Avertir le modérateur

22/01/2011

La révolution n'est pas une marchandise

 

drapeau_tunisie.gif

 

 

Commencent à me bassiner grave, les résistants mondains de la 25éme heure avec leur révolution jasmin.

Ce besoin qu’ils ont, les parfumeurs de l’info, de nous les exhaler vendables, les insurrections populaires et d’en faire recta un produit calibré, à consommer sur place ou à emporter dans l’explosion florale.

La révolution populaire passée de toute urgence au Saint-Marc ménage et à l’air wick WC pourvu que ça sente bon, pourvu que ça sente rien, pourvu que l’odeur du sang et de la sueur populaire soit recouvert fissa par le déodorant Narta.

Oui commencent à me brouter sérieux les colorieurs d’images, et orange en Ukraine, et verte en Iran et des roses en Georgie, et de velours en Tchécoslovaquie, et des œillets au Portugal. A nous réduire en concept market le bottage de cul sanglant de quelque prédateur.

Ce réflexe marchand de tout édulcorer au numéro 5, d’ émasculer la chose pour mieux l’annexer et mieux la lessiver, pour bien la rendre inoffensive.

Cette tentative permanente du consumérisme et de l’ordre à tout passer à la machine à recycler et à enjoliver et à flouter la mort et à laver l’affront en dépolitisant pour mieux l’accaparer en produits dérivés : tee shirts briquets, préservatifs, mugs…

Un pays, c'est une marque nous la bave Seguela, le pubard momifié des années 80.

Un pays c’est un peuple nous a hurlé soudain la foule de Tunis, filant un coup de vieux aux modernes ringards calcinés aux UV.

La révolution française fut française, ni des cerises, ni du laurier en fleurs.

La révolution Tunisienne restera tunisienne, pas plus jasmin que fleur d’oranger.

N’en déplaise aux châtreurs patentés chargés de formater le peuple de la marchandise.

tgb

Commentaires

Voilà!!!
Ah, ça fait du bien de lire ça. C'est vrai qu'on dirait une marque, "Révolution jasmin", merde, je ne l'avais pas clairement en tête, merci.
A mon avis, tout ce qui passe à travers l'écran est une marchandise. Pas la révolution, donc, mais ce qui passe à travers mon meuble à bouton on/off.

Écrit par : meriem | 22/01/2011

et pis d'abord la marchandise n'est pas une marchandise bourdel

Écrit par : tgb | 22/01/2011

Cacher la realité sous une chappe de mots une des fonctions de la propagande mediatique qui pretend nous informer .

Écrit par : markhos | 22/01/2011

oui les mots ne servent plus à signifier mais à "insignifier"

Écrit par : tgb | 22/01/2011

bravo! Belle indignation. Tout à fait ça.
Tout est fait pour minimiser les luttes et les momifier, comme cette lopette de segala. Si on ne se révolte pas avec une Ro...X au poignet, c'est qu'on a raté sa vie. Ils ne savent plus quoi inventer pour nous vendre leurs produits frelatés et ridiculiser les luttes de la population qu'ils asservissent.
Sales types.

Écrit par : emcee | 22/01/2011

et moi je dis si on n'a pas fait une révolution à 50 ans on a raté sa vie

Écrit par : tgb | 22/01/2011

Très juste tgb.
C'est très typique de la "novlangue" dont l'objet, la finalité, faut-il le rappeler est de substituer au "sens" des mots un critère "d'usage", bien vite devenu ( marchandisation oblige) de "besoin ".

Il faut nommer les choses , non plus pour les désigner sans ambiguïté ou les décrire avec justesse et précision, mais pour les "utiliser efficacement" , et en faciliter la "circulation" .
Dans la perspective de la société du spectacle il est même essentiel que les mots qui désignent les choses soient en effet formatés , comme le pointe tgb, car c'est substituer à la fonction de comprendre et expliquer, informer le jugement, celle de le recycler dans le circuit "industriel" de la reproduction.
Donc on comprend que seguela dit "vrai" et de quelle vérité il s'agit(e) :
Il leur faut non plus un "sens" mais juste une ... marque .
Cette révolution des tunisiens leur est extorquée par une opération symbolique et réductrice très classique : un "logo" qui va en représenter le contenu et s'y substituer, la vider de son sens et donc la rendre "exploitable" .

Écrit par : urbain | 22/01/2011

je constate que nous sommes d'accord ce qui nuira grandement à la joute verbale potentielle qui de ce fait, avorte, faute de combattants

Écrit par : tgb | 22/01/2011

Oui, bon, pas jasmin. Ce n'est pas jasmin. Mais est-ce une révolution ?
Ce n'est pas non plus une révolution.

Écrit par : C'est gai, là... | 22/01/2011

Voilà qui , au moins , prête à controverse ...
Bien sur que c'est une révolution ...jusqu'ici.
ça l'est au sens de changement complet de "l'ordre des choses" .
Il n'en est pas moins vrai que toute chose qui "est" , en fait "devient".

La révolution française se poursuit en ( devient une ) dictature impériale.

à l'échelle de temps qui est la notre aujourd'hui, on dira donc que ça a déjà été une révolution, sans préjuger de la suite, et que , déjà, bien des choses ont été accomplies, essentiellement positives et bénéfiques , qui déjà informent notre jugement rétrospectif, notamment sur la possibilité toujours offerte, quoiqu'on prétende , de rompre avec la logique de domination. Quelque "mondialisé" que soit le monde , quelque moderne et efficace que soit l'oppression, quelqu'accepté et encouragé que soit le tyran , quelque généralisé que soit le consentement.

L'avenir dure longtemps ... et la chouette de Minerve ne prend son vol que la nuit.

Écrit par : urbain | 22/01/2011

bon ben si ça polémique sans moi maintenant...

Écrit par : tgb | 22/01/2011

tgb, attends attends, ça polémique pas, là.
C'est gai, là... dit quelque chose, urbain n'est pas d'accord.
C'est le quart de poil de mollet de mouche de la polémique
;)

Écrit par : meriem | 23/01/2011

un peu comme dans les émissions de France culture où tous les invités qui pensent pareil et comme Plantu par exemple, passent leur temps à dire - "je suis d'accord avec vous" - ou "je vais apporter une nuance " ou, mais alors exceptionnellement - "j"ai un léger désaccord "

Écrit par : tgb | 23/01/2011

@tgb,
tout juste.
Ils sont tous d'accord , d'abord et surtout pour garder leur place assise dans leur longue partie de chaise musicale .
C'est la contradiction qui fait avancer l'histoire aussi bien que le débat ( à voir, donc, comme un vaste "débat" en actes ), certainement pas le consensus gourmé avec "nuances".
D'ailleurs tu avais fait naguère de louables efforts pour nous dégoter des comparses-repoussoirs ( sans doute recrutés au détour de quelque dérive bistrotière virtuelle) qui mettaient une plaisante ( au sens de con-plaisant ) animation et nous donnaient de belles opportunités de nous amuser à leurs dépens tout nous permettant d'affiner nos subtils commentaires .

Que sont ces nigauds devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant moqués ?
Je crois qu'ils sont trop clairsemés
Ils ne furent pas bien semés

Ils m'ont failli.

Écrit par : urbain | 23/01/2011

tout en nous permettant ...

Écrit par : urbain | 23/01/2011

ah il en fut un encore récemment
mais fort insultant et ump
Io dénommé et assez broutant
dont j'ai du ma foi me séparer

Écrit par : tgb | 23/01/2011

Huummm ce blog est bien trop tranquille,cela cache quelque funeste chausse-trappe . Testons donc cette insupportable sérénité,je vais crier bien fort des choses comme : tgb stalinien tu vires les opposants, urbain enléve ton faux nez de nietzchéen et montre ton affreux visage de moraliste.Bon maintenant je me planque et j'observe chuuut.

Écrit par : markhos | 23/01/2011

bien essayé markhos :-)) dois je te dire que je réfrène mon côté stalinien pour ne pas fusiller les trois crétins que j'ai exclu durant les 5 années de ce blog. Le cas urbain est différent, ce péremptoire absolu au commentaire définitif est le type le plus charmant et courtois que je connaisse comme quoi on a toujours tort de rencontrer et apprécier avant de fusiller.

Écrit par : tgb | 23/01/2011

Allé je vais me fendre d'un compliment outrageusement flatteur:de la meme maniere que j'accepte un Céline(pour moi le Voyage au bout de la nuit est un choc esthetique,à la limite du traumatisant pour quelqu'un qui a quelque velléité d'écriture) meme si humainement ce n'est qu'un sinistre salaud,doublé d'un indécrottable misanthrope.C'est toujours avec une grande jubilation que je lis tes articles, meme si tu est un "horrible stalinien" .Oserais je te dire que tu as du talent, voila c'est dit !

Écrit par : markhos | 23/01/2011

même si je me sens toujours un peu ballot devant un compliment je reconnais que c'est toujours agréable à lire et encourageant - merci

Écrit par : tgb | 23/01/2011

@markhos,
je proteste : l'horrible stalinien c'est moi !
Chacun sait ça (et c'est pas tgb qui va me démentir) .
La tentative fourbe ( de vipère lubrique devrais-je dire , mais là ce serait mon coté maoïste ) a échoué car elle a inversé les facteurs : entre le Nietzschéen ( de gauche ) et le stalinien totalitaire de la pensée .

Pour Céline, je dois maintenant affronter agathe ( terrible contradictrice) , j'attendrai donc du renfort avant d'ouvrir un deuxième front , je tiens pourtant ( très solidement) que dans son cas il n'y a aucune contradiction entre l'homme et l'oeuvre . Il faut donc tout prendre à la fois .
Ce que chacun est parfaitement libre de faire ... ou récuser de même "tout à la fois" .

Écrit par : urbain | 23/01/2011

Avec moi c'est l'absolu ou rien disait Artaud.

J'adore cette formule sauf qu' hélas ça ne marche pas comme ça

Chez Artaud sa théorie du théâtre de la cruauté est géniale et son théâtre est à chier

Bien obligé de tout prendre et en même temps bien obligé de trier

des fois c'est pas tout ou rien

Si je crois par exemple que la France est plus grande que les français, alors sans doute que l'oeuvre de Céline est plus grande que Destouche. Mais sans Destouche saloperies comprises, il n'y aurait pas voyage au bout de la nuit.

Après chacun se dépatouille avec ça.

Un mec bien c'est pas la condition sine qua non d'un chef d'oeuvre - (l'inverse non plus d'ailleurs.)

en fait ça n'a même probablement rien à voir.

Écrit par : tgb | 23/01/2011

Dans les débats ici, je suis Candide. En gros.
J'aime bien, je peux poser des questions; et c'est aussi parce qu'ici c'est possible.
Non, je n'ai pas de question.
:)

Écrit par : meriem | 23/01/2011

c'est dommage j'avais une réponse :-)

Écrit par : tgb | 23/01/2011

tgb, j'ai ri!!!
urbain, j'y vais.

Je vous lis là-bas:)

Écrit par : meriem | 24/01/2011

Tiens, une nuance me vient, Candide a une question: et s'il n'était pas question de séparer ou pas un homme de son œuvre mais plutôt un homme de son talent?
Ce n'est pas du tout la même chose.

Écrit par : meriem | 24/01/2011

@ùeriem,
un peu de "dialectique" :
L'oeuvre est un fait ( objectif ) tandis que le talent c'est une conséquence du jugement (subjectif) que tu portes dessus .
Pour reprendre un point de vue philosophique , le vieux dualisme cartésien ( "ce qui est à connaître" face à "moi qui connaît" ) il y a dans ta position une incohérence puisque tu prétends produire un jugement sans réconcilier les deux termes de la contradiction qui l'obèrent , autrement dit sans la "dépasser" ( seul voie permettant de résoudre une contradiction de cet ordre ).
Ensuite et surtout c'est un jugement "circulaire" qui s'appuie sur lui-même ( donc s'affranchit de tout argument justificatif ) puisque tu "préjuges" du « talent » que tu poses d'emblée ( rapporté à céline ) dès lors que ta "question" n'est pas "céline a-t-il du talent" mais peut-on "dissocier l'homme de son talent" .
Enfin j'ajouterai que le "phénomène" (ce qui "arrive" , se présente à nous), ça n'est pas l'homme mais l'oeuvre, or selon ton point de vue ce serait l'homme qui aurait "du talent", indépendamment de ce que ce talent aurait produit, mais c'est bien par ce qu'il a produit ( "sa vie son oeuvre" ) que « l’homme » céline survient dans le "donné esthétique" (comme dirait kant ) offert à notre jugement.

Écrit par : urbain | 24/01/2011

@meriem, pardon pour la faute de frappe sur le nom ( mes gros doigts patauds , comme mon rationalisme pesant )

Écrit par : urbain | 24/01/2011

Bon maintenant pour revenir au billet et ce qui précédait la controverse introduite par la manoeuvre dilatoire du félon markhos, il me semble que la chouette de minerve nous ramène des murmures qui dénotent bien une situation tunisienne où la "contradiction majeure" s'affirme, et semble pouvoir s'orienter vers un dépassement authentiquement révolutionnaire, dès lors qu'il s'agit bien pour "le peuple qui manifeste" de démanteler complètement et en finir avec l'ordre pré-existant .

Écrit par : urbain | 24/01/2011

c'est le genre de réponse qui te fait regretter d'avoir posé une question

Écrit par : tgb | 24/01/2011

Mais quelle question ?
La tienne ou celle de meriem ?
Et était-ce bien une question ?

Écrit par : urbain | 24/01/2011

celle de Meriem (quoique la mienne aussi...)

et était ce bien une réponse ?

Écrit par : tgb | 24/01/2011

Sans leur art beaucoup d'artistes célébres ne seraient que de piétres, voir de détéstables petits bonhommes ."L'art est un anti destin", l'oeuvre artistique survit à son créateur et méne une vie autonome,c'est "les autres" qui la pérénise ou la tue .
L'oeuvre n'appartient plus à son créateur dés qu'il la rend publique, elle est donc de fait séparée de l'artiste et à fortiori aprés sa mort.
Les grands artistes représentent à eux seuls une liste exhaustive "des vices et perversions " de l'humanité plus trivialement une belle bande de torturés tordus ( je caricature à peine).
Si l'on considére l'oeuvre et l'artiste comme indissociable, il nous faut donc pour etre cohérent, expurgé au gré des "traumatismes sociétales" le "panthéon de nos artistes", la pente est glissante non ? ...

Écrit par : markhos | 24/01/2011

et urbain est en patins...:-)

Écrit par : tgb | 24/01/2011

Je regrette rarement de poser une question...
Parfois, je choisis mal mon interlocuteur mais ici tout va bien.
urbain c'était une vraie question, je ne posais pas comme postulat qu'on devait ou pouvait séparer l'homme de son talent.
Effectivement, le talent est subjectif et l'œuvre, un objet.
(je résume)
Pour l'instant, comme vous deux, je n'ai pas bougé: j'ai du mal à séparer l'homme de l'œuvre.
Mais j'ai bien compris que tgb était énervé par la police de la pensée.

Écrit par : meriem | 24/01/2011

"j'ai du mal à séparer l'homme de l'œuvre"

."Belle conspiration à organiser pour l'extermination de la race juive" : Baudelaire.

bon courage !!!

sinon pour ce qui est de la police de la pensée, pour moi, c'est à peu prés comme la pensée de la police...

Écrit par : tgb | 24/01/2011

tgb, je n'ai pas dit que je brûlerais les œuvres des salopards et que je ne lirais que des gentils auteurs bien propres.
Je dis que je considère Céline et son œuvre comme un ensemble et ça ne m'empêchera pas de lire.
Et je précise que je ne connais pas le pedigree de tous les auteurs que je lis et ce n'est pas très grave. Je découvrirai encore au fur et à mesure des choses déplaisantes et j'aviserai.

Écrit par : meriem | 24/01/2011

ben ouais l'oeuvre et le bonhomme tout ça c'est interdépendant évidemment mais bon y'a un moment si on fait pas la part des choses on s'en sort plus.

Écrit par : tgb | 24/01/2011

@meriem :
pour éviter les répétitions circulaires et de nouveaux "malentendus" :
http://levillagedesnrv.20minutes-blogs.fr/archive/2011/01/19/naissance-du-mouvement-des-non-indignes.html#c715120

@markhos,
le rappel qu'à l'origine de ce qui donc à suscité ici un passionnant débat, il y a ma remarque, reprenant la pique de tgb sur Lancar, où j'observais que :
célébrer au "panthéon des valeurs républicaines" l'oeuvre de céline était parfaitement cohérent ( pour le coup ) avec les balourdises de lancar. Il a fallu que ce soit Klarsfeld ( le père) qui fasse remarquer aux promoteurs de cette ânerie ( consistant à célébrer au nom des grandes valeurs de la république "des lettres" un collabo antisémite de la pire espèce ) .
Bien évidemment cet avatar de la commémorationnite nomenclaculturelle m'est totalement étranger et c'est simplement son absurdité intrinsèque que je moquais, de même que je faisais le rapport à mes yeux évident entre le pétainisme transcendantal de cette clique et son nième symptôme fut-il ridicule.
Et je continue de le faire …

Écrit par : urbain | 24/01/2011

bon s'agirait quand même de clore un débat qui n'aura pas de fin et de dire à Urbain qu'il est autorisé à enlever ses patins - l'entrainement est terminé - vin chaud pour tout le monde

Écrit par : tgb | 24/01/2011

Vin chaud? Je prends!

Écrit par : meriem | 24/01/2011

Oui 42 commentaires pour 5 personnes c'est assez je pense aussi.Bon à la votre et permettez moi de dire que c'est particulierement agréable débattre avec vous.

Écrit par : markhos | 24/01/2011

Ah bon, le débat est terminé?? ben mince alors, j'arrive toujours trop tard moi... ça doit être congénital ce truc :-( en plus de ça que je bois pas de vin moi, ni chaud ni froid, l'alcool c'est pas mon truc... (bon je dois bien en avoir d'autres, de trucs, hein??)

Bon je voulais juste dire que les grands artistes étant comme l'a dit markhos, "une belle bande de torturés tordus" voire de francs salopards, faudrait donc virer tout ce qui est considéré comme "grande oeuvre" (abusivement sans doute puisque les gonzes qui les ont produites sont humainement si petits) et reconnaître enfin la valeur des bluettes toutes pleines de bons sentiments écrites par des auteurs tout gentils, humainement irréprochables et bien propres sur eux... j'ai bon, là?

Ouillaillaille alors... :-O faudra qu'on revisite toute l'histoire de la littérature, de l'art et de la culture, et tous nos critères de grandeur, au secours y a du boulot!!!

Écrit par : jackieh | 24/01/2011

Ho oui, ça va, ça va, j'arrête... Je prends note et je me tais dans un silence respectueux.
:p

Écrit par : meriem | 24/01/2011

bon ceci dit, s'il y a consensus pour clore le débat, je ne m'opposerai pas à l'avis de la majorité :-)

je dirai juste que ce fut tellement agréable de vous lire que je n'ai pas pu résister à l'envie de laisser mon petit grain de sel juste en passant...

désolée et merci à vous tous pour le plaisir :-)

Écrit par : jackieh | 24/01/2011

@markhos meriem jackieh - merci pour le jus de crâne et quand c'est fini ça recommence sur cette note ou la prochaine

Écrit par : tgb | 24/01/2011

ça vient, ce vin chaud?

Écrit par : meriem | 24/01/2011

c'est prêt

Écrit par : tgb | 24/01/2011

@ jackieh
et markhos
propos autour d'un vin chaud :
Je ne sais pas trop ce que vous appelez des "grands artistes" mais je serai curieux de savoir combien vous y dénombrez de collabos antisémites d'allumés proto-fascistes, de réactionnaires haineux ou de promoteurs de l'esclavage moderne.
En tout cas, perso, je peux vous aligner une longue liste ( la mienne) d'artistes qui ne posent ou posèrent aucun problème de cet ordre .

Écrit par : urbain | 24/01/2011

c'était juste pour illustrer le dernier commentaire de tgb :-)

Écrit par : urbain | 24/01/2011

avant dernier , pardon

Écrit par : urbain | 24/01/2011

Tu mets quoi dans ton vin chaud?
Il est pas mal du tout mais du coup, je ne quitte plus le lieu, c'est malin.
Slurp.

Écrit par : meriem | 24/01/2011

ah quel bonheur des artistes qui ne posent aucun problème !


un artiste ça va c'est quand il y en a plusieurs...

Écrit par : tgb | 24/01/2011

Ha... j'aurais du mal à trancher quoi que ce soit...
J'aime bien que ça ne soit pas lisse. Je n'ai pas dit que Céline était à l'index chez moi.
J'ai dit que ça faisait un, lui et son œuvre.
Mais comme je peux être d'une mauvaise foi monumentale, je pourrais défendre un auteur que j'aime (parce que Céline n'est pas ma tasse de thé) avec les arguments de tgb. Mais quand même pas sur la haine: j'ai vraiment du mal à faire abstraction.
Oui, c'est nul hein, je sais, j'ai honte.
Je peux quand même reprendre du vin?

Écrit par : meriem | 25/01/2011

Amour, haine, artistes :
www.youtube.com/watch?v=X20XIg38GcE

Écrit par : urbain | 25/01/2011

Et on peut pas dire que laughton était très "lisse".

Écrit par : urbain | 25/01/2011

Evidemment Céline par son genie , son abjection , sa proximité avec le contexte d'un point de vue historique et géographique est sans equivalent.
Mais dans le genre abject mais plus caché H.P LOVECRAFT n'est pas mal non plus .
Evidemment que tes arguments et ta position sur le créateur et son oeuvre sont valides.Mais il y a un pas que je me refuse ,et me refuserai toujours de franchir , c'est de vouloir dans une optique moraliste séparer le bon grain de l'ivraie et distribuer des certificats de moralité et bonne moeurs aux uns et fustiger les autres . Comme je le dis plus haut la pente est trop glissante.
Quand a ma conception du "grand artiste" je vais t'en citer 2 avec toute ma subjectivité bien sur , de ces 2 là on ne connait à peu pret rien de leur pensée , de leur moral etc... ce sont des etres humains et c'est tout ce qui m'importe :
- le dessinateur du bison des grottes d'ALTAMIRA
- le sculpteur de la VENUS DE LESPUGUE
hihihihi

Écrit par : markhos | 25/01/2011

OUPS Le commentaire ci dessus est destiné à urbain

Écrit par : markhos | 25/01/2011

je crois qu'on avait bien compris ...

Donc un (seul) commentaire : je n'ai pas de patins...
et je ne sens pas de pente dès lors que je n'ai ni le souci ni la prétention de "séparer le bon grain de l'ivraie".
Il est quand même facile de voir que je conchie la morale à fortiori le moralisme .
Je n'ai pas même l'idée de "distinguer" les oeuvres et les artistes sur des critères qui ne relèveraient pas de ( l'effet de ) la "sidération" de l'art.
Donc évidemment tes deux "êtres humains" me conviennent bien, sauf que ta réponse consiste à éluder la question , puisqu'évidemment , dans tes exemples "la question ne se pose pas" , et ça n'est pas par ce que cette question ne se pose pas "d'elle même" puisqu'au fond c'est la question qui est au coeur du débat,
c'est tout simplement par ce que tu "distingues" des oeuvres "par nature" dépourvues de leur auteur, et par ce qu'il s'agit d'art plastique dont la matière symbolique n'est pas discursive, deux qualités qui les placent "en deçà" du seuil à partir duquel "la question se pose".
Difficile d'évaluer la portée de déterminations qu'on a préalablement supprimées de l'objet qu'on évalue .

Écrit par : urbain | 25/01/2011

Bon je reconnais que les 2 artistes en question pouvaient avoir des comportement un peu deviants: une certaine propension à trainer leures tendres epouses par les cheveux, et meme parfois à déguster la cervelle de leur ennemis.Mais je pense que 25 000 ans aprés on peut passer l'éponge!
;))

Écrit par : markhos | 25/01/2011

a fortiori

Écrit par : urbain | 25/01/2011

Oui pour moi dans l'immense majorité des cas la question ne pose pas et pour le reliquat , avec temps seule subsiste l'oeuvre, qui transcende l'auteur et la question devient vaine.
Mais je me dis qu'en créant un précédent on ouvre la boite de Pandore et que tout le monde n'ayant pas un esprit aussi éclairé et rompu à la dialectique que le tiens ( au vue de tes précédents commentaires je ne pense pas un instant que tu sois un moraliste) on s'expose à des situations absurdes relevant de la pure censure : ex GIDE pedophile donc "banni" sous la pression d'un lobby, ce genre de cas est fréquent au USA . Et je t'épargnerai la longue liste des artistes peu ou prou antisemites.

Écrit par : markhos | 25/01/2011

La question encore une fois, n'est pas là .
Car Céline n'est pas "banni" , loin s'en faut, c'est même une des tartes à la crème les plus convenues au royaume des platitudes hégémoniquement répandues qu'il est au "panthéon des lettres" .
Ici il s'agit simplement de contester, de refuser qu'il soit "institué" et que ce qu'il représente soit proposé comme modèle édifiant.

Pour le reste, je retire ce commentaire ( qui dit ce que je pense mieux que je ne saurai le faire ) d'un autre blog où le même sujet et débattu et je vous laisse apprécier :

" Cliver l'éthique de l'esthétique, cela fait partie des stratégies déshumanisantes de la société industrielle dans sa version totalitaire.
Cette statégie est relayée par des techniciens-neurologues branchés sur les litres et les ratures du coquet Bobopulisme.
Surréalistes et Situationnistes ont fait obstacle à cette basse manoeuvre.
La beauté ne peut être que l'éclat d'une Vie juste.
Au fronton des histoires du XXe siècle, nous effacerons le nom de Céline pour graver celui de Desnos, son émouvante victime."

Écrit par : urbain | 25/01/2011

tout à fait passionnant les gars si si, mais je passe à autre chose donc vous tirez la porte en partant et vous éteignez les lumières quand vous avez fini. merci. :-))

Écrit par : tgb | 25/01/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu