Avertir le modérateur

13/02/2017

Le prix de tout la valeur de rien

C4afBY_WIAE8BqA.jpg

Aujourd'hui les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien. OSCAR WILDE

Les choses se clarifient.

On progresse.

Dans une société en pleine déliquescence, il est important de remettre des repères auxquels se référer. Ainsi puisque tout se doit d’être à un moment donné, matérialisé, quantifié, évalué, connaissons nous enfin le prix des choses :

C4dZrnWXUAAyFP_.jpg

- Le coût de l’humanité et de la compassion : 3000 euros avec sursis

- Le bénéfice d’un emploi fictif : 1000 000 euros

- La Grand croix de la légion d’honneur : 100 000 euros

- Le salaire d’un assisté : 524 euros

- Le salaire d’un assistant fictif : 5800 euros

- Le prix d’une pige à la revue des deux mondes pour une femme de ministre : 50 000 euros

- Le prix d’une pige à la revue des deux mondes quand on n’est pas femme de ministre : 23 €H

- La privatisation de la sécurité sociale par Axa : 200 000 euros

- Un contrat de 18 mois à la banque Rothschild : 2,4 millions d’euros

C4YSVlxWQAEhX7U.jpg

Ce qui nous donne déjà une certaine vision systémique des choses.

Pour affiner ce précieux constat, voyons également les tarifs judiciaires rapportés à certains délits :

C0x6LuwXEAA5Cdr.jpg

- Une calotte à un premier ministre arrogant : 3 mois de prison avec sursis

- Un délit d’embuscade potentielle : 6 mois de prison ferme

- Le vol d’une boîte de maquereaux : 3 mois de prison ferme

- Le versement de 400 millions d’argent public à un escroc notoire : rien

- Montrer son cul à la maréchaussée : 1 mois de prison ferme

- Enfiler une matraque dans un fondement : un malheureux accident

- Fraude fiscale et blanchiment d’argent en bande organisée : rien

C2sCnQfXcAABqAz.jpg

Dans ce monde aux valeurs inversées...

C4aGCd5WEAI04tE.jpg

où il est exigé de laisser crever de faim et de froid le miséreux tandis que tel austéritaire président de région se fait augmenter ses indemnités pour  " ne pas  dormir dans sa bagnole ", il n’est pas spécialement étonnant que d’étranges solutions soient données à de redoutables problèmes :

Les membres du personnel médical épuisés, humiliés, méprisés, se suicident dans les hôpitaux en se jetant dans le vide ?

condamnons les terrasses !

 

tgb

Share|






 

12:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Violent, mais TERRIBLEMENT juste.

Ce que des journaux dits "d'information" ont oublié depuis longtemps. Du coup les lecteurs les oublient aussi.

Écrit par : babelouest | 13/02/2017

Des lecteurs ils n en ont plus !

Écrit par : tgb | 13/02/2017

la France ne protège plus ses "arrières"...la preuve par Théo. seule l'avant garde importe

Écrit par : Jb Depotence | 17/02/2017

le meilleure défense restant l'attaque forcément (cela dit évitons de tourner le dos à l'ennemi)

Écrit par : tgb | 17/02/2017

Oui, il faut sévèrement condamner les terrasses et traiter les matraques à la vaseline. Tout ira mieux ensuite. Après les sports divers et variés du moment.

Écrit par : ramdane Issaaad | 19/02/2017

faut dire que y'a quand même des trous de balle qui font rien que d'allumer les matraques

Écrit par : tgb | 19/02/2017

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu