Avertir le modérateur

30/10/2012

Rosario Crocetta est toujours vivant

crocetta_0.jpg

Rosario Crocetta habite à cent mètres de la mer. Il ne l’a pas vu depuis 15 ans. Même pas de sa fenêtre aux volets tirés nuit et jour. Il vit en sursis, sous escorte policière permanente.

J’avais croisé Rosario Crocetta par le plus grand des hasards à l’aéroport de Catane (Sicile) dans l’été 2009, intrigué par l’étrange ballet de ses gardes du corps.

Je m’étais renseigné et avait découvert l’un de ces personnages atypiques, pour ne pas dire authentique, forçant le respect ; homme politique homosexuel, communiste, anti-mafieux assumé, accro à la nicotine, ce seul plaisir qui lui était encore accordé.

Depuis cette « rencontre » inopinée, je crains chaque semaine d’apprendre l’assassinat de Rosario Crocetta, victime déjà de plusieurs tentatives d’attentat, dans une de ces brèves expédiées par l’AFP entre deux conneries pipoles.

N’empêche, le pire n’est jamais sûr. Rosario Crocetta non seulement n’est toujours pas mort, mais il est plus vivant que jamais puisqu’il vient de remporter les élections régionales en Sicile, bastion de la droite berlusconienne depuis des décennies et s’apprête à diriger l’île sulfureuse dans une coalition de gauche.

Plutôt que de s’excuser d’être ce qu’il est, Rosario Crocetta en a fait un combat et le revendique jusqu’au sacrifice.

rosario_crocetta5.jpg

Il est parfois de ces bonnes nouvelles qui réconcilient avec la vie et la nature humaine.

Une respiration entre deux reniements complexés de nos sociaux démocrates morts vivants et de leur politique zombie.

tgb

10:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

28/10/2012

Le choc de compétitivité dans ta gueule

bebear.jpg

Faudrait voir quand même à pas être trop dur de la comprenette depuis le temps qu’on te répète à longueur d’antenne que tu coûtes trop cher, oui toi, pas le type qui te l’assène et se palpe 50 000 fois ton smic par an, et que tu devrais quand même chier la honte à pas être hyper compétitif à ce point-là, enfoiré de canard boiteux de ta race.

Non mon ami, t’es pas hyper compétitif rapport à un péquenot chinois qui lui-même, en pleine crise bourgeoise de revendication finit par ne plus l’être non plus rapport à un esclave africain, qui lui même finit par ne plus apprécier de se faire marcher sur la gueule au fond de sa mine et qu’avec un peu de patience appauvrie et de bonne grosse soumission de larbin vu à la télé, tu devrais finir par les croiser eux dans la montée toi dans la descente au milieu de l’escalier social et alors la délocalisation finira par se relocaliser par là.

Si c’est pas bien foutu, le capitalisme.

6a00d8345167aa69e2011168394c3f970c-320wi.jpg

Mais alors bien sûr le temps que tu piges le schéma, que tu t’habitues au glissement progressif vers le bas qu’on te donne en exemple juste par souci pédagogique, tu vas pas être content tout ça, tu vas t’indigner de ci et t’exaspérer de là et que donc faudra être indulgent avec l’état policier qu’on sera obligé de te mitonner pour pas que tu mettes tes pieds sur la table des notables, un peu comme ce système totalitaire chinois que les banquiers nous envient tant.

L’important vois-tu durant ce processus de régression c’est de chouchouter la police et la payer grassement pour pas qu’elle bascule dans ton camp et qu’après c’est l’horreur le chaos l’anarchie voire le socialisme, mais comme on est un peu con et encore plus vorace que ça et qu’on taille à la hache dans les effectifs et salaires, ben on sera obligé de s’appuyer sur de la milice privée supplétive avec un peu de nazisme dedans pour faire régner l’ordre nouveau qu’est en fait comme l’ordre ancien mais en plus cadencé.

competitivite.png

Comme il n’est pas question tu t’en doutes de faire payer les responsables de la crise vu que c'est nous et qu’il faut bien que quelqu’un se dévoue, on a pensé à toi vu que t’es nombreux, abruti et tout gorgé de haine que tu pourras opportunément cracher à la gueule de plus faibles que toi.

Rassure toi, tant que ça se massacre entre vous, ça dérange pas, pour pas dire que ça distrait. Un pain au chocolat pour cent affamés c’est toujours pittoresque et formateur pour nos enfants.

Voilà en quelques mots, je t’ai expliqué en quoi consistait le choc de compétitivité dans ta gueule, mais comme la planète à priori commence à en avoir un peu marre de ces conneries d'hyper croissance, tu devrais quand même y échapper grâce à la fin du monde.

Je te dis ça c’est pour te remonter le moral, mais te réjouis pas trop vite, c’est même pas sûr.

tgb

15:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

23/10/2012

L'indignation sur ordonnance

951_1000.jpg

Donc on te sort de l’affaire Pussy Riot du chapeau. Donc ça te fait le buzz en traînée de poudre médiatique. Donc ça s’emballe sur la toile du Landerneau mondial tandis qu’on te l’emballe avec du bolduc finement scandalisée par les marchands d’opinions et de l’expertise en salade. Donc on s’indigne durant les trois jours prescrits sur ordonnance. Donc on s’époumone du clavier sur l’enfoiré de service tout désigné du jour :

camarade dictateur Poutine au rapport… jusqu’à oser de la pétition méchamment en ligne...

Puis, l’émotionnel un rien purgé tout émoussé de la grosse colère, on te range le dossier quelque part, on te remise l’indignation automne hiver dans la penderie, on te change de pourri comme de chemise avant de s’emparer tout en nausée de Bachar el Assad salaud le peuple aura ta peau, le doigt sur le bouton de la zapette compassionnelle.

Pussy Riot plus rien à foutre.

On te consomme de l’indignation sélective comme des petits pains au chocolat du dernier racoleur en campagne, on te marchandise de l’état d’âme en marinière, les pieds dans les starting-blocks de la réaction épidermique tandis que les projecteurs déjà éclairent une autre part de l’ombre.

La conscience tranquille et la morale sauve, on a bien fait son boulot de combattant des droits de l’homme sur le front nord de son deux pièces cuisine avant que de mordre au prochain hameçon, de foncer tête baissée sur la prochaine muleta et que de se secouer à nouveau le flacon pour bien faire remonter sa pulpe ethnocentrée.

951_1000.jpg

Bref, les ravages de la pensée humanitaire sous vide. Le culte des passions ensanglantées gobées à la va-vite Le désastre de la pensée normative, des deux colonnes à la une : bien/mal, méchant/gentil. La défaite de l’appréhension raisonnée, de la lente et laborieuse analyse, de l’hypothèse échafaudée, du questionnement par le doute, de l’enquête et du recoupement.

L’effort incommensurable de penser avec sa tête et pas avec celle des autres.

Au QCM du manichéisme pour les nuls :

- La vie la mort pour ou contre ?

- Tu le sens mon réchauffement climatique oui ou non ?

- Plutôt Glop le matin ou pas Glop le soir ?

Pas plus d’approche historique, factuelle ou technique, pas plus d’analyse géopolitique dans son contexte et sa complexité non, les problématiques passées illico à la moulinette du pathos, sous l’injonction immédiate des affects, du poids des mots, du choc des photos et de l’humeur de miss météo.

Donner à la société d’opinion sa ration de révoltes, sa raison quotidienne de s’émouvoir dans les clous ; tant que ça résonne ça ne raisonne pas, tant que ça moralise ça ne politise pas, tant que ça canalise ça n’explose pas.

L’indignation : la soupape de sécurité du peuple en ses vapeurs.

tgb

11:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

19/10/2012

Je fume pour oublier que t’es con !

medicaments_0.jpg



Ainsi donc, 65% des français, soit 2 sur 3, seraient opposés à la dépénalisation du canabis, selon le dernier sondage putassier Harris.

Bien !

Parmi ces 2 français sur 3 comptons majoritairement et à 82% les sympathisants de droite toujours en phase avec leur époque et dont on peut parier qu’ils ne sont pas de toute première fraîcheur, puisque ce sont les plus âgés, les plus hostiles à cette dépénalisation. (on ne parle même pas de légalisation).

Puisque nous en sommes au stade des statistiques, sachons alors que suite à un rapport de l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) de 2002 (qui date mais ça c’est encore aggravé depuis) 1 français sur 4 est gavé d’anxiolytiques, de neuroleptiques et d’hypnotiques (somnifères), que l’assurance maladie a remboursé cette année là 150 millions de boîtes de psychotropes prescrits, que 50% des femmes de plus de 70 ans sont sous benzodiazépines, que ce gavage est responsable de 30% des chutes des personnes âgées et la cause de 130 000 hospitalisations pour des effets secondaires, notamment cardiaques.

Qu’en 2002 la sécu a consacré 474 millions d’Euros au remboursement d’antidépresseurs; 146 millions aux anxiolytiques, 92 millions aux hypnotiques, 220 millions aux neuroleptiques.

Que les boîtes de Prosac, Lexomil, Xanax, Stilnox, Temesta, Deroxat, Zoloft… trônent sur la table de nuit de millions de français qui prennent leur bagnole sans qu’on leur ait imposé un ’Lexotest’ quelconque dans la boîte à gants.

C’est donc une France shootée aux antidépresseurs, goinfrée de chimie, droguée au cacheton, accro aux labos pharmaceutiques qui considère que la fumette de clown nuit grave et que ma belle amie souffrant d’un glaucome n’aura pas d’alternative aux bêtabloquants qu’on lui inflige alors que l’on sait que le canabis est le produit le plus approprié pour sa pathologie.

C’est donc cette France qui chaque année s’excite de la zapette pour le gentil petit français exemplaire Voeckler de chez Europcar, soupçonné d’ EPO, pour le gentil commentateur Jalabert qui fréquenta assidûment en son temps le bon Docteur Ferrari et sa trousse magique, pour le piquousé à l’insu de son plein gré Virenque, pour tous ces héros de la France qui gagne une seringue dans le cocorico cul.

Et c’est donc cette France tartuffe là, et qui bande au viagra, et qui vote sur ordonnance, dont il faudrait s’inspirer pour légiférer ?

On n’est pas champion du monde de grand-chose mais au moins de consommation d’anxiolytiques, et c’est cette France dépressive là qui voudrait nous interdire de tirer sur un joint ?

Pour paraphraser l’éternel Baschung chantant « je fume pour oublier que tu bois » je dirais simplement que moi si je fume c’est pour oublier qu’ils sont cons.

tgb


08:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu