Avertir le modérateur

09/09/2008

Sabordage

1453737890.jpgCe qu’il y a d’assez croquignol dans les » nationalisations » qui ne disent pas leur nom, pensez bien, trop vulgaire, des deux monstres ricains du crédit en plein dégazage, c’est qu’on entend plus les chantres opiniâtres et sentencieux de l’ultra-libéral fastoche qui soutiennent mordicus, qu’il faut laisser faire le marché vu qu’il s’autorégule et vu que le capitalisme sauvage dans sa supra maturité et sur son grand vélo, roule tout seul et sans les mains hop là. (reste, quand même quelques milliards de peigne culs qui pédalent)

Le genre à se coller tout seul une petite rustine sur le boudin latéral ou à se prendre une cuillerée de sirop slurp, à peine que ça toussote dans le moteur.

Or en termes d’avarie c’est peu dire que l’univers bancaire a un sacré trou dans la quille et qu’en guise de toussotements, ça ferait plutôt penser à un cahtareux glaireux en sa phase finale.

Faut quand même reconnaître, qu’arriver à conjuguer l’engloutissement total et le manque de liquidités est une prouesse qui fera date.

Bref, pour une fois, que j’avais acheté la panoplie complête de Baverez-Marseille les Dupont-Dupond de l’économie facile – déréglementez tout et dieu fera le reste - j’aurai bien aimé amortir l’investissement et assister en direct au spectacle grandiose et au titre foutrement accrocheur : la dérégulation qui s’auto-régule :

Macache Bonnot

Le laissez faire
Le ça se répare tout seul
L’autorégulation par la concentration mentale :
On verra pas

Vu que c’est cette vieille guimbarde publique dans son inefficacité légendaire et archaïque, qui vient dare-dare, balancer la bouée de secours et le gilet de sauvetage au secteur privé hyper performant et méga compétitif.

Et c’est bien dommage

Parce qu’on aurait vu, avec une certaine délectation, le naufrage en direct des deux tours jumelles du crédit tout pourri puis par un effet de domino bien connu, vu encore, s’effondrer l’ensemble du mécano qui tient tout seul, du système boursier dans son équation mathématique incontestable, puis de l’Amérique en sa toute puissance et concomitamment de l’anecdotique Europe à la remorque du camion.

Ç’eut pu être assez joli, quoiqu’un un rien salissant.

Regrettons donc de ne pas assister (encore) à l’autodestruction programmée des Dupont Dupond et admettons avec une certaine amertume que les clowns appointés du toujours moins pour les uns du moment que toujours plus pour les quelques autres, ces idolâtres du pognon qui bosse tout seul, et du dentier qui spécule, sont des petits joueurs avec rien dans le calbut.

Caler et se défiler au moment même de mettre avec panache leur théorie géniale en pratique est quand même peu fair-play.

Mais on finit par connaître les petites manies triviales et onanistes de ces bonimenteurs de mes deux euros :

Les bénefs sont privés, les pertes sont publiques et y’a pas de règles tant que les règles c’est nous.

En résumé donc, nous avons aujourd’hui la preuve que leur dogme à la con n’est qu’une vaste enculade idéologique puisqu’en termes pratiques se dévoile une fois de plus l’inefficacité crasse de cet ultra-libéral en pleine incontinence en ses tripatouillages nauséeux, les jours de panique.

Les femmes et les enfants d’abord...1453737890.jpg
Tu parles…
Marseille et Baverez ont déjà le cul dans le canot déguisés en trav’los…

La classe.

Qu’on les saborde.

tgb

20:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu