Avertir le modérateur

29/02/2008

Haut et court

1bf939698bf2f46be3ee777552b15714.jpg


Lu quelque part dans un courrier de lecteur :

Nissa : et si c'est votre enfant ou un de vos proches qui est victime d’ un récidiviste vous diriez quoi ?...

Ah !!! la phrase qui tue, censée pétrifier et clore tout débat sur la loi liberticide de rétention de sûreté et l’attaque anti-constitutionnelle du comité des sages, organe suprême et incontestable s’il en est.

Ah la phrase du brave type, de l’honnête citoyen, de l’électeur moyen prêt à toutes les saloperies : la peine de mort, la castration, l’exécution publique, la délation, la vidéo surveillance, l’expulsion d’enfants, le dépistage des déviants à la crèche, pour continuer d’ aller chez Leclerc le samedi en paix (et bientôt o joie le dimanche) et regarder le si gentil et si consensuel Drucker à la télé sans plus tenir sa 22 long riffle d’une main et sa bombe lacrymo de l’autre. 

Des fois que des hordes de pédophiles kamikazes et basanés surgiraient….

Ils en ont plein des phrases comme ça, les décérébrés du crémol, les pétochards du reportage France 2, entendues à RTL, lues sur le Figaro, plein de phrases définitives qui leur sert de prêt à penser et flatte leur bonne conscience d’honnêtes gens.

- Les grévistes qui prennent la France en otage
- Je suis pas raciste mais y’a trop d’étrangers
- Les chômeurs sont tous des profiteurs assistés
- Les cheminots sont des privilégiés
- Tous les fonctionnaires sont des feignants…

Avec son fonds de commerce la peur, l’obsession sécuritaire et la démagogie victimaire, c’est exactement sur ce genre de non-raisonnement à courte vue que compte Mr Bruni, populiste distingué du salon de l’agriculture pour s’asseoir sur la déclaration des droits de l’homme et du citoyen et se refaire une santé dans les sondages.

Jouer la connerie frustre, l’ignorance crasse et le réflexe épidermique primitif contre la loi, le droit, et la complexité du système judiciaire, relève effectivement du pur populisme primaire.

La victoire du reptilien sur la raison.

Je suis assez idéaliste pour penser que le président est en principe le garant de la constitution non pas son fossoyeur. (que ce grand admirateur de l’Amérique se fut permis le quart de la moitié de ses déclarations contre la constitution US et il serait déjà destitué)

Assez naïf pour penser que le premier d’entre nous, exemplaire entre tous, se doit, de s’adresser au meilleur de notre intelligence, de notre humanité et non pas de flatter le pire, la pulsion bestiale de la foule hystérique par populisme pré électoral.

Ou alors qu’on aille au bout de l’animalité, qu’on nous donne un arbre, une branche , une corde et qu’on lynche le « monstre » la chose non-humaine, qu’on lapide la tueuse d’enfants, qu’on écorche sur la place publique, en tv réalité puisqu’on est devenu moderne, le pédophile récidiviste, une bonne fois pour toute au nom de la justice expéditive.

Mort aux monstres !!!!

Et que la France beauf qui pense avec son caddy et réfléchit avec sa zapette applaudisse avec ses deux mains sales..

Oui, 80% des français sont pour la loi de rétention sur la sûrete, d’après le Figaro de Mougeotte, comme 75% des Français l’étaient aussi pour la peine de mort dans le même Figaro, joyeux multi-récidiviste, le jour de son abolition.

Qu’on rogne nos libertés tous les jours un peu plus au nom de la lutte contre les criminels, les méchants, les barbares, les terroristes, s’en fout le veau. Que lui importe au fond la dictature pour l’usage qu’il fait de la démocratie et de la liberté d’expression. Du moment que loto et PMU….

Car si être du côté du droit, de la loi, c’est être du côté des assassins, cette phrase infâme balancée par l’abjecte Morano, alors soyons du côté des assassins, avec Robert Badinter, l’honneur enfin respectable des socialistes rasant les murs, la conscience tout en droiture et en intelligence intègre.

Car s’il y a bien de l’honneur en politique, c’est d’avoir précisément le courage d’aller contre la médiocrité majoritaire, au risque de l’impopularité, mais pour élever le peuple et non pas pour le conforter dans sa bassesse.

Non à la législation émotionnelle
Non à la justice du fait divers
 
Car faut-il le rappeler la justice ne se fait pas au nom des victimes mais au nom de la république (c’est d’ailleurs pour ça qu’on tire au sort les jurés sur les listes électorales), une justice basée sur la présomption d’innocence, les faits avérés, les actes commis, le principe même de responsabilité et non pas sur ce que l’on pourrait potentiellement, virtuellement commettre.

Considérer quelqu’un de dangereux comme coupable, c’est entrer directement dans l’arbitraire.

C’est précisément, après avoir purgé sa peine et sur le principe même de la dangerosité que fut exécuté Guy Moquet, menace potentielle.

Enfermer quelqu’un à vie c’est renoncer à l’idée même de rédemption et de réinsertion. Après la peine purgée, tout condamné redevient en principe un citoyen lambda.

Qu’on y rajoute encore la génétique et la déviance programmée chère à notre ambigu président et c’est déterminer dés la maternelle qui mettre hors d’état de nuire.

Un malade ça se soigne mais que dire de la misère psychiatrique qu’on refile déjà à la misère carcérale faute de moyens.

Donc et on connaît l’histoire, après enfermer les fous, on enferme les déviants, après les déviants les marginaux, après les marginaux les opposants, après les opposants la petite dame bien pensante qui écrit en toute irresponsabilité :

- et si c'est votre enfant ou un de vos proches qui est victime d un récidiviste vous diriez quoi ?...

Je dirais que la justice n’est pas la vengeance.

En revenant ainsi sur la déclaration des droits de l’homme, sur le principe de non-rétroactivité, base même de toute justice internationale, c’est en ces temps de pseudo politique de civilisation à une véritable régression qu’on assiste, à un retour ni plus ni moins à la barbarie.

tgb

13:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

A la question de la petite dame, je répondrai que, dans ce cas, c'est probablement moi qui deviendrais un "monstre" capable de faire n'importe quoi et qu'il faudrait alors enfermer.
Je me demande si la petite dame (ou qui elle représente) se pose correctement la question de la victime. Mais, bien sûr, vous avez raison, qui elle représente n'espère éveiller que la vengeance.

Écrit par : Guy M. | 29/02/2008

@Guy M.

Bien sûr que si l’on assassinait ma fille (que je n’ai pas) je deviendrais probablement un monstre prét à tout pour étancher ma douleur au prix du sang du bourreau mais c’est précisément pour cela que la justice se fait au nom de la société et non pas au nom de la victime

Carine Russo, aujourd’hui sénatrice, mère de la petite Melissa, enlevée et assassinée par Dutroux- était contre la peine de mort avant, elle est restée contre la peine de mort après l’horreur.

elle écrit :

«Le sécuritaire a un prix que nous payons tous : la limitation des libertés. Ce n'est pas ce que nous voulions»

admirable et exemplaire

Écrit par : tgb | 29/02/2008

Ce qui n'est ni admirable ni exemplaire ce sont (d'après un sondage) les 64% de Français qui sont d'accord pour qu'on applique la loi immédiatement.

http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/02/26/01001-20080226ARTFIG00432-la-loi-sur-la-retention-de-surete-promulguee.php

Écrit par : Françoise | 29/02/2008

je ne le sais que trop françoise

Écrit par : tgb | 29/02/2008

...«relative à la rétention de sûreté et à la déclaration d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental»....Sarko-le-clown

J'aimerais que votre président nous indique avec son index l'endroit précis ou se situe son mental ! S'il le localise, faites-moi signe.

Écrit par : décembre | 29/02/2008

Merci pour cette lumière d'intelligence dans ce monde médiocre, gris, sale, et peuplé de hyènes. Que ce phare de la pensée continue de briller encore longtemps....

Si on suit ce système de pensée, peut on conclure que toute personne votant pour l'Ump est dangereuse pour cette société, et devons nous l'enfermer immédiatement ?
Ces dérives de la pensée ont déjà mené à bien des massacres. L'humain ne retient décidément pas les leçons du passé, la mémoire raccourcit chaque jour un peu plus laissant la place libre aux délires de la pseudo "bien-pensance".

Écrit par : Free-Spirit | 01/03/2008

@tgb

Je disais juste que j'étais d'accord avec vous. Que si on laisse ces petites phrases assassines (Les grévistes qui prennent la France en otage
- Je suis pas raciste mais y’a trop d’étrangers
- Les chômeurs sont tous des profiteurs assistés
- Les cheminots sont des privilégiés
- Tous les fonctionnaires sont des feignants…) se répandre sans contestation, on retourne à la barbarie, par oubli et par bêtise.

Écrit par : Free-Spirit | 02/03/2008

alors désolé je n'avais pas compris
j'y avais vu de l'ironie

Écrit par : tgb | 02/03/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu