Avertir le modérateur

29/03/2010

Mes très chers pauvres,

3262250047_9709206ff0_o-19192.jpg

"Bien sur que nous sommes en pleine lutte des classes, mais c'est ma classe, la classe des riches, qui fait la guerre, et c'est nous qui gagnons"

Warren Buffet - 2006 - spéculateur milliardaire

Mes très chers pauvres,

C’est au nom des 1000 milliardaires recensés sur cette planète, des 358 familles les plus riches qui possèdent la moitié de la fortune mondiale, des 500 grandes multinationales qui contrôlent 52% du produit sociall et détiennent davantage que les 133 pays les plus misérables, que je me permets de vous écrire cette rapide et amicale bafouille.

Merci de bien vouloir éponger sur 20 générations nos débauches spéculatives, d’accepter si spontanément de vous rererererereserrer la ceinture encore, de passer votre temps à vous abrutir cocacolament devant « qui veut gagner des millions »  et de considérer comme ringard et archaïque le terme de « lutte des classes » puisque nous l’avons retourné à notre profit et qu’il nous appartient désormais en toute modernité.

Comme nous appartiennent d’ailleurs la plupart de vos medias avec de bons gros morceaux de Zemmour dedans, comme nous appartiennent  aussi vos gouvernements de centre droit de centre gauche et de centre centre, comme nous appartiennent enfin vos suffrages oui, vos suffrages non, ainsi que vos absentions dont on se cogne parfaitement.

Merci surtout de dépenser votre énergie à vous dévorer entre vous, à vous défouler consciencieusement sur du bouc émissaire à forte teneur appauvrie, car sans cela, je dois bien vous l’avouer, à 1000 contre 6 milliards, on aurait quand même un peu de mal à garder nos distances.

3262250047_9709206ff0_o-19192.jpg



Je tiens à remercier particulièrement les plus abrutis d’entre vous, qui, bien que premières victimes de notre désopilante escroquerie, continuent  avec une touchante candeur à défendre avec zèle nos solides intérêts. Continuez donc bien sagement à vous en prendre aux fonctionnaires  feignants, aux cloportes gauchistes et aux grévistes preneurs d’otage et autre salaud de Chavez (ce qu’on a réussi, notez la performance  à vous vendre comme de la pensée unique) pendant que l’on assassine peinard notre journaliste quotidien au Honduras et notre syndicaliste tout frais du jour en Colombie dans la plus exquise des confidentialités et afin d’exploiter confortablement et à notre profit les dernières ressources planétaires tout en salopant la chose avec une certaine désinvolture. (c'est encore meilleiur)

Merci encore, de soutenir les contre-réformes consistant à vous déposséder (au nom de la compétitivité hihihi) de vos derniers droits sociaux, à nous aider à éradiquer enfin l’éducation, la culture et toutes formes de connaissances aiguisant un tant soi peu votre lamentable esprit critique et même de revendiquer avec un charmant enthousiasme, le travail dominical comme une liberté supplémentaire.

Tant d’aveuglement serait presque émouvant…

3262250047_9709206ff0_o-19192.jpg



Soyez persuadés que plutôt que de vous laisser vous révolter (à  6 millions  contre 1 techniquement ça devrait être jouable) nous vous pousserons  joyeusement à vous vautrer dans le populisme le plus primaire, à flatter votre instinct merveilleusement grégaire, et, au besoin, à faire éclater quelques guerres nationalistes et communautaires par ci par là histoire de bien vous réguler la pulsion religieuse et guerrière. 

Mes très chers cons de pauvres, sachez en tout cas que, durant vos tristes et pénibles travaux ordinaires, nos affaires florissantes grâce à vous et à votre subtile collaboration apathique, continuent.

Veuillez donc croire à ma sincère gratitude, qui n’a d’égal que mon franc mépris.

Votre dévoué WB.

tgb





18:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (47)

Commentaires

« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous »

Écrit par : urbain | 29/03/2010

ben il serait temps parce que l'autre classe elle elle est solidaire

Écrit par : tgb | 29/03/2010

Pas tant que ça en fait, mais elle profite de la formidable inertie de la petite bourgeoisie, fascinée par le spectacle et terrifiée par la peur du déclassement.

Écrit par : urbain | 29/03/2010

J'aurais pu y croire à cette lettre de WB, tellement elle est criante de vérité, mais quelque chose m'a mis la puce à l'oreille: qu'il parle de Zemmour, à peine connu, disons à la louche, par 5 millions de personnes sur toute la planète - ces 5 M ayant tous été localisés dans une petite province européenne que le grand Buffet est bien incapable de retrouver sur une carte ...

Écrit par : emcee | 29/03/2010

@ urbain - le libraire érudit que tu es connais sans doute - ils démontent ça très bien

http://www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/pincon.html

@ emcee - le détail qui tue damned - je suis découvert

Écrit par : tgb | 29/03/2010

Non je les connaissais pas mais, comme on dit, c'est de la vulgate marxiste de base, et pour moi c'est une "valeur sure", le fondement de toute réflexion consistante sur les évolutions historiques et économiques. Comme dit Franck lepage dans sa conférence gesticulée : "la seule critique efficace du capitalisme" à notre disposition, et qui s'applique parfaitement aux catégories et situations actuelles.
Comme il est très facile de le constater partout et quotidiennement, pour peu qu'on s'informe un peu sur la pensée de Marx et qu'on observe ce qui se passe autour de nous.

à notre disposition également les approfondissements de Debord sur la "métaphysique" marchande aux temps de l'hypertrophie "médiatique" de ce qu'on appelait jadis ( à juste raison) "l'appareil idéologique" : la transformation des rapports sociaux en leur représentation "spectaculaire" et la substitution de ce spectacle aux rapports effectivement vécus.

Ce sera tout pour aujourd'hui.

Écrit par : urbain | 29/03/2010

la maison rue Affre recommande :

Les Ghettos du Gotha : Comment la bourgeoisie défend ses espaces, Payot, Paris, 2009, Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon

Écrit par : tgb | 29/03/2010

Eh oui, hélas, cette lettre est un faux.
Et, donc, si ça se trouve, ce brave Warren ressent même énormément d'empathie pour ceux qu'il pille. Le syndrome bien connu de Mlohkcots, en quelque sorte...

Écrit par : emcee | 29/03/2010

C'est clair que W. Buffet profite bien largement de ce système mais, il n'empêche, que quand il a dit ça, car il ne faut pas le détourner de son contexte, c'est justement pour dire qu'à tort c'est sa "classe" qui est en train de dominer et d'écraser tous les "prolétaires" de la planète, et qu'il est complètement aberrant que lui ne paye pas d'impôt alors que sa femme de ménage, si !!...
Au moins, on peut pas dire qu'il est de mauvaise foi car rien n'oblige à reconnaître ce que les autres se contentent d'ignorer.

Enfin, je croirais en lui pour ma part, quand il aura effectivement donné toute sa fortune qui se chiffre en milliards de dollars, comme il a promis...
Sinon, c'est vrai que c'est un sacré menteur quand il dit qu'il boit 3 canettes de Coca par jour, ayant lui-même 10% des parts de la société.

C'est pas mal écrit votre texte ! De la même façon, pour comprendre pourquoi rien ne changera, il suffit de se balader par une belle après-midi à notre frontière, dans la tranquille principauté que nous avons laissé en paix, et vous pourrez découvrir des gens qui fondent sous le charme de tant de richesse à qui ils pardonnent bien tant de démesurer face aux excès bien plus considérables qu'ils voient à la télé et qu'ils, pourtant, ne mettent pas en relief avec cette contre-partie...

Écrit par : Angel06 | 29/03/2010

@ emcee - empathie oui le beurre et l'argent du beurre...waren est loin d'être con

@ Angel08 - je reconnais c'est vrai - cette phrase est sortie de son contexte et je me souviens de cette anecdote rapport à sa femme de ménage - mais au fond qu'est ce que ça change -car au premier ou au second degré cette phrase est terriblement pertinente et juste - maintenant sans utopie que sommes nous ? que les choses soient intangibles et que les rapports de classes se remettent en place à chaque fois sans doute en attendant il est sain de bien secouer le cocotier à intervalles réguliers -

Écrit par : tgb | 30/03/2010

"le beurre et l'argent du beurre"
Forcement quand on s'appele Buffet hein ...

Écrit par : yelrah | 30/03/2010

Amen !

Encore faut-il n'avoir plus rien à perdre pour se révolter, les pauvres dans leur ensemble ont encore trop pour ne pas continuer à vivre tels des moutons.

Écrit par : Fran | 30/03/2010

Ecrit par : Fran | 30.03.2010

Pour une fois nous pourrions tomber d'accord.
le problème c'est que "pauvre" n'est pas réellement un statut social, encore moins une "classe".
Il y a des travailleurs pauvres et des sans papiers pauvres, des chomeurs pauvres , des "rsaistes" pauvres, des petits commerçants pauvres, et même des cadres pauvres ( surendettés, pas même capables de prendre des vacances ou de s'acheter des livres, j'en connais ).
La notion de "prolétaire" , aujourd'hui devenue confuse, mais qui s'identifiait jadis avec l'ouvrier et le paysan ... pauvres, demeure quand même la meilleure , si on la prend dans son sens d'origine et qui renvoie à la notion de domination aliénante, d'assujettissement et de "séparation" ( au sens de marx ).

Au final, oui, la question centrale est celle de la "prise de conscience" des "pauvres" , c'est à dire proprement ce que marx désigne par "idéologie". Il semble évident que c'est dans ce domaine , celui de "l'idéologie" que "les riches ont gagné une bataille", et c'est sur ce terrain qu'ils assurent leur victoire.
La nullitude intégrale de tous les relais politiques actuels en atteste .

C'est cela , d'abord, qu'il faut changer. C'est là qu'il faut porter le fer de la révolte. C'est redevenu possible. C'est redevenu faisable.

Écrit par : urbain | 30/03/2010

Je n'ai pas lu Marx mais selon moi, le "pauvre" c'est celui qui n'a guère de temps pour lever la tête et réflechir à comment oeuvrer pour briser ses chaînes, tant il est pris au quotidien dans un rotor (( notre système éco ) dont la force centrifuge le plaque aux frontières de notre société. Le "pauvre" lutte sans cesse, sans répit, pour garder sa tête et celles de ses enfants, hors de l'eau.
Je me demande donc si le "pauvre" fera sa révolte, tant qu'il aura la tête juste au dessus du niveau de l'eau.

Écrit par : Fran | 30/03/2010

Un milliardaire n'est jamais qu'une cible potentielle au bout d'un fusil à lunette. C'est ce qu'ils ont oublié. Aucun bunker ne les protégera, et leurs lieux de plaisirs pourraient bien devenir un jour leur cercueil...

Écrit par : XXL | 30/03/2010

Ecrit par : XXL | 30.03.2010

Oui, enfin , si tu veux, mais je crains que si c'est tout ce qu'ils ont à craindre ils ne dorment encore longtemps sur leurs deux oreilles et festoient sans trop d'appréhension .

Écrit par : urbain | 30/03/2010

Mouais bof ce genre de discours morbide, c'est pas franchement constructif.

Écrit par : Fran | 30/03/2010

La solution ? DELOCALISONS LA PAUVRETE un bénéficiaire du rsa qui survie péniblement en france devient en un coup de baguette magique un bourgeois prospère dans n'importe quel pays pauvre et voila la boucle est bouclée ...cqfd

Écrit par : markhos | 30/03/2010

@ yelrah - et le cul de Marie Georges ?

@ - fran - urbain - pour faire simple et caricatural j'entends par pauvre tous les autres y compris les classes moyennes en voie de déclassement - mais bon c'est l'effet loupe pédagogique

@ XXL - techniquement effectivement éliminer 1000 personnes c'est assez réalisable - et d'une certaine manière assez constructif d'autant qu'à la première centaine les autres devraient facilement devenir coopératifs - en tant que Nietzschéen nourri à Artaud je nous trouve terriblement sentimentaliste avec un manque évident de Cruauté. Je ne crois pas qu'en face on ait autant de délicatesse.

@ - markhos - c'est une idée à creuser - d'ailleurs je crois que Continental y a déjà pensé

Écrit par : tgb | 30/03/2010

A tgb,

C'est bien l'utopie, c'est même recommandé. Pour ma part, le problème c'est que même à mon niveau, quand je me rends compte qu'il y a 1 personne qui meurt toutes les 15 secondes par faute de "bonne" eau dans le monde, je me dis juste que j'ai beaucoup de chance dans ma situation et que, pour être complètement honnête, ce sont ces milliardaires dont les gouvernements ne vont pas avoir d'autres choix que de se débarrasser, étant aussi riche que les états, l'Europe historiquement n'ayant aucun sel de la terre pour s'autosuffire comme les pays d'Amérique latine ou le continent africain.


C'est ce qui est triste, car quelque part, nous faisons partie de ce système et sommes dans un monde qui n'a pas intérêt à changer. Sans compter, en regardant de façon particulièrement cynique, que c'est comme si, pendant des siècles, les personnes qui avaient toutes les richesses dormaient à leurs pieds sans s'en préoccuper, et que nous, pauvres dans les dispositions de nos terres mais riche en histoire, avons de fait organisé tout le bien dont nous disposons aujourd'hui, nous mettant en plein dans le système et complètement en faux vis à vis de ces valeurs que vous défendez puisqu'aucun pouvoir que nous soutenons se proposer de rationaliser le monde à l'échelle GLOBALE afin que tous aient les mêmes droits. Au lieu de ça, on continue à voir des immigrés des pays riches, pardon des pays pauvres, traverser en canot de fortune pour venir profiter des richesses d'alchimistes des pays pauvres, pardon des pays riches.

Vu que ça ne changera pas de sitôt, tout ce qu'il reste à faire à ces gouvernements, c'est taxer toutes les grandes fortunes. Mais comme ils ne feront pas plus ensuite une meilleure répartition de celles-ci, ils ne feront même pas cette première option. Et les années à venir vont être rude, avec d'une part, une dette dont nous n'avons pas les moyens de rembourser, et d'autre part, des transferts de technologie, notamment Airbus, Areva, Alsthom, qui font que d'ici 15 ans ces pays créanciers n'auront plus besoin de nous. L'argent de nos pays vaudra 100 fois moins dans 10 ans comme en 1933...

Au fait, c'est Angel 0.6. et pas 0.8. comme vous l'avez écrit.

Cordialement,

Écrit par : Angel06 | 30/03/2010

@ angel06 - clair - mais si réalistement c'est le pire qui nous attends le pire n'étant jamais sûr autant tenter au moins une alternative - au moins essayer - si on ne se bats pas pour que ce soit mieux pour tous dans une vision "littéraire" alors c'est capituler devant les comptables qui en plus ont l'art de compter fort douteusement et ne reste plus que l'après moi le déluge" assez confortable certes mais peut être assez irresponsable

Écrit par : tgb | 30/03/2010

Vous voulez rire sans doute. Quand on pense que le Président le plus puissant du monde a fait passer une réformette "sociale" de m.... alors que j'ai à mon actif des grandes réformes (dont mon peuple ingrat ne mesure pas les bénéfices) - la vérité, j'vous le dis, si tout le monde était aussi exemplaire que moi, la pauvreté on en parlerait plus, on dirait "la grande misère" et hop, vous avez compris comment qu'on éradique ? Allez hop, encore une leçon politique donnée parce que j'suis le plus fort, que j'suis le plus compétent.

Écrit par : Nicolas Anonyme | 30/03/2010

cher Nicolas anonyme (mais j'ai les noms) vous êtes il va de soi the best parmi les best sauf que même si Obama vient de faire passer une réformette de m...c'est quand même un tout petit mieux pour 35 millions d'américians tendez que vos réformes géniales c'est toujours un peu moins bien pour tous les français moins la bande du Fouquet's - à ce petit jeu là on devrait croiser les chinois en pleine ascension sociale tandis que nous tout schuss dans la descente dans pas longtemps - mais surtout ne changez rien avec un peu de bol dans 2 ans vous êtes à la retraite

Écrit par : tgb | 30/03/2010

J'serai ptête à la retraite mais vous, vous zêtes pas prêt de la voir, travailler plus, promesse tenue !

Écrit par : Nicolas Anonyme | 30/03/2010

Mdr Nicolas Anonyme !

@Tgb : Ben oui, mais comme la plupart des gens sont ignorants et ne comprennent rien aux chiffres, puis se complaisent dans la médiocrité, qui finalement nous arrange tous plus ou moins, une bonne nouvelle ou une petite satisfaction chassant la colère... Les gens ne sont pas téméraires ni ne forment Un, ils sont facilement divisibles et pour revoir tout le système, il faudrait quelqu'un de sacrément intelligent pour arriver à imposer ses vues... Aujourd'hui, on a donc Nicolas, qui se propose très gentiment et volontiers de faire une politique sociale, tout le contraire de ce pourquoi apparemment une majorité a voté pour lui, alors à défaut de pouvoir faire changer les choses, notre âme et conscience étant bien seules face à tant d'obstacles et d'incompréhensions, nous pouvons murmurer et profiter du spectacle qu'il nous est donné de voir comme une bonne comédie de Guignol et le Gendarme...

N.B. : Pour dire vrai, on a des gens en face qui ont tout intérêt à ce que rien ne change, et si ça ne vient pas d'eux nous ne pouvons guère faire grand chose, étant les grands argentiers de la planète. Les révolutionnaires français n'ont pas empêchés une fois qu'on leur ait coupés la tête à leur tour qu'un Roi remonte sur le trône...
Et il suffit de regarder chez nos voisins européens ces restes pour comprendre que rien ne changera...excepté ce vent d'utopie au parfum agréable de lessive...

Écrit par : Angel06 | 30/03/2010

en tant que Nietzschéen nourri à Artaud je nous trouve terriblement sentimentaliste avec un manque évident de Cruauté.

Ecrit par : tgb | 30.03.2010

Nietzsche piaffait pour se faire engager dans les armées du kronprinz avec le projet de casser du communard ( finalement il fut pris comme ambulancier, eu égard à son hypocondrie ) .

Un conseil camarade : oublie donc les allumés proto-fascistes et tu progresseras sans doute plus vite vers une claire vision de l'émancipation.

Écrit par : urbain | 30/03/2010

réduire Nietzsche à ça c'est carrément passer à côté de Nietzsche qui cherchait de l'action - philosopher à coups de marteau - penser que Nietzsche puisse avoir le moindre rapport avec le naziisme est une méchante ineptie - si on ne le prend pas dans sa dimension poétique on ne prend rien

c'est là pour moi la supériorité des philosophes littéraires sur les purs philosophes

pour le reste, si tu peux éviter les leçons, j'aime autant - ça me met trés vite de mauvaise humeur

Écrit par : tgb | 30/03/2010

"Notre prochain n'est pas notre voisin mais son voisin" -voilà ce que pense tout peuple

Pour citer Nietzsche^^

Et p-ê ça explique aussi pourquoi on en arrive à cette situation mondiale...
D'ailleurs, on le voit bien avec la Grèce...

Écrit par : Angel06 | 30/03/2010

Ecrit par : tgb | 30.03.2010

Nietzsche dans le rayon littérature, et poète même , si on veut, ça me va, et ultra-réactionnaire aussi ...
certainement pas nazi cependant ne serait-ce que par ce que ce serait un anachronisme idiot , et son antisémitisme d'époque et "culturel" et "élitiste" n'a rien à voir avec celui des nazis.
C'était quand même un fieffé réactionnaire , et dans absolument tous les domaines.
( sur "les pauvres" par exemple, on peut pas dire qu'il eut beaucoup d'empathie ... )

Mais ce genre de "leçon", "camarade", j'ai déjà constaté de longue date que les "nietzschéens de gauche" ne l'appréciaient guère.
Difficile d'y échapper pourtant ...

Écrit par : urbain | 30/03/2010

Et t'affole pas pour les "purs philosophes " , depuis Heidegger il y en a que ça ne gène pas beaucoup d'être objectivement et explicitement nazi ( naturellement ça disqualifie un peu ce genre de philosophie, mais bon ... )
à titre personnel je partagerai plutôt le point de vue de Thomas Bernhard sur ce "nazi ordinaire" là (Cf. "les maîtres anciens" ) .

Le critère de "valeur" philosophique ne passe pas par les catégories du "littéraire" ou du "poétique", quelque sens ou valeur qu'on attribue à ces catégories . L'aune de la mesure philosophique c'est le juste et le vrai , pas le bon ou le mauvais, le beau ou le laid .

Écrit par : urbain | 30/03/2010

c'est pas le fond qui me défrise - c'est le côté sentencieux - c'est marrant mais même dans l'écriture j'entends le côté pontifiant - donc de toute façon puisque tu sais - je m'incline - tu as raison et n'en parlons plus on va gagner du temps

Écrit par : tgb | 30/03/2010

La pensée unique, c'est moi ! Il ne peut y avoir deux Nicolas Anonyme, virez-moi ce Urbain !!!!!!!!! :-D

Écrit par : Nicolas Anonyme coléreux | 30/03/2010

merci pour le baby sitting - j'aime bien dépanner - mais c'est un cas pas facile - je le rends à Cui cui :-)))

Écrit par : tgb | 30/03/2010

merci pour le baby sitting - j'aime bien dépanner - mais c'est un cas pas facile - je le rends à Cui cui :-)))
Ecrit par : tgb | 30.03.2010

Merci bien tgb...

Pour une fois que je vois mon Urbain gambader comme un cabri dans la nature, ça me fait plaisir de voir toutes ses démonstrations d'affection envers toi...

Pour Nietzsche, je suis bien partagé. C'est comme tous les philosophes du 19ème siècle un type bien difficile à sortir du contexte de son temps...

Mais Urbain aime tellement classer les écrivains et philosophes dans des cases toutes faites ! Je ne parle même pas de ses a-prioris sur l'immense mais non moins abject Céline, par exemple...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 30/03/2010

il y a des tas d'immenses écrivains qui sont aussi de grandes ordures - à croire que c'est lié - c'est pas le bon sentiment qui fait la littérature - Hemingway par exemple a tout dévasté sur son passage enfants et petits enfants compris - Dantec est un vrai con - (pas sur que ce soit un grand écrivain note bien) et Ellroy est un pur connard mais ça envoie du gros -

sinon on peut toujours lire du Alexandre jardin pour assoupir ses méninges

Écrit par : tgb | 30/03/2010

Ecrit par : tgb | 30.03.2010

Tu devrais pourtant savoir que je relève de la seule autorité d'agathe ...

Écrit par : urbain | 30/03/2010

Tu devrais pourtant savoir que je relève de la seule autorité d'agathe ...
Ecrit par : urbain | 30.03.2010
-----------------------------------------------------------

Merde, voilà que mon Urbain est devenu un dominé puéril à tendance maso !

Il n'aime que les coups de fouet d'Agathe !

Me voilà bien.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 30/03/2010

je me doutais que le village c'était un matriarcat en fait

Écrit par : tgb | 30/03/2010

Cher "ami" riche,
Comme vous me flattez et que vous êtes éloquent ! Mais que me vaut cet intérêt soudain pour ma personne pour que vous me fassiez l'honneur d'une lettre personnalisée révélant en toute sincérité et sans pudeur vos étonnants instincts ancestraux ? Ma pauvreté n'existe que par votre richesse, pour peu que les notions soient entendues de manière identique. ... Mais et fort heureusement, malgré l'évidence et en dépit des apparences, ma très grande "pauvreté" selon un lieu dit communément admis m'apporte en toutes choses une "richesse" qui n'a pas de prix... et que vous ne pouvez estimez selon vos critères d'un autre temps. Mais ne vous en déplaise et sans vouloir offenser votre "confortable" position, votre aliénation vous projette directement vers ce en quoi vous croyez. Profitez bien de votre statut que je déplore éphémère, abusez-en ... bientôt il vous sera demandé d'en rendre compte. Et je serai encore de tout coeur avec vous.
Votre dévoué Pauvre.

Écrit par : Nats | 30/03/2010

je fais suivre immédiatement...

Écrit par : tgb | 30/03/2010

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | 30.03.2010
Ecrit par : tgb | 30.03.2010

En réalité deux jugements contradictoires ( et également erronés , naturellement ).

Mais peut-être cette réduction ( qui encore une fois pose deux hypothèses exclusives l'une de l'autre) témoigne-t-elle de vos conceptions respectives des rapports avec les femmes : maitresse à fouet ou maman maternante .

Vous n'avez donc pas encore lu "trois femmes puissantes" ( c'est assez loin d'alexandre jardin je vous le concède).

Pour cuicui je sais que c'est peine perdue, mais pour tgb, je lui rappelle qu'en dépit du risque d'entendre siffler ses fragiles oreilles de Nietzschéen de gauche, le jardin est accueillant et on peut parfois y croiser agathe ( généralement sans fouet ni biberon ), et quelques autres nrv "canal historique"...

Accessoirement, je pense aussi y recevoir Florence Aubenas , fin avril ou mai .
( et la fnac est pas loin , pour tes bons d'achat )

Écrit par : urbain | 30/03/2010

Hé ben...
J'allais écrire quelque chose comme "clapiticlapclapclap" mais ça fait léger au milieu de vos débats.
Noon, je rigooole: CLAPITICLAPCLAPCLAP!

Écrit par : meriem | 30/03/2010

ce CLAPITICLAPCLAPCLAP! allégé est toujours le bienvenu

Écrit par : tgb | 30/03/2010

Un (dernier) mot quand même, sur les " immenses écrivains qui sont aussi de grandes ordures".
à titre personnel je n'en connais pas, ou du moins je ne considère aucun des auteurs que je connais pour "grandes ordures" ( et je mettrai comme "grande ordure" par exemple Céline bien avant ceux que tu as cité ) comme "d'immenses écrivains", mais on peut admettre que c'est un point de vue subjectif et un jugement de goût "relatif".
En revanche , le statut de "grande ordure" , disqualifie en principe la qualité "philosophique" de tout auteur qui s'en verrait reconnaître l'attribution.
Pour autant, à l'inverse de heidegger ( qui pour moi est effectivement une "grande ordure" nazie , et il s'agit d'un fait concret, historique et incontestable) , Nietzsche n'est pas à ranger parmi les "grandes ordures", mais plutôt parmi les écrivains, de qualité indéniable ( en tant qu'écrivain ) , pas mal "perturbé" ( de nos jour on dirait quelque peu névrosé ) mais non moins indéniablement ultra-réactionnaire voire proto-fasciste, bien que le fascisme , comme le nazisme relèvent d'un contexte postérieur et d'implications socio-culturelles qui n'avaient pas grand chose à voir avec ce qui prévalait du vivant de Nietzsche .
Mais ce contexte historique, social et culturel, du « temps de Nietzsche » est en revanche celui du … « temps de Marx ». Ils étaient contemporains et assistèrent aux mêmes circonstances et évènements « marquants » , notamment la commune de Paris.
Les « histoires parallèles » des deux personnages, sans même avoir à considérer leurs productions intellectuelles, débouchent sur un constat assez accablant au détriment de « l’ermite de sils maria » et du « surhomme hypocondriaque » , du moins si on se place d’un point de vue « de gauche », a fortiori « socialiste » ( au sens de marx ) . C’est pour illustrer ce fait que j’ai évoqué à titre d’exemple « édifiant » le comportement de nietzsche au moment de la commune, mais comme chacun sait on pourrait multiplier les exemples dans la « vie » du zigoto et surtout dans sa « pensée » .
Il est d’ailleurs symptomatique et révélateur que jusqu’à l’entre deux guerres nietzsche n’ai été «reçu » ( et très bien ) que par les milieux intellectuels français d’extrème droite, la plus réactionnaire . De son vivant et jusqu’aux années 30 il était à peu près inconnu ( ou méprisé) de tous les intellectuels « progressistes » , « de gauche » , a fortiori « socialistes » .
C’est le grand délabrement de la fin des années 30 , puis celui des années 70 à … maintenant qui ont remis en vogue un « nietzschéisme de gauche » totalement absurde et inconsistant (dernier avatar ridicule : la nouille onfray ) .

Tout ça pour dire , mon bon tgb que tu peux apprécier la prose du « surhomme » si ça te chante, mais tu dois être conscient que c’est en absolue contradiction avec le contenu ( parfaitement fondé) de ton billet.

Bon, les contradictions, nous autres marxistes, ça nous connaît …

Bonne nuit.

Écrit par : urbain | 30/03/2010

je suis un paradoxe vivant

Écrit par : tgb | 30/03/2010

Comme nous tous .
(si tu savais)
et cette fois , bonne nuit.

Écrit par : urbain | 30/03/2010

Légèreté: ça me va.

Écrit par : meriem | 31/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu