Avertir le modérateur

28/11/2013

Les pas tellement compétitifs

BFkMqaZCMAAnGJ0.jpg

Compétitivité, ce mot valise plombée, le terme le plus con de la langue française, sans qui tous les zexperts de la doxa à la pensée tunique, de celle qui t’habille pour l’été et te déshabille pour l’hiver, n’auraient plus rien à radoter sur les ondes où moins ils ‘pertinentent’ et plus ils pullulent.

Et pourtant pas tellement compétitifs ces gens-là !

Pas hyper compétitive la dame Parisot Laurence, que l’amour comme le travail est précaire et que pendant ce temps là l’ifop fait flop. Et tandis que l’ex patronne patronnait du patron, son usine à fabriquer l’opinion buvait tranquillement le panel en bouillon, qu’heureusement depuis, la fille à papa cachetonne au « Conseil économique, social et environnemental » aux frais de l’état épouvantablement providence.

Pas férocement compétitif l’assisté fonctionnaire Reynié Dominique et sa fondation Fondapol/ump. Ce Think tank libéral gavé à 73% de subventions publiques (1,6M€) pour phosphorer de la privatisation, de la déréglementation, à tout austériser, alemagniser, paupériser 3 en 1, sauf son salaire, il va de soi.

Pas ultra compétitif non plus le Varlin Philippe à manger sa retraite chapeau de 21 millions, le temps que l’on regarde ailleurs, vu les bons services rendus à PSA faillite : 5 milliards d’euros engloutis, 11 214 suppressions de postes et quelques milliards de garantie d’état.

Pas davantage ultra compétitif, le porte serviette Mosco du patronat Vi(n)ci, que si l'autorégulation exigeante indulgente ne fonctionne pas, alors qu’il faudra légiférer…un jour mais de préférence pas.

Quand même rigolo ces rigolos-là qui prêchent de la compétitivité quand leur spécialité est de vivre à nos crochets tout à nous culpabiliser du smic.

tgb

15:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

26/11/2013

La panoplie du super nazillon

hongrie-jobbik.jpg

Le néo nazi Marion Kotleba vient d’être élu gouverneur de la région de Banska Bystrica en Slovaquie.

1932800_zupne-volby-vuc-marian-kotleba.jpg

                              Kotleba en civil

slovaquie marian-kotleba.jpg

                   Kotleba en costume folklorique local

Ce qui m’a toujours amusé avant de me foutre la trouille, c’est ce goût immodéré des fascistes pour le costume d’opérette, l’accoutrement milicien, le déguisement à la soldatesque, cette esthétique symbolico-merdique aux relents pseudo ésotériques.

Déjà que j’ai une certaine aversion pour le défilé militaire, je ne vous raconte pas, rapport au paramilitaire.

Ce réflexe régressif et infantile en ces temps de noël de la panoplie du con au pas cadencé, de la parade carnavalesque quoique disciplinée, du défilé aux flambeaux by night. De l’apprenti mussolinien bien aligné, super viril à cinquante, à se retrouver unique dans l’identique, semblable à ses semblables et enfin quelqu’un, en se rangeant dans le rang.

Etre quelqu’un à plusieurs c’est sans doute échapper à n’être personne tout seul. Se donner l’illusion par l’uniforme d’exister dans l’uniformisation et d’arracher une miette de pouvoir par le matricule.

Oui même adulte, le con de mâle abruti continue à jouer au petit soldat, à modéliser du nazillon, dans cette fascination puérile et primaire pour les codes pompiers et les canons pompeux.

788019189.jpg

Avec toujours ces mêmes victimes désignées, le tzigane pour commencer, le pédé pour suivre, le communiste ensuite avant que de conclure définitivement si possible par le juif.

Ce qui ressemble à s’y méprendre à une pitrerie de crétins grégaires et attardés, à la mise en scène d’un mauvais fantasme refoulé, à la démonstration douteuse d’une virilité à la mords moi l’nœud, ne serait en effet que clownerie si dans certains mauvais temps ça ne finissait pas par se cloner et se propager.

Jobbik hongrie .jpg

                               Jobbik en Hongrie

jobbik.jpg

aube dorée.jpg

                           Aube dorée en Grèce

627489_des-membres-des-jeunesses-nationalistes-revolutionnaires-defilent-a-paris-le-8-mai-2011.jpg

                        On a les mêmes chez nous

Que l’oligarchie vacillante favorise ce genre d’énergumènes pour canaliser et détourner vers d’autres cibles la colère des peuples en dit long sur son degré d’humanité.

Tout et le pire, du moment que l’ordre établi se maintienne. Nouvel ordre mondial ou ancien tout pareil.

Moi, quitte à commander une panoplie, je préfère en rester à Zorro.

I-Moyenne-12803-1-panoplie-complete-zorro-taille-8-10-ans.net.jpg

Défendre la veuve et l’orphelin

Xi01ULWr9SiNJbXu-iVwQTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9.jpg

c’est toujours plus exaltant que de les gazer

On a les super héros qu’on peut.

tgb

11:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (22)

22/11/2013

Ophélie dans le métro

800px-Alexandre_Cabanel,_Ophelia.JPG

 

Que la diaphane acronymée NKM prenne le métro ou pas m’indiffère. Perso je pourrais couper à ces « moments de grâce et de charme » et particulièrement aux heures de compression m’irait aussi bien. Personne ne doit se sentir obligé de subir les cohortes de fatigues, les odeurs de pisse N°5 et la promiscuité laborieuse.

Nul n’est responsable d’être né là ou ici, une cuiller en or dans la bouche ou pas. Le scandale n’est pas d’être de bonne famille ou issu des beaux quartiers. On peut être une grande bourgeoise et avoir l’intelligence de son humanité.

Ne confondons pas différence sociale et mépris de classe.

Le mépris de classe, il est justement dans ce besoin de faire peuple, dans cette nécessité affligeante de la jouer prolo, dans le calcul market de se déguiser en « vrais gens » avec la panoplie.

Ce syndrome Balladur de l’Edouard au métro comme au zoo et de la formule historique « Il fait chaud ! » de l’homme qui n’a rien à nous dire. Et où précisément explose le décalage social dans toute son indécence et sa vulgarité.

J’entends d’ici le conseiller en comm de la prénommée N : - Ma cocotte t’as un souci d’image, un peu trop « prout prout bobo » va falloir aller te crotter les Louboutin chez les gueux -

nkm1.jpg

Je me fiche parfaitement que NKM ou ses congénères connaissent le prix du ticket de métro, de la baguette tradition ou du petit noir au comptoir.

Je juge les politiques à leur politique pas à la récitation démago et sans faute de listes populistes apprises par cœur et fournies par des communicants.

Ce qui en revanche m’importe c’est que le prix du ticket de métro public reste abordable et que je puisse m’offrir encore une baguette de pain sans trop de saloperies dedans et sans que des privilégiés gorgés de subventions me traitent d’assistés, des oisifs à dividendes, de feignant et sans que des milliardaires défiscalisés me reprochent de toucher 483 euros d’un état providence qu’ils truandent à longueur de journée tout en me désignant comme ennemi un plus faible que moi.

L’affront n’est pas que ces gens-là ne foutent jamais les pieds dans le métro mais qu’ils y aillent comme en exotisme, avec ce regard compatissant de la dame patronnesse chez les ploucs.

Il y a entre autres, deux choses que je méprise :

- ceux qui jouent les riches quand ils n’ont pas le sou

- ceux qui jouent les pauvres quand ils sont pétés de thunes.

Déjà, si NKM évitait en toute évanescence de se la jouer Ophélie sur la photo confondant le réel et la scène, sa personne et son rôle, on y gagnerait beaucoup en représentation.

Et subsidiairement, mais ce n’est pas mon problème, lui éviterait probablement de boire le bouillon.

tgb

10:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

13/11/2013

Contribution altruiste à la gentillesse environnante

Le-web-peut-etre-gentil-journee-de-la-gentillesse_w670_h372.jpg

Dans le cadre de la journée de la gentillesse, voici ma contribution désintéressée et constructive afin de démontrer que contrairement aux apparences, l’époque est à la bienveillance et les gens particulièrement serviables et intentionnés.

Ainsi, par exemple, lorsqu’un torchon fait sa une sur une ‘guenon et sa banane’, fine allusion à la respectable ministre de la justice, nous faut-il bien comprendre qu’il n’est nulle intention nuisible, rance et obscurantiste mais bien plutôt un hommage au Darwinisme et à la lumineuse théorie de l’évolution dans une volonté généreuse d’éducation populaire.

Que si, aujourd'hui, 46% du patrimoine mondial appartient seulement à 1 % des ménages, à l'inverse, des deux tiers des adultes de la planète ne possédant seulement que 3% de la richesse globale, n’en déduire que le souci d’une élite responsable à bien gérer la cagnotte commune dans l’intérêt général et la préservation de la planète. Les pauvres à l’hygiène douteuse et sujets à l’alcoolisme génétique étant malheureusement fort dépensiers, autant les protéger d’eux mêmes.

Journée+de+la+Gentillesse.jpg

Ainsi quand Peter Brabeck, PDG de Nestlé déclare qu’en tant qu’être humain, avoir accès à l’eau est une solution extrême, ne pas interpréter cela comme le droit de vie ou de mort arbitraire sur les populations, mais au contraire comme la sage préoccupation d’un véritable humaniste quant à la qualité douteuse de certaines nappes phréatiques et par exemple celles de Bretagne polluées par le lisier des élevages intensifs de porcs.

Pollution d’ailleurs partant d’un noble sentiment puisque, grâce aux producteurs à bonnet rouge et à leur lucide prévention, la prolifération des algues vertes permet de protéger le littoral d’un tourisme de masse destructeur.

Oui comprenons bien que lorsqu’un ministre de l’intérieur expulse de jeunes lycéens vers des contrées inconnues, il ne le fait pas pour flatter d’immondes pulsions démagogues et sa courbe de popularité tout en même temps, mais bien dans l’aimable perspective d’enrichir par des voyages linguistiques le bagage de jeunes défavorisés, en toute empathie, afin de lutter contre les inégalités sociales.

Qu’une vieille peau en vison, conspue un chef d’état en pleine commémoration, ne signifie évidemment pas l’expression pathétique de la haine en fourrure et de la connerie botoxée, mais bien plutôt la volonté d’une performance décalée au second degré d’artistes désopilants se moquant avec tact et délicatesse d’une certaine bourgeoisie un peu caricaturale.

Apprécions en ces temps moroses ces happenings gratuits voués à nous dérider quelque peu et à nous remonter le moral.

Merci+%C3%A0+Didier+pour+cette+jolie+photo..jpg

Oui, si Laurent Fabius, homme sincère s’il en est, fait capoter l’accord historique avec l’Iran, ce n’est pas non, qu’il s’aligne platement sur les positions d’Israël, d’Arabie Saoudite ou du Qartar contre le reste du monde, mais parce qu’en homme convivial et chaleureux, il meurt d’envie de retrouver encore une fois ses homologues perses autour d’une bonne raclette en Suisse, juste après la visite de François Hollande à Tel Aviv.

Ne voyons décidément pas le mal partout.

En ce siècle sympatoche, les gens sont bien souvent plus obligeants et urbains qu’on pourrait le penser et cultivent une forme discrète et élégante de bonne volonté.

D’ailleurs quand on voit combien ce gouvernement de 'gauche' si serviable ne sait comment être agréable à un patronat de droite qui n’aspire lui-même qu’à faire reculer le chômage et la misère on ne peut être que confiant en l’avènement de la gentillesse en ce monde fraternel.

tgb

12:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu