Avertir le modérateur

14/12/2013

Tu ne peux pas ne pas...

1770515_3_17ab_mouches-qui-copulent_677058cf63fff0bc1f6cb367c268a30e.jpg

Paraît que tu ne peux pas ne pas revenir…

Pour ne pas ne pas, faudrait déjà que tu sois parti, que tu nous aies un peu lâché la grappe, alors qu’à peine congédié tu nous grattes à la porte, à japper ta gamelle, je pars pas mais j’reviens…

Mais admettons

Paraît que tu ne peux pas ne pas revenir…que ce serait inéluctable, fatal et programmé. Du genre mektoub fatum et tralala, qu’on peut pas y couper, que la noire galaxie réclame tes lumières.

Surtout te sens pas obligé, va pas te faire du mal, rassure toi mon nabot providentiel, mon de Gaulle tout raccourci…on survivra !

Si t’es en manque, tu nous manques pas, t’as plus besoin de nous qu’on a besoin de toi, et ça se soigne !

1770515_3_17ab_mouches-qui-copulent_677058cf63fff0bc1f6cb367c268a30e.jpg

Allez, je suis sûr que tu peux ne pas revenir, un peu de volonté, concentre toi, fais un effort, pense à nous, et enlève-moi ce doigt de ton nombril, que tu vas encore nous gicler partout.

T’es pas indispensable, les nuisibles ça pullule ,les méchants incompétents, les vaniteux péteux, les incultes vulgaires, les cupides de la compétitivité rentière y’a que ça, à quémander du merdias, à s’aplatir du merdef. Du va t’en guerre ami de la finance, du cracheur de haine et de Rom, ça se bouscule tellement de l’urne que tu ferais double emploi.

Va te faire assister chez les Grecs, par Goldman Sachs ou ta riche héritière que c’est pas un métier à ton âge de remuer de l’air, à vivre à nos crochets.

Tu ne peux pas ne pas et pourtant tu pourras, parce que tu manques tellement pas que si tu ramènes encore ta fraise, on va pas te manquer !

1770515_3_17ab_mouches-qui-copulent_677058cf63fff0bc1f6cb367c268a30e.jpg

Allez dégage enfin que ça nous fasse des vacances, que si tu le fais pas pour toi, au moins pour la France…

tu ne peux pas ne pas mais si tu peux ne peu !

tgb

16:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

11/12/2013

La prostate de Madiba

610x1.jpg

C’est bien beau d’enterrer du grand homme, du géant, de la figure tutélaire comme de la princesse anglaise, mais s’est-on seulement penché une seconde sur la prostate de Mandela ?

Parce qu’il ne suffit pas dans l’hommage à l’immense, conserver le côté Diana et omettre l’aspect Barghouti,

1242689-1620466.jpg

souligner le peace and love pour mieux gommer le combat communiste, encore faut il s’intéresser à l’essentiel, à savoir l’anecdote, châtrer l’Histoire pour en faire des histoires.

Sanctifier pour mieux taire. Emouvoir pour brouiller. Encenser pour denier le sens.

1450238_550113075070214_2005364475_n.jpg

Car, quand l’Histoire te montre la lune, le journalisme prostatique t’enfonce le doigt, te fait de l’enterrement entertainment, façon football, et l’état de la pelouse après le concert de Justin Bieber, et la revue du gratin dans les gradins, mais pour ce qui est du petit nom complet du FNB stadium de Johannesburg, soit le First National Bank Stadium, ce qui t’éclaire un chouïa sur l’état des choses mondialisées, tu repasseras.

Le journalisme prostatique ne fait pas de politique, il fait dans la coloscopie, et au bal des faux culs, pendant qu’une centaine de chefs d’état rendent hommage à ce qu’ils ne sont pas, la machine à fabriquer du consentement canonise aujourd’hui ce qu’il rangeait au rayon terroriste hier avec cette même propension à décerveler, à faire du rien de tout.

Non l’expert prostatique ne fait pas de politique, dans les manifs contre la TVA il compte les drapeaux, à Kiev, il regarde tomber Lenine sans s’attarder sur qui l’abat, avant que de couler un bronze à Baroso que ç’est d’une autre stature. A Caracas, le Jean-Michel Aphatie du toucher rectal te décrit l’apocalypse collectiviste sans trop noter la victoire de Maduro aux élections municipales que c’est quand même ballot.

Et tandis que mister Oblabla entre deux drones, fait dans l’éloge inspiré d’un homme que son pays balança aux afrikaners et qui en ce jour glorieux entre par la grande porte comme homme africain universel dans l’histoire, certains dans les gradins se tapent encore l’incruste sur le paillasson à regarder dessous des fois qu’il y aurait la clef.

1903068-hollande-sarkozy-presque-complices-aux-funerailles-de-mandela-photo-video.jpg

Si pleurnicher faux derche sur une étoile ne rend pas forcément brillant, célébrer un résistant quand on passe son temps à céder n’octroie pas spécialement un diplôme de rebelle. On ne peut à la fois couper en deux Léonarda et appeler à la réconciliation nationale, encourager à brandir de la banane ou lyncher Kadhafi financeur de l’ANC et opportunément se prosterner devant le vieux singe sage.

Le journalisme prostatique ne te dira pas non plus que Lumumba ou Ken Saro-Wiwa eurent pu accéder aux grandes pompes funèbres de l’internationale tartufe, pour peu qu’ils passent entre les balles occidentales et les gibets pétroliers, en revanche, ils te feront comprendre qu’un bon communiste est un communiste mort.

François Hollande était accompagné de Robert Hue.

Le journalisme prostatique se passera avec soulagement de l’hommage du vice à la vertu, l’apartheid sauce Netanyahou au vainqueur de l’apartheid, Mandela. Il préférera faire un sujet sur le prix des billets d’avion pour Soweto et un micro trottoir pour savoir si Flanby, l’ami Ricoré de Bibi, pu passer le prendre en Air-Sarko à Tel Aviv.

MANDELA-ARAFAT.jpg

Bref, le journalisme prostatique préfèrera toujours enterrer du Mandela inoffensif d’aujourd’hui plutôt que du Nelson dangereux de demain.

L’on peut se réjouir que Chavez et Arafat aient échappés à ce barnum hypocrite tandis que le journalisme prostatique bavant devant la photo de l’élite pipolisée rêve de coloscopie générale.

tgb

11:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

04/12/2013

Ma compagne en campagne

 

Daniele Atala Fond Rouge.jpeg

La rue Affre, et c’est pas un scoop, à quelque sympathie pour le front de gauche et particulièrement le PG. Sympathie critique, sympathie vigilante, du genre à dégager plutôt qu’à s’engager, mais sympathie sincère de long compagnonnage.

Si ici, on n’a pas trop l’esprit militant, estimant par exemple comme Brassens qu’à plus de 4 on est une bande de cons, qu’une discipline de parti fait un peu trop partie d’une discipline et qu’une pensée mise en commun est une pensée commune, on est pourtant bien conscient qu’on ne fait pas grand chose à un tout seul, et qu’il faut bien que certains se regroupent manifestement, à remuer du drapeau du tract et de l’agit prop’ en réunion.

AH ce goût de la réunion, ce moment pittoresque où l’on peut pinailler des heures sur un mot avant d’accoucher d’un anecdotique compromis entre les diverses composantes, que moins t’es représentatif et plus t’es divisé, jusqu’au groupuscule à 1 adhérent susceptible de faire scission.

Les charmes et spécialités d’une gauche aussi vitale que parfois désespérante, à cogiter de la virgule tandis que l’ennemi t’envoie du bulldozer, du genre à finir enfin d’accords mais morts.

Sans compter le jeu des ambitions et des carrières, tandis que les petites mains se tapent le sale boulot et que les experts de la chose communicationnelle jouent des coudes sur la photo.

Daniele fond blanc.jpg

Bref tout ça pour dire que si Mr Rue Affre n’est pas un clown cynique mais un cynique avec un peu de clown autour, madame Rue Affre elle, non professionnelle de la profession politique et sortie du rang par la force de ses petits poings, est en revanche toute entière et toute investie et se voit officiellement bombardée tête de liste du Front de Gauche ( Paris Place au Peuple) pour le 18eme arrondissement.

Que v’la aut’chose ! Mais que c’est un excellent choix, vu que moi même l’ai déjà fait en toute conscience auparavant et ne m’en plaint pas.

Et c’est fort artisanalement, avec deux bouts de ficelle, mais pleine d’énergie et d’ardeur que Danièle Atala se lance à l’assaut des grandes industries politiques et de leurs compromis pourris aux positions schizo acrobatiques que ça fait mal rien qu’à les voir, pour certains.

C’est donc en toute camaraderie affectueuse (mais pas que), que la Rue-Affre apporte son soutien total à Danièle Atala et met dés aujourd’hui ses ‘immenses moyens médiatiques’ à son service pour porter, diffuser, catapulter sa parole, ses actions, sa révolution citoyenne, afin d’exploser les scores du Front de Gauche en notre arrondissement et participer avec elle au succès parisien de Danièle Simonnet.photo manif.png

Et devinez quoi ? en mars en tant que représentant unique de la Rue-Affre, et sans tergiverser (pour une fois) je voterai carrément pour elle !

tgb


photos Roger P. - Stéphane L.

10:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (28)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu