Avertir le modérateur

29/09/2011

Promis, j'arrête la langue de bois

n0j9sr.jpg

Je sais pas ce qui m’arrive tout à coup, mais à barboter comme ça, tout détendu du calbut, dans la piscine de mon pote Takieddine, marchand d’armes sulfureux et hospitalier, tandis que sa dame immortalise la chose pour le plus grand bonheur d’un de ces fils de pute de juge rouge, j’ai comme un élan de franchise qui me submerge tout à coup.

Promis, là, entre deux brasses coulées, j’arrête la langue de bois.

Honnêtement, enfin si je puis dire, jusque-là, j’ai eu le cul bordé de nouilles politicardes.

Rappelez vous (je sais ça fait presque 8 ans, c’est dire si, dans le déluge de scandales tout pourri c’est de la préhistoire) je me suis sorti comme une anguille de cette sombre affaire d’appart de fonction de 400 mètres carrés où je logeais à vos frais, ma petite famille et qui aurait pu nuire un tantinet à mon plan de carrière, vu que je veux faire président.

Sale affaire balancée au Canard par le nabot, et qui coûta la carrière à ce crétin des Alpes : Gaymard.

Rassurez vous pour Hervé, sa tribu et lui vivent toujours grassement aux crochets de la Savoie, tant les électeurs adorent, et c’est un grand mystère, réélire les types qui tapent dans la casse tout en leur demandant scrupuleusement toujours plus de sacrifices pour apurer la dette.

J’ai bien retenu la leçon.

C’est pourquoi j’ai bien tout fait comme il faut. En tant que ministre du budget j’ai inventé la niche Copé, transférant 22 milliards de la poche publique au larfeuille privé, j’ai cumulé ma fonction d’homme politique à celle d’avocat d’affaire, vendant au plus offrant mon carnet d’adresse, en attendant le retour sur investissement.

Le plus jouissif quand on joue avec les riches à devenir riche, c’est de taxer les pauvres tout en les culpabilisant du genre : si on est dans la mouise c’est parce que vous avez abusé de votre RSA.

Le plus bandant c’est qu’ils y croient. Des fois franchement, c’est tellement facile que je me fais honte.

Mais ça dure pas.

Avec Ziad, c’est encore plus basique, en plus des vacances qu’il m’offre à peine intéressé (je touche même pas 50 000 euros mensuels c’est dire si je suis un peu juste pour m’offrir le pédalo ) je trimballe quelques mallettes d’un compte A à un compte B, selon l’équation bien connue, que plus t’as d’argent sale plus t’as un discours propre et plus t’as de chances de finir calife à la place de Sarko.

( vu que je veux faire président)

4768075039-butcher.jpg

Le deal gagnant gagnant, c’est donc de toucher les commissions d’un intermédiaire aux mains pleine de sang, tout en lui faisant péter ses contredanses de quelques millions d’euros réclamées par des pervenches fiscales un poil consciencieuses.

Quand même parfois on est un peu con. A force de balancer en pâture du jeune délinquant shiteux à la foule en délire, on prend l’habitude de se croire intouchable, jusqu’à prendre des photos décontractes et tout avec ses potes pas recommandables. Mais savez ce que c’est, un tour de yacht, quelques bouteilles de champ’ et on se croit en famille à Palavas les flots.

takieddine_hortefeux_cope_inside3.jpg

Manque plus que le cochonnet.

Bon pour l’instant j’ai tout bon. J’ai piqué l’UMP au morveux, me reste plus qu’a lui savonner la planche pour 2012 et à moi, en tant que chef d’opposition, la queue du Mickey 2017 et la top modèle, si elle est encore baisable.

Avec Valls comme premier ministre ça aura de la gueule.

Faudrait quand même pas que cette broutille navrante me renvoie bouffer du brie à Meaux.

Bon, c’est pas tout ça, j’ai encore dix longueurs à faire, faut que je me sèche, que j’oublie pas la mallette et que je trouve une saloperie à dire sur ces feignants d’assistés qui touchent le RSA.

La politique finalement c’est assez facile, un bain de foule, un bain de sang…

Maintenant que tu sais à peu prés tout, si t’as toujours envie de voter pour un « cloporte » de mon genre, surtout te gêne pas.

En 2017, parce qu’en 2012 j’ai piscine.

JFC – alias tgb

16:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

26/09/2011

De l'alternance ou de l'alternative dans la botanique

love-hate-baby-thumb.jpg

Le Sénat bascule à gauche.

Le Cac 40 progresse de 3%.

Alléluia !!!

C’est dire si, en termes d’alternance, ce socialisme propret, fout les miquettes à la ploutocratie.

Si le but avéré de la gauche endimanchée est de rassurer les marchés au pays joyeux des déambulateurs (le préfabriqué Hollande cartonne chez les seniors) on peut dire alors que l’opposition vient de faire un grand pas vers les maisons de retraite.

Quand on sait que le pâle couperosé Jouyet, ministre renégat de Sarkozy à ses heures perdues se verrait volontiers chef de cabinet de son pote Hollande, on peut raisonnablement douter des lendemains qui chantent.

D’ailleurs et pour rester dans la métaphore sanitaire, quand on sait de plus que les inamovibles Minc et Levy, les Jacob Delafon de la politique hygiénique torchent déjà en toute camaraderie le cul socio-démocrate d’Aubry, on peut avoir légitimement le droit de se désespérer des lendemains qui changent.

Que les mêmes porte-flingues des classes dominantes parrainent indifféremment, un camp et l’autre devraient je suppose éveiller quelques soupçons.

love-hate.jpg

Pourtant, et vous noterez ici l’aspect cocasse de l’affaire, jamais les peuples indignés n’ont aspiré à ce point à troquer leurs deux barils de changement dans la continuité libérale pour un baril de continuité radicale dans le changement.

On peut les comprendre.

Parce que question radicalité, si le choix consiste à savoir quel membre du "club du Siècle" nous souhaitera françaises français une bonne année austère 2013, ou qui de François Papandréou ou de Martine Zapatera passera l’aspirateur sur le tapis rouge consciencieusement déroulé devant les agences de notation, on peut légitimement penser à passer son tour voire les deux à la saison du carnaval.

Depuis qu’au grand jeu des chaises musicales, ce n’est plus le propriétaire du postérieur assis qui commande mais le fauteuil club, il n’y a plus guère qu’au grand concours des questions cons qu’on conserve encore un vague embarras du choix :

Deux fois rien fait-il quelque chose ?

Le régime Dukan est-il un substitut au régime républicain ?

Parce qu’à chaque fois n’avoir pour toute perspective que le choix du moins pire, n’est-ce pas précisément ouvrir un vrai boulevard au pire du pire ?

Quand un socialiste athénien en toute conscience en vient à taxer des gens touchant 350 euros par mois sans ponctionner d’un rond le moindre armateur grec, faudrait voir à pas trop s’étonner si, l’hellénique un rien crispé, finit par se jeter désespéré, dans les bras du premier colonel qui passe.

Love___n_Hate_by_xilla.jpg

Dans ce grand simulacre démocratique, l’alternance n’est que l’énième subterfuge des ennemis jurés de l’alternative.

C’est pourquoi, au royaume de la botanique, je me fous bien de savoir, qui de la rose ou de l’horticulteur il vaut mieux planter là ?!

 

tgb

 

le nouveau Fakir est de sortie

18:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

23/09/2011

Relativement périmé !

einstein1.jpg

"Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique: ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement". Albert Einstein.

Si, selon l’expérience fascinante des chercheurs du Cern, qui reste à confirmer tant elle serait révolutionnaire, les neutrinos vont plus vite que la lumière, c’est donc que la théorie d’Einstein, « cette limite infranchissable » est en partie caduque.

On le sait, une théorie est vraie tant qu’elle n’est pas réfutée. Toute vérité n’est donc que « relative » et provisoire.

Amis de la science-fiction, de l’utopie et de tous les possibles, si donc on peut aller plus vite que la lumière, alors et c’est tout simplement prodigieux, on peut remonter le temps.

Et ça tombe bien, vu que j’ai deux mots à dire à Adam Smith et comme le besoin irrépressible de foutre mon pied au cul de Milton Friedman.

ericpougeau1.jpg

Car si même la théorie du génial Einstein est dépassable, que dire alors du dogme fumeux et régressif de l’arnaque TINA : Il n’y a pas d’alternative.

Je vous laisse méditer sur ce « IL N’Y A PAS… » Sur ce que ce « IL N’Y A PAS… » induit en termes de structure de pensée.

Cette incitation monstrueuse à renoncer.

Cette injonction morbide à se contenter.

Cet encouragement pervers à se résigner.

Cette fabrication mentale de l’acceptation.

IL N’Y A PLUS ni à inventer, ni à contester, ni à espérer, ni à créer, ni à tenter, ni rien à penser autrement. IL N’Y A PLUS ni à franchir, ni à s’affranchir, ni à évoluer, ni à s’améliorer, ni à proposer, ni à exercer son libre-arbitre, ni à s’émanciper.

Il n’y a plus que ce qu’il y a. Ce qui a été décidé qu’il y aurait.

Ce « IL N’Y A PAS, IL N’Y A PLUS « est le cadre parfait de la pensée carcérale, de « la servitude volontaire » du consentement mental à se soumettre.

Or qu’est ce qu’une humanité renonçant à la liberté de l’utopie si ce n’est une termitière ?

Libelle.jpg

Ce que nous enseigne fort à propos l’expérience du Cern c’est que précisément tout est dépassable et franchissable et contestable, qu’il n’y a ni limites ni barbelés à la toute pensée humaine.

Ce que nous enseigne l’expérience du Cern, c’est que si les scientifiques eux-mêmes avaient définitivement admis comme infranchissable la théorie d’Einstein alors, ils n’auraient même pas essayés de s’y confronter.

A l’heure du délitement et de l’effondrement politique, économique, écologique et moral, au moment même où ce monde de l’ultra compétitif crétin part en sucette, où l’on assiste enfin à l’agonie obscène de cette putain de Tina, où ce capitalisme en phase terminale rebaptisé in extrémis pragmatisme crève la gueule ouverte, IL Y A nécessité urgente et vitale comme jamais d’une alternative.

Car non seulement IL Y A une alternative mais il n’y a QUE des alternatives.

Des centaines, des milliers, des milliards d’autres possibles.

Oui il y a et tout est dépassable, et la dette et le CAC 40 et le productivisme et ce vaste bordel nommé en toute indécence sans même d’ ironie : nouvel ordre mondial.

OUI IL Y A, IL Y A forcément puisque le IL N’Y A PAS serait la négation et le tombeau même de l’humanité.

tgb

11:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27)

19/09/2011

Le 194éme Etat

carte-palestine-indiens.png

carte-palestine-indiens.png

Je sais bien qu’aujourd’hui, 12 millions de français (soit 44% de part d’audimat) se passionnent davantage pour la télé réalité et les tourments culottés de DSQ, (de celui qui se lève tous les matins entre deux érections matinales, en se demandant comment être utile à Israël ) plutôt qu’au sort de quelques millions d’individus victimes d’un « nettoyage ethnique ». Mais au risque de déranger le psychodrame national, permettez-moi pourtant de mettre l’accent sur un problème quelque peu frivole j’en conviens :

La reconnaissance de l’état palestinien.

Prenant "note" de la volonté palestinienne d'adhérer à l'ONU, l'Union européenne veut toujours croire samedi 17 septembre à une "solution constructive" susceptible de conduire rapidement à une reprise des pourparlers de paix… "

Au-delà des termes délicatement diplomatiques et pour dire les choses simplement, l’Europe dans son inexistence politique, préconise comme d’hab, de ne rien faire, sa spécialité, tandis qu’on travaille à cette solution constructive qui consiste à l’extension des colonies israéliennes, la démolition systématique des quartiers arabes de Jérusalem, bref la dissolution progressive et programmée du territoire palestinien, sous couvert de pourparlers de paix qui durent depuis 20 ans.

L’Europe au meilleur de sa paralysie internationale et de son suivisme.

Dénonçant l’action unilatérale de l’autorité palestinienne, le président Obama, prêt à dégainer son veto, considère que cette démarche à l'ONU constituerait une «diversion» qui «ne résoudrait pas le problème».

Tandis que l’activisme du président américain, sous l’effet des lobbies juifs en cette année électorale a démontré, c’est une évidence, sa grande capacité à résoudre promptement le problème.

Obama au meilleur de sa prudence circonspecte et de son impuissance.

72819755carte-palestine-jpg.jpg

Prenant acte de la décision palestinienne, le Quartette, ce machin qui ne sert à rien si ce n’est à payer les notes de pressing du criminel de guerre Blair veut raisonner “la Palestine”.

Il ne viendrait naturellement pas à l’idée de l’ex caniche à Bush de tenter de raisonner Israël. Engueuler la victime étant autrement plus productif que de mettre au pas l’agresseur.

Blair au meilleur de sa tartufferie so british.

Dénonçant l’initiative de l’autorité palestinienne, 110 parlementaires français écrivent au président de la république actant il va de soi de leur « engagement en faveur d’une résolution pacifique et négociée du conflit israélo-palestinien reposant sur le principe de deux Etats pour deux peuples » pour mieux l’encourager à apposer son veto.

110 parlementaires français au meilleur de leur cuistrerie.

Quoi qu’il se passe maintenant, que l’agneau Abbas, marionnette américaine, recroquevillé sur son dernier bout de confetti territorial, commençant (il était temps) à trouver qu’on se fout un tantinet de sa gueule, ait réussi à mettre au pied du mur (illégal selon l’ONU) cette bande d’hypocrite, nous fait comme une irruption spontanée dans la cartographie.

Alors que le panier de crabe de la CNT Libyenne fût en quelques heures reconnue par l’ONU, cela fait maintenant plus de 60 ans qu’on ampute et accapare la Palestine, plus de 40 ans qu’on lui promet un état, plus de 20 qu’on en négocie les détails, qu’on lui assure, juré craché, que la semaine prochaine, ou le mois prochain ou plus certainement l’année qui vient, en tout cas au prochain siècle sans aucun doute, la Palestine deviendra un état légitime, et plus de 10 ans maintenant que l’état n’est plus viable.

Si vendredi enfin, 150 états dans le monde reconnaissent la Palestine comme le 194éme état membre, l’on verra alors dans toute sa crudité, le paysage international et le rapport de force.

Un focus impitoyable sur l’histoire contemporaine au révélateur de sa géographie.

De quoi comprendre alors pourquoi au bal des faux culs, les petits soldats de Tsahal s’affolent à ce point.

tgb

12:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu