Avertir le modérateur

16/06/2016

14 juin - 1 million de manifestants dont 5 vitres cassées

Ck-pVGBWsAEh_tD.jpg

En électron libre, j’aime bien descendre, remonter un cortège, aller en queue, en tête de manif. J’aime aller voir là où ça frotte où ça frite. Voir et me faire une idée. De l’ambiance, de l’ampleur, du dispositif policier, des consignes sécuritaires, comment les déjouer, repérer les flics infiltrés…

J’ai l’esprit curieux et l’esprit libre. Je n’aime pas défiler.

Pour en avoir pratiqué un certain nombre, cette manif du 14, était énorme. Evidemment plus proche du million que des 75 000 participants, foutage comptage de gueule officiel, chiffre repris servilement par les merdias de l’ordre aux ordres.

IMG_0040.JPG

Pour dire à l'hôpital Necker j’y étais ou presque - A 100 mètres, debout sur un banc à scruter. A participer au flux et reflux de la foule en fonction des nuages lacrymo. A pleurer ma mère, à tousser et cracher mes poumons.

Une demi-heure, la tête du cortège est restée là coincée. Pourquoi là ? à hauteur de l’hôpital ? Il faut imaginer la relative baston devant, les fumées, les gaz, les charges policières, les quelques pavés qui volent et un million de manifestants qui poussent derrière.

photo 4.JPG

Véritable stratégie de la tension que de bloquer une marée humaine, la "nasser", la saucissonner dans la violence des détonations et des gaz, des mouvements de foule irrationnelle et les clameurs d’une masse asphyxiée dont la colère inévitablement monte et fait que logiquement tout finit par dégénérer.

Tant de brutalité et de stress finit par te mettre la haine et t’enrager. Et c’est bien l’effet recherché.

Enfin le cortège à repris sa marche, passé le fameux carrefour de toutes les batailles (sic), quelques stigmates, du bitume arraché, une flaque de sang, et laborieusement, bousculé par les CRS, les charges encore, les grenades encore, les gaz encore… a fini par atteindre le goulot d’étranglement donnant accès aux invalides.

Grappes par grappes nous avons pu accéder à la place. Mais bloqué en amont, 80% du cortège ne l’aura jamais atteinte. Il semble évident qu’il y avait une volonté claire de ne pas voir l’immense place des Invalides recouverte d’une marée humaine.

La photo d’une foule monstre, pour un mouvement qui en terme d’éléments de langage « s’essouffle », aurait fait mauvais genre.

photo 3.JPG

Ensuite le canon à eau que l’on n’avait pas vu depuis 20 ans en France, protégé par son escouade de robocops programmés et déshumanisés, et qui nous accompagnait en bon Cerbère depuis Necker, s’est positionné au milieu de la place, forçant le passage à coups de jets puissants au milieu d’une foule plutôt pacifique.

Quelques tirs sporadiques de grenades de désencerclement au hasard, renvoyées d’ailleurs à leurs propriétaires, quelques lancers de bouteille, de projectiles dérisoires, quelques raids de la bac déguisée en casseurs en retrait sous les arbres…

l’ordre visiblement étant de nettoyer au plus vite la place.

Résultat des courses. On ne parla évidemment que de 5 vitres cassées par un idiot utile providentiel à coups de marteau.

Ck8GJTuXIAAdUMe.jpg

Il ne fallait pas que cette énorme manifestation existe. Il ne fallait pas surtout pas qu’elle traduise une réalité : un peuple normalement anesthésié par le foot, délibérément terrorisé par les attentats, systématiquement culpabilisé par la boîte à décerveler, ne veut pas, ne veut toujours pas et ne voudra jamais de cette putain de loi et du monde qui va avec.

Cet escamotage est au final la meilleure preuve de la puissance de ce mouvement profond et massif, dont la manifestation du 14 n ‘est qu’une expression formelle mais symbolique.

En revanche, sachant d’avance comment les autorités aux abois allaient manipuler l’opinion, je ne comprends pas pourquoi à l’aide d’un drone ou autre, la CGT (entre autres) ne prévoit pas de faire ses propres images. Pas une seule vue aérienne montrant le flot gigantesque de la manifestation.

Tant d’énergies, de logistiques, d’investissements, dans une démonstration de force qui de toute façon sera confisquée d’une manière ou d’une autre à l’arrivée devrait nous obliger à tout anticiper mieux, à mieux maîtriser la communication qui est aujourd’hui l’arme fatale.

photo 5.JPG

En attendant de faire réellement bifurquer le cortège vers l’assemblée nationale à deux pas, protégée par un quarteron de petits soldats, c’est dire si les pouvoirs restent, malgré tout, confiants en l’ordre des choses, il ne suffit pas de faire une démonstration de force si l’on en maîtrise ni l’image, ni l’impact.

Phosphorons !

tgb

Share|






 

16:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

5 vitres cassés ????
CINQ ??
Remontez l'avenue des Gobelins, le boulevard de Port Royal, le boulevard du Montparnasse jusqu'aux Invalides, et vous constaterez les dégâts que votre bande de dégénérés a causé..

Écrit par : Florent | 16/06/2016

tiens un troll y'avait longtemps

pour la destruction des abribus et autres espaces pub Decaux faut le prendre comme un hommage au patron mort tout récemment

ingrat !

Écrit par : tgb | 16/06/2016

Aux armeeeees!!!
Nous sommes les insoumis et nous allons gagner. allllllllez la Franceeeeee.

Écrit par : Alexandrovitch | 16/06/2016

pour les manifs en ces moments lacrymo c'est surtout aux larmes citoyens...

au 2 !

Écrit par : tgb | 16/06/2016

Le survol de Paris est interdit (sauf à la police et à l'armée). Les terroristes de la CGT-Daesh restent soucieux de respecter la loi...

Faudrait quand même convaincre les casseurs de l'État islamique cégétiste que ça vaudrait la peine d'affréter un drone photo-caméra avec transmission immédiate des images.

Écrit par : Un partageux | 17/06/2016

oui je me doute bien qu'il y a une législation mais oui une drone caméra devrait faire l'affaire et bordel avant même la technologie au moins foutre un gars au sommet de la tour Montparnasse pour filmer
à mon avis l"hélico qui a survolé toute la journée la manif doit avoir de sacrées images

au moins nuit debout ont appris à maîtriser la comm
il serait utile que les générations se rencontrent

Écrit par : tgb | 17/06/2016

Les drones non plus n'ont pas l'autorisation de survoler les aglomérations.
Il y a déjà eu des précédents avec des condamnations.
La CGT ne pourra pas [officielement] organiser ces prises de vues et les exploiter.

Écrit par : Hancklum | 17/06/2016

Merci de ces precisions - bon alors une grue un bras telescopique mais qq chose bon sang quand on sait mettre des centaines de milliers de gens dans la rue on doit pouvoir gèrer ça

Écrit par : tgb | 17/06/2016

"L'avaleur travail n'attend pas le nombre des années pour nous digérer" http://legangdeprimeur.blogspot.fr/
Alors gloire aux troubles digestifs! On continue:
http://www.liberation.fr/debats/2016/06/17/ce-gouvernement-a-peur_1460153

Écrit par : Robert Spire | 18/06/2016

L homme qui travaille perd un temps precieux

Cervantes

Écrit par : tgb | 18/06/2016

Sur ordre personnel de Cazeneuve, des flics en civil et des agents provocateurs attaquent un hôpital, pour jouer la carte émotionnelle. Pour faire bon poids, ils s'attaquent à un hôpital pour enfants, doublant la mise émotionnelle. Le tout abondamment relayé par les télés et les journaux de la bourgeoisie. Bref, rien que du classique, mais qui a fait ses preuves, la bonne vieille provocation policière qui déclenche la colère bovine de tous les piliers de comptoir de France et de Navarre.

Écrit par : Auxi | 22/06/2016

Mais faut admettre que c est vicieux et bien jouè et qu en termes de tactique de com on a des progres à faire

Écrit par : tgb | 22/06/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu