Avertir le modérateur

30/05/2008

Vini,Vidi, et pas Vinci*

418428915.jpg

Trop venere…
Comment que j’ai les bollocks…
Les grosses, de celles qu’on se stocke en lingots platinés dans les coffiots par ici.
J’te raconte pas.
Enfin si.

Je regarde le jet d’eau surpuissant du lac de Genève et j’ai comme une lancinante mélancolie, qui me prends là, en haut à gauche, du côté du portefeuille. Comme une éjaculation précoce.

C’est dur ce sentiment d’injustice, ce sentiment terrible de spoliation.

Je tape sur le Dab de l’agence UBS, juste en bas de chez moi et qu’est ce que je vois ???
Qu’il me reste allez quoi…. ?!!!  250 M d’euros* à peine pour finir le mois.

Je fais quoi moi, ici en Helvétie avec 250 M d’Euros…
je me tape une fondue ?

Et je te parle même pas de mes minables 2,5 millions d’euros annuels de retraite. (ouais d’accord j’ai bien des jetons de présence qui traînent encore et des plus values sur mes 12 millions d’actions mais ça fait mesquin)

Parce que je te parle là de préjudice financier, mais j’ai la pudeur quand même de ne pas évoquer le préjudice moral. Et pourtant préjudice moral y’a.

A la raclette-partie de Davos, devant les potes du cac 40, qui se sont goinfrés comme des porcs cette année, y va avoir l’air de quoi le pauvre Tonio ?

Lui reste plus qu’à monter un club des perdreaux de l’année avec Bouton et Forgeard, le Zacharias et son RMI à peine patronal…
La zermi quoi…

Gandrange/Tonio même combat….
Martyrs du libéral

13 millions de parachute doré qu’ils m’ont refilé ces empaffés de chez Vinci.
13 millions !!! même pas un parapluie.
J’ savais que ce 13 allait me porter la scoumoune…

Empapaouté de 81 millions.
Grand seigneur j’aurais bien transigé à 80 tout rond mais sans oublier les intérêts de retard, question de principe.
Non !!!!
81 millions qu’ils m’ont filouté les terrassiers.
A vous débecter des services rendus.

Tiens justement, question services rendus, quand je regarde l’eau du lac, ça me fait penser au coup tordu de LYON.

132579675.jpg



1986, changement de majorité.
Michel Noir prend la mairie et moi la flotte lyonnaise.
Tu sais, l’eau vitale, l’eau publique, l’or bleu…
Je te la leur Barbotte à des conditions ahurissantes et pour la plus grande gloire de la CGE. (Compagnie Génerale des Eaux)
La privatisation, on l'a bien arrosé avec Charlot.
Question liquide…

Charlot ?

Charles Beraudier, l’adjoint aux finances.
A sa mort, (en 88) on à même retrouvé des liasses entières dans son coffre de la mairie.
Quel blaireau !!! et les comptes anonymes en Helvétie c’est fait pour les St Bernard ?

Bref à partir de ce jour, le DEJOUANY (le boss de l’époque) je l’avais dans la poche et à son départ – Bonjour la compagnie – C’est le Tonio  qu’est devenu calife
PDG de la CGE rebaptisée Vinci, (pour faire oublier qq vilenies ) 

Belle promo pour un petit ingénieur hydraulique Alsacien non ?

Oui quand je vois ce foutu lac….
Et toutes mes larmes dedans de pauvre exilé fiscal...
Non y’a pas de justice
Enflé de 81 millions par ces culs-terreux du BTP le Tonio…

Enfin ce qui me remonte un peu le moral (en Berne) c’est qu’heureusement, presque à la même heure, le tribunal administratif de Pontoise se déclarait incompétent (c’est le juste mot) pour juger une éventuelle "faute" de service des flics qui poursuivaient les trois mômes électrocutés en 2005 à Clichy-sous-Bois.

Non, parce qu’en plus si Zyed et Bouna gagnaient leur procès (même à titre posthume) pendant que mezigue, le triste Antoine Z...se faisait tirer sa carte Gold, ce serait carrément une prime à la racaille non ?


tgb


*venu, vu et l’ai dans l’cul ( en traduction simultanée )
* patrimoine estimé

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

28/05/2008

Back in Rungis


1542552260.jpg

C’est comme ces vieux chanteurs sur le retour, qui tentent un improbable come-back en surfant, un rien pathétique, sur les modes fugaces du bon vieux temps. Le genre : le chanteur de mes parents.

Les années 80 : La Compil

Chantal Goya, Patrick Juvet, Fréderic François, Goldorak…

La merde d’hier en revival pourri d’aujourd’hui, patinée par la douce et indulgente nostalgie.

Qui nous expliquent que non non, on ne les a pas oubliés, que certes ils ne sont plus au top des hit-parades mais
qu’ils n’ont jamais arrêté de tourner en province.
Qu’hier encore ils ont fait un carton à la foire exposition d’Amberieux en Bugey.
Qu’aujourd’hui encore, ils sont la vedette de l’inauguration de la superette de Sainte Honorine des Pertes.
Que demain encore ils seront en Guest Star sur le podium du critérium du Dauphiné libéré.

Le côté Lucien Jeunesse quoi….(in memoriam)

Qu’il ne faut pas mépriser le public des grandes surfaces, des maisons de retraite, que c’est la vraie école. Que c’est là qu’on retrouve ses vrais fans. Que comme la terre (Pétainiste), le terrain ne ment pas. Que certes la groupie a vieilli mais que la ménagère de plus de 50 ans et son beauf de mari qui pousse le caddy, reprennent toujours par cœur les refrains populaires passés aujourd’hui dans le patrimoine et l’identité nationale. Qu’ils viennent en famille. Que quand on touche toutes les générations c’est y pas une preuve ça de la longévité….

Alors on ressort les vieux tubes

- Travailler plus pour gagner plus
- Les vrais gens
- Ceux qui se lèvent tôt
(en Remix Club House-electro.)

Alors on reprend en cœur les plus grand succès en tapant dans les mains

- Bling-bling c’est fini
- Tu l’aimes ou tu la quittes
- Cécilia pour la vie
( remasterisé en Carla)

C’est comme ces vieux chanteurs ringards qu’ont tellement voulu faire modernes qu’ils finissent par ne faire même plus contemporains. La star pipole de la coiffeuse, la tête de gondole en promo chez Monop devenue inaudible, faisant partie des meubles qu’on écoute sans entendre. Qu’on reconnaît de façon pavlovienne sans pourtant y mettre un nom…

Un poster jauni sur panneau électoral.

On ressort et on verse une larme sur les vieilles pochettes de disque :

23024114.jpg

1662553442.jpg1824104341.jpg

 



C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure tambouille certes, alors on ripoline les classiques :

- le pouvoir d’achat – (en duo disco avec Jean-Pierre Pernaut)
- la racaille au kärcher - et sa nouvelle version « dance » - casse pas mes abribus -

les standards indémodables comme l’indéfrisable :

- si y’avait pas d’chômeurs y’aurait pas d’chômage -


et même les succès d’estime

- mon ami double W -

On chauffe la salle comme on peut avec le tube de l’été du début des années 2000, un putain de slow bien spongieux sur lequel on avait emballé l’électeur du camping des flots bleus… mais on a beau chauffer la salle comme on peut, au métier, en showman, ça sent quand même le réchauffé, la tournée d’adieu et ça fini par faire presque pitié.

C’est le comble.


tgb

 

photo : Alain Chabat alias Gilles Gabriel, chanteur fictionnel, auteur du tube ‘Flou de Toi’ en 1983, vendu, selon le site MySpace de l'intéressé, "à plus de 133.000 exemplaires en France (disque de bronze)" dans le film "La Personne aux deux personnes"
 

11:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

25/05/2008

Ingrid, Gilad, pas Salah et les autres….

 
 
 
 
 
800379854.png



Parmi les 1870 citoyens français incarcérés à l’étranger pour crimes et délits divers : trafic de stupéfiants 20 % ; atteinte à l’ordre public 20 % ; atteintes aux personnes  30 % ; autres crimes et délits 30%, outre la star otage Betancourt, le soldat israélien Gilad Shalit (prisonnier de guerre du Hamas), les cas graves et urgents de Serge Atlaoui, de Michael blanc et de Florence Cassez (droit commun), il est un prisonnier politique ? de guerre ? de droit commun ? fort discret et fort négligé dans nos médias de France :

Salah Hamouri.

Ce Franco-palestinien est aujourd’hui condamné par un tribunal militaire israélien et sans aucune preuve, à sept ans de prison pour délit d’intention : accusé d’être passé devant le domicile du rabin Yossef Ovadia*, chef spirituel du parti religieux extrémiste Shass, ce qui suffit à prouver sa participation à une tentative d’assassinat.

Vous avez bien lu : sept ans de prison pour être passé devant le domicile d’un rabbin, assez peu recommandable de surcroit

Ça fait cher la visite
Le délit d’intention quésaco ?

Un truc du genre : tu pourrais, il ne serait pas impossible, il serait même possible, plausible, probable, il ne m’étonnerait pas, ce serait assez ton genre, on te connaît allez allez, avec ton profil, ton patronyme et ton faciès, forcément évident, dans l’immense éventail des possibles, des hypothèses, du faisceau de présomptions, pas inenvisageable, assez envisageable, plus qu’envisageable, presque sûr, quasi-certain, en tout cas potentiellement, théoriquement, par anticipation prudente, suspicion légitime, et dans le doute et selon qu’il vaut mieux tenir que courir, qu’un homme averti en vaut deux, et comme on ne sait jamais, puisqu’il y a des chances, et vu qu’on ne peut pas prendre le risque pas vrai, sinon on aurait quand même l’air ballot si ….

que tu prépares une méchante embrouille, voire pire.

Bref, une potentialité d'intentionnalité hypothétiquement préméditée...


Sept ans de prison pour ne pas avoir pris la tangente, pour ne pas pratiquer le détour et négliger l’itinéraire de délestage ça fait cher du raccourcis.

En tout cas, plus cher que pour ce policier israelien :

Le 28 avril 2008, le tribunal de district de Jérusalem a condamné le policier Yanai Lazia à 6 ans et demi d’emprisonnement pour avoir tué en 2002 ‘Amran Abu Hamdiya (18 ans) de Hébron. Lazia et trois autres policiers ont jeté Abu Hamdiya d’une jeep qui roulait à toute vitesse
(info-palestine-net)


Un conseil (que vous ne trouverez sans doute pas dans le guide du routard) si vous passez par Israël, testez le rebond d’un ado palestinien sur bitume plutôt que le passage express devant le domicile d’un curé raciste et infréquentable.

Si, Deux-lanoé, pour le prix d’un (liberal et socialiste - cherchez les deux intrus) en avait, plutôt que de prendre le thé avec un pape tibetain, il afficherait à côté du portrait d’Ingrid sur la façade de la mairie de Paris, le portrait de Salah. (bien que je trouve ces manifestations compatissantes et miévres trés contre-productives)


Même si en termes électoraux ce serait indéniablement moins rentable, on prendrait nettement plus au sérieux les états d’âme humanitaires, de ce futur candidat battu aux prochaines présidentielles.

Quand à la marionnette Rama Yade droit de l’hommiste à mi-temps, elle ferait mieux de récupérer ses RTT compassionnels et faire des piges pour Total avec Kouchner en Birmanie, plutôt que de bafouiller des bafouilles pour le moins partielles et partiales à la Ponce Pilate.

Autre conseil (que vous ne trouverez toujours pas dans le guide du routard) Si vous êtes pris un jour en otage ( quart d’heure de célébrité mondiale assuré) ou devenez prisonnier politique quelque part, choisissez de préférence des ravisseurs, ennemis du Tonton atlantique, (Hamas, Farc, …) plutôt qu’alliés, officiellement (BHLement si vous préférez) irréprochables.

Avec un peu de bol, peut-être même que Bobo Ménard vous fera un tee shirt.

Un comme ça

2134654335.JPG

 

 

 

pas comme ça.1452645336.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 tgb

 

* quelques citations amusantes du rabbin en question : - Il faut anéantir les Arabes. Il ne faut pas avoir pitié d’eux, il faut leur tirer dessus avec des super missiles, les anéantir, ces méchants, ces maudits - "les Arabes sont des « vipères », des êtres nuisibles et venimeux. - la « Shoah » est de la faute des juifs. S’ils ont subi ce sort c’est qu’ils avaient pêché - … 

14:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

22/05/2008

Le coût des autres

429305824.jpg
Si, dans la biodiversité, 1226 espèces d’oiseaux, sont aujourd’hui menacés d’extinction, il y a en revanche une espèce même pas protégée qui pour l’instant prolifère : l’espèce de con.

Cet étrange spécimen assez primaire, qui s’en prend à plus pauvre, à plus faible pour purger sa haine et sa misère et met au pouvoir ses propres prédateurs naturels morts de rire au balcon, nous enseigne au moins une chose qui nous console peu :

La saloperie est universelle.

Si, ici, de bons pères de famille à peu prés éduqués et faisant Hortefeux comme métier (une bien triste profession) en arrivent raisonnablement à menotter pour expulsion des enfants de sans papiers, agés de trois ans, là-bas dans les townships d’Afrique du sud – l’immense pays coloré de l’immense Mandela, on en vient à flamber, une vieille tradition il est vrai (au prix du baril de pétrole c’est presque un luxe) l’immigré zimbabwéen voleur de pain et de travail.

Outre donc, qu’on peut constater que la haine des autres n’est pas l’apanage de l’homme blanc salissant (mais on s’en doutait un peu) savoir que la mondialisation heureuse et civilisatrice renvoie les hommes à la bestialité ne m’étonne guère. Il avait de sérieuses dispositions à la base.

Mais justement

Le goût des autres nous avait-on dit joliment un jour d’égarement humaniste au ciné…
Qu’espérer d’autre ?
Que tenter d’autre ?
Quel autre projet spécifiquement humain possible, que la fraternité ?

Le coût des autres nous répond cette néo-civilisation nous invitant chaleureusement, petits grouillots plébéiens, à nous entre-tuer en famille.

Diviser, isoler, atomiser, cliver, attiser les antagonismes, propager les haines, désigner les boucs émissaires, casser les solidarités, les liens sociaux, faire de l’un l’ennemi de l’autre.

La modernité disent ils …

Tant que notre énergie du désespoir insidieusement canalisée servira à nous foutre sur la gueule, on pourra entendre encore un certain temps les bouchons de champagne sauter dans les suites du Carlton.

Que le PS en pleine danse nuptiale socialo-libérale nous envisage en néo-manager, n’arrange rien.

Qu’elle sache bien, cette gauche capitularde, qu’en nous confisquant arbitrairement toute réelle alternative, en nous interdisant toute utopie vitale, en se convertissant au coût de l’autre plutôt qu’au goût de l’autre, elle prend la responsabilité historique du désespoir.

Et de l’incendie.


tgb

20:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu