Avertir le modérateur

25/10/2007

Il m'arrive de me lever tôt

medium_travail.jpg
Il m’arrive de me lever tôt
C’est rare mais ça m’arrive
De participer bon gré mal gré au PIB national voire plus.

Il m’arrive de prendre le premier métro
Le premier RER
Le premier TGV

Mon premier constat est que la France qui se lève tôt est immigrée.
Noire, grise, jaune, pas franchement blanche.
A part moi des fois mais c’est rare ( je vous l’ai déjà dit je crois ).

Mon second constat est que cette France métissée qui se lève tôt et qui va nettoyer les bureaux de la France qui se lève plus tard est fatiguée.

Assise debout vautrée, écroulée sur elle –même cette France du petit matin frileux finit sa nuit comme elle peut.

Pelotonnée, comateuse, somnambule, somnolente
cette France là dort encore de pas assez de sommeil.
De nuit noire, grise, jaune
Et de nuit blanche pour le coup.

Au retour, en soirée
Quand je rentre un peu tard
C’est rare mais ça m’arrive
Quand j’ai pris non sans une certaine fierté
Toute ma place dans la grande chaîne alimentaire et sociale
De la productivité française, voire plus
Je la retrouve,
Cette France aux valises sous les yeux.

Elle dort encore
Epuisée. Effondrée. avachie, affalée
Ballottée, de droite à gauche
Et vice-versa
Elle pique encore un petit roupillon même plus réparateur
Elle en écrase encore
Le corps recroquevillé qui s’effondre et capitule sous son propre poids

Elle récupère. Elle s’abandonne.
Elle laisse aller ses nerfs le long du corps.
La rame pourrait filer directement aux abattoirs
Se rendraient compte de rien.

Gagner plus ? cette France-là voudrait bien sûrement
Exploitée, sans papier, humiliée, corvéable,  
doit pas gagner grand chose
Cette France là.
Disons des clopinettes et quelques…

Travailler plus ?
Là je doute, je ne vois pas comment.
Déjà ivre de fatigue
Cassée par le boulot
Le corps meurtri
Par les conditions de vie
les nuits trop courtes
les jours trop longs
les sacs de plâtre si lourds
les heures de ménage, de plonge, de gardiennage
si gratifiant.

Il y a 20 ans un grand patron gagnait 77 fois plus que son employé
aujourd’hui 700 fois.

Je ne sais pas qui en France fait la grasse matinée ?

Sans doute quelques actionnaires, quelques rentiers, des parachutes dorés, des retraités devant Télé-matin, moi des fois…


En tout cas pas cette France-là qui dort debout
Assise, couchée, un peu prostrée, une fesse et demie sur un bout de strapontin

tgb

16:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Et c'est qui donc la france qui lézarde sur les terrasses de café en pleine journée ? Hein ?

Des chomeurs ?

Au prix où est la pression sur les terrasses parisiennes, j'ai comme un doute. Car avant même la fusion ANPE-ASSEDIC, ces organismes ne sont pas réputés pour être de généreux mécènes, n'en déplaise à ceux qui ont eu la chance de jamais n'avoir à y faire la queue, dès portron-minet, tiens.

Alors, c'est qui donc ?

Arf !

Zgur

Écrit par : Zgur | 25/10/2007

Très beau billet. Rien à ajouter, tout est dit.

Écrit par : Françoise | 25/10/2007

Et cette france fatigué n'a plus de force pour protester.

Subir le quotidien...

Écrit par : Larim | 26/10/2007

très beau et édifiant portrait.

Comme vous dites rien de tel que croiser les réalités, (par exemple en se levant tôt) pour les connaître, à l'inverse des Tatie-Danielles parano "veaux", méchants/es et haineux/ses bourrés d'ignorance de clichés et de préjugés, et de cette bonne conscience de ceux pour qui la vie a toujours été douce et protégée! ... , ce leur permet d'être d'autant plus durs exigeants envers ceux qui eux, sont dans l'insécurité et les dificulltés! et 0% de de capacité de comprendre la vie de ceux qui vont leur payer leurs retraites d'avant Fillon, gagnées à la sueur manifestants et des grêvistes des années 50 et 60, du temps où la France se levait peut-être tôt, mais surtout avait encore le pouvoir de faire (un petit peu) peur à ses patrons.

Écrit par : Roland | 26/10/2007

Il y a ceux qui se lèvent tôt pour une journée de travail dur et souvent peu valorisant, il y a ceux qui rentrent tôt d'une nuit de travail souvent peu valorisante et mal payée.. Merci pour ce billet. Qui a dit qu'il n'y avait plus de lutte des classes ?

Écrit par : vague A | 27/10/2007

il est facile de travailler plus pour gagner plus lorsqu'on peut faire la grasse matinée, travailler de chez soi en donnant des instructions... mais pour une femme de ménage, un urgentiste ou ?

Écrit par : jps | 27/10/2007

Intéressant aussi ce blog...
Je reviendrais...
Big up

Écrit par : skalpa | 28/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu