retiendront la leçon, regarderons les Français jusqu’au fond des yeux et patin couffin tralala….

Oui, quelque chose me dit qu’avec le sondage pour Dieu et Jaffré comme prophète, avec ce genre de Panurgistes mondains nous prenant pour de la merde grégaire, on a pas fini de rigoler dans nos isoloirs.

tgb

12:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu