Avertir le modérateur

26/04/2007

Ségo, Sarko, François ou le vaudeville pour les nuls

medium_pschitt.jpg



Un vrai vaudeville.
Du Feydeau du Labiche du Courteline
Façon star ac’
Ça vote côté cour
Ça vote côté jardin
En appels surtaxés
Ça désigne le vainqueur avant l’heure
Et puis rebondissement
La France change de Star
La France kiffe François
François l ‘éliminé.

Normalement l’éliminé sort de l’histoire
Sauf que là
NON !!!!
On sort du scénario.

Y’a du binz chez TF1
Du ramdam chez Chabot
les portes claquent
Les claques portent
Ça part en sucette chez les pros d’la com
Mais ça cartonne à l’audience…
Faut improviser

Pendant ce temps là, Ségolène (en finale) et François (éliminé)
se font du pied sous la table,
s’envoient des fleurs sur boite vocale,
des sms
se donnent des rencards en web cam

Des mamours des bisous ?
En prime time dans la piscine ?
Voire plus si affinités ?

Samedi 11 Heures sur Canal .
La suite.*

Et Jean Lefèbvre dans tout ça ?
Jean Lefèbvre (en finale )avec son casque de chantier
Et ses rires pré-enregistrés
Jean Lefèbvre tient la chandelle

Au placard le vieux jeune
Second rôle le mari jaloux
Encore dans son meilleur emploi
Décidément Cocu

Cocu le sarkocu
On lui vole la vedette
Et la jeune première
Pourtant il cabotine
Il ressort ses vieux gags
Ses tics, ses mimiques.
Ses Bessons pétomanes
N’importnawak

Ringardisé d’un coup
Le cabot de Neuilly
Le sarkorama rame
La télé réalité s’grippe
Au vainqueur on préfère le vaincu
C’est le loser qu’emballe la Loana.

Et l’audimat.

Ségo Sarko out
Ségolene et François
Saison 2

C’est l’printemps
Y’a du testostérone dans l’air et de la libido
de l’adultère ici du paparazzi là
Pipole machin et Voici truc sont sur le coup
Ça occupe la scéne médiatique
C’est Gala

Et Jean Lefèbvre alors ?
Le vainqueur programmé
Le vainqueur avant l’heure
De plus faire la une
A pris un coup de vieux

Que le cocu soit lui
C’est mieux que si c’est nous
Avec sa paire de cornes dans l’urne
Ça lui en fera deux


tgb

* La suite ? pas samedi 11 H sur canal - débat annulé - (vraiment jaloux le jaloux)

21:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

24/04/2007

Aux (L)armes citoyens...

medium_2007-04-20T160324Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRTP-FRANCE-PRESIDENTIELLE-SARKOZY-20070420.jpg


"Les États Unis d'Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence, sans avoir jamais connu la civilisation."

Attribué à Albert Einstein (1879-1955)


Décidément et ce dimanche d’élections me le confirme définitivement je ne comprends rien au film et à la logique de ce monde tel qu’il va (se planter)

Suite au carnage de Virginia Tech et au carton plein du psychopathe un tantinet soupe au lait Cho Seung-hui, je me dis simplement comme la plupart d’entre vous, qu’en limitant la circulation des armes à feu on limiterait d’autant le nombre des massacres.

Voilà bien une déduction de fiote européenne, d’intello de salon parisien avec deux neurones dont une Munichoise et l’autre du joli pays de Candy car dans une hyper-nation sérieuse où "le droit de posséder et de porter une arme" est inscrit dans la Constitution mieux vaut ne pas rigoler avec les munitions. Mieux vaut ne pas gâcher son barillet. Il est plutôt conseillé de finir son chargeur si on ne veut pas fâcher la maîtresse de maison.

Se poser donc la question scabreuse de la limitation des ventes libres d’armes à feu n’est évidemment pas l’interrogation idoine.

La bonne question est :

L'université aurait-elle connu la même tragédie si la loi, en Virginie, n'interdisait pas le port d'armes sur les campus ? (wahsington post)

En voilà une question qu’elle est bonne

En effet à l’instar des nombreux avocats du port d'arme, on est en droit de se demander si ces « zones désarmées » (gun-free zones) que sont les universités, ne privent pas les citoyens des moyens de se défendre. Car « Il est dangereusement irresponsable de décréter qu'on ne peut pas être armé à l'école » Larry Pratt, directeur des Gun Owners of America, (association de propriétaires d'armes à feu)

J’admire ce pragmatisme.

Effectivement si tout le monde est armé jusqu’aux dents, de l’école maternelle à l’université, le premier qui dégaine gagne sa première UV et c’est quand même vachement western et bon esprit comme philosophie de base et super formateur en plus.

En termes de pédagogie ça n’a que des intérêts.
- Apprendre à la jeunesse la saine concurrence
- L’entraîner à la fraternelle compétitivité
- La sensibiliser à la performance et au réflexe conditionné
- Récompenser le mérite, le travail et l’efficacité personnelle
- Opérer une juste sélection chez les futurs diplômés.

Et puis ça vous a un côté duel au soleil Charlesbransonien autrement plus viril et romantique qu’un concours de rhétorique à Jussieu.

Je vous fais grâce des autres questions essentielles qui découlent de cette remarquable analyse, du genre :
Doit-on renforcer les détecteurs de métaux et la vidéo surveillance dans les écoles ?
La sécurité deviendra-t’elle un élément majeur du choix de l’université ?


Questionnement admirable qui ouvre un espace formidable à la vente de gilets pare-balles chez les enseignants (qui y regarderont à deux fois avant de saquer votre copie) et à la vie bunkerisée dont on a tous rêvé.

Interrogé sur le contrôle des 240 millions d’armes à feu, entre les mains de 80 millions d’americains, le président Bush a répondu avec toute la pertinence qu’on lui connaît -

« Ce n'est pas le moment : je m'intéresse davantage à aider les gens dans la peine. »

Bien balancé : car à part la compassion larmoyante et chrétienne de junior versée en nature sur les cadavres tout frais des victimes, on ne voit pas bien ce que pourrait faire le cow-boy gros calibré face à ses 3,8millions d’amis fidèles, membres du lobby de la NRA (nationalrifle association)

Sauf qu’ avec mes deux neurones de fiote capitularde, là où je les trouve un peu courts les ricains, c’est qu’avec cette implacable logique, l’Iran devrait posséder l’arme nucléaire, ainsi que le Kurdistan, le Sierra Leone et le Costa Rica… de même chacun d’entre nous devrait pouvoir s’offrir une bombinette atomique de poche à sortir d’urgence en cas de légitime défense …ce qui indéniablement ferait réfléchir à deux fois le voisin du dessous qui a une certaine tendance à abuser du tapage nocturne.

Il ferait forcément moins le malin en pleine danse des canards surtout s’il ne remettait pas de suite la main sur son ogive perso planquée au fond du placard à balais.

Bref Avec de tels raisonnements, l'Amérique n'est pas près de maîtriser sa violence. Mais la violence n’est-t’elle pas après tout la meilleure propagande du flicage physique et mental ?

En tout cas dés le 6 mai nous aurons enfin un vrai Cow boy, doigt sur la gâchette et le bouton rouge, à la tête de ce foutu pays. Ce qui est tout de même rassurant quant à notre capacité à rejoindre enfin la connerie conforme et universelle.

Car il faut bien l’admettre le flingue c’est quand même autrement plus radical que le stylo-bille pour avoir le dernier mot.


Aux (L)armes citoyens….


tgb

13:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

20/04/2007

TROIS EN UN

VOUS LES AVEZ AIMES ?


medium_espagneaznarbush22022003crawfordtexasm-1.4.jpgmedium_prpdi2.5.jpg




medium_sarkocroix.6.jpg





VOUS ALLEZ L'ADORER

11:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

16/04/2007

Faucon ou faux cul ?

medium_h_9_ill_895484_wolfowitz.jpg

Quand Paul Wolfowitz, grand stratège de salon, menteur, tricheur et moralisateur de première ne joue pas à la guerre avec les 20 ans des gamins qu’il envoie crever pour les intérêts financiers, politiques et idéologiques de son clan, il joue au distributeur de billets de banque et traque la corruption sur la planète et tout spécialement dans le jardin des pays non-alignés sur la politique yankee.

Quand Wolfowitz, petit autocrate belliqueux, alliant incompétence et vanité ne prône pas les valeurs morales évangéliques et la bonne gouvernance, il continue par d’autres voies de prêcher l’ultralibéralisme aux pays africains notamment, qu’il oblige par un cynique chantage, à privatiser à tout va contre des aides économiques.

Quand le tartuffe Wolfowitz mis en cause dans les augmentations salariales accordées à Shaha Ali Riza, une collaboratrice avec laquelle il entretient une liaison (plus de 60 000 dollars d'augmentation de salaire portant ses émoluments à quelque 200 000 dollars par an) demande "un peu de compréhension" de la part de l'opinion publique, on se demande bien au nom de quoi cette opinion publique devrait l’absoudre, lui qui n’eut aucune compassion pour les centaines de milliers d’Irakiens envoyés à la mort.

Quand l’incorruptible corrompu Wolfowitz nie l’évidence et devant les preuves accablantes révélées par le Financial Times finit par reconnaître favoritisme et népotisme au sein de la Banque mondiale déclare comme si cela devait le dédouaner de tout - qu’il a fait une erreur et qu’il s’en excuse- on est en droit de se demander où Wolfowitz voit une erreur (technique) là où il est une faute (morale) qui devrait l’amener (s’il avait le moindre sens de l’honneur) à quitter définitivement la scène internationale et à se faire oublier dans une des poubelles de l’histoire à laquelle il a légitimement droit pour sa retraite.

Bref ce type malhonnête, veule, corrompu, hypocrite, poltron, incompétent quel que soit son domaine d’activité et curieusement propulsé à la tête de la banque mondiale dans une monstrueuse erreur de casting par Bush junior (qui en connaît un rayon) s’accroche pourtant à son poste comme un pétoncle à son rocher dans une indignité qui ferait honte à n’importe quel Forgeard à parachute doré qui pourtant n’est pas un exemple de probité et d’élégance.

A l’heure enfin où l’Amérique lucide et retrouvée se débarrasse un à un de ses tristes cuistres (Rumsfeld, Bolton, bientôt Gonzales, Rove…) ou l’Europe a réglé son compte à quelques collabos Bushien (Berlusconi Aznar) c’est en France qui pourtant il y a quatre ans avait courageusement fait entendre une autre voix, celle de la raison et tenter d’ouvrir une autre voie, celle de la diplomatie ONUSIENNE, cette France qui aujourd’hui pourrait toucher les dividendes de ses prises de position généreuse et clairvoyante, que les Électeurs intoxiqués et gagnés par la sarkoïsation des esprits risquent de mettre au pouvoir un des tout dernier héritier de cette bande de neo-cons.

Oui pitoyablement nous avons les mêmes à la maison – Pierre Lellouche Alain Madelin, Pascal Bruckner, André Glucksman… les mêmes qui frustrés aigris et revanchards, inspirent un certain petit facho en herbe qui aime a aller serrer certaines pognes dans des bureaux ovales en grimpant sur des échasses pour se donner l’illusion qu’il est un de ces grands du monde alors qu’il n’est qu’un petit paltoquet à grande gueule.

Les mêmes à la maison qui bandent à l’idée de nous faire payer notre liberté impertinente et notre lucide résistance.

Oser défier le patron…quel culot ces Gaulois.

Serions-nous devenus complètement cons ?

Que peut-il bien se passer dans la tête de nos concitoyens pour ne pas faire le lien entre ces fripouilles atlantistes has been et décrédibilisées et leur candidat quasi officiel surfant sur les mêmes thématiques, les mêmes valeurs, les mêmes logiciels de com à la con et les mêmes grosses ficelles de cheval ?

Quel décervelage à coups de matraquage complaisant et complice à t’on usé pour convaincre ces mêmes gaulois de rentrer dans le rang alors que tout le monde en sort avec soulagement, que Blair Rasmussen et Barroso, les derniers des Mohicans finiront par jeter l’éponge sanglante ?

Comment pouvons-nous même, nous imaginer porter au pouvoir l’ultime néo-ringard de la planète, aux thèses eugénistes, aux valeurs réactionnaires, grand attiseur de haine et chantre de la division et de l’affrontement qu’aucun peuple européen nous envie ?

Espérons et battons nous jusqu’au dernier jour pour que ce véritable cauchemar que risquent de nous infliger ces salauds de vieux cons (58 pour cent des retraités votent Sarko) repus, embourgeoisés, ayant bénéficié des trente glorieuses, de confortables retraites, d’une sécurité sociale avantageuse et vivant à crédit sur le dos de leurs propres mômes ne se réalise pas.

Pour que cette France no futur, pleutre, étroite, moisie, apathique (comme Jean-Michel) crétinisée par des années TF1, de Giesbert et de Minc soit mise définitivement hors-jeu.

Pour que cette France, rance, inculte, pétocharde, bref pétainiste, qui veut remettre la France au travail et qui ne travaille pas et vit de ses rentes s’overdose de Jean-Pierre Pernaut et nous lâche la grappe.

OUI que ce faucon de faux cul à la remorque de l’histoire, ce vieux jeune,, ce triste vendeur de bagnoles d’occasions, retourne à Neuilly bouffer son vélo entre deux Cecilia.

tgb

quant au nain sur la tombe du géant j'vous fais pas un dessin enfin presque : medium_geants.jpg un clown

14:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu