Avertir le modérateur

12/11/2011

Trichet président !

financial_crisis_0363.jpg

Depuis que Standard and Poor's (S&P) a dégradé de manière spectaculaire la note française en juin dernier, une crise politique sans précédent, combinée à une crise économique due à l’ampleur de la dette, risquaient de dévaster notre pays s’enfonçant chaque jour un peu plus peu dans le chaos des grèves, des émeutes et autres mouvements populaires.

« La chienlit c’est pas moi c’est lui » devait d’ailleurs déclarer particulièrement inspiré le président de la république, relégué à une pure représentation symbolique, depuis le retour de la cohabitation, désignant ainsi l’homme de Matignon.

Les propos inconséquents et irresponsables du premier ministre François Hollande, appelant, dans un moment d’égarement et à la consternation générale en Europe, à donner la parole au peuple par le biais d’un referendum, avait fini par jeter le trouble et la confusion.

Heureusement, sous la pression des marchés et de Bruxelles, le premier ministre français donnait sa démission et des négociations pouvaient s’engager en vue de former un gouvernement de coalition nationale.

financial_crisis_0363.jpg

Comme de persistantes rumeurs le laissaient présager, c’est donc bien l’ancien patron de la BCE, Jean-Claude Trichet, qui prend la tête du gouvernement français au soulagement des forces économiques.

Après Mario Draghi, Mario Monti, bienvenue à Jean-Mario Trichet dans le club des super Marioles Marionnettes Mario.

Si Mr Trichet n’est malheureusement pas un ancien collaborateur de la banque Goldman Sachs, cet handicap devrait être surmonté tant il dispose aujourd’hui de la confiance des marchés.

Il devrait annoncer rapidement son projet de privatisation des services publics dont la sécurité sociale et le système des retraites et la nationalisation provisoire, le temps de les recapitaliser, des banques nationales.

Dans un gouvernement resserré de16 membres, on retrouve donc 10 ministres socialistes conservant leur portefeuille dont Manuel Valls à l’intérieur, Pierre Moscovici aux finances et Jean Paul Huchon à la santé, l’arrivée de 4 ministres UMP dont Thierry Mariani à la défense et Nadine Morano au ministère de la culture et l’entrée fracassante de 4 ministres du front national dont Marine Le Pen à l’éducation nationale et Louis Aliot à la jeunesse et aux sports.

Pour saluer ce gouvernement de combat et d’union nationale, le CAC 40 connaissait dans la journée une hausse euphorique de plus de 6%, marquant ainsi sa satisfaction devant l’ordre rétabli.

financial_crisis_0363.jpg

« Mieux vaut une extrême droite responsable, véritable rempart du capitalisme, qu’un grotesque referendum populiste et démagogue aux relents staliniens » déclarait tout sourire Christine Lagarde, patronne du FMI, à sa sortie de Matignon.

Dans la presse aujourd'hui, tous les éditorialistes raisonnables en convenaient.

 

Bhristophe Carbier

Alias tgb

10:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27)

Commentaires

J'espère que ça restera de la fiction et que mes compatriotes , en qui je VEUX faire confiance ,vont réagir et fichent en l'air tout ce système :Il n'y a pas que cette alternative , n'est-ce pas TINA ? Des instants de lucidité , ça existe !
Sommes-nous si loin de ce que tu développes avec les clowns actuels (que ce soit celui-ci ou celui-la , ils font là où on leur dit de faire )?

Écrit par : turandot | 12/11/2011

disons pour être optimiste...à six mois :-)

Écrit par : tgb | 12/11/2011

Comme TGB n'a hélas pas trop le sens de la fiction, mais plutôt de la clairvoyance, j'aimerais encore poser quelques questions :

à votre avis, que faut-il faire, fuir hors de l'Europe ?

récupérer sa tune de la banque ?

acheter un terrain pour une caravane ?


Pour terminer, je voudrais juste évoquer quand même ma perplexité devant les françaises qui font le plus d'enfants en EEurope ...

inconscience ou raison ?!

Écrit par : mirA | 12/11/2011

@Turandot - c'est une bonne synthèse à la bunga bunga

@mirA - Le 2 et le 3 me paraissent bien - pour ce qui est des enfants, vu les générations passées autant miser sur les générations futures. On ne sait jamais, peuvent pas tellement faire pire.

Écrit par : tgb | 12/11/2011

Personne ne mettra le système en l'air ( et surtout pas nos "compatriotes" ).

Mais il est bien parti pour s'en charger lui-même , et chacun est donc simplement invité à l'encourager dans cette voie , histoire d'accélérer le processus.

Zébulon a fait du beau boulot, dans le genre histrionique .
Flamby fera peut-être aussi bien sur le mode elmer fudd ( encore moins "rassurant" pour les marchés ) .
Tous les espoirs nous sont donc permis.

Écrit par : urbain | 12/11/2011

en effet plus vite ils auront tout salopé plus vite on pourra passer à la phase suivante - n'empêche faudra quand même tout nettoyer. Finalement on vit peut-être les meilleurs moments, en tout cas les plus drôles.

Écrit par : tgb | 12/11/2011

@urbain : tu as peut-être raison , le "je veux " était un "j ' ai envie de croire "
Les choses s' accélèrent ( comme le dit Emcee à la fin du billet précédent : on vire les chefs d'états et on place des politiques que j'appelle "ancillaires "sans émouvoir personne :j ai constaté hier auprès de militants ce manque de réactions )
Est-ce que les populations ont réagi quand ça s'est passé en Argentine , au Chili , en Irak , en Afghanistan , en Libye , même la direction du FMI ? Non Les histoires sont déjà prêtes : des prétextes, la complicité des médias (quel beau métier ) , et les populations sont prêtes pour accepter tous leurs délires
Mais voilà , je suis comme ça , j'ai envie de croire qu'il y aura sursaut et avant Flamby
Bon dimanche !

Écrit par : turandot | 13/11/2011

en tout cas pour l'instant les foules préfèrent cracher sur leurs dirigeants une fois qu'ils sont à terre - ça soulage leur haine mais ça n'a rien d'honorable_ je crois que ce sera le thème de mon prochain billet. Berlusconi est mort, c'est sur Monti qu'il faut maintenant cracher.

Écrit par : tgb | 13/11/2011

@turandot et tgb,
les peuples font l'histoire, en même temps qu'elle les fait.
Quand l'ensemble du système financier sera à terre ( ce qui semble de plus en plus plausible et proche) , avec ses fondés de pouvoir, ils ( les peuples) passeront sans doute peu de temps à cracher dessus, ayant mieux et plus urgent à faire.
Même s'ils sont encore "à poste" au moment de la grande catastrophe, Zebulon, flamby , la mère quelle et camerone n'auront d'autre solution que de laisser l'état (seule institution encore valide) saisir les banques et resocialiser ( nationaliser) le crédit, la gestion des encaissement et ... la création de monnaie,
puis nécessairement taxer TOUS les revenus équitablement ( puisqu'on ne pourra se financer autrement) , relocaliser la production ( démondialisation oblige), et établir des rapports d'échange équitables avec nos pourvoyeurs de matières premières.

à partir de là, tous les espoirs nous sont permis , et ce sera à nous (les peuples) de jouer.
Il est donc urgent de prendre conscience que "pas de pratique révolutionnaire, sans théorie révolutionnaire" ...

Écrit par : urbain | 13/11/2011

encore faudrait il être sûr que le peuple ça existe !

Écrit par : tgb | 13/11/2011

oui la ploutocratie ça existe mais le peuple ? dans quelques moments clés où la population se transcende (la Tunisie ou l'Egypte cet hiver) sans doute mais sinon le reste du temps ça ressemble plutôt à la populace.

Écrit par : tgb | 13/11/2011

Ni la populace, ni la "population" , ni la "plèbe" ...
le peuple c'est ce qui , depuis la révolution française, est réputé être représenté dans l'état instance de la souveraineté commune .
l'Etat français en tant qu'il exerce l'autorité souveraine du peuple français incarne la "volonté générale" (chère à Rousseau).

Il est clair qu'il existe mais que dans le type de démocratie ( représentative) que nous vivons il est pour le moins occulté .

Maintenant pour reprendre ton observation le dernier livre de badiou traite précisément de cette question , dans le contexte précis que tu évoques ...
www.editions-lignes.com/LE-REVEIL-DE-L-HISTOIRE.html

Écrit par : urbain | 13/11/2011

Quand le dernier arbre sera abattu,
La dernière rivière empoisonnée,
Le dernier poisson pêché,
Alors vous découvrirez
Que l’argent ne se mange pas.
(Proverbe Cree, Indiens du Canada)

Quelle merveilleuse harmonie règne dans l’univers. Bien que pris dans le détail ça fasse un fameux merdier. (René Barjavel)

8000 ans d'humanité civilisée pour en arriver à la moitié du peuple français qui s'émerveille de la bonne santé et prospérité de Giulia fille de Sarkoléon Premier, il y a de quoi finir de désespérer du tableau...

Écrit par : Salvadorali | 13/11/2011

@ urbain : je ne sais pas lequel de nous deux rêve le plus ?!

Écrit par : turandot | 13/11/2011

@salvadorali - si l'argent ne se mange pas en revanche qu'est ce qu'il nous mange !

@turandot - y'a qu'à faire un concours pour départager :-)

Écrit par : tgb | 13/11/2011

@ tgb et turandot,
Nous ne rêvons pas.
(seul) le réel est rationnel et (seul) le rationnel est réel .

C'est donc le réel qui va nous "départager", si besoin était, car "en réalité" nous disons la même chose ( que ce bon Karl , dans la "critique de l'économie politique" ):

"À un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production existants, ou, ce qui n'en est que l'expression juridique, avec les rapports de propriété au sein desquels elles s'étaient mues jusqu'alors.

De formes de développement des forces productives qu'ils étaient ces rapports en deviennent des entraves.

Alors s'ouvre une époque de révolution sociale. "

Cette révolution sociale n'est donc pas "produite" par "le peuple" mais "vécue" par lui .
Cette révolution sociale est le résultat ( rationnel et/donc réel ) du développement ( du devenir) des forces productives qui est la première détermination de l'histoire des peuples , en tant que peuples .

Écrit par : urbain | 14/11/2011

@ tgb

il fallait que je place le couplet de ma désespérance de ce qu'est en train de devenir la scène politique française, merci de compatir ;-( j'ai sous le yeux le numéro de gala qui en 2008 affichait en couverture les états d'âmes de carla sarkozy sous le titre "est-elle vraiment heureuse à l'élysée ?"
nous au moins notre "reine" a commencé par être une vraie princesse ;-)


@ urbain

le coeur du problème c'est précisément la logique de "forces productives", c'est ça qui ruine l'humanité dans son idéologie industrieuse. d'autres "prophètes" que marx ont rêvé la cité-ruche ou fourmilière enfin tu mas compris. mais marx n'était pas assez humaniste pour être écologiste. le prolétarisme étant avant tout la confiscation du capital industriel par les ouvriers, en réaction (stupide) à la révolution industrielle qui avait transformé les humains en morceaux de machines. alors que le fond du problème c'est l'avènement de la machine, prolongement monstrueusement fonctionnel de l'humanité...

prophète pour prophète voila pourquoi je préfère m'en tenir à la logique islamique d'une société fondée avant tout sur la soumission à Dieu, créateur de TOUTE forme de vie en ce monde (et dans l'autre mais là ça n'est plus d'écologie dont il est question ;-) à partir de là tout est affaire d'ordre moral, à chacun ses fondements...

en fait l'islam me parait constituer l'ordre le plus harmonieux de cohabitation des espèces humaine et animales sur notre planète. d'où le rejet parfois brutal du marxisme que tu me vois manifester.

Écrit par : Salvadorali | 14/11/2011

@urbain :"que de laisser l'état (seule institution encore valide) saisir les banques et resocialiser ( nationaliser) le crédit, la gestion des encaissement et ... la création de monnaie,
puis nécessairement taxer TOUS les revenus équitablement ( puisqu'on ne pourra se financer autrement) , relocaliser la production ( démondialisation oblige), et établir des rapports d'échange équitables avec nos pourvoyeurs de matières premières."
tout ça me va assez bien

Par contre quand tu me parles de forces productives alors ça ne va plus (3 points de suspension : je n'ai plus le point sur mon clavier )
Doit-on obligatoirement faire partie des forces productives pour avoir le droit de vivre ?
Tu parles de forces productives et j'entends croissance et à partie de là je n'ai plus envie de te suivre
Doit-on continuer dans ce même système (élections , se choisir les maitres qui vont décider de tout )? et revenir dans les mêmes galères ?

Je suis les travaux d'Etienne Chouard depuis 6 ans et je dois dire que c' est vers ça que je tends ( constituante tirée au sort , pour faire une constitution faite par les tirés au sort , qui n'auront plus aucun rapport avec le pouvoir ensuite , "ça n'est pas aux gens de pouvoir de faire les constitutions et les lois , révocabilité , mandats courts et uniques etc ) Mais je te laisse faire un petit tour sur son site ou voir ses vidéos
Donc moi , c'est un autre système qui me fait envie et ça commence par les institutions ( pas faite par et pour les hommes de pouvoir ) Je rêve , peut-être ?!

Écrit par : turandot | 14/11/2011

@ turandot

joli rêve ! à la sienne, l'étienne :-) mais il gère comment l'aristocratie ?

Écrit par : Salvadorali | 14/11/2011

C'est le peuple qui décide

Écrit par : turandot | 14/11/2011

excusez moi d'être trivial mais quand je pense à Urbain en ce moment je pense à cette saleté de taxe sur les livres alors qu'on supprime la taxe de 2% sur les hôtels de luxe. ça, ça me fait vraiment gerber.

Écrit par : tgb | 14/11/2011

Oui , c'est écoeurant Ta trivialité est largement recevable
@ Urbain : je suis désolée pour toi et pour nous
(mais ça ne me fera pas devenir Karlienne )

Écrit par : turandot | 14/11/2011

@turandot,
les forces productives c'est tout simplement l'économie au sens de l'ensemble des activités humaines pour autant qu'elles produisent quelque chose et ce depuis qu'elles ont recours au travail et accessoirement à l'outil, autrement dit depuis pas mal de temps.
Pratiquement ça concerne tout le monde, et depuis l'aube de l'humanité car l'homme a toujours du produire , d'une manière ou d'une autre ce qu'il consomme .
Simplement la production n'est devenue capitaliste que depuis environ 300 ans , et industrielle depuis depuis le début du 19ème siècle .
L'histoire de l'humanité c'est l'histoire de ses rapports sociaux de production, ceux qui permettent à l’humanité de vivre, se nourrir, se loger, se chauffer, se divertir, éduquer, transmettre , assumer et déployer toutes ses déterminations dans la durée , toutes choses impliquant une production , et cette production est sociale, et elle a une histoire et un devenir.
Aucun de nous ne pourrait subsister sans user de l'accumulation historique de la production sociale, c'est à dire celle des autres ( que soi) et antérieure ( à soi ). C'est le cas pour tous et toujours même quand tu ne fais rien d'autre que de marcher dans la rue , boire un verre d'eau ou dormir dans ton lit .
Pour comprendre les fondements philosophiques de Karl il faut connaître un minimum de ceux de G.F.W (Hegel).

@tgb
je pense être assez bien placé pour te dire que la question de l'augmentation de la TVA n'est pas un problème sérieux si on la limite à l'aspect "culturel" et singulièrement aux livres.
Le problème sérieux ( et donc redevable de notre attention ) c'est que plutôt que d'imposer le profit et le capital ( donc : les riches et leur profit) on préfère taxer la consommation ( donc tout le monde indifféremment des revenus) , et plus encore la consommation de biens jusque là réputés "de première nécessité" ou symboliquement prioritaires.

Écrit par : urbain | 15/11/2011

@ urbain

"connaître un minimum les fondements de la philosophie hegelienne" ça ne rime à rien d'efficace, reconnais-le.

au fond l'anthropocentrisme qui aveugle ta démarche ne relève décidément pas d'un réel humanisme, aussi paradoxal que cela puisse paraitre... puis cette notion récurrente d'accumulation n'est pas pour me rassurer non plus. quand tu parles "d'accumulation historique de la production sociale" j'ai trop tendance à n'apercevoir que les montagnes d'ordures entassées par l'humanité sachant qu'une grande partie des peuples de la terre ont d'autres chats fouetter que de les traiter...

le problème vraiment sérieux, c'est l'idée même d'une "richesse" des nations ;-)

Écrit par : Salvadorali | 15/11/2011

@urbain :je suis parfaitement consciente de mon ignorance en ce qui concerne les travaux de Marx et Hegel (je connais un peu comme tout le monde )


Mais quand je regarde dans ma chambre la pile de bouquins que je n'ai pas encore lue (internet est chronophage et je viens d'en acheter encore sur les conseils d'Etienne Chouard ), je crois bien qu'il va me falloir un petit bout de temps pour me lancer dans Marx et Hege Par contre , si tu écris un topo sur tout ce qu'il est essentiel de savoir sur eux 2 , ça me facilitera la vie et me fera gagner du temps


Je suis Etienne depuis un moment et ça me va bien pour le moment(

Je lis d'autres blogs (celui-ci , en particuliers)) et ça m'enrichit , ça me bouscule et ça me va bien

J'essaie d'être présente dès que possible dans les actions , événements de ma ville , rencontres , soutiens Voilà , je n'ai pas assez d'heures dans une journée (parce que j'aime bien ne rien faire ,aussi)

Écrit par : turandot | 15/11/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu