Avertir le modérateur

08/04/2011

Réussir à tout rater

 

932387-1105617.jpg


- Bonjour monsieur le président, si on fait aujourd’hui le bilan de votre presque quinquennat, on peut considérer que vous avez à peu prés tout raté - ce n’est plus un bilan mais carrément un dépôt de bilan - en tirez vous une certaine satisfaction ?

- Je dois avouer que j'en suis assez fier. Car c’était mal parti. J’avais beaucoup misé sur "une France de propriétaires", entièrement basée sur les subprimes. On m’avait dit beaucoup de mal de ces saloperies, c’était tentant. Ça devait ruiner une partie des classes moyennes. Malheureusement la superbe crise économique m’a pris de court, survenant avant même que la réforme fût en place. J’en étais fort chagrin.

- Vous vous êtes bien rattrapé ensuite…

- Ça n’a pas été facile notez le. En m’augmentant de 200%, en nommant mon bon à rien de fils à L’EPAD, en m’offrant un « air force One » à 200 000 000 d'euros, le montant des économies faites sur le non renouvellement de cent mille fonctionnaires, j’ai du mettre la barre très haut. En France, les médias sont d’une totale servilité, même en leur volant ouvertement leurs ordinateurs. Il faut vraiment mettre la dose pour qu’ils s’indignent. Tenez le « casse toi pov’con » s’il n’y avait pas eu le web pour faire le buzz, mais ça passait inaperçu….

932387-1105617.jpg

 

- La succession des « affaires » à beaucoup contribué à ce chef d’œuvre de ratage total . Etait-ce prémédité ?

- J’espérais bien sûr que l’affaire Karachi sorte enfin. Une belle affaire pourrie comme ça, c’eût été dommage… de même que faire traîner l’affaire Woerth-Bettencourt six mois était une riche idée. Quant à Blanc Joyandet… je n’en espérais pas tant, mais je savais que je pouvais compter sur leur solidarité. En revanche j’avais beaucoup parié sur l’affaire Tapie et ses malversations qui devaient exploser à la gueule de Christine Lagarde. Pour l’instant ça n’a pas donné l’effet escompté, mais je garde espoir. Entre nous, balancer 400 millions d’argent public à un escroc notoire aurait du scandaliser tout le monde. C’est à peine si Jean Michel Aphatie en a parlé. C’est assez décourageant des fois.

- En tout cas votre premier cercle de donateurs à mis les bouchées double pour nourrir ce beau fiasco…

- Oui, Wildenstein, Servier…que des gens que j’ai pris soin de décorer pour bien montrer où chercher les collusions, les corruptions, les conflits d’intérêts. Il suffit de prendre la liste des remises de légions d’honneur pour avoir les scandales d’état. Difficile de faire plus explicite mais bon, allez demander à Duhamel de faire de l’investigation…

- En revanche pour la réforme des retraites…

- C’est un de mes plus mauvais souvenirs. J’avais réussi à mettre deux millions de gens dans la rue, à bloquer un pays durant dix jours, à unir tous les syndicats contre moi. Pendant ce temps-là arrogant et tout je recevais Thierry Henry pour exaspérer le monde - notez au passage que j’ai réussi à foirer deux coupes du monde, foot et rugby c’est pas rien ça, quand je pense à ce pauvre Chirac - enfin bon, du grand art, j’avais même mis mes deux frangins, des crétins notoires, sur le coup, et patatras, tout s’est arrêté brutalement et ma réforme est passée comme une lettre à la poste privatisée. Je pense que l’opposition a flairé le piège d’un succès possible ; du gâchis. Mais vous savez, le ratage n’est pas une science exacte.

- N’empêche, vous avez remarquablement raté les révolutions arabes, belle prouesse, c’était pas évident…

- J’ai nommé un maximum d’incompétents et d’abrutis autour de moi : Hortefeux, Estrosi, Morano, Yade, Dati, Besson, l’écrivain Lefebvre, Mitterrand et ses boxeurs de 40 ans, même Laporte vous vous souvenez de la lettre de Guy Moquet dans les vestiaires ? ça aide...mais celle qui m’a donné le plus de satisfaction est indéniablement Alliot Marie. J’espérais beaucoup d’elle. Elle a mis du temps à faire sa connerie, mais elle fut prodigieuse. Là, je dis respect. A elle toute seule, elle a bien dû me faire perdre au moins cinq points dans les sondages. D’ailleurs j’ai tellement apprécié que j’ai gardé Ollier dans le gouvernement , c’est dire si j’ai confiance…

 

932387-1105617.jpg

 

- Vous étiez enlisé en Afghanistan, vous avez réussi à vous enlisez en Libye…avez vous bon espoir de vous enliser contre toute attente en Côte d’Ivoire ?

- Franchement comme tout planqué du service militaire, j’adore la guerre. Enliser la France en Afghanistan était assez prévisible, l’embourber en Libye était déjà plus improbable, mais connaissant BHL je sentais qu’il y avait une belle opportunité de connerie à faire, en revanche m’enliser en Côte d’Ivoire, je ne l’espérais même pas. Avec un peu de chance, on devrait finir par se mettre toute l’Afrique à dos. Je croise les doigts.

- Les élections cantonales furent elles totalement ratées ?

- La stratégie nauséabonde de nous aligner sur le front national pour mieux échouer aux élections, a relativement portée ses fruits. De plus l’augmentation de l’abstention est appréciable. Pourtant nous aurions dû perdre davantage de départements. Il faut dire que, pour ce qui est de se vautrer dans des scrutins gagnés d’avance, les socialistes sont imbattables. Nous aussi nous nous essayons à la zizanie, Fillon, Copé, Bertrand, Borloo…mais le PS a quand même plus d’expérience.

- Des regrets concernant certains ratages de ratages…

- Fukushima !!! j’aurais tellement aimé un accident nucléaire en France. L’idée par exemple de ne plus pouvoir mettre les pieds dans le Cotentin pour 250 000 ans m’aurait enthousiasmé. Nous la première nation atomique, dépendant à 95% du nucléaire, nous faire souffler le cataclysme par le Japon est un rien humiliant. Mais rien n’est perdu. Reste l’EPR. Avec une technologie chère et non maîtrisée dans une Areva privatisée ça devrait finir par le faire. Sans compter que ma politique islamophobe pourrait à la longue être justement récompensée par un attentat opportun sur une de nos centrales. En tout cas j’y suis déterminé.

 

932387-1105617.jpg

 

- Avez-vous un rêve de ratage particulier ?

- Le naufrage du Charles de Gaulle en méditerranée. Franchement ça aurait de la gueule.

- Un ratage dont vous êtes particulièrement fier ?

-J’avoue qu’être en passe de perdre Neuilly et les Hauts de Seine me donne une grande satisfaction personnelle.

- Avez-vous peur parfois de réussir quelque chose ?

- Tout le temps. Cette idée m’obsède. Avec le Grenelle de l’environnement par exemple j’ai tremblé. Heureusement je me suis vite ressaisi avec cette déclaration inspirée « l’écologie, ça commence à bien faire » : il était temps. On commençait à me prendre au sérieux chez les verts.

- Le bouclier fiscal, c’était quand même une idée géniale de ratage annoncé…

- Là j’avoue que c’est un ratage parfaitement maîtrisé. Prendre de l’argent aux pauvres pour le donner aux riches allait fatalement marquer symboliquement ce fiasco qu’est mon quinquennat. Même si finalement certains éditocrates ont quand même réussi à justifier cette immense arnaque. On ne peut pas compter sur eux.

- Votre prochain projet de ratage c’est évidemment les présidentielles ?

- J’ai encore quelques idées de ratages pour l’année à venir. J’espère une ou deux bavures sous la matraque de Guéant, une autre guerre pour mieux nous enliser encore…mais évidemment me vautrer aux présidentielles reste mon objectif numéro 1. J’y travaille jour et nuit. J’ai quand même fait reculer la France dans à peu prés tous les domaines : l’éducation, la liberté de la presse, la justice…ça devrait finir par payer. De plus supprimer l’ISF à quelques mois de l’élection suprême doit me donner un net avantage…

 

932387-1105617.jpg

 

- A priori vous devriez quand même facilement échouer non ?

- Soyons prudents. Les socialistes sont vicieux et bien entraînés. Ils ont réussi en 2002 je vous le rappelle à perdre dès le premier tour. Ça reste une performance. Idéalement, pour faire mieux, il me faudrait devenir impopulaire au point de ne même pas être en mesure de me présenter. Ce serait du jamais vu. C’est ambitieux, j’en conviens, mais jouable.

- C’est tout le mal que l’on vous souhaite monsieur le plus mauvais des présidents de la cinquième république.

- flatteur !!!

 

tgb

14:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Bien vu, comme d'hab!
Et dire que c'est Loser Number One qui a le bouton rouge!
Et il y prend goût, le bougre.
Va falloir l'arrêter. D'ici qu'il déclare la guerre à l'Allemagne ...

Écrit par : emcee | 09/04/2011

en attendant il joue au ping pong avec Berlusconi et ce sont les réfugiés tunisiens qui servent de balles

Écrit par : tgb | 09/04/2011

merci pour le nettoyage de printemps :-) (private joke).

oui, les Tunisiens servent de balles ... réelles au ping-pong de ces deux remarquables stratèges.

calamidad! Le pire, c'est qu'on en arrive à un consensus national pour faire la guerre tous azimuts.
Y a t-il seulement eu une manif massive pour demander que ce fou dangereux la mette en veilleuse?
Mais, non, on en est à un consensus national pour 300 foulards à l'école, puis pour 300 burqas. Y a pas de raison de s'arrêter là.
Alors, tous-tes derrière Guéant et sarkozy! Bonne idée. Nos Guides.

Écrit par : emcee | 09/04/2011

ça leur passera crois moi !!!

Écrit par : tgb | 09/04/2011

Du grand talent! Pour Sarkozy comme pour l'auteur de l'article ;-)

Écrit par : cpolitic | 10/04/2011

trop aimable !

Écrit par : tgb | 10/04/2011

Très très bon :).

Écrit par : eMp | 12/04/2011

:-)

Écrit par : tgb | 12/04/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu