Avertir le modérateur

07/04/2007

L’AMPHIGOURI DU TRIMARDEUR

medium_kangourou.jpg

Dans la série pause, pouce, pitié, non à la saturation râleuse, l’overdose politicarde, la nausée médiatique, les rumeurs de rumeurs…

Tapez A pour – violences à la conjugale
Tapez B pour – église à la totologie (salut Zgur)
Tapez C pour - paternité à la clandestine

Choisissez votre bruit qui court…

J’ai décidé cette semaine de faire dans le léger, le superficiel, le printanier bref dans l’anecdotique. J’ai décidé de me reposer le mauvais esprit et la critique hargneuse, de lâcher le bistouri rebelle et le scalpel sanglant élevé..bref de me la mettre un tantinet en veilleuse avant le sprint final.

Quoique…

Sur le site « technologies du langage » Jean Véronis conjugue informatique et linguistique avec un sens certain de la pédagogie active.

Compilant prés de deux cents discours de nos présidentiables
Il met à notre disposition une base de données rhétorique précieuse et pratique. Données lexicologiques qu’il croise, compare et analyse, nous proposant ainsi un outil redoutable qui en dit long sur les idées de nos postulants.

En cliquant sur « discours 2007 » ou « à vos souris » vous accédez aux 164 allocutions disponibles et surtout au moteur de recherche vous permettant (entre autres fonctions) de taper un mot de votre choix et de vérifier s’il est cité par tel ou tel candidat, avec quelle fréquence et dans quel contexte.

J’ai plongé là-dedans avec ravissement.

Bien sûr j’aurai pu avec mon cynisme légendaire et mon esprit tendancieux taper le mot ‘peur’ et m’apercevoir très vite que cette occurrence était la plus cité non pas comme on pouvait s’y attendre chez le candidat Lepen mais bien plutôt chez son fils spirituel…je vous laisse deviner qui.

Bien sûr avec mon esprit tordu j’aurais pu taper aussi le mot egalite sans qu’il n’apparaisse nulle part jusqu'à ce que je comprenne qu’ici on ne faisait pas dans l’approximatif Google et qu’il fallait rajouter tous les accents avant d’accéder aux résultats fort éloquents.

Certes j’aurais pu aussi avec mon esprit farceur, taper ‘Chirac’ et constater que dans le genre ‘spécial dédicace’ c’est le petit François qui décrochait le pompon.

Mais comme j’étais d’humeur taquine et superficielle, je tapais d’abord mon nom avant de me rendre à l’évidence : aucun candidat ne parlait de moi. Ce qui augurait carrément mal de mon vote futur.

Ensuite je ne sais pas bien pourquoi, le temps estival peut être, j’envoyais le mot « vélo » et découvrais que ça n’évoquait rien chez personne même pas chez un écologiste pédaleur. Je décidais de ne pas en parler à ma bicyclette qui déjà se languissait depuis septembre à la cave.

Ensuite, dans un sursaut fulgurant d’imagination créative j’envoyais le mot ‘frites’ et découvrais désappointé qu’au pays des ‘French fries’ et en ces temps de nationalisme Parmentier exacerbé, aucun postulant à la présidence française n’avait réussi à glisser ce mot-là dans un de ses discours. Aussi quand j’inscrivais le mot « mayonnaise » je ne me faisais plus aucune illusion :

J’avais bien raison.

Après, super inspiré, je tapais le mot « bisou » :
Rien.
Votantes votants, je vous signale qu’il n’y aura de bisou pour personne durant le prochain quinquennat. Autant vous faire une raison tout de suite.
Puis je tapais le terme « canabis » :
Oualou
Aucun candidat ne s’intéressait spécialement à la fumette et ça expliquait pas mal de choses dont le climat lourd et poisseux de cette campagne.
Toujours d’humeur facétieuse je tapais le mot « hémorroïde » avec curiosité :
Nada !!!
‘Hémorroïde’ c’est un peu ballot certes comme occurrence, mais quand on sait que des millions de Français en souffrent douloureusement comment se fait-il que nos aspirants présidents qui soi-disant se penchent sur nos problèmes, ne fassent aucune référence à ces indispositions-là ?
Existe-t’il un gène de l’Hémorroïde ?
Le déterminisme induit il l’hémorroïde ?
L’hémorroïde joue-t’elle un rôle dans l’ordre moral et le rendement au travail ?

Tous les concurrents à l’Elysée semblent avoir fait l’impasse là-dessus.

Pris d’une pulsion coquine j’envoyais plein d’espérance le mot ‘foufoune’ :
Evidemment (mais je le pressentais déjà) :
Nietz nieto nothing que dalle
Autant dire pas grand-chose.
J’en restais pour mes frais.

Pas de bisou, pas de foufoune, pas de canabis pour les cinq prochaines années, autant dire qu’il faudra se serrer la ceinture et qu’en ces temps de radicalisation régressive on suppute vite qu’on n’est pas parti pour rigoler.

Pareil pour les ’ White stripes’, (je suis fan mais pas eux) itou pour prolégomènes, (inconnu au bataillon) kifkif pour ‘pipistrelle’ (black-out total) quant à ‘batavia’ pas la moindre citation ; on se demande pourquoi un tel ostracisme envers les salades.

Pour vous faire gagner du temps, autant vous dire de suite qu’il est également inutile de taper « Oui-oui chauffeur de taxi » (pour la petite histoire c’est mon tout premier livre de chevet) cet ouvrage de base n’est à aucun moment évoqué dans les discours de nos hommes politiques.

Et je le déplore.

En revanche si je tapais ‘il faut’ ou ‘je veux’ alors là mazette, ça déboulait en avalanche, ça s’alignait en ribambelle, ça se ramassait à la pelle, à la brouette…ça s’organisait en listing entier, en colonnes par centaines, comme si un élève puni avait dû copier en série, un millier de fois des :

Il faut que nos agriculteurs puissent…
Il faut que la France soit…
Je veux être le président qui ….
Je veux que les français sachent que….

Une putain de litanie.
De vœux pieux
De creuses promesses
De mots et de mots et de mots…
Qui n’engagent que nous…

Bref,

Pour conclure et rien que pour le fun, je m’engage solennellement à voter pour le prochain aspirant à la fonction suprême qui arrivera subtilement à placer dans un de ses discours le mot « amphigourique » et le mot « trimardeur »

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai toujours eu une petite tendresse pour ces mots-là.

En tout cas si le cœur vous en dit, http://aixtal.blogspot.com/ ne vous gênez pas c’est Jean Véronis qui régale.
(désolé, j’ai du mal avec les liens, mon Mac n'aime pas)

tgb

11:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Salut
les études de Jean Véronis sont passionnantes.

Les yaka, faukon sont légions dans les discours.

Au moins cette année, nous allons peut être échapper au "naturellement" chiraquien.

A moins que ...

"J'ai été impliqué dans des affaires louches, mais comme c'était il y a longtemps et que j'ai des dossiers sur mes successeurs et que j'ai placé mes petits copains aux postes clés, NATURELLEMENT , je vais couler une retraite tranquille sans problème quelconque avec aucun juge".

Je veux bien (hélas) parier sur ce dénouement qui me scandalise.

Sinon, j'aimerais bien qu'un(e) candidat(e) place mes mots préférés : oryctérope (du Cap) -- très improbable -- et Nuits-Saint-Georges - un peu plus.

;0)

Zgur

Écrit par : Zgur | 08/04/2007

Euh... ne le prenez pas mal, hein... mais on dit UN AMPHIGOURI, sans oeufs même à Pâques.

Écrit par : Pinailleur | 09/04/2007

pas de lezard on gagne toujours a apprendre quelque chose, je corrige
merci

Écrit par : tgb | 09/04/2007

tu aurais inscrit "rue affre" le resultat aurait été tout autre

http://poly-tics.over-blog.com/

Écrit par : jps | 10/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu