Avertir le modérateur

01/12/2006

MOMO Palestine

medium_momopalestine.jpg

Si Voltaire savait qu'aujourd'hui à Genève on ne peut plus mettre en scène son ’ Mahomet’ sans subir les menaces de certains cercles intégristes…
Si Mozart savait qu'on se tâte sérieusement avant de jouer à Berlin son ‘Idoménéo’ par peur d'offenser les musulmans….
Si Nabokov et sa Lolita savaient que l'art est mis en examen au CAPC de Bordeaux pour (pseudo) pédo-pornographie…
Si Jonathan Swift et sa " Modeste proposition sur les enfants pauvres d'Irlande" (1729) où il se propose de cuisiner les bébés pour leur éviter la misère, savait qu’Hans Bellmer a dû amputer de dix dessins son exposition à la Whitechapel Art gallery à Londres pour ne pas choquer les ligues anti-pédophiles…

Ils seraient sur le cul.

Et pas sur celui de ce triste crétin Michael Youn indigne représentant de l'humour industriel avec code barre et plume dans le…qui feint de croire que la provoc consiste à mettre son cul sur la commode. Si la vulgarité dérangeait à la télé ça se saurait.

Et pendant que l'infantilisation scabreuse et obscène s'expose sur nos petits écrans, la pudibonderie faux cul, elle, s'attaque à ce qui dérange et transgresse vraiment (et c'est même fait pour ça) :

La création.

Tandis que Mickey se farcit Darwin
Que les mythes et légendes se goinfrent les vérités scientifiques,
Copernic, Galilée et Platon en sa caverne, s'hallucinent grave de retrouver sur une terre bientôt aussi plate que l'encéphalogramme plat des obscurantistes et des mauvais coucheurs, les deux mamelles de l'imbécillité :

La censure et l'autocensure.

On avance.

Ligues de vertu, intégristes de tous poils, petits fachos en herbe, lobbies communautaires, parents d'élèves incultes, partout les faiseurs d'ombre éteignent les lumières et font péter les disjoncteurs.

Rassurez vous de l'ombre, y’en a pour tout le monde :

Pour la maison Girbaud, traînée devant les tribunaux par les évêques catholiques, rapport à leur détournement de Cène trop féminisé à leur goût
Pour Fernando Botero ne trouvant aucun musée à New York pour exposer ces toiles inspirées des tortures D'Abou Ghraïb
Pour la galerie Niçoise Helenbeck sommée, pour attentat à la pudeur, par la maréchaussée, de décrocher de leur vitrine une toile pastichant 'l'origine du monde' de Courbet. (Pas Julien, Gustave).
Pour cette institutrice américaine attaquée par des parents d'élèves décérébrés par Fox News pour avoir osé emmener des enfants à une exposition de nus de Rodin
Pour ces enseignants et artistes Algériens, Thaïlandais égorgés à la chaîne au nom d'Allah le miséricordieux.

Etc….

Nous sommes par retour de matraque en pleine régression intellectuelle et culturelle. Et ça me fait flipper.

Partout l'art, la culture et la connaissance reculent, au profit de l'ignorance crasse et de la médiocrité autorisée.

Le très estimable Philippe Noiret parti rejoindre Marco Ferreri au paradis des empêcheurs de filmer en rond, confiait encore récemment lors d'une interview que réaliser aujourd’hui’la grande bouffe' serait tout simplement impossible.

Pourtant il faut le dire et le hurler :
Oui, on peut rire de tout et surtout des puissants et surtout de ce qui fâche
Oui, il faut exorciser nos peurs nos angoisses nos fantasmes
Oui, il y a un droit et un devoir au blasphème
Non, il n'y a pas de tabous dans la création
Non, le comique troupier sous cellophane n'est pas drôle.

Quand Sarkozy fait pression sur Publicis pour empêcher la campagne de pub de Télérama plutôt marrante et pas bien méchante :

- Sarkozy devrait faire attention, voilà trois fois qu'il invite Michel Drucker à son émission ' vivement dimanche' -

Il nous révèle un manque d'humour sur lui-même assez navrant et un échantillon de ce qui nous attend s'il prend le pouvoir.

Cela dit, l'interdit est le piment de l'expression. Il donne un sens à la création et l'art contemporain aujourd'hui, pataugeant dans un pur nihilisme déconcerté, pourrait y retrouver une âme.

Si la liberté naît des contraintes, alors comme le disait Sartre (qui s'était planqué à la campagne) - on n'a jamais été aussi libre que sous l'occupation -

Certes en Pologne au temps du Soviétisme aigu, un texte contestataire prenait de la valeur et se passait en Samizdat. Aujourd'hui que tous les livres sont en librairie, on préfère s'empiffrer aux rayons des Hypermarchés. C'est un choix.

C'est même à se demander si une furieuse envie de démocratie n'est pas liée plus à une frustration de frénésie consumériste qu'à un besoin inextinguible d'exprimer des idées (quand on voit le taux de participation dérisoire aux élections polonaises…)

Certes quand Vaclav Havel, croupissant dans les geôles Tchèques, devient un symbole de la résistance au totalitarisme, il a une autre gueule que celle de ce vieux bourgeois léchant les pompes de Bush et de Glucksman (c'est dire sa dégénérescence aggravée)

Mais quand même, à l'heure des caricatures de Mahomet et du soufflé Redeker autant préserver notre espace d'expression tant qu'il en est encore temps.

Oui, le piètre philosophe Redeker a le droit (et ça a l'air de lui tenir à cœur) d'aller à Paris Plage en string. Il n'est évidemment pas de la pointure d'un Salman Rushdie ou de l’admirable Anna Politovskaïa, mais même un obscur islamophobe à l'érudition approximative, jouissant enfin de son quart d'heure de célébrité mondiale (il va sortir un bouquin c’te blague) a le droit, tout comme Dieudonné d'ailleurs, de dire des conneries à table, sans qu'un abruti arriéré lui colle une fatwa sur le râble.

En revanche ce qui serait assez fair-play, c'est que son comité de soutien, le fan-club des inénarrables pétitionnaires borgnes et atlantistes se mobilisent aussi pour lutter contre toutes les formes de censure y compris celles de leur propre famille (ainsi que ce cher Philippe Val ayant réussi la prouesse de faire de Charlie Hebdo une revue pour néo-conservateurs attardés).

Car les fatwa, les lynchages médiatiques et autres autodafés rampants ne sont l'apanage de personne et sont visiblement à disposition de tous.

‘MOMO PALESTINE’ livre pour enfant de Robert Gaillot, Kheïra et Chérif Boudelal, publié en 2002 aux éditions Grandir, décrivant la vie d'un petit Palestinien pendant l'intifada, vient de se voir retiré de la Bibliothèque de Vence sous la pression de divers lobbies sionistes.

Ce livre avait pourtant obtenu toutes les autorisations d'usage pour figurer dans les rayons de nos bibliothèques françaises… bref,

Outre que cela n'a pas l'air d'émouvoir nos penseurs hémiplégiques et pétitionnaires de la main droite, ça n'a pas l'air d'émouvoir non plus le Landerneau médiatique (mais l'un explique sûrement l'autre).

En tout cas vous pouvez (comme moi et comme l’Association des Bibliothécaires de France (ABF) ) toujours écrire à monsieur le maire de Vence, le couard Pierre Marchou (ump)

pierremarchou@ville-vence.fr

pour le remercier de vous avoir fait connaître cet excellent ouvrage ‘MOMO PALESTINE’ que je m'empresse de commander et de vous recommander…


tgb


Dans le feuilleton - lapsus de la semaine – on retrouve le confus et dorénavant habitué Sarko à l’inconscient bien tourmenté :

- Il y a des hommes et des femmes qui sont victimes de discrimination et je ne LES accepte(nt) pas-

Et le nouveau venu et prometteur François Hollande :

-…si l'on veut battre la gauche…-

si c'est lui qui le dit….

18:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu