Avertir le modérateur

28/11/2012

La forêt qui pousse et l’arbre qui tombe…

 

534551_48731743…838875410_n.jpg

« On ne va tout de même pas tomber dans la décroissance ! » se désole in petto, l’espèce d’ectoplasme qui nous sert de premier ministre, celui là même qui, au premier claquement de bec, lèche langoureusement les mocassins à glands du moindre pigeon de la finance mais lutte courageusement contre l’ennemi intérieur anarcho-autonome de Notre Dame des Landes encagoulée.

Ben non mon Jean-Marc, pas déconner, qu’on va tout de même pas tomber dans les abysses ténébreux de l’insondable gouffre de la décroissance profonde à s’allumer de la bougie tandis qu’au pays de la grenouille croassante, dilaté à se péter le bedon, la vie des sdf et autres postulants n’est que luxe calme et volupté.

Pas si cons.

Et c’est pourquoi, confiant dans les lendemains qui roucoulent et dans les perspectives visionnaires de la gestion libérale avancée, vue de la tour de contrôle, on attend avec impatience, le premier atterrissage du Concorde sur le 143éme aéroport Franco-Vinci, commenté en direct par Léon Zitrone, entre deux extractions de gaz chichiteux qu’on n’est quand même pas des archaïques.

D’autant qu’au rythme où montent les eaux, le grand parking à kérozène pourrait fort opportunément se recycler en port maritime avec tout plein de tankers dedans pour faire rouler plein de jolies bagnoles délocalisées sur les routes nationales aux financements publics mais aux bénéfices privés.

On est dans la modernité, merde !

5762.jpg

Certes que cents ‘kistes’ ultra-gauchistes purulents et foutrement efficaces de la bande à Coupat-Baader fleurissent de par nos contrées outrageusement vertes pas mêmes OGM et fâcheusement non rentables et Valls tout vérolé n’aura plus qu’à postuler à la direction de l’ump en friches, mais devons nous prendre le risque de nous priver de fret et de ne plus spéculer sur toutes les saloperies importées à l’obsolescence programmée ?

Tant que les flics pauvres protègent les gens riches, nous n’avons rien à craindre derrière nos barbelés finement ciselés à l’or fin, mais que le grand soir illusoire se transforme en des millions de petits matins autonomes, sans plus rien attendre des pilotes dans l’avion et alors il faudra nous épuiser à piétiner chaque fleur éclose, à arracher chaque arbuste faisant de l’ombre à notre confort climatisé hautement compétitif.

«Si l'arbre savait ce que lui réserve la hache, il ne lui aurait pas fourni le manche.» (Boucar Diouf), heureusement que l’électeur lambda ne sait pas ce que lui réserve l’élu, sinon, il lui carrerrait son bulletin direct dans l’oignon.

IMG_0956.JPG

Peut-être que "celui qui a planté un arbre avant de mourir n'a pas vécu inutilement." (Proverbe béninois), une chose est sûre, celui qui botul du cul grâce à la déforestation de papa, peut se torcher la pensée du matin avec du papier de soie.

Nonobstant, il est plus avant-gardiste et révolutionnaire d’ " écouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe" (Hegel).

tgb

16:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

23/11/2012

Le choc de cUMPétitivité

image_75442463.jpg

Faudra penser à remercier les 2 pitres de l’umplouf pour cette épatante illustration du choc de compétitivité, ou comment mettre en concurrence deux petits caïds de gang politicard jusqu’à l’épuisement.

« Vous en avez assez de cette racaille ? Eh bien on va vous en débarrasser... » croyait pas si bien dire, l’autre.

Jean-François pignouf, arriviste en eaux troubles et briseur de tabous, de ceux qui protégeaient encore des bouffées de haine, des remontées de gerbe, du rot repu à table et du pet satisfait dans le lit conjugal.

Ce misérable Diafoirus opportuniste, ivre de lui-même, agitateur démago-populo de la pensée rectale, prêt à instrumentaliser toutes les bassesses buissonnières pour que son « inestimable » moi-je advienne. Ce libérateur de la parole ordurière, ce torcheur de petits vieux au militantisme incontinent, le cortex coincé entre deux intestins. Cet agitateur de transfuges fascisants, tricheur, tripatouilleur, tout décomplexé de la politique sale et du sale clivage qui finit par lui revenir dans sa tronche de petit péteux aviné mais à jeun.

contre

François Pignon, de la bourgeoisie notariale de province et des versaillais salonards avec plein de petits Ciotti derrière et autres étrons du dérapage droitier qui flottent à la surface, de cette droite si sociale qu’elle traque le cancer de l’assistanat jusque dans les slibards douteux de la France en faillite, de la France en déclin, en chasse neige, en missionnaire, en retraite et la raie au milieu.

De cet austère de la ceinture des autres, de ce loufiat du passage de plats à la sauce oligarque.

arton6532-03d2c.jpg

Droiteux contre droitards, les uns contre les autres, les uns ennemis des autres, de ceux qu’ont la plus grosse et qui pissent le plus loin, sous l’œil cuit mollet du président couard.

Mais que Pignouf et Pignon se neutralisent et se démolissent enfin à tant se dresser à tant s’affronter à tant s’abhorrer et qu’ils s’auto-éliminent et s’anéantissent si seulement, qu’ils finissent par se branler du chef ailleurs à tant se considérer du nombril, dans cette logique imparable, implacable du choc de compétitivité et d’une place pour deux, tandis que pour nous c’est une pour mille.

Le choc de compétitivité c’est la guerre faite à l’autre, la haine en carburant, la morgue en étendard. De cette connerie universelle qui affiche le même rictus hideux sur le visage du français arrogant, du nationaliste australien, de l’israélien aux pulsions nazillardes, tout à sa détestation, sa supposée supériorité ethnique, son mépris de classe tout confort jusqu’au jour où l’on découvre qu’on peut toujours être le minoritaire de quelqu’un, le bouc émissaire de quelque autre, le raton de service ;

Qu’il n’y a pas de frontières à la saloperie humaine qu’on n’est même pas à l’abri de son propre crachat tant je est un autre, tant l’autre c’est moi.

tgb

13:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

20/11/2012

C'est la danse des canards...

A7_3swGCAAAQC4y.jpg

Les parents ump ont la joie de vous faire part de la naissance...

A8BUjVkCEAEr5QA.jpg

de l'oncle Francis

A7-dWi2CIAEIPae.jpg

ses fans

Hollande+stupide+3.jpg

son DJ

1464825_3_a31a_des-militants-du-fn-en-octobre-2006.jpg

pendant la danse des canards...

les enfants de Gaza

A8Aer2fCMAIfYk4.jpg

s'éclatent


tgb

11:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

17/11/2012

Valls tragique à Château Rouge

000_Par7386645_0.jpg

Ce vendredi 16 novembre, tandis qu’on se révolvérisait en Corse et qu’Ayrault renonçait à foutre un pied au pays basque d’Aurore Martin, en notre quartier pittoresque de Château Rouge (Paris 18) nous eûmes l’insigne honneur d’être visité par l’homme auguste de l’intérieur, pour ne pas dire clown blanc, white, blanco, indéfectiblement lié à Israël.

De ce délicat pays au gouvernement pudiquement d’extrême droite faisant une campagne électorale à coups de cadavres palestiniens sans que quelque Botul de service ne réclame de zone d’exclusion aérienne ou de couloir humanitaire.

Bref passons,

Ainsi donc, le vieux jeune Valls tout pomponné de frais nous apparut au marché Dejean dans une nuée de caméras et de figurants et dans une classique quoique soignée mise en scène ; décor de Roger Harth, costumes de Donald Cardwell comme il se doit.

La claque organisée par le député maire Vaillant, formée d’un cordon sanitaire de femmes blacks subventionnées chantant les louanges du petit gendre idéal Manu, était elle même cernée par un cordon sécuritaire de crs assez nerveux du tonfa et de la garde à vue.

Deux militants du PG ayant été interdits de tractage tandis qu’un groupe d’évangélistes distribuait leur journal prosélyte avec toute l’indulgence de la maréchaussée.

2327403_805ce534-304a-11e2-8142-00151780182c_640x280.jpg

Le bouclage du quartier ayant été opéré, le jeune manu premier, tout à sa fabrication mérdia selon le logiciel sarkozien un brin périmé et qui y pense tous les matins en s’épilant le maillot, pouvait dans cette exquise convivialité, aller à la rencontre des commerçants et riverains en toute "spontanéité" et tirer un premier bilan d’une de ces ZSP (zone sécurité prioritaire) consistant à truffer le coin de flics en packs de 8 et de vidéo surveillance pour le plus grand bonheur de l’agent Bauer.

Certes aucune caméra surveillance à 500 000 euros l’unité, ou aucun pandore à peine décapsulé ne pourra entre deux rafles de sans papiers, socialiser le quartier comme le firent l’Olympic Café ou le Lavoir Moderne Parisien en cours de liquidation mais en notre village barbésien, on a la politique culturelle et les animateurs sociaux que l’on peut, aussi faut il remercier Manu de l’intérieur pour cette divertissante animation et ce modeste échantillon de la société du spectacle se substituant dorénavant à toute politique.

Pour me remettre de ce navrant barnum, je m’en allais alors écluser quelque bière locale du seul brasseur parisien en activité venant d’ouvrir ses portes au 28 de la goutte d’or.

2012-09-28_biere-myrha_049.jpg

Myrha n’est plus seulement une rue nourrissant les fantasmes des charlatans de l’islamophobie compulsive, mais aussi une bière, n’en déplaise à toutes les sœurs Caroline de l’imposture à dividendes, nous imaginant ici sous le régime de la charia.

tgb

16:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu