Avertir le modérateur

30/03/2012

La France statistique ou le pays du camembert

 

567_1000.jpg

A force de sonder l’âme humaine, d’en faire des courbes qui se croisent et des graphiques à la sauce power point pour mieux remplir les poches de Parisot (Ifop) et de Bolloré (CSA), ne restait plus qu’à nous enfiler un thermomètre quelque part pour prendre la température de notre libido électorale versus Ogino.

Voilà c’est fait, par l’Ifop pour le magazine porno, Hot vidéo.

Inutile de vous dire que je me fous de cet échantillonnage représentatif comme de ma première branlette, m’intéressant davantage à ce qu’il y a dans mon slip kangourou, qu’à ce qui se trouve dans le boxer du voisin.

Quant au string de ma voisine, c’est une autre histoire.

Nonobstant et pour l’anecdote, que toutes ces préventions ne nous empêchent pas de faire quelques commentaires fulgurants :

385_1000.jpg

1 - où l’on découvre sans surprise que les électeurs de droite ont une vie sexuelle plus stable et moins intense que ceux de gauche. Bref que ça baise moins chez le pénis à talonnettes (6,7 rapports mensuels) et Bayrou balle au centre (5,9) ce dont on se doutait, rapport à la clientèle - les cathos de plus de 75 ans n’étant pas forcément des accros de la galipette - tandis qu’on tend davantage vers la méthode Bonobo, chez les tenants de la bite et de la faucille entre les dents (7,7).

(dans une moyenne de 7,8 pour l’ensemble des français. Supposant que le 0,8 est la part prise par les spéculateurs précoces.)

540_1000.jpg

2 - que plus on se radicalise et plus on baise. Ce que nous confirme aisément la tronche d’un Charles-Henri de chez jeune pop, un tantinet engorgé du poireau, malgré les multiples érections matinales épanchées sur les tracts torrides de Nadine Morano ou Jean-François Copé.

3 - qu’à droite, on déclare avoir eu 7 partenaires selon les organisateurs mais 2354 selon Carla Bruni, 9 à gauche selon François et Ségolène, 1234 selon DSK dont 9 pas tarifés, et 10 au FN si l’on inclue les viols collectifs sur du Wagner.

panneau-2.jpg

4 - que la pipe est de gauche, tendance Rocard, la sodomie, radicale et protestataire, ce qui certes ne nous empêche pas de nous faire enculer par le patronat, et le cunnilingus porté mystérieusement disparu, ce qui est assez révélateur de cette société de peu de parité.

Le 69 grand absent de la présidentielle.

5 - qu’au front de gauche, on privilégie volontiers l’échangisme, et c’est bien normal pour un mouvement basé sur la redistribution, le collectif et le mélange social, tandis qu’à droite, tout à l'onanisme, on partage pas, sauf si on peut se faire une plus value sur du rapport compétitif.

375785_10150396739027700_310375597699_8246649_1695272898_n.jpg

Bref pour conclure et faire court, plus on est frustré aigris coincé, plus on vote à droite, plus on est insatisfait, révolté, indigné, plus on vote à gauche.

Tu parles d’un scoop.

Et que donc, il est où ton bulletin de vote ?

Dans ton cul !

tgb ( acronyme qui ne signifie pas forcément Très Grosse Bite)

12:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

27/03/2012

C'est mieux que si c'était pire

AnZrTNKCMAIao4i.jpg

Dieu que ça avait phosphoré sous les lambris dorés de la république.

Dieu que le remue méninge fut productif, jusqu’à s’empouler des neurones.

Dieu que le jus de crâne des têtes d’œuf de l’énarchie centrale fut finement pressé.

Oh charme envoûtant de la poésie communicationnelle, exquise volupté de l’amphigouri gouvernemental, faisant du vrai un délicat moment du faux et d’une annonce officielle, un fumeux attrape-couillon pour électeur pas regardant.

" baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs"

J’aime la beauté sémantique de cette phrase. J’aime à me laisser happer par le vertigineux sabir technico-linguistique. A ce niveau d’élucubrations étatiques, le n’importenawak frisant l’œuvre d’art post moderne.

A décliner toute influence sur le réel, ne restait plus qu’à jouer sur les mots, tant la perception de la réalité finissant par s’imposer aux faits.

La logomachie comme programme.

mouche.jpg

Il en était tellement fier de ce galimatias de spin docteur jouant au touche pipi sondagier, que le président d’origine hongroise et d’apparence non identifiée voire point d’allure, tint à l’annoncer lui-même et derechef à la France.

« Le président candidat a affirmé que les chiffres du chômage, communiqués ce lundi soir par l'INSEE, montreraient "une baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs" pour février… »

Autrement traduit par de la métaphore cyclo-touristique à deux rétropédales :

« la pente baisserait dans la montée »

Certes pour obtenir ce brillantissime résultat il fallut forcer sur le scalpel, rapport aux multiples radiations des assistés chômeurs, consommer les deux tiers des 340 000 contrats aidés 2012 autrement nommés stages parking, bricoler les catégories ABCDE.. par de subtils jeux de repporting et autres glissements comptables de colonnes statistiques, envoyer en délégation le doucereux Bertrand quémander sournoisement aux patrons d’entreprises, l’obligeance de repousser la date de péremption de quelques milliers de salariés à une date ultérieure : après les présidentielles, voire les législatives de préférence.

Autant vous dire donc futur chair à canon de l’emploi prébradé, comment que la pente va s’élever brutalement dans les derniers lacets du printemps et comment que la fringale risque bien de vous la chanter tout l’été, avant même que l’hiver fût venu.

S’il vient.

Nonobstant ces hardis tripatouillages convenons tout de même que la formule magique abracadabra qui permit à l’esbroufeur président candidat de prononcer habilement le mot baisse rapport à une augmentation ne manque pas de créativité.

A ce stade d’irréalité et de l’ombre du doigt sur les vessies de la caverne, tandis que la lune se lanterne, on pourrait juste espérer qu’au moins pendant qu’ils écrivent des conneries, oublient ils d’en faire…

J’t’en fous !!!

tgb

 

dessin du génial Voutch piqué à Zgur

12:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

22/03/2012

L’assassin était presque parfait

Thomas Doyle, Accept#3CAD44.jpg

Pour résumer les épisodes précédents : Florence Cassez reste en prison, Mohamed Merah reste mort, le candidat président reste président candidat en alternance et la France reste un peu forte sur les bords.

La partouze émotionnelle étant terminée, les merdias peuvent remballer leur emballement compassionnel avec du bolduc autour, continuer à remplir de vide leur rien en live or dead, le président en sursis d’origine hongroise, s’efforcer d’engranger son butin électoral et l’assassin au profil presque parfait, jeune racaille délinquante, islamo-salafiste de chez Al-qaïda assisté (RSA) et bouffeur de halal, ayant définitivement fermé sa sale gueule, être jeté dans la Garonne, sans autres formes de procès, selon les rites musulmans bien connus.

Assez dépité sans doute de ne pas y retrouver 70 vierges au fond.

On peut ainsi se remettre tranquillement dans les réunions publiques pour retraités oisifs de l’ump, à huer l’immigré, le chômeur, le fonctionnaire et le syndicaliste dans la plus exquise des « Frances » rassemblées par un président d’origine hongroise, diviseur/protecteur, promulguéant du liberticide selon la vieille recette dans la vieille marmite d’un fait divers/une loi, exhumant de la sciure le bon vieux débat sur la peine de mort dans une totale sérénité.

Faire peur plus pour rassurer plus.

flingue.jpg

"Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance, plus de démocratie”- Maire d'Oslo.

"Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera moins de liberté, plus de surveillance, moins de démocratie”- Président/candidat en alternance d’origine hongroise de France. (je résume)

Rappelons au passage pour le lecteur distrait le podium du massacreur d'enfants de l’année 2011/2012

Anders Breivik (Norvège) - Fondamentaliste Rioufolien - 77 morts

Robert Bales (Afghanistan) - Fondamentalement ultraricain : 16 morts dont 9 enfants

Mohamed Merah - Fondamentaliste qui tombe bien : 7 morts dont 3 enfants

Et pendant que les intégristes de l’intégrisme d’en face (ou d'à côté) exultent, tout au soulagement de ne pas se retrouver pour une fois sur la photo, les chaînes de télé en continu, de soupeser avidement leurs jolis taux d’audience, repues par tant de cadavres d’enfant tout frais sortis d’un bus belge en bouillie ou d’une école juive.

Il sera toujours temps de se demander, ce que pouvait bien foutre ce bon à rien de ministre de l’intérieur de la civilisation supérieure et pour le coup méchamment laxiste qui laissa égorger nos femmes et nos enfants dans la campagne, en restant indulgent pour Bernard Squarcini, patron d’une DCRI historiquement en grève, bien trop occupé à éplucher les fadettes des terroristes journalistes.

Une mission autrement prioritaire que de surveiller le territoire.

Thomas Doyle, Accept#3CAD44.jpg

A l’issue de cette triste mascarade, il se pourrait bien que le con de votant toujours enthousiaste à l’idée de se faire mettre soit assez étonné de ne pas retrouver dans l’au-delà des présidentielles les 70 promesses qu’un margoulin d’origine hongroise lui fit miroiter.

Mais après tout sans doute, vaut-il mieux être cocu que mort.

tgb

illustration 1 :Thomas Doyle

15:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (25)

19/03/2012

Le temps des noyaux de cerises

jean luc Mélenchon facebook.jpg

Bon j’y étais.

Et je confirme. Au grand jeu de ki ka la plus grosse, incontestablement, le front de gauche, versus Meluche, les a tous défoncés.

J’y étais, j’ai vu, j’ai remonté le cortège Nation/Bastille, j’ai vécu l’extrême densité sur place, j’ai joué des pointes pour chopper un bout d’écran géant, le paradoxe étant que même immergé dans le réel, on le vit encore par l’entremise des pixels, j’ai écouté le discours aux accents gaulliens du héros, j’ai remonté les flux, avant de ne plus pouvoir remonter rien du tout, puis j’ai enfin opéré un repli stratégique d’avant reflux.

Combien étions-nous ? je sais pas – 50 000 c’est évident, 100 000 c’est bien possible. Il est certainement plus facile de mesurer le nombre de participants dans une salle de 30 000 places que de jauger la foule compacte dans tout un quartier de Paris.

Ce qui n’empêcha pourtant pas les larbins du journalisme complaisant de relayer les chiffres sarko-loufoques de la convention des retraités de Villepinte, entre deux croisières Costa, 40, 50, 80 000 allons-y et d’avoir soudainement de charmantes pudeurs de pucelle, et autres scrupules et coquetteries rapport à la fréquentation massive de la Bastoche.

Annick Roges.jpg

Des dizaines de milliers… c’est à dire 2, 3 ou 12 ? En termes sémantiques 100 000 ou quelques dizaines de milliers ne disant effectivement pas la tout à fait la même chose.

En tout cas, constatons une fois de plus que le manque de moyens, c’est au moins ça, contrairement au confort économique des nantis pousse à l’inventivité. Quand on n’a pas de quoi s’offrir une grande salle, on s’offre une grande place dans l’histoire.

Restons créatifs.

AoSQQpFCQAA8VxB.jpg

Si Dimanche il y eut un événement remarquable, c’était ce moment-là, cette célébration de la Commune, rayée des manuels scolaires, du temps des cerises et du printemps des peuples.

Pendant ce temps-là Flamby, à contre-temps, faisait son cirque d’hiver.

Fort logiquement donc, suivant cette démonstration pour ne pas dire déflagration populaire, c’est 5 minutes chrono qu’offrit à Melenchon le jt de France 2 dont 15 secondes de reportage bâclé sur la manifestation, suivies de dix généreuses minutes servies sur un plateau à Nanard Tapie :

A quel titre ?

Escroc ? exilé fiscal ? yachtman ? Cabotineur ?

qui vint porter son petit écot de gratitude au collègue président charlatan pour le chèque de nos 210 Millions publics, comme le fit Depardieu pour divers services rendus et autres ristournes et valider l’arnaque avec ce sans-gêne et cette goujaterie qui n’appartiennent qu’à lui.

La crapule soutenant le bonimenteur, comme le vice s’appuyant sur le bras du crime, parfaite synthèse d’un vulgaire quinquennat.

actualutte.jpg

Bref, pendant que l’insurrection civique patiemment se propageait par cercles concentriques, l’on continuait fort médiatiquement à célébrer les petites combines ordinaires de l’entre soi aux dépends des autres, sous les applaudissements des cocus de service tout prêt à remettre ça.

Mon intuition du jour qui vaut ce qu’elle vaut : malheur au prochain président, quel qu’il soit, qui se fera botter le cul d’une manière ou d’une autre avant la fin de son mandat.

Thomas Pizzaed.jpg

Il pourrait bien y avoir comme un mot de trop dans l’expression « insurrection civique ».

Je vous laisse deviner…

tgb


photos : A. Roges, actualutte, T. Pizard...


12:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu