Avertir le modérateur

21/05/2011

Le Léviathan

 

IMG_1303.JPG

L e léviathan est un monstre biblique colossal ; d r a g o n , s e r p e n t , c r o c o d i l e… à la forme imprécise ; il évoque un cataclysme capable de modifier la planète d'en bousculer la géographie, sinon d'anéantir le monde. Il est souvent représenté sous la forme d'un serpent de mer, dont les ondulations sont à l'origine des vagues.

 

Depuis que le tremblement de terre du tsunami de Fukushima a déplacé l’axe de la terre de 10 cm on voit de drôles de trucs.

Les dimanches notamment !

tgb

photo D.A

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (30)

Commentaires

ça fait un moment que ça se prépare ( ce genre de truc ) .
Parfois sur un mode mineur , mais néanmoins non dépourvu d'intentions monumentales :
www.delphes.org/media/pictures/pal_sarkozy.jpg
et qu'on a pu voir des précédents sous les ors et les lambris de la république :
http://robertrosenthal.typepad.com/photos/uncategorized/2008/09/11/koons_balloon_dog.jpg
contribuant à l'édification des foules par l'art officiel, désormais mondialisé.

Le tsunami est juste une tradition japonaise qui depuis les films d'inoshiro Honda:
www.zimbio.com/watch/c0VqFWtFnxg/Godzilla+s+Revenge/Godzilla%27s+Revenge
joue ( avec les péripéties mouvementées du nucléaire ) le rôle de "cause occasionnelle" des monstrueuses conséquences du léviathan .
Pour le coup les nippons ont eu "la totale" ... ils sont donc édifiés pour un bon moment et de ce fait soulagés du nécessaire ( et traumatisant) recours à l'art pompier de l'époque.

En europe , en dehors des islandais assez bien pourvus en "causes naturelles" :
www.atlasinfo.fr/Islande-le-volcan-Grimsvoetn-entre-en-eruption_a17448.html
nous disposons de peu de ressources de cet ordre pour constituer ce domaine symbolique de la catastrophe dont nos foules ( sentimentales) sont si friandes
Il nous reste Dieu merci le talent de nos élites ( artistes contemporains, producteurs de télévision, etc. ) et le discernement de nos "fonctionnaires de la culture".

Écrit par : urbain | 22/05/2011

Tout de même l'oeuvre (premier lien) de ce monsieur Pal restera au patrimoine de l'humanité pour l'éternité - Pal, Nicolas, Jean, que de génies dans cette famille -

sinon je précise que j'aime beaucoup Anish Kapoor

Écrit par : tgb | 22/05/2011

As-tu fait le "Whaouuu !..." ,qu'attendait Anish Kapoor , en pénétrant dans le Grand Palais ?

Écrit par : turandot | 22/05/2011

ah non - pas eu le brief damned !

Écrit par : tgb | 22/05/2011

sinon je précise que j'aime beaucoup Anish Kapoor
Ecrit par : tgb | 22.05.2011

Tu devrais en mettre un dans ton salon
( le problème c'est que ça risque de masquer un peux tes Pal , acquis à prix d'or , et qui déjà décorent bien au dessus de la télé ) .

Écrit par : urbain | 22/05/2011

un peu ...

Écrit par : urbain | 22/05/2011

@urbain - non mais j'ai demandé spécialement à Pal (oui nous sommes intimes) de me faire un de ses chromos à l'échelle 10 312 m2 - évidemment je pense agrandir chez moi

mais en fait ce que j'aime chez Kapoor c'est surtout ça plus minimaliste

http://www.international-artcatalyse.net/images/742.jpg

@turandot - merci pour le lien

Écrit par : tgb | 22/05/2011

Ecrit par : tgb | 22.05.2011

Nom d'une pipe ... j'avais des kapoor dans la cave et personne n'en savait rien !

( Pal est très obligeant paraît-il, mais t'a t-il fourni les lunettes de protection préconisées avec ses oeuvres les plus flamboyantes ? )

Écrit par : urbain | 22/05/2011

allons allons mon cher Glandier, toi un homme éclairé, ne te fais pas plus réac que Zemmour ou arrrrrrgggg Onfray

Écrit par : tgb | 23/05/2011

Si tu induis ta dernière "pique" de mon commentaire que les productions institutionnelles et l'art officiel mondialisé ( celui que consacre et "institue" les musées "d'art contemporain" et les expositions instrumentales du spectacle "intégré" ), sur "l'art officiellement désigné comme tel" ( et non pas comme une expression subjective "éprouvée" de l'idée qu'on s'en fait ) et comme tel médiatisé et offert à l'admiration des foules, alors sache que la réaction et le conservatisme ( fussent ils "branchés") sont de ton coté , tandis que je suis du coté de Duchamp , aussi paradoxal que ça puisse te paraître .

Écrit par : urbain | 23/05/2011

de mon commentaire sur les productions ...

Écrit par : urbain | 23/05/2011

au delà de la marchandisation de l'art et de ses spéculations, belles saloperies spectaculaires données à consommer, il est une histoire de l'art, dont Duchamp est une étape clef qu'on ne peut occulter - maintenant que l'art comme le reste n'échappe pas au marché nous sommes bien d'accord

Écrit par : tgb | 23/05/2011

A ce sujet , je viens de commencer un livre conseillé par un ami , "Le grand dégoût culturel" d'Alain Brossat . Je ne peux encore en parler...

Écrit par : turandot | 23/05/2011

que l'art comme le reste n'échappe pas au marché nous sommes bien d'accord
Ecrit par : tgb | 23.05.2011

Nous sommes d'accord là dessus en effet mais ça n'est pas de ça que je parle.
( voir : www.librairie-tropiques.fr/article-le-concept-art-contemporain-par-samuel-zarka-70952806.html )

Même "minimaliste" kapoor c'est de l'art pompier post-moderne .

@ turandot
sans déflorer ... le problème de Brossat ( dans ce livre et d'autres ) c'est surtout la "pandémie" du "tout culturel" et non pas tant celui de l'art contemporain. mais il rejoint ponctuellement la question de "l'art contemporain" quand il aborde le caractère institutionnel de ce nouvel "art officiel" ( dont Zarka fait une parfaite généalogie historique et politique ) .

La (plus) grosse contradiction de Brossat ( que je connais un peu ) c'est qu'il se pose "en même temps" comme trotskyste, Foucaldien, prétendument marxiste et "métaboliquement" nietzschéen , c'est à dire au final ... rien du tout . Ce qui fait que sa critique , parfois pertinente tourne parfaitement à vide et ne débouche sur rien.

Écrit par : urbain | 24/05/2011

Je ne suis pas encore assez avancée dans le livre pour juger de l'opportunité de votre propos .
"il rejoint ponctuellement la question de "l'art contemporain" quand il aborde le caractère institutionnel de ce nouvel "art officiel": c'était le propos quand cet ami m'a conseillé Brossat ( qui effectivement n'est pas toujours facile à suivre ).

Plus simplement , je trouvais votre "discussion avec TGB en rapport avec ma lecture actuelle .
Quant à Zarka , je vais attendre un peu (je viens de l'écouter un peu ) ...je dois avoir une vingtaine de bouquins en retard , voire plus .

Écrit par : turandot | 24/05/2011

- pas s'inquiéter turandot - avec mr Glandier il suffit de prononcer le mot magique "métaboliquement" nietzschéen" pour voir ce bon citoyen rationnel éduqué sociable se transformer en monstre reptilien hirsute - c'est une sortie de stimuli - il m'a fallu bien des années d'expérience pour obtenir ce résultat scientifique fort distrayant

Écrit par : tgb | 24/05/2011

Merci TGB pour ce commentaire .
Je ne m'inquiète pas du tout et ne me sens pas écrasée par le monstre reptilien hirsute . Il m'en faut un tout petit peu plus pour être impressionnée .
Ma vie serait bien triste si je m 'arrêtais à ce genre de choses .
Merci encore !
Quand j'ai le temps , je lis tes billets plus anciens et j'aime beaucoup et je n'irai pas chercher le pourquoi du comment du parce que : çà me plait épicétou .

Écrit par : turandot | 24/05/2011

@turandot,
il y a indéniablement un rapport entre ta lecture actuelle et mes commentaires sur l'art pompier post-moderne et ses leviathans . Et la médiation n'est pas sans rapport avec la "pandémie " du "culturel" que dénonce Brossat ( comme substitut au "politique" nullifiant de même la "culture" ) : c'est l'idée que tout ça n'est qu'une forme "libérale" de l'art "officiel" , institutionnalisé et enfin "mondialisé" , suivant en cela les évolutions du contexte économique qui est sa première détermination.
Une sorte de "1% culturel" , de la 5ème république gaullienne , mais dans une version « décomplexée », "libéralisée", c'est à dire "privatisée" ,"globalisée" et "optimisée" via le divin marché .
Quant à l’inconsistance revendiquée « Trostsko-Foucaldo-Nietzschéenne » de Brossat je te laisse le soin d’en juger toi-même .

Écrit par : urbain | 24/05/2011

oui mais sinon question esthétique ?

Écrit par : tgb | 24/05/2011

Le propos de Brossat ne porte pas sur l'esthétique.
Et quand à moi je ne porte pas de jugement "esthétique" sur les "pièces" et manifestations du monde de "l'art contemporain" qui d'ailleurs a de très longue date répudié lui-même l'esthétique : "l'intéressant" y a remplacé le "beau" ( devenu une sorte de "gros mot" ) , le "concept" a congédié tout le reste . C'est une logomachie performative qui a pour objet non pas d'émouvoir ni même "d'impressionner" mais d'intimider .

Écrit par : urbain | 24/05/2011

je sais tout ça mais nonobstant ton rapport à ...
j'imagine que tu n'en es pas resté aux impressionnistes

Écrit par : tgb | 24/05/2011

Non, à Cézanne ...
Mais la question n'est pas là , encore une fois . Il ne s'agit pas d'esthétique mais d'idéologie , de "praxis" et d'économie . L'art contemporain est une forme de rapport social de production ( et de consommation de cette production ) avec une histoire et des déterminations qui n'ont rien à voir avec l'esthétique ou le jugement de "goût" , et tout à voir avec le "spectaculaire intégré" ( à la financiarisation ) :

« Le spectacle se présente comme une énorme positivité indiscutable et inaccessible. Il ne dit rien de plus que « ce qui apparaît est bon, ce qui est bon apparaît ». L'attitude qu'il exige par principe est cette acceptation passive qu'il a déjà en fait obtenue par sa manière d'apparaître sans réplique, par son monopole de l'apparence. »

Écrit par : urbain | 24/05/2011

@urbain : ta démonstration reflète ,d'une façon différente , la conversation avec cet ami . C 'était suite au scandale du crucifix dans l'urine . Et il m'a évoqué ce bouquin : l'abrutissement des populations , le manque de réflexions , l'Art officiel ,tout çà à des fins politiques bien précises (populations qui ne réagissent pas ou plus ).
Je ne veux pas jouer aux joutes intellectuelles : je n'ai pas ta culture apparemment , j'en ai une autre, qui fait que je suis moi et çà me va :
ego surdimensionné , connais pas
Mon dernier gros frisson artistique : l'expo à Paris des oeuvres de Turner . Savoir si c'est bien ou mal , intelligent ou non , je m'en fiche , s'il vaut mieux aimer Bosch , Cézanne , Monet , Duchamp , Picasso , Mondrian ,c'est grave docteur ?

Si TGB aime Anish Kapoor , son Léviathan , où est le problème ? Faut-il avoir honte quand on n 'est pas de ton avis , se sentir ridicule parce qu'on n'a pas les mêmes goûts ou connaissances que toi ? Tu ne serais pas un peu terroriste intellectuel sur les bords ? Ce n'était pas une pique mais ta façon d'exprimer les choses d'une certaine hauteur peut faire qu'il ne s'agit plus d'un échange .

Écrit par : turandot | 25/05/2011

te bile pas va il est brut de forge comme ça le urbain - ce qui est un peu dommage c'est qu'il n'a toujours pas compris que plus il est péremptoire et définitif moins il est convaincant -mais bon...autant le prendre comme il est

Écrit par : tgb | 25/05/2011

@turandot,
ce qui est frappant c'est l'insuccès voire l'inanité de mes efforts à répéter que mes commentaires ne se situent ni dans le domaine de l'esthétique ni dans celui du jugement ( "de goût" : "j'aime ou j'aime pas" ) , et cela en dépit du fait que ton dernier commentaire "apporterait de l'eau à mon moulin" si tel était mon idée .
Tu auras noté en effet que ta "liste" ne convoque que de "simples peintres" ( Duchamp compris , dont le livre de zarka, parmi d'autres, rappelle à quel point il est toujours évoqué à contre-sens) et non des "plasticiens" et autres "artistes contemporains".
Ce qui me conduit, plus que jamais, à conclure sur l'efficacité "suggestive" du "spectacle" ( d'où mon rappel de Debord ) , qu'atteste le billet de tgb.
Je me contrefiche de savoir ce qui est "bien ou mal" , "bon ou mauvais".
Ce qui porte ta propre protestation de sincérité c'est "l'idée" ( au sens platonicien ) ... "Le vrai, le juste, le beau", et le mode de conscience qui me permet de l'éprouver subjectivement et ... de le partager, par la médiation de l'art, au delà des époques, des genres, des "musées", des "expos", des "concepts", des marchands , des fonctionnaires et des agents du micro-milieu de "l'art contemporain".

Savoir que le même mot : "eidos" est traduit par "idée" lorsqu'il s'agit des textes de Platon, et par "forme" quand on traduit Aristote , pour comprendre l'imposture superfétatoire et instrumentalisée du prétendu "concept" .
C'est ce que je pointe par "l'art contemporain" comme "art pompier" de "notre temps" , c'est à dire le "faux" ( contre le "vrai" ) et non le "mal" ou le "mauvais" .

Écrit par : urbain | 25/05/2011

"ce qui est frappant c'est l'insuccès voire l'inanité de mes efforts à répéter que mes commentaires ne se situent ni dans le domaine de l'esthétique ni dans celui du jugement ": oui mais moi , c'est ce qui m'intéresse .Savoir comment cette lumière , cette ombre dans telle partie du tableau va faire de cette oeuvre quelque chose d'exceptionnel, çà m'intéresse .
""simples peintres": oui effectivement , Duchamp compris , parce que là aussi va ma préférence .

Tu restes dans l'analyse et la masturbation cérébrale ,très bien , c'est ton truc . Et pourtant , je suis tout à fait en accord avec ta dernière phrase .
J'en suis très loin ,j'ai une approche plus animale .
Si je n'ai pas compris , comme tu le déplores au début de ton post , c'est que tu n'as peut-être pas fait suffisamment d'efforts pour être compris : d'ailleurs n'est-ce pas un but pour toi ?

Écrit par : turandot | 25/05/2011

Quel collabo la Danielle !

Loin de moi, l'idée qu'elle aurait dénoncé mère grand grand
(toi, tu comprendras)

Ou alors, est elle une muse? celle qui inspire les critiques acerbes des poètes d'un nouveau genre. Mais une muse, c'est un peu fade, et c'est cantonner la femme dans un rôle subalterne aux antipodes de notre révolutionnaire madame D.

Devant le gouffre de notre monde, J'aimerais si vous le voulez bien amener une réflexion sur le poids des images :

En effet, on ne parle que d'image sans oser les montrer. A croire qu'elles sont plus virulentes que les mots... Je veux l'image de la tete de ben laden, et celle de la black que j'adule!!

Écrit par : marie | 25/05/2011

tiens voilà que j'ai une nièce iconolâtre !? iconophile ? enfin icono quelque chose !!! :-)

Écrit par : tgb | 26/05/2011

Non mais c'est vrai, dans l'affaire, les journalistes nous font tout un fantasme dans notre imaginaire collective d'image choc dont nous n'avons pas accès !

C'est terrible, tout les articles qui traitent de ces affaires autour de l'image, l'image, toujours l'image, alors que celle-ci est invisible... Oui, je vous un culte à l'image et toi aussi, car qui mieux qu'une image donne de la gueule a ton propos. Je félicite au passage, le choix de tes images pour tes articles.

Il m'arrive parfois, de ne pas lire le texte, de regarder juste l'image et d'imaginer quel sujet est traité dans l'article?!. Une image parle et bien plus que les mots (baratin à la noix, car c'est tellement logique que j'aime pas ce que je viens d'écrire!) .

C'est pourquoi on a tout intérêt de ne pas montrer certaines photographies, elles sont dangereuses !!! Oh oui. Souvenez vous combien les ricains furent atterrés de voir les photographies des massacres d'innocents comme de soldats de la guerre d'Indochine... Et comment suite a ca, ils manifestèrent contre la guerre (enfin les plus intello).
Il faut des images pour prendre conscience de la gravité des choses, il faut développer le sens critique de l'image!

Je vais pas vous faire un dessin, vous m'avez comprise ?!
bon okay un dessin =)

Écrit par : marie | 26/05/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu