Avertir le modérateur

13/10/2011

La vessie de la dame pour les lanternes d’Homer

scaled-1.jpg

 Amis citoyens démocrates, dépositaires civiques de vote souverain, enfileurs motivés de bulletin pile poil dans la fente, électeurs abonnés à l’isoloir du dimanche, mes semblables mes frères, mes couillons de votants…

Sans doute avez-vous comme moi bien noté que dans notre sémillante démocratie, ce produit occidental que nous aimons (altruistes que nous sommes), exporter à coups de bombes phosphorées, une nouvelle tradition approximativement participative est née :

l’élection libre et non faussée jusqu’à ce que le oui s’ensuive.

Charmant rituel que nous devons à nos zélites, autrement conscientisées que les masses dissolues.

Vous ferais-je donc l’affront de vous rappeler :

- Qu’avec la complicité active des socialistes Chapi Chapo, en quête ces jours-ci de bouleversante caution populaire, notre « non » ferme et définitif au traité de Lisbonne fut reconverti fissa en un oui bien senti du côté de Versailles

- Que le peuple irlandais dans sa grande sagesse affinée à la Guiness, dû trois fois successivement revoir sa copie avant que de voter comme on lui avait prescrit et faire là où on lui avait dit de faire

- Qu’en Slovaquie les députés usant maladroitement de leur libre-arbitre en refusant mardi soir de ratifier le FESF (fonds européen de stabilité financière) et après s’être fait remonter les bretelles par l’excellent oligarque mao-bushien Barroso, s’apprêtent dés vendredi à corriger le tir.

Aussi, quand je vois 2,5 millions de gens y aller de leur euro pour désigner qui de Chapi ou de Chapo appliquera les futures directives européennes de cette Europe financière au totalitarisme mollement mais sûrement rampant par petites touches policières, je ne peux que pousser un cri d’admiration confinant au respect.

Car, dans ce monde à la brutalité cynique toute en cupidité, il nous faut souligner combien la candeur citoyenne au geste gratuit et votant pour rien, peut avoir quelque chose de frais et de distrayant.

scaled-1.jpg

Certes à l’heure où 7 milliards d’individus confrontés à 4 crises, morale, économique, énergétique, écologique, sans précédents, vont devoir se partager les 3 derniers barils de pétrole et les 20 derniers litres d’eau potable, on peut supputer que ça ne se fera pas forcément ni dans la dentelle ni à la bonne franquette.

Déjà qu’en temps ordinaires, on se fout sur la gueule pour moins que ça…

Certes à l’heure du chaos qui vient et qui n’est pas pour déplaire ni aux marchands d’armes ni aux spéculateurs précoces à court de munitions argumentaires, nous de la plèbe en pleine tiers-mondisation, avons « quelqu’autre mouron » à nous faire…

mais ce goût du folklore, cette inclinaison à la conservation du patrimoine tout ça…

Si j’osais, je vous dirais bien :

- Que plutôt qu’à perdre vos dimanches à vous demander qui de Chapi ou de Chapo ne changera rien et qu’à tout prendre et pour ce qui reste d’honneur à « la gauche », si quelqu’un doit s’aplatir le groin dans le bac à sable autant que ce soit le naincapable …

- Qu’il serait plus urgent de casser rapidos votre PEL et d’acquérir avec vos quelques sous et avant qu’ils ne vaillent plus tripette, un arpent de terre quelque part en ruralité profonde pour y planter des patates.

Non pas que le tubercule sauvera le monde mais peut-être provisoirement votre estomac. Le temps du moins qu’on passe « apocalyptiquement », du compétitif crétin au coopératif raisonnable.

Mais ce goût immodéré d’occulter et de se raconter des histoires et de prendre les ombres pour la proie et les vessies de la dame pour les lanternes d’Homer…

scaled-1.jpg

En tout cas vous voilà affranchi. A l’heure de la désillusion qui pointe (au chomdu) ne venez :

- ni vous plaindre

- ni surtout me taxer mes frites.

tgb

12:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (47)

Commentaires

Mêmes constatations !
Je me suis éclatée à la lecture de ce billet ( je ne vais pas à la cheville de ton talent ) Décidément je Veux prendre les mêmes trucs que toi : fais tourner !

Écrit par : turandot | 13/10/2011

en tout cas et à défaut (déplorable) d'herbe folle je te conserve avec gratitude quelques kilos de patates dont tu useras (frites, vapeur, chips, dauphines...) à discretion

Écrit par : tgb | 13/10/2011

Duclos parlait ( jadis) de "blanc bonnet et bonnet blanc" ( lors de l'épisode poher vs pompidou ) .
Mais le phénomène chapi-chapo se double d'un arrière plan symbolique assez étrange, puisqu'il est non moins clair ( à l'intérieur du PS comme à l'extérieur ) que le vote Flanby est "de droite" , tandis que la mère tape-dur est soutenue par "la gauche de gauche" ( par exemple : http://www.librairie-tropiques.fr/article-benoit-hamon-tourner-la-page-social-democrate-86395368.html ).
De fait le truc est même bien plus comique que tu ne le soulignes par ce que "de source sure" et récurrente il semble que nombre d'électeurs de l'UMP mais "sympathisants de gauche" ( un volapuck improbable qui incarne les étranges effets mutagènes de la démocratie représentative dans ses novations les plus affriolantes) , se sont déplacés pour apporter leur "voix" qui à flanby , qui au petit valse ( certains même à Montebourre , à ce que j'ai entendu ), en même temps que l'aumône d'un euro dans la sébille du PS.
Bref c'est bien à une grande épidémie élective que nous assistons , probablement engendrée par le prurit démocratiste généralisé , qui se propage lui-même à partir du principe fondateur de la "démocratie de marché" :
"la démocratie" ( comprendre "la liberté" ) c'est " d'avoir le choix".
Aussi bien le choix entre deux boites de petits piois (bio) au supermarché, qu'entre deux bureaucrates poussifs et interchangeables , partageant le même vide politique absolu .

Écrit par : urbain | 13/10/2011

petits pois ( oups) .
mais toujours bio , naturellement .

Écrit par : urbain | 13/10/2011

OUI "la démocratie de marché" cette sorte de consommation élective avec ses têtes de gondole - la ruse de ce nouveau totalitarisme mercantile à l'agonie - donner le choix de produits pareils et semblables dont seul le packaging change - Mais c'est bien là l'essentiel puisque ces ersatz de candidats n'ont plus d'autre pouvoir que d'esbroufer et d'emballer des discours creux laquais valets qu'ils sont des empires financiers -

Écrit par : tgb | 13/10/2011

Bien vu. Et bien dit. Et bien d'accord (moi).
En plus, je me sens un peu moins seule ...
J'ai découvert que tous mes ami(e)s sont allés dimanche en procession jusqu'au bureau de vote le plus proche. Je suis atterrée.
La génération 68 de "gauche de gauche" s'en va en rangs serrés choisir son candidat du PS, PS pour qui elle dit qu'elle ne comptait voter qu'au second tour, au cas où.
Et si Montebourg était, par extraordinaire, passé au premier tour, puis au second? Imaginons le désastre un instant, pour la gauche: voter Montebourg ("utile"), ou Mélenchon (aléatoire) au premier tour des présidentielles? La gauche aurait donc été engloutie par le PS.
Et si, par extraordinaire encore, Montebourg devenait président, qui allait-il appeler auprès de lui? Hollande, Aubry, Royal et les autres. Et pourquoi pas, SK, revenu sur le devant de la scène.
Les mêmes, donc, qui ont accepté toutes les compromissions, et qui ont tout laissé passer sans jamais se tourner vers la population. Le référendum, les retraites, la casse des services publics, l'appauvrissement de l'éducation nationale, la précarisation des emplois, le fichage de la population, etc. la liste est longue.
Nous avons vraiment la mémoire courte.
Mais quelle image donne-t-on aux nouvelles générations? Qu'est-ce qu'on peut leur transmettre? Quel espoir peuvent-elles avoir devant ce spectacle affligeant de calculs d'épiciers qui ne peuvent mener qu'à la continuité de la situation dans laquelle nous nous trouvons, c'est-à-dire le grand plongeon, et dont ils ne veulent certainement pas?

Écrit par : emcee | 14/10/2011

Dans mon entourage, je connais quelqu'un qui aime dire qu'il vote "à gauche" (P "S"), ahum ! Quand je lui dis à peine le quart de ce que tu écris dans ce billet, je me fais traiter d' "extrémiste" !?!

Grumpf !

Je te rassure (si éventuellement, ça t'inquiètait :-), pour lui rendre la politesse, je lui dis quand même que c'est mon "pire ami" !-]

Mais, dis-moi, par curiosité, as-tu des "amis" de ce genre ?-]

Écrit par : marge - à l'ombre ?-] | 14/10/2011

Petit bémol : la mère tape-dur a comencé à coller des baffes ( bien ajustées) à flanby : www.20minutes.fr/article/805552/martine-aubry-le-systeme-choisi-hollande-car-plus-facile-battre-sarkozy
ça peut devenir marrant.
Pour rassurer emcee, une bonne vieille maxime : "le réel est rationnel , et le rationnel est réel".
Autrement dit c'est l'histoire qui va les faire et non eux qui la font.
Les contradictions du système ont atteint le stade de leur dépassement nécessaire et imminent : l'effondrement financier est le véritable "événement" en train de se produire.
Ses conséquences sont telles que la socialisation de l'économie (en commençant par le système bancaire) s'imposera à la classe politique, quelqu'en soit le "vainqueur". Le reste viendra ensuite.

Écrit par : urbain | 14/10/2011

@emcee - en même temps en tant que pessimiste gai je pense que les nouvelles générations ont une manière de réinventer les luttes qui peuvent nous échapper car elles passent par des projets efficaces et autrement politisés - Voir par exemple les "pirates" à Berlin qui mettent un coup de vieux à tout le monde nous compris.

@marge-à-l'ombre - on n'est pas responsable de ses amis et l'amitié peut excuser bien des choses - autour de moi je ne connais personne qui soit aller voter - il y en a sans doute mais on ne peut pas empêcher les meilleures volontés d'espérer quelque chose même de vain et de penser encore dans le cadre de ce vieux schéma en fin de course - Penser devant c'est toujours être un peu seul et défricher le terrain - c'est surtout l'espoir de virer le nabot qui les conduit - je pense qu'il faut dépasser cet obstacle - sarko n'est qu'un vague épiphénomène et sa brutalité d'une certain manière rend vigilant - c'est pour nous un "excellent" ennemi; Il accélère la prise de conscience

@urbain - oui l'histoire va plus vite qu'eux. je suis impressionné (j'ai vu 5 minutes de débat avant de me lasser) par l'inanité du discours et leur incapacité à penser en dehors des clous - En ce sens ils sont avant même d'avoir commencer dans les rebuts de l'histoire. Il faudrait reprendre les programmes électoraux de Zapatero ou de Papandréou et on retrouverait sans doute les mêmes promesses bidons et la même rhétorique.

Écrit par : tgb | 14/10/2011

Salut à touste,
Pour répondre à marge: non, je n'ai pas d"amis" qui votent PS par conviction ;-) Quand même! C'est au-dessus de mes forces. Je n'ai plus adressé la parole au dernier que j'avais en 2002 quand il m'a reproché d'avoir fait perdre Jospin.
Quant à être traitée d'extrémiste, oui, ils me traitent d'extrémiste.
Mais comme dit tgb justement, ils sont dans la logique de se débarrasser coûte que coûte de sarkozy, et ne voient pas plus loin.
Pour les européennes, je ne suis pas allée voter, évidemment, vu ce qui s'était passé pour le référendum et vu que les députés européens sont aussi utiles qu'une vieille chaussette trouée qu'on ne sait pas repriser. Ils ont même inventé des postes fictifs parfaitement légaux, ces pourris, où ils recyclent les vieilles badernes dont ils veulent se débarrasser au niveau national, ou qu'ils veulent mettre en selle sans qu'ils leur fassent de l'ombre: ça s'appelle le parlement européen.
Eh bien, j'en ai entendu des vertes et des pas mûres de la part des copain--ines. On a beau leur expliquer qu'ils votent pour du vent, ils poursuivent contre vents et marées. Mais comme les discussions sont toujours enflammées, personne ne convainc personne. Et moi encore moins, même s'ils admettent que j'ai "raison dans le fond".
Mais ma logique ne vaut rien à côté de leur irrationalité.
tgb, oui, les jeunes générations ne s'en sortiront que sans nous, hélas. Nous n'avons tiré aucune leçon des luttes que nous avons pourtant menées avec constance. Et nous avons abandonné nos idéaux tout au long du parcours.
Et pour revenir aux primaires, je ne sais plus si je l'ai dit (clairement, du moins :), mais, en allant voter en masse pour ses candidats, on donne au PS un blanc-seing pour nous écraser et donner des garanties à la droite, parce que c'est eux qu'il leur faudra convaincre s'ils veulent passer.
Voilà, moi, je suis plutôt une pessimiste triste :-) ... et c'est pas bon pour le moral.

Écrit par : emcee | 14/10/2011

Moi je me réjouis qu'aujourd'hui enfin à nouveau ça pense et que cette pensée pense enfin l'alternative, que les meilleurs cerveaux (et on les croise souvent chez Tropiques") produisent à nouveau de l'analyse et de la perspective.Alors certes avant que cette pensée imprègne les politiques qui ne lisent pas et "les masses laborieuses" il y a toujours un temps de latence mais si l'avant garde pense en dehors du système totalement sclérosé ça signifie que ce système est déjà mort. Il est sans doute le seul à n'en avoir pas conscience. Et c'est ce qui me frappe particulièrement dans ce débat "socialiste" l'archaïsme de leur pensée - faut dire qu'ils ont fait beaucoup d'efforts pour se convertir au libéralisme ie crois qu'ils n'ont pour la plupart plus l'énergie ou la volonté de se remettre à penser. Montebourg le plus malin que je considère comme un opportuniste de première à senti qu'il se passait quelque chose et à mis une option sur le dernier créneau disponible - ça a payé.

J'ai le sentiment que les politiques sous estiment considérablement les mutations qui sont en train de s'opérer dans les têtes les peuples les générations et courent d'une manière assez pathétique derrière l'histoire qui est en train de les balayer.

Écrit par : tgb | 14/10/2011

tgb, ah, voilà pourquoi le pessimisme gai! Tu as des contacts que je n'ai pas. Il faudrait vivre sous les "Tropiques", donc ;-)
Nous, ici, on en est encore à débattre sur pourquoi il faut voter Mélenchon ;-).
Si les socialistes se sont convertis au libéralisme, ce n'est pas contraints et forcés, mais parce qu'ils y trouvaient largement leur compte.
Malgré les échecs électoraux, a-t-on entendu parler de politiques professionnels sans poste à responsabilité, ou plutôt sans revenus? Non, ils sont casés d'une manière ou d'une autre, et ils se votent des lois pour conserver leurs privilèges.

Écrit par : emcee | 14/10/2011

oui conserver leurs privilèges et en ce sens ils sont forcément dans ce conservatisme là.

pour ce qui est du débat Melenchon dans lequel j'avais mis mes dernières illusions j'en suis déjà et pour des raisons très concrètes revenu. Dans la mesure où politiquement nous n'avons rien de mieux en stock je ne trouve pas utile de taper dessus, sa grande gueule pouvant rendre quelques services. "Le front de gauche" (pas le pg) sert au moins de pôle d'attraction et permet d'agglomérer un certain nombre d'énergies et de francs tireurs.

Écrit par : tgb | 14/10/2011

Entièrement d'accord avec ton analyse sur le "cas Mélenchon". C'est ce que j'essaie de faire également. De la distance, des débats, des remises en cause, mais raison garder: ce n'est pas sur lui qu'il faut taper en premier, ce n'est pas "le seul homme à abattre", tout de même.
Après, chacun fera comme il voudra.

Ce qui est fort gênant, également, c'est l'absence totale de visibilité du PC dans le paysage. Le PS les a marginalisés, comme il tente de le faire pour le FG.

Écrit par : emcee | 14/10/2011

J'ai des amis de longue date qui se sont déplacés dimanche et qui vont recommencer. Dans ces cas-la , l'amitié est la plus forte .

Montebourg vient de se tuer (question intégrité ) et confirme ce que tu disais plus haut (surtout quand on se souvient du défaut de Ségolène aux éléctions précédentes ). Son discours était pourtant intéressant parfois .
L'appel du maroquin a été le plus fort .

Si les éléctions changeaient quoi que ce soit ça se saurait et je le saurais .Ça fait 40 ans qu'on se farcit les mêmes politiques professionnels ...c'est pire que les "dictatures " africaines ça , non ?

Écrit par : turandot | 14/10/2011

d'une certaine manière oui et ce jeu démocratique qui oblige le soir même d'une élection de changer son discours pour des raisons clientélistes et mieux capter les "cibles" montre que la stratégie démagogique l'emporte sur les convictions - Là en l'occurrence, ça n'a guère d'importance puisque des convictions y en a pas. ça donnerait parfois presque la nostalgie du stalinisme

Écrit par : tgb | 14/10/2011

Merci à chacun et chacune pour vos réponses croisées.

Pour ma part, je vois bien que la "démocratie représentative" est le vrai problème politique - je dis bien le VRAI (et, je dis BIEN le vrai, aussi, soit dit en passant !-] A coup sûr, le NÔTRE !!! Tout bonnement, parce qu'il met à chaque fois en jeu nos affects (et accessoirement nos engagements, nos convictions) - et surtout notre capacité de résistance (au bruit, à l'agitation, etc.).

Qu' "ils" - nos ennemis : les demi-habiles, les cyniques, les sophistes - ont trouvé la vraie-fausse solution (politique), pour asseoir leurs discours démagogiques et établir LEURS lois. Tant qu'il y aura cette "démocratie d'opinions", on se fera couillonner - puisque, pour eux, c'est toujours "la majorité qui l'emporte".

Et si on regarde bien, chaque "élection" nous sape le moral (ou "notre croyance au monde", si l'on veut), nous râcle les idées, comme à chaque saison, il y a une nouvelle récolte, et de nouvelles semences.

Mais, ceux qui se prétendent être nos "amis", ou qui prétendent "nous comprendre", ne veulent rien entendre, ne veulent rien savoir. Ils nous laissent dans ce qu'ils appellent l' "extrémisme" ; mais ne veulent pas changer leur mode de vie, parce qu'au fond, ce monde-là ne leur va pas si mal que ça ; et puisqu'ils sont "normaux", eux. Et attendent qu'une nouvelle fois la roue tourne. Un jour, cette roue leur roulera dessus, et nous, ce sera tout juste si on aura le droit de se garder de leur dire qu'on les avait prévenus !

Dans tous les cas, pour moi, il n'y a - ou aura - jamais d'amitié (réelle) là-dedans ; ailleurs, dans d'autres circonstances, peut-être ? De la sympathie éventuellement, de l'hypocrisie souvent, et un peu de compassion sans doute...

Bon courage à touste ?

Écrit par : choeur - croisé(s) | 14/10/2011

riche analyse - le problème avec 'Nos représentants" c'est qu'une fois élus et dans la carrière ils changent de caste donc de classe et finissent par y trouver tout leur confort - C'est humain mais ce n'est pas le projet - Il faudra résoudre un jour cette histoire d'idées incarnées par des personnes - quand je vois le fan club fanatisé de certains candidats on se croirait chez les claudettes ça fout les chocottes

Écrit par : tgb | 14/10/2011

La classe politique est une classe. Un sous-ensemble de la vaste classe "moyenne" , qui se distingue par un intérêt de classe qui lui est propre : "être élu" .
C'est sa seule détermination efficiente, toutes les autres sont accessoires et cosmétiques .
Montebourre nous en donne un exemple d'autant plus frappant qu'il a sans doute pensé "la jouer fine".
En politique ( soyons un peu leninistes , c'est le moment) ce qui compte ce ne sont pas les "programmes" , les "courants" ou les "leaders" , ce sont les rapports de force sous jacent, d'une part, et d'autre part (et en dernière instance) les rapports sociaux de production qui déterminent ces rapports de force, jusque dans la superstructure des partis politiques.

Quel que soient les guignols au pouvoir dans quelques mois ils auront aura à se coltiner :

la récession
le chômage de masse
la dette publique
et ... last but not least, l'effondrement du système bancaire.
Et ils n'ont pas de "solution" .

C'est donc bien le moment rappeler les bons auteurs :

«À un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production existants, ou, ce qui n'en est que l'expression juridique, avec les rapports de propriété au sein desquels elles s'étaient mues jusqu'alors. De formes de développement des forces productives qu'ils étaient ces rapports en deviennent des entraves.
Alors s'ouvre une époque de révolution sociale.

Le changement dans la base économique bouleverse plus ou moins rapidement toute l'énorme superstructure. Lorsqu'on considère de tels bouleversements, il faut toujours distinguer entre le bouleversement matériel - qu'on peut constater d'une manière scientifiquement rigoureuse - des conditions de production économiques et les formes juridiques, politiques, religieuses, artistiques ou philosophiques, bref, les formes idéologiques sous lesquelles les hommes prennent conscience de ce conflit et le mènent jusqu'au bout.

Pas plus qu'on ne juge un individu sur l'idée qu'il se fait de lui-même, on ne saurait juger une telle époque de bouleversement sur sa conscience de soi; il faut, au contraire, expliquer cette conscience par les contradictions de la vie matérielle, par le conflit qui existe entre les forces productives sociales et les rapports de production.
Une formation sociale ne disparaît jamais avant que soient développées toutes les forces productives qu'elle est assez large pour contenir, jamais des rapports de production nouveaux et supérieurs ne s'y substituent avant que les conditions d'existence matérielles de ces rapports soient écloses dans le sein même de la vieille société. C'est pourquoi l'humanité ne se pose jamais que des problèmes qu'elle peut résoudre, car, à y regarder de plus près, il se trouvera toujours, que le problème lui-même ne surgit que là où les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en voie de devenir.»

Critique de l’économie politique
Karl Marx 1859

Écrit par : urbain | 14/10/2011

ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh monsieur des Tropiques on se demandait quand même un peu inquiet quand tu allais sortir ton jeune (toujours jeune et pertinent ) auteur.


malheureusement, ils ont une solution, toujours la même : la guerre !

Écrit par : tgb | 15/10/2011

@ tgb

je suis très sincèrement désolé pour vous autres français de vous voir englués dans un tel désarroi politique. c'était pas la peine d'abolir la monarchie pour en arriver au règne soi-disant républicain mais réellement foireux d'un aventurier politique, au service du pire capitalisme qui soit, celui qui en a rien à cirer au fond que le régime soit monarchiste ou républicain ;-)

mais t'as raison, mélenchon est ce que vous avez de mieux en stock, surtout depuis que Montebourg n'a pas eu les c. de soutenir Aubry, ne serait-ce qu'au nom de la féminisation enfin de la fonction présidentielle...


@ urbain

"C'est pourquoi l'humanité ne se pose jamais que des problèmes qu'elle peut résoudre, car, à y regarder de plus près, il se trouvera toujours, que le problème lui-même ne surgit que là où les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en voie de devenir."

Faux, l'humanité se pose également des problèmes qu'elle est incapable de résoudre. Et on peut tout-à-fait rationnellement et opérationnellement juger quelqu'un sur l'idée qu'il se fait de lui-même. Mais j'admets que Marx était et demeure un f. agitateur d'idées...

Écrit par : Salvadorali | 16/10/2011

Melenchon oui faut de mieux et très provisoirement dans ce jeu électoral déplorable mais soutien critique et sans illusions - pour ce qui est de Marx je laisse le(s) spécialistes éventuellement répondre et s'enflammer ...

Écrit par : tgb | 16/10/2011

Où tu prouves essentiellement que tu n'as pas compris le sens des phrases ... et que tu n'es ni rationaliste ni même rationnel .
( ce qui ne nous surprendra pas)
Au point d'énoncer des absurdités en regard du "bon sens le mieux partagé" .
Pose-toi simplement la question des conséquences des affirmations péremptoires et puériles que tu opposes regard au raisonnement de Marx.
Si on devait te suivre et juger les gens à l'aune de l'opinion qu'ils ont d'eux-mêmes, il est assez clair , pour donner ce seul exemple , que notre hyper-président serait universellement promis à tous les Panthéons et au pinacle de toutes les consécrations historiques .
Quand aux problèmes que se pose l'humanité, c'est à dire qu'elle a concrètement, socialement et économiquement affronté, j'aimerai bien savoir celui qu'à une période historique quelconque elle n'a pas résolu d'une manière ou d'une autre ( la question n'étant évidemment pas de savoir si l'issue fut "bonne ou mauvaise" ) . Dès lors qu'une contradiction est toujours dépassée, par ses conséquences, c'est à dire l'émergence sélective des possibilités "dans le réel" , c'est à dire "déjà là" , résolvant , à un "moment" donné , le conflit issu de la contradiction.
Il t'est parfaitement loisible, comme à quiconque, de TE poser des questions que tu ne peux pas résoudre, et nul doute que TU le fais, mais... TU n'es pas l'humanité .
L'humanité c'est l'être social réel et collectif .
L'humanité est le dépassement des apories du sujet dans un universel concret : réellement vrai pour tous et toujours .

Le réel est rationnel et le rationnel est réel.

Écrit par : urbain | 16/10/2011

Naturellement ma réponse s'adressait salvadorali ...

Écrit par : urbain | 16/10/2011

à salvadorali ...

Écrit par : urbain | 16/10/2011

et c'est parti....:-)

Écrit par : tgb | 16/10/2011

S'il a de la suite dans les idées il doit être parti voter Flanby ...

Écrit par : urbain | 16/10/2011

@ urbain

tu as remarqué que je ne commence pas par mettre en doute ton niveau de compréhension des choses. cela dit, péremptoire toi-même mon cher d'autant que tu ne fais qu'asséner les "vérités" de ton maître à penser et que le marxisme trône au Panthéon des idéologies calamiteuses.

admettons que je sois incapable de rationalisme, en quoi devrais-je absolument le vivre comme une tare ?

c'est lequel de vos présidents qui affirmait croire aux forces de l'esprit ? voila un mec qui avait tout compris ! hors le spiritualisme, point de salut... le matérialisme est une aliénation.

d'ailleurs je trouve touchante la façon dont le petit François fait de son mieux pour se donner la stature du grand ;-)

quant aux problèmes insolubles que s'est posée l'humanité, la croissance industrielle me parait en être le meilleur exemple qui soit.

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/michel-colomes/tchernobyl-en-iran-15-10-2011-1385006_55.php

si tu as une idée pour aider les iraniens à dépasser la contradiction d'un régime de droit divin, censé glorifier l'oeuvre de Dieu Tout-Puissant et qui menace pourtant le monde d'un cataclysme nucléaire, ça serait bien.

Écrit par : Salvadorali | 16/10/2011

de quel cataclysme nucléaire parles tu ? de celui qu'on nous sort à chaque fois pour faire diversion ? pour justifier les guerres impérialistes ? rapport à un cataclysme hypothétique qui signerait le suicide de l'Iran - et pourquoi l'Iran plutôt qu'Israël ou la France. Le seul cataclysme nucléaire avéré que je connaisse est Hiroshima et Nagasaki - Il est américain. Ensuite on peut toujours condamner et anéantir les peuples pour ce qu'ils "pourraient faire" comme Salah Hamouri plutôt que pour ce qu'il ont fait comme Gilad Shalit.

Vraiment Salvadorali parfois je ne te suis pas.

Écrit par : tgb | 16/10/2011

Difficile en effet de trouver un semblant de cohérence dans ses propos , mais venant d'un irrationnel revendiqué ça ne doit pas nous surprendre...

Écrit par : urbain | 16/10/2011

@ tgb

j'ai pris l'exemple de l'ingénierie nucléaire civile "iranienne" pour illustrer l'impasse vers laquelle nous conduit la révolution industrielle, mais tu as raison, le pompon de l'apocalypse ça été hiroshima et encore plus nagasaki, dans la mesure où le deuxième bombardement atomique n'a servi qu'à tester un second modèle de bombe.... aux nagasakiens, la science sans conscience reconnaissante ;-(

pour ce qui est du régime des fous de dieu iraniens, il ne m'inspire pas la moindre forme de respect. le chiisme est une dénaturation de l'Islam, plus vite la planète sera débarrassée de cette idéologie, avec ou sans alibi ou justification, et mieux ça vaudra pour tout le monde. à commencer par les israéliens bien entendu mais il y a longtemps que, pour ma part, j'ai admis le fait accompli de l'incrustation de cet état dans la région.


@ urbain

tes sarcasmes trahissent à quel point tu es vexé de la contradiction que j'oppose à ton marxisme radoteur.
d'ailleurs on pourrait légitimement juger du bien fondé du marxisme sur la base de ce que Marx a voué sa femme et ses enfants à la misère et à l'indignité, obligée qu'elle fut de survivre de charité.
moi mon maître à penser serait plutôt Mohammed, prophète de l'Islam.
ne nous enlisons donc pas dans une vaine querelle de minarets ;-)

Écrit par : Salvadorali | 16/10/2011

Personne ici ne nie le droit à Israël d'avoir un état dans les frontières reconnues par L'ONU - il est vrai qu'au Maroc la famille royale aime les petits cadeaux qui entretiennent l'amitié

http://www.afrik.com/article23337.html

Pour le reste on peut effectivement préférer l'Arabie Saoudite société éclairée s'il en est et alliée aux USA et à ses laquais (dont le Maroc) à l'Iran grand Satan désigné non aligné qui ne rève brrrrrrrrrrr que d'apocalypse.

Écrit par : tgb | 16/10/2011

@ salvadorali
Le rationnel et le réel m'emmerdent souvent au plus haut point, mais je ne peux nier que l'homme est la fois la question et la réponse.
Il me semble que le Dieu qui murmurait à l'oreille des hommes s'est tu(é) depuis longtemps et que depuis quelques milliers d'années se sont les religions qui radotent...

Écrit par : markhos | 16/10/2011

"On prétend que Dieu a fait l'homme à son image, mais l'homme le lui a bien rendu" ...Voltaire

Écrit par : tgb | 16/10/2011

un peu fatigué ce soir :
* est à la fois...
*ce sont...

Écrit par : markhos | 16/10/2011

@ tgb

faut que je t'avoue un truc : ça fait un bail que le conflit palestino-israélien me pompe l'air et me prend la tête. sans compter que depuis que les fous de dieu ont pris le pouvoir en palestine, je m'en suis définitivement lavé les mains au point que la solution de renvoyer dos à dos israéliens et palestiniens à la mer m'apparait comme la plus raisonnable écologiquement parlant ;-)

mais sérieusement, parler de droit à propos de l'état d'israël, c'est pousser le bouchon un peu loin. comme si la force n'avait pas depuis longtemps primé le droit... voyons, de quel droit pourrait-il être question ici ? à la limite de droit divin, et encore. c'est pas moi qui l'ai inventé, les juifs ont été condamné à la diaspora et que je sache, autrement mes copains rabbins de casablanca me l'auraient annoncé, la malédiction n'est pas encore levée, d'ailleurs il n'y a qu'une bande de juifs archi orthodoxes planqués dans leur coin en amérique du nord pour la ramener à ce sujet...

pour autant, les iraniens sont totalement irréalistes à prôner l'anéantissement de l'état d'israël, lequel ne me dérangerait pas personnellement si la colonisation ne s'y poursuivait pas de façon aussi quasiment nazie.

j'en arrive donc à l'état des mollahs et au chiisme, qui constitue la plus aberrante, la plus délirante et la plus mortifiante des hérésies qui ont affecté l'Islam. pour moi, le débat sur l'Iran actuel s'arrête là. je serai content quand ils seront tous mort, les mollahs ;-)

ah, je vois bien qu'il te manque la case de l'Islam spécifiquement marocain comme référence, mais tant que tu t'obstineras, mon cher, à contester aux souverains marocains la dimension éminemment religieuse de leur fonction, qui fait d'eux les dignes représentants de l'autorité historique et symbolique du prophète Mohammed (SP), tu auras du mal à comprendre en quoi les marocains ont instinctivement tendance à considérer que l'état chiite iranien est méchamment dérangé du turban.

ah bon, la "reine" du Maroc offre de colliers en or à une fauconne sioniste ? au fond rien d'étonnant, selon la tradition impériale marocaine de marquer ses esclaves d'un collier ou d'une chaine en or passée au cou. mais je comprends que ce piètre journal qu'est afrik.com s'ingénie à présenter la chose autrement ;-) alors qu'en réalité, le sionisme envie au Maroc "ses" Juifs...

le Maroc qui demeure la première nation souveraine a avoir reconnu les états-unis d'Amérique. c'est à se demander qui est réellement le laquais de qui ?


@ Markhos

le réel et le rationnel m'emmerdent tout autant que toi... heureusement il y a Omar Khayyam ;-)

Écrit par : Salvadorali | 17/10/2011

Bel exemple de discours fasciste, droit dans ses bottes et content de lui .
Tout y est, dans cette logorrhée de notre Marine-ali oriental ( ou notre goebbels en chech ).

Intéressant patchwork des idées les plus répugnantes qu'aient conjointement produit le franquisme, le mussolinisme et le nazisme, l'adaptation au contexte marocain est assez fidèle.

Écrit par : urbain | 17/10/2011

@ urbain

ça serait plutôt, à l'aise dans mes babouches ;-)

d'abord, que connais-tu du contexte marocain, à part la désinformation dont tu dois sans doute te repaître pour voir du fascisme dans un art de vivre foncièrement humaniste ?

marine le pen, goebbels, franco, mussolini, hitler, quelle répugnante galerie de personnages... pour autant, je me garde bien de faire de l'Histoire la lecture psychopassionnelle que tu en fais. je m'en tiens à constater que marxisme et fascisme sont les deux faces d'une même pièce de fausse monnaie...

tout au contraire, le prophète-législateur-réformateur-conquérant que fut le prophète Mohammed (SP) a fondé une civilisation qui a commencé par répandre ses bienfaits jusqu'en Europe, à une époque ou les peuples européens croupissaient dans les ténèbres d'une féodalité sclérosée et d'une spiritualité religieuse dévoyée.

je te laisse donc à tes démons totalitaires, qui te font prendre des lanternes pour des vessies...

sais-tu seulement débattre sans insulter le gens ?

Écrit par : Salvadorali | 17/10/2011

avec tout le respect que je te dois, tu m'as l'air un garçon cultivé, humaniste et tout ça mais quand on te titille un peu, le fond se dévoile et qu'est ce que tu peux raconter comme conneries !!!

Écrit par : tgb | 17/10/2011

@ tgb

merci pour le respect ;-) tu serais bienvenu d'en témoigner autant aux institutions ainsi qu'aux valeurs les plus hautes de mon pays...

pour ce qui est des conneries, merci de préciser en quoi exactement mon point de vue te parait si méprisable ?
je parle bien de point de vue et non pas d'avis, le point de vue déterminant l'avis... nous sommes là pour débattre, débattons ;-)

ce qui te rebute en moi, c'est quoi donc ? mon paradigme islamo-monarchique de droit prophétique ? ou la tradition spiritualiste marocaine ? ou mon allergie au marxisme pour ce que ses thèses foireuses ont causé de tort au maroc et aux marocains ? ou encore la grande complicité que j'entretiens avec mes compatriotes juifs ? ou ma loyauté combative envers le trône alaouite ?

Écrit par : Salvadorali | 18/10/2011

Je trouve ce papier brillant : bien écrit et drôle ...

J'adhère même ! dommage pour vous, une lectrice conne (qui a voté) apprécie. Oh non pas ça, une débile dans nos rangs ...

Oui, j'ai voté le premier dimanche à 18H55 (juste avant la fermeture). Je ne voulais pas y aller et puis un coup de fil m'a convaincue que mettre la barre à gauche serait une bonne chose. Voilà !

Sans doute que vous considérez que laisser les 2 apparatchiks suffisait .

et figurez vous que je n'ai pas regretté, non ... Car voir comment est perçu par la droite Montebourg est intéressant : un couteau entre les dents !

Peu m'importe qu'il ait choisi chapi ou chapo, je trouve que même s'il n'a aucune influence, le fait de parler d'anti-corruption, d'éthique est une bonne chose, comme d'entendre qu'il y a eu barre à gauche...Ne vous en déplaise.

Je trouve que c'est très bien écrit mais ceci étant dit, j'aimerais bien que plutôt que de focaliser sur le PS, qu'il y ait chez le Peuple l'envie de faire dégager Sarcom avant tout.

Certains en viennent à rêver qu'il reste pour éviter que les autres ne coulent. Je comprends aussi car si le Ps se papandréouse, c'est foutu la "gauche " pour des décennies.

Mais pour autant, je pense qu'humainement , j'aurai des difficultés à laisser le mafieux et son clan dont la haute corruption dépasse tout continuer le massacre.

Rien que pour mes copains (instits profs) et pour les enfants, j'ai envie de tenter un répit (dans les têtes au moins...)

En 2007, vous avez du raisonner de la même façon, j'en suis convaincue : mais le résultat n'aurait pas été le même : plutôt que le bouclier fiscal, la TVA aux restaurateurs, les exonérations sans exigences etc etc ;
ce fric dès le mois de septembre aurait été pour l'Education et la santé donc nous n'en serions pas là , excusez moi...

Nous serions sans doute dans un bourbier quand même, car des choix libéraux auraient été faits mais l'Education ne serait pas à genoux comme actuellement.

Alors choisir de laisser l'autre continuer le sabotage, faut être costaud mentalement : combien de suicides et d'immolation , 5 ans de plus ?

Rêver que la Rue va changer les choses ou la pédagogie de la catastrophe, pourquoi pas ? mais en regardant la Grèce, ça fait flipper ...

les suicides explosent, les mals soignés aussi, mais pour autant l'anarchie ne met pas en place un système viable dans ce contexte affolant !

Bref pour vous, je suis une grosse conne, mais attention au complexe de supériorité ! Laisser le pire arrivé n'est pas forcément la solution, à preuve, les révolutions tunisiennes sont reprises en main par des verreux.

Bravo en tout cas , pour le texte mais un peu de tolérance envers ceux qui ne supportent plus cette oligarchie et qui essaient d'amener un esprit nouveau plus éthique ....

Écrit par : mirA | 18/10/2011

@Salvadorali - autre chose à faire quand même qu' un débat sans fin, faut quand même que je bosse de temps en temps - c'est absolument une pure opinion un pur avis mais très prègnant - pour le reste beaucoup de confusion - par exemple je ne parle pas de compatriotes juifs (je n'ai jamais distingué les gens par la confession pas plus ici qu'ailleurs mais de la politique coloniale d'Israël c'est juste un exemple.

mirA - Pour info en 2007 j'ai voté Royal et j'en ai encore honte. On ne m'y reprendra plus - plus jamais. Et depuis Versailles de plus j'ai juré craché que je ne revoterai de ma vie pour un clown socialiste. Pour le reste je pense que Hollande bousillera en douceur l'éducation nationale là où Sarko la flingue brutalement - A tout prendre autant que ce soit brutal au moins ça fait réagir. Choisir entre coca ou coca light ne m'interesse pas c'est toujours voter pour Coca. Plus vite on en finira avec ce simulacre plus vite on attaquera l'os. Mais pas de mépris chez moi ni complexe de supériorité. Si par votre vote vous obtenez une alternative plutôt qu'une alternance je suis prêt ici à m'excuser publiquement d'avoir traité affectueusement les votants de "couillons" mais entre nous je prends peu de risques.

Écrit par : tgb | 18/10/2011

tgb !

Je ne comprends pas pourquoi vous avez honte, elle n'a pas gouverné !

Auriez-vous été influencé par tous les médias qui la cognent depuis ? Je crains que ce soit le cas...

Certes, elle est maladroite et dit des conneries !!!mais si vous prenez n'importe quel politik et si vous focalisez sur les "merdes" qu'il peut dire, n'importe qui peut être destroyé !

Vous avez honte mais pourtant, il paraitrait justement que ROyal n'était pas la candidate du système ( pas de connexions avec les journalistes, ni de restaurants avec eux, ni de diner du Siècle elle), c'est pourquoi elle a été évincée, caricaturée etc...

Quand j'ai découvert qu'un syndicaliste tendance NPA dont Charli Hebdo a donné le nom et que j'ai lu qu'il partageait à peu près votre idée à son sujet avant qu'il ne la voit agir, ça m'a quand même scotchée ; il affirmait que lors du conflit, elle avait tjs été présente ( sans caméra contrairement aux autres / Mélenchon etc) et que grâce à elle des emplois n'avaient pas été délocalisés.

Pour être en phase avec le milieu ouvrier, il collaborait depuis avec elle lors des régionales.

Je n'ai pas envie de me faire l'avocate du diable, mais je crois que dire "j'ai honte" est aberrant dans la mesure où elle n'a pas gouverné ; et quand on voit le désastre sous Sarkozy, comment peut-on regretter ? je ne comprends vraiment pas ...

Je pense que lors des primaires, elle et Montebourg était décalés ; maintenant , ils ont rejoint le bercail mais qui pour dire avec certitude qu'ils ne vont pas être chieurs ( a priori Montebourg a déjà été évincé et ne recule pas !).

DOnc bien sûr, cela va pas être un programme "gauchiste de chez gauchiste" mais s'il s'éloigne du centre c'est déjà ça . Après à nous, le Peuple de nous battre pour que ça bouge. LA gauche est plus cool devant la Rue et moins autiste.

Le problème est que quand elle est au Pouvoir, le Peuple ferme bp trop sa gueule alors qu'il faudrait l'ouvrir et exiger une vraie gauche. Là est l'aberration : le peuple a une grande responsabilité.

PS// désolée pour toutes les fautes ... ( le premier/ quel catastrophe)

Écrit par : mirA | 18/10/2011

Désolé mais le fan club c'est pas trop mon truc mirA - de toute façon je ne suis pas là pour convaincre, l'histoire s'en chargera. Pour le reste, je pense avec ma tête pas avec celle des me(R)dias.

Maintenant je pense qu'il est 2 grands douleurs - perdre ses illusions et les conserver.

Écrit par : tgb | 18/10/2011

oup's j'ai oublié : pour TGB

Tu ne comprends pas pourquoi Martine Aubry n'a pas été choisie par Montebourg...

Moi, je comprends : il ne faut pas oublier qu'il s'est heurté avec elle au sujet de l'affaire Guerini qu'elle a soutenu.

D'autre part, en étant l'ex alliée de DSK ( que Montebourg n'a jamais supporté à gauche), difficile de représenter une gauche gauche éthique !

et comme leurs programmes étaient identiques, ça me semble logique qu'il ait choisi celui apte à battre le plus facilement Sarcom.

Même programme ,mais pas même rendu dans l'opinion ! Hollande étant plus consensuel et plus rassembleur ; Aubry plus rigide alors que c'est pipo/ idem.

Franchement Aubry la vraie gauche

Écrit par : mira | 18/10/2011

Franchement Aubry je m'en fous...

Écrit par : tgb | 18/10/2011

Le reste n'a pas tenu, mais je rajoutais " Aubry flanquée d'Alain Minc (l'ultra libéral) et de BHL ( le faiseur de la guerre pillage en lybie) pas de quoi pavoiser... en + avec DSK (cette fausse gauche arrogante et bling bling) qui va continuer à parasiter le PS, il l'aurait laminée.

Sans oublier qu'elle aurait porté comme un fardeau les 35H ( avancée sociale du reste) , qu'ils auraient continuer à démolir, "le désastre historique" et comme il y a tjs des gogos pour gober ...et comme l'élection se fait sur les girouettes du centre et d'ailleurs qui'l faut convaincre, enfin voilà ... Si on ajoute une bonne dose de machisme dans notre société et le tour était joué pour Sarcom...

Une dernière chose. Je trouve que continuer à s'énerver sur le PS trop ceci ou trop cela ( carrément justifié!) ne me semble pas aller chercher assez loin.

Car si le Peuple était exigeant et avait soif de justice, de fraternité, d'égalité etc on n'en serait pas là ... mais bon le Peuple est manipulé et formaté pour consommer surtout via le capitalisme donc croit protéger ses petits intérêts , voilà j'ai bouclé le cercle ...

Bonne nuit

esperanza ....

Écrit par : mira | 18/10/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu