Avertir le modérateur

18/06/2012

Marc Dolez, discret et triomphant

Dolez_008_21nov10.jpg

Bon je ne vais pas me faire que des amis, mais j’en ai l’habitude et ça fait un moment que ma plume me démange.

Puisque les jeux sont faits, analysons le match.

Le front de gauche avait une vingtaine de députés à l’assemblée nationale, une quinzaine d’élus communistes plus ou moins tolérés par le PS, plus trois élus PG. 3 élus PG ou plus exactement 2 élus issus du PS, plus une élue écolo, privée de sa circonscription par un subtil charcutage électoral.

Il partirent donc une vingtaine mais par manque de prompt renfort ils se virent 10 glandus en arrivant au port (sans plus de groupe parlementaire) dont UN seul et unique représentant du Parti de Gauche :

Marc Dolez !

Marc Dolez qui c’est ça ?

Juste le co-fondateur du Parti de Gauche, seul député socialiste en son temps, à avoir voté « non » au congrès de Versailles.

Cet élu du nord, aux fortes convictions aussi discret que Melenchon est spectaculaire, aussi efficace sur le terrain que fin tacticien, aussi engagé dans ses combats qu’intègre et disponible

- par exemple, il est l’un des rares politiques à avoir visité Salah Hamouri en sa prison, pendant qu’un appel pour sa libération prenait la poussière sur le bureau du "conducator" -

semble avoir pris quelques distances avec le mouvement, tout autant que les fins stratèges parisiens en profitait pour le mettre sur la touche.

3132632.jpg

C’est donc par les journaux que l’élu de Douai apprenait la venue à Henin Beaumont de l’impétueux Mélenchon. Ni concerté, ni informé, Dolez eût pu donner pourtant quelque conseil avisé rapport à sa région, mais l’état-major en son génie visionnaire avait décidé que Dolez comptait pour du beurre et leur stratégie indiscutable pour du caviar.

Effectivement on se demande bien au non de quoi, il eut fallu changer une stratégie qui foirait si bien, jusqu’au désastre de Stalingrad, de cette soirée sinistre où le soir du premier tour des présidentielles, aucun dirigeant n’assuma les 11% du Front de Gauche, laissant la masse de sympathisants barboter en son malaise.

Résultat pourtant qui, si on ne s’était mis connement dans une obligation de résultat rapport à la Lepen et à ce tête-à-tête réducteur, eût été formidablement prometteur. ou comment transformer un succès en débâcle.

Bref, il n’est pas grave de se planter dans la mesure où l’on en tire quelque conséquence et ajustement et que l’on évite dans la foulée de reproduire la connerie aussi sec.

Henin Beaumont nous voilà !

Ainsi de ma modeste place, je ne saurai trop conseiller à Melenchon reprenant l’impec formule de l’excellent Bernard Langlois "d’écouter plus ses amis et moins ses courtisans…" pour ne pas dire ses fans.

Je ne parle pas ici de ces jeunesses melenchonistes exaltés pour qui le chef a forcément raison, de ces beni oui oui d’un parti pourtant fondé sur un NON, mais surtout de ces petits cadres opportunistes au plan de carrière mijotant déjà dans l’arrière cuisine des compromis daubés et du quarteron de décideurs qui a comme un urgent besoin d’oxygène.

20081113melenchoninside.jpg

Il est quand même navrant que dans un parti où l’on réclame de fortes têtes, l’on tape assez vite sur toutes celles qui dépassent et que l’on promeuve les bons petits soldats tout à leurs galons en excommuniant les grandes gueules.

Je ne doute pas un instant qu’il faille de l’ordre et de la discipline dans un mouvement (12 000 adhérents quand même) c’est d’ailleurs pour ça que je n’en suis pas, mais de là à ne plus voir qu’une seule tête….

Je ne remets pas en question ici la formidable épopée de Jean-Luc Melenchon et du Front de gauche. Si la dynamique prodigieuse a existé c’est qu’elle existe encore et ressurgira, inéluctablement.

"Mais où on était passé ? Où on était disparu tout ce temps ? On se manquait ! On s'espérait ! On s'est retrouvé !" Bastille 18 mars 2011

Rien que pour ces moments d’ivresse là, le jeu valait déception.

La graine est semée, le mouvement refleurira…

N’empêche maintenant, deux ans sans élections, deux ans de vache maigre, je ne sais si le front y survivra, mais loin des coups médiatiques et des shoots au show c’est bien par un humble et laborieux travail de terrain, plus ingrat que glorieux qu’il doit s’enraciner.

Sans plus de semi-démente, loin de ces postures morales et indignées qui ne marchent pas, aller chercher un à un les électeurs égarés au FN et ailleurs.

3074709696_6b8c4b700a.jpg

En attendant, après un an de campagne électorale épuisante, que Jean-Luc Mélenchon parte en vacances, lise, réfléchisse, pense à autre chose et surtout écoute, écoute, écoute, un Marc Dolez par exemple, du fin fond de sa province.

Sans plus d’esbroufe.

tgb

16:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (28)

Commentaires

Quand on veux donner des conseils à un 'ami', on évite de le traiter de conducator.

Écrit par : RadTransf | 18/06/2012

"bon je ne vais pas me faire que des amis..."

quand on veut donner des conseils à un ami on dit ce que l'on a à dire !

Écrit par : tgb | 18/06/2012

Rien à ajouter ;-))

Écrit par : des pas perdus | 18/06/2012

peut être à retrancher ??? :-))

merci à toi !

Écrit par : tgb | 18/06/2012

Si dire ce que l'on a a dire est synonyme d'insulter (conducator c'est le titre que se donnait ceaucescu), alors peut être qu'on s'est tromper d'amis.

Écrit par : RadTransf | 18/06/2012

bah oui au sens de "culte de la personnalité" cela dit j'ai rajouté des guillemets - on peut le lire comme métaphore provocatrice, caricature, pas forcément comme une insulte - en tout cas telle n'était pas mon intention mais après tout on entend ce qu'on a dans la tête - j'écris avec mes intentions le lecteur lit avec les siennes - c'est ainsi -

de toute façon " on ne tue bien que ceux qu'on aime ! "

Écrit par : tgb | 18/06/2012

Oui.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 18/06/2012

laconique mais clair :-)

Écrit par : tgb | 18/06/2012

Bien vu, tgb, une fois de plus, faut dire.
Bien trop de faux pas et d'initiatives personnelles : la "reddition" sans condition en tout début de soirée à l'issue de 1°tour, cette obsession envers le FN alors que les malheureux qui votent FN cherchent des solutions à leurs propres problèmes et que ce n'est pas en psalmodiant que le FN leur ment et qu'il est mauvais qu'ils les convaincront. Ces gens-là ne sont pas formés pour décrypter un discours politique, et, en plus, ils sont anesthésiés par la propagande qui les envahit de toutes parts et constamment. Il faut leur parler à eux, et, surtout les entendre.
Pourquoi le FN? Pour ne pas parler du bilan catastrophique de ceux qui sont aux affaires depuis 10 ans et qui ont ouvert la voie au PS pour poursuivre tranquillement leur œuvre?
Le soufflé se dégonfle et dans pas longtemps, nous verrons que tout n'a servi qu'à canaliser l'électorat de gauche et à l'enfermer pour l'empêcher de se révolter.
Les promesses comme "nous ne les laisserons pas faire", "nous ne lâcherons rien" ne seront plus vues que comme des slogans de campagne.
Et, en effet, une formation de gauche qui se respecte construit un mouvement avec sa base et en prenant en compte tous les avis des militants, et pas seulement ceux qui approuvent béatement ce que dit le chef.

Écrit par : emcee | 19/06/2012

Il faut voir comment c'est confus dans la tête des gens pas politisés - lire les différents témoignages édifiants par exemple dans "Fakir" où l'on mélange allègrement NPA avec FN, où le racisme primaire semble être la seule référence, où l'on ne connaît pas les dates d'élection, où l'on travaille et vit avec Mohamed, un bon pote et où l'on vote Lepen le lendemain. l'inculture brouille tout et la fatigue emporte le reste - c'est tout un boulot d'éducation populaire qu'il faut refaire -

Écrit par : tgb | 19/06/2012

"c'est tout un boulot d'éducation populaire qu'il faut refaire": exactement et pas seulement dans les milieux les plus "défavorisés", c'est toute la chaîne qui est à revoir.
Parce que la confusion est aussi bien à gauche, où les formations jouent des coudes avec les autres pour avoir une place au soleil, cela au détriment de la majorité de la population.
J'en entends certains qui pleurnichent à cause des abstentionnistes. Pourquoi? Ce n'est pas ce qu'ils voulaient? Que l'UMP soit laminé et que le PS passe?
A moins qu'ils ne pensent bêtement que les abstentions seraient toutes allées à leur formation, comme MLP, qui revendique qu'on comptabilise les bulletins blancs en sa faveur?
On marche sur la tête!
Je voudrais rappeler ici solennellement sur cet honorable blog que les abstentionnistes ont diverses motivations, à part personnelles, évidemment, et que les cas de figure étaient tous différents dans les circo, et que, d'autre part, les abstentionnistes étaient bien moins nombreux à la présidentielle, et, pour autant, le résultat de la gauche n'a pas été brillant, alors pourquoi le serait-il aux législatives, après des redécoupages et des "négociations" opportuns?

Écrit par : emcee | 19/06/2012

je suis d'ailleurs un abstentionniste de deuxième tour moi-même - mon député Vaillant n'ayant pas besoin de ma voix pour être réélu à plus de 60%.

Cela dit au moins est il pour la dépénalisation du canabis ce qui m'est fort sympathique.

Écrit par : tgb | 19/06/2012

tout à fait! Moi autre cas de figure, même conclusion: le PS ne pouvait pas gagner (pas de triangulaire, des résultats UMP 40%+ et PS 20+, le FN à peine moins, et une gauche éclatée en groupuscules - on se demande! - à 2/4%), alors, bon ... On va pas se forcer quand même, hein?
Qu'est ce que c'est que le "délepénisation" du cannabis? Même là, il faut faire le ménage?
Oups, j'avais mal lu :-)
Cela dit en passant, moi aussi, à donf. Pour des tas de raisons qui sont top longues à exposer, mais on en reparlera pê un jour.

Écrit par : emcee | 19/06/2012

délepenisation - joli néologisme quasi équivalent rapport au canabis

Écrit par : tgb | 19/06/2012

" c'est tout un boulot d'éducation populaire qu'il faut refaire -" : c'est la raison principale, qui m'a amenée à ATTAC . Et justement hier soir, nous avions organisé une conférence sur "La Commune " ( sujet qui me tenait à coeur ) avec Alain Amicabille et c'était génial . "Qui me tenait à coeur "parce que je me sentais vraiment nulle sur le sujet . Cette expérience de 72 jours m'a excitée hier soir et je ne suis toujours pas calmée (les propositions de nos politiques sont à des années-lumières de ces "Communeux " et nous aussi ...) . Je vais continuer à me documenter sur le sujet .
Il me semble que le "Programme Commun" de 81 était un peu plus " osé " que le programme du Front de Gauche ,... si mes souvenirs sont bons ? ! Que la bataille contre le FN ne m 'apparaissait pas comme un programme , mais bon , je ne suis peut-être pas trop bien "comprenante" ...
Je suis aussi abstentionniste du 2 e tour : Aurélie n'avait pas besoin de moi ( et puis il y a des choses que je n'oublie pas : Lisbonne, MES ...). Comme j'ai déménagé dans le courant de l'année ,je me retrouve avec un Jacquat, qui est à son x-ième mandat ...pfffff....
Inutile de vous dire à tous 2 (TGB et EMCEE) que je suis en grande partie d'accord avec vos propos . Bises !

Écrit par : turandot | 19/06/2012

Il est évident que le front de gauche n'en est pas à nationaliser Dassault - on en est loin - c'est pourquoi quand on parle d'extrême gauche...il y a de la marge - Même De Gaulle avec le CNR et sa rupture avec l'Otan allait plus loin.

mais même ATTAC me semble bien s'émousser aussi...

Quant à la commune (j'ai ce putain de sacré coeur sous les yeux tous les jours) il n'est même plus étudié en cours

Écrit par : tgb | 19/06/2012

J'imagine assez bien ce que ça peut faire d'avoir ce lieu en face de soi . Quand tu sors d'une telle conférence , t'es plein d'énergie et t'as envie que tout change .Enfin , bref , ça donne envie ...
Alain Amicabille nous disait qu' en 4e , 4 h étaient alloués pour étudier le XIXe siècle : donc à peu près 3" pour parler de La Commune .

Pour ATTAC , je trouvais justement qu'avec Aurélie Trouvé et Thomas Coutrot ( très pertinent souvent ), les prises de position allaient dans le bon sens ,mais peut-être que je le sens comme ça parce que j'y suis .Notre association locale bouge bien , du moins rebouge bien ( conférences, UP, association avec divers événements ( LDH,Artisans du monde ,café repaire , anniversaire Tchernobyl, ...), tous les mouvements sociaux du coin (Arcelor mittal, Hôpital d'Hayange, ...).Et puis mes potes sont formidables .

SALUT ET FRATERNITE ( c'est mon slogan, à partir de maintenant )

Écrit par : turandot | 19/06/2012

Salut voisin et néanmoins ami,
Si j'en juge par tes commentaires, tu centres assez ton propos sur le Parti de Gauche au final plus que sur le Front de Gauche en général.
Pour en être, j'ai en commun avec toi de ne pas supporter beaucoup la caporalisation. Moi, mon problème, ce sont les groupies qui disent que "le chef a toujours raison".
Si je peux te rassurer, je peux attester que les "têtes dures" de notre petite organisation n'ont pas du tout décidé de se la fermer en attendant des jours meilleurs. Et son serviteur est entrain de préparer ses propres analyses pour le Conseil national de samedi dimanche.
A te voir pour en parler :)

Écrit par : Nathanael | 19/06/2012

Oui en effet c'est surtout du PG dont il s'agit ici- Je suis ravi que les têtes dures fassent parler le marteau (pour la faucille ça ne parait plus de saison)

Pour ce qui est d'en parler, toujours dispo - ces jours ci c'est carrément au petit poil.

Écrit par : tgb | 19/06/2012

@ tgb

à bas la Gauche caviar, vive le socialisme THC !

Écrit par : Salvadorali | 19/06/2012

joli concept - j'achète !

Écrit par : tgb | 19/06/2012

salut Natanael ,
On sera au moins deux samedi à St Denis pour dénoncer les "groupies" de JLM.
Riton

Écrit par : Riton | 19/06/2012

je vous y encourage, cela dit pas de groupies sans rock star...

Écrit par : tgb | 19/06/2012

"Bon je ne vais pas me faire que des amis..." Ouais...
Mais d'autres vont devenir accro ! ;-)
Steph

Écrit par : Steph | 19/06/2012

Le brouillage c'est de s'enivrer d'effets télévisuels et de les croire déterminants. C'est ( aussi) sur ce terrain que JLM doit porter sa reflexion s'il veut tirer les leçons de sa déconvenue.

Le Front de Gauche doit regagner le Populo avec les dents, sur le terrain, c'est-à-dire en intégrant, en impulsant toute initiative populaire, en les suscitant, en les accompagnant ET en les suivant. Les masses populaires ont du génie. Encore faut-il le déceler dans la moindre des actions.

Et idéoogiquement il faut tenir le sens du Social à rebours des Pulsions de la Populace nourries par les Editocrates de référence, à rebours des pulsions qui crucifient la figure de l'Etranger et qui trashent toute dimension collective de lutte.

Écrit par : Pensez BiBi | 20/06/2012

@steph - je n'y avais pas pensé dans ce sens là mais j'en suis ravi

@Pensez BiBi - Pour ce qui est de se dé-s'envivrer des effets télévisuels, voire de "Voici" c'est sûr y'a du taf.

En tout cas je suis content d'avoir ouvert ce débat et que l'on s'en empare

Écrit par : tgb | 20/06/2012

Ça tourne un peu en rond cette révolution...
Qui???
Contre quoi???
Pourquoi???

Écrit par : mochica74 | 20/06/2012

c'est le propre d'une révolution non ? :-)

Écrit par : tgb | 21/06/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu