Avertir le modérateur

29/03/2011

L’apocalypse est-elle compétitive ?

 

350x.jpg

 

Dans la série "les bénéfices sont privés, les pertes sont publiques" la Tepco (Tokyo Electric Power) exploitante de la centrale nucléaire de Fukushima serait "menacée" (on apprécie le terme) de nationalisation. `

Nationalisation qui, si elle n’est pas à l’ordre du jour serait toutefois "une option possible" .

Ne reste plus qu’à traduire en langage commun 'l’option possible" : Après s’être gavée tout l’été de grasse rentabilité, la Tepco, toute ventrue de juteux profits refila le désastre écologico économico sanitaire plus rentable du tout, à l’état, une fois que la bise radioactive fut venue.

Quand le sage montre le joli panache inoffensif, l’idiot regarde le doigt d’Areva.

On connaît la chanson – Processus parfaitement identifié ou comment l’intérêt de quelques fils de pute à court terme prime joyeusement sur l’intérêt commun à long terme : réduction des coûts, sous-traitance, sécurité sacrifiée, investissements à minima pour un gavage scabreux d’actionnaires retraités et pas forcément du combustible (voir plateforme BP)

La version ordinaire du « après moi le déluge » du « ça durera bien autant que moi ».

C’est donc comme d’habitude le contribuable qui contribuant déjà, contribuera encore à contribuer toujours (voir subprimes) et à éponger et à serpiller et par Saint Geiger à s’irradier.

 

x350.jpg

 

Monsieur Masataka Shimizu, 66 ans, PDG de la compagnie s’étant fait porter pâle, il pourra se refaire une convalescence à Miami au bord de la piscine de Mr Warren Anderson, ancien patron d’Union Carbide, propriétaire de l’usine chimique de Bhopal : 10.000 morts ; 555.000 malades ; 0 condamnation.

Shimizu peut mieux faire.

Pour résumer schématiquement l’heureux process du capitalisme libre et non faussé :

Le contribuable contribue à la construction du parc nucléaire.

Le contribuable un peu con rachète sous forme d’actions ce qu’il a déjà payé. (avouons que devenir propriétaire alors qu’on l’est déjà est un peu ballot)

Le contribuable ainsi que ses descendants contribuent à régler la facture de la catastrophe

Le contribuable paie les investissements de remise à niveau du nouveau parc super nucléaire

Le contribuable un peu con rachète sous formes d’actions ce qu’il a déjà payé 4 fois, lors de la nouvelle privatisation sous les acclamations du fonctionnaire Baverez continuant à se faire des couilles en uranium enrichi tout à dénoncer le-poids-exorbitant-de-la-fonction-publique-en-sa non-compétitivité-à cause-des-35 heures…

Si en ce sens, et selon Naomi Klein, le désastre est assez rentable, on peut cependant poser une question subsidiaire à Baverez et ses amis :

une apocalypse dans ton cul libéral est-elle compétitive ?

securedownload-7.jpeg

 

Notons d’ailleurs que pendant que la Tepco se goinfrait tranquillement d’atomiques profits en bidonnant les rapports, en noyautant les commissions de contrôle dans d’habituels conflits d’intérêts bien sentis (voir Servier) les agences de notation cautionnaient les copies frelatées (voir subprimes) avant de dégrader les notes une fois le désastre accompli (voir Grèce).

Ne se faire aucune illusion. Dans la guerre économique, la compétition mondiale, dans le tous contre tous et le chacun pour soi, il n’est aucune morale, aucune garantie, aucun garde fou possible.

La loi du profit pousse au crime.

Le crime profite à l’oligarchie.

L’oligarchie reste impunie.

Ne se faire aucune illusion non « la seule logique raisonnable ne peut pas être une croissance continue des exigences de sûreté» comme l’écrivait « raisonnablement » François Roussely, ancien patron d’EDF, proche de Proglio nouveau boss d’EDF et ancien patron de Véolia. De ceux qui firent de l’eau une marchandise.

Avant ou après Fukushima cette logique reste intangible. Car :

Il ne peut y avoir de capitalisme compatible avec l’écologie, ni de développement pseudo durable, ni d’économie pseudo verte, tant ces deux logiques sont absolument, essentiellement, fondamentalement antinomiques et incompatibles.

L’enjeu est simple et Hulot est con :

Soit l’on tue le capitalisme soit c’est lui qui nous tue.

tgb

13:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (19)

Commentaires

Un de ces quatre l'oligarchie on s'en servira de makiwara jusqu'a ce qu'elle comprenne le bien fondé du seppuku ...

Écrit par : yelrah | 29/03/2011

du seppuku pour ces types qui même le doigt dans le pot de confiture ne démissionnent pas ?

au Japon peut être mais en Europe ou 3 députés corrompus se font piéger par des journalistes ...

http://www.cyril-lazaro.com/article-l-europe-de-la-honte-69970347.html

le roumain n'a toujours pas démissionné c'est dire si on est loin du harakiri

Écrit par : tgb | 29/03/2011

D'où l'utilité de s'en servir de makiwara, ils ne pigeront pas tout seul .

Écrit par : yelrah | 29/03/2011

Il est vraiment navrant que les traditions se perdent même au Japon, et je suis sûr que Marine au nom du souvenir de l'axe sera d'accord avec moi.
A moins qu'on soit pour l'instant encore au stade kamikaze avant que les généraux de Topec s'ouvrent le ventre avec un paquet de stock options bien affutés. De qui se MOX t'on, on se le demande.

Excellente la citation de ce cynique de Roussely, bien qu'il tergiverse un peu pour ne pas dire clairement : "Si le nucléaire était sûr, il ne serait pas rentable."

Écrit par : Parkane | 29/03/2011

Voilà de quoi approfondir la question , sur de saines bases matérialistes et marxistes :

http://droitdecites.org/2010/03/15/dominique-pagani/

( Pour ceux qui souhaitent affronter cette solide dialectique , Pagani sera le 2 avril où tgb sait )

Écrit par : urbain | 29/03/2011

@yelrah - en effet vaut mieux affuter le sabre à leur place

@Parkane - quoi que j'ai du lire quelque part que Mr Shimizu aurait pu faire une tentative de suicide - mais si c'est une affaire de barbituriques ça manque franchement de panache

@urbain - je sais où je confirme

Écrit par : tgb | 29/03/2011

tu viens une fois plus de démontrer le pourquoi du comment, je suis plus proche des discours écolo qu'autre chose ;) ... je sais pas pourquoi mais je sens que la plante verte pousse en toi, mais bon je me fais surement des lubies car je te connais dépassant toute étiquettes et à contre-courant .
pourtant, ils ont une chance de faire entendre le voix s'ils se mettent d'accord tous ensemble.

le constat est simple :

Je sais bien que détestant les discours alarmistes que monsieur Dubouchon est un crétin que si demain un jeune un peu paumé et sans fric lui fauche son vélos , Dubouchon votera Lepen: " peste soit les voleurs et pestiférés les voleurs de vélos "

et que par là même , si Dubouchon entend parler des catastrophes naturels et de la négligence des patrons industriels sans CŒUR et pleins aux AS mais qui n'hésitent pas pour avoir plus d'ATOUTS a irradier de la planète tout les TRÈFLES, il votera plus facilement vert.

De ce fait, oui l'apocalypse est aussi compétitive que l'insécurité en 2012. La fin justifiant les moyens pour arriver au pouvoir et mettre en place une vrai politique .

Écrit par : marie | 29/03/2011

je n'avais pas vu la compétitivité sous cet angle mais pourquoi pas - n'empêche des écolos qui ne rompent pas avec le capitalisme sont des bouffons et tout ce qui commence par Nicolas est à éviter

Écrit par : tgb | 29/03/2011

l’écologie n'est pas , n'a jamais été une position ( a fortiori une théorie ou un projet ) politique . C'est juste une composante de la variante catastrophiste de l'idéologie libérale libertaire .
Pagani vous explique ça très bien ( écouter le lien , un peu plus haut ) .

Écrit par : urbain | 29/03/2011

Marine, Marine, Marine ...
Ah! Merdre !
Fukushima n'est qu'un détail de l'Histoire, bordelakku !

Écrit par : Chomp' | 31/03/2011

Un extrait de l'article "seppuku" de Wikipedia,

[Le suicide de Mishima en 1970] est le dernier cas célèbre de sepukku, mais il reste très particulier et se distingue par sa mise en scène et son caractère anachronique. Si la pratique du suicide rituel sous la forme du sepukku a quasiment disparu, il a profondément marqué la société japonaise contemporaine. Le taux de suicide au Japon se distingue par son ampleur : 32 000 suicides pour l'année 2009, taux annuel constant pour la décennie, soit 26 suicide pour 100 000 habitants (en comparaison, 9 pour 100 000 au Royaume Uni).
Près d'un quart de ces suicides sont classés comme inseki-jisatsu, ou suicide visant à effacer une faute ou une responsabilité assumée. Ils concernent des directeurs d'entreprises, des hommes politiques soupçonnés de corruption ou visés par un scandale ..."

Nan, rien.

Écrit par : Chomp' | 31/03/2011

bon ben vu les statistiques je suis assez pessimiste sur l'espérance de vie de Mr Shimizu - en revanche pour Alliot Marie Ollier et compagnie je suis nettement moins inquiet

Écrit par : tgb | 31/03/2011

Ecrit par : tgb | 31.03.2011

Note quand même que le suicide de Mishima n'était absolument pas du type expiatoire.
C'était une protestation ( particulièrement spectaculaire ) contre la perte des valeurs traditionnelles du japon moderne et une incitation ultra-réactionnaire à la restauration du bushido .
Tout demeure donc ouvert pour nos ami(e)s .
Le seul truc qui sera sans doute hors de leur portée c'est la mise en scène aussi kitsch que raffinée ( et homosexuelle ) que prisait Mishima :
www.youtube.com/watch?v=mXpK7V7vZ-k&p=00E2841849681963

Écrit par : urbain | 31/03/2011

politiquement d'accord mais esthétiquement ça a quand même de la gueule non ? c'est pas bhl !

Écrit par : tgb | 31/03/2011

Ben les anes à coup de tartes à la crème c'est pas plus efficace qu'avec des figues molles .

Écrit par : yelrah | 01/04/2011

un harakiri avec des figues molles ? ce serait bien le genre du guignol

Écrit par : tgb | 01/04/2011

Du coté des adeptes du chanoine de Latran je compte plutôt sur la mule du pape pour les sortir du manège enchanté.

Écrit par : urbain | 01/04/2011

- Juste pour dire que la culture archaïsante japonaise n'a rien de contradictoire avec la modernisation technique, contrairement à ce que croyait le crétin Mishima ou le moraliste nazi Nietzsche.
Pour différentes raisons, notamment celles, faciles à comprendre, que :
- les cultes archaïques sont le plus souvent des cultes de la puissance, qui s'y retrouvent dans le culte du machinisme et de l'atome ;
- les cultures archaïques sont celles qui sont le moins bien armées pour critiquer le "pari sur l'avenir" des criminels contre l'humanité capitalistes.

Écrit par : Bardamor | 02/04/2011

moi perso j'ai surtout le culte du wazabi...

Écrit par : tgb | 02/04/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu