Avertir le modérateur

26/05/2017

Les enfants d’EOLE

photo.JPG

Les enfants d’EOLE dont ma môme, pataugent dans la boue.

Dans ces villages métissés du 18ème arrondissement, La Chapelle, Pajol, Goutte d’or, Marx Dormoy, loin des polémiques instrumentalisées, nos titis, nos gavroches s’offrent une plage ensoleillée loin de la mer et ça fait presque pareil,

moins l’iode.

Oui, si notre quartier n’est pas le plus beau port de plaisance du pays, s’il trimballe ses problèmes empilés et mis sous le tapis, ce n’est pas non plus un enfer peuplé de barbares ensauvagés ni une zone de non droit interdit à qui qui ce soit, sauf peut-être aux cons qui savent tout de loin et viennent ici une fois tous les cinq ans comme en safari électoral avec tour opérator.

Sans doute certains nouveaux habitants, dans ce syndrome de gentrification avancée, se retrouvent-ils gênés soudain aux entournures à se confronter à des lieux restés populaires et mélangés, un peu bruyant, un peu cracra, pas franchement dans les clous mais terriblement vivants et solidaires.

Ce n’est pas tant de la police qu’il nous faut ici (si ce n’est de proximité) que des médiateurs civiques, des travailleurs sociaux, des animateurs de rue, autant de postes que l’on s’empresse surtout de supprimer au nom de l’austérité.

Pas très compétitif tout ça.

photo 2.JPG

Pour en revenir à la visite de Melenchon dans nos quartiers et à cette consternante mini polémique

Nassira El Moaddem (directrice du Bondy Blog) - Des jeunes qui visiblement sont contents de vous voir et vous les humiliez publiquement @JLMelenchon Mépris dégoulinant.

mon témoignage :

Oui il se trouve que j’y étais, elle pas.

Il faut vraiment avoir un prisme très particulier pour voir en cette scène quelque mépris que ce soit ou de l’humiliation et ce commentaire désolant en dit plus long sur une grille de lecture obsessionnelle et biaisée que sur la capacité à lire lucidement une situation.

DAfXkjEXgAApOQ0.jpg

Perso à deux mètres de l’affaire, dans la liesse populaire et l’excitation des gamins devant LA caméra -

de cette camera plus ou moins permanente et totalitaire qui attend l’incident ou le déclenche, faut bien nourrir la bête et vient mettre de toute façon sa propre interaction dans le contexte et son champ particulier de vision, celui entre autre de l’émission « Quotidien « de TF1, cet infotainment, mélange de vrai et de faux, de spectacle et de réel scénarisé qui te pointe un zoom sur ta gueule et t’ordonne d’être naturel en fabriquant du spontané -

je n’y ai vu en temps réel rien d’autre qu’une petite leçon de chose paternelle et bon enfant avec juste ce qu'il faut d'autorité bienveillante.

Les mômes d’ailleurs recevant parfaitement le message en s’apaisant.

Oui, respecter l’autre et particulièrement l’enfant ou l’ado ce n’est pas forcément aller dans son sens mais aussi lui parler en adulte, le considérer et parler à son intelligence. Non Mélenchon ne traite pas ces gamins de « barbares » mais les alerte sur le fait que leur conduite servira à les discriminer encore dans l’utilisation des images avec le recul de celui à qui on ne la fait plus devant des mômes encore bien innocents face au zoom toxique de Latélé.

Oui, recadrer des enfants attachants enthousiastes et chiants aussi c’est s’intéresser à eux et précisément le contraire du mépris. Les aimer c’est leur parler quand certains se seraient contentés de venir pour la photo. (et y’en a).

proxy.jpg

Mais quand la haine se substitue à l’intelligence et fait renoncer à toute analyse sereine alors, dans cet anti-mélenchonisme pavlovien dont les effets semblent permanents chez certains et qui en devient pathétique, on doit lire dans tout comportement du Gourou forcément, les traces de l’autoritarisme masqué qui surgit au débotté face au réel et que la caméra capterait subtilement à cet instant précis, à fabriquer toujours la même image du personnage hors contrôle.

Lassitude de cette hystérie collective au moindre poil de cul qui dépasse et de cette traque implacable jusqu’à forcer la faute, jusqu’à l’abjection et l’écoeurement si besoin, quitte même à déterrer du cadavre pour mieux frapper sous la ceinture encore.

DAs5nNjW0AAjjxi.jpg

J’écris tout cela dans ma tête au jardin d’EOLE, en somnolant d’un oeil, en surveillant ma môme de l’autre, et dans les cris joyeux des enfants qui s’éclaboussent, j’entends presque les vagues des fois…

tgb

Share|







photos 1 et 2 tgb

photo 3 - Stéphane Burlot

14:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

16/05/2017

La soupe aux orties

 

C3hLhyCWIAANnGk.jpg

Dans cette calamiteuse séquence politique qui fait du neuf avec de l’usé, du nouveau avec de l’éculé, du jeune avec du rance, je suis soulagé. Oui, au moins n’ai-je pas participé à la mascarade, n’ai-je pas cédé aux injonctions systémiques à voter conforme, n’ai-je pas contribué au « plébiscite » fabriqué par les antifascistes du dimanche, n’ai-je pas calé face au chantage de l’ordre établi et à ses valets de pisse en émoi.

J’ai la main propre et verte vu que j’étais à la campagne.

Contrairement au quinquennat précédent je ne me reprocherai pas jour après jour d’avoir contribué à la farce, ne culpabiliserai pas à l’idée d’avoir mis un pantin au pouvoir, ne serait pas mortifié d’avoir contribué à la vaste enculerie.

D’autant qu’ici au moins les choses sont claires. Le nouveau gendre manager de la France qui n’en veut et qui a déjà tout est ouvertement l’ami de la finance, ne tue ni ne galvaude le mot gauche en s’en revendiquant vu qu i’l s’en balek, substitue à la politique le marketing et a pour toute ambition de bien ranger la France dans le grand parking corporate.

potemkine.jpg

Bref, il est lisiblement mon ennemi.

En cela oui, je suis soulagé. D’autre part, les choses si elles ne sont pas encore clarifiées, commencent à décanter. Les lignes bougent. Le masque des tartuffes de la gauche à pépère est tombé, le faux nez de nos faux amis, révolutionnaires mais pas trop, de ceux qui parlent très haut très fort pour mieux faire oublier qu’ils ne veulent radicalement rien déranger et ranger les changeurs est par terre.

Oui maintenant on le sait, la gauche tiède à feu doux, cette bourgeoisie rentière du gauchisme à la retraite, à la pré-pensée vitrifiée, celle qui s’achète un brevet de résistance en kit tous les 5 ans, qui prend ses états d’âme pour des convictions et ses rancoeurs pour des arguments, celle qui drapée dans sa pureté mensualisée cautionne la corruption, non seulement résiste au changement mais empêche de tous ses petits médias frileux le grand basculement. 


Elle est le triste renfort de l’ordre établi, l’allié utile du système, une composante notable de l’état-blissement et aujourd’hui disons le, notre pire adversaire. 


Ckmtbu3VEAA5Ky5.jpg

Ah mes amis comme je les ai vu venir si prévenants, ceux qui nous veulent tant de bien, à nous jouer de la mandoline au fascisme qui vient avant de repartir, à l’irresponsabilité de notre intransigeance "discréditée", à notre sournoise connivence « rouge-brune »(ça fait partie du kit) , à nous faire complice du pire, à gâcher hélas tant de talent à despoter du MélAnchon.

Alors oui vous dire au delà de mes frustrations, déceptions, désillusions, de tous mes dépits d’utopies combien je suis aujourd’hui malgré tout soulagé de n’avoir pas brouté en rond et en carré avec tous les pusillanimes à la chair de canon, de n’avoir pas marché en marche dans la combine du marché et combien je me sens libre et légitime de dire à tous les Robert Hue en devenir qui viennent me faire la leçon de maintien, d’aller servir leur vieille soupe à la grimace, refroidie, moulinée, ailleurs.

C3hLhyCWIAANnGk.jpg

C’est de la soupe aux orties qu’il me faut.

tgb

Share|






14:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

05/05/2017

Sans moi !

C-fbYLlXkAAigSv.jpg

Le débat Macron/Lepen comme miroir médiocre de la France hollandaise

Cj96D7oXEAA3ALk.jpg

Face au choix historique d’un destin singulier

C-Xi2s_WsAA8_0_.jpg

 la France "résistante" 

C-zOBQ7XUAA3Kcl.jpg

et pavlovienne

C-4-jJaXgAAwcqk.jpg

opte pour la conformation fabriquée

C-CPAg4XcAA4dlv.jpg

et le suivisme 

C8gaNOnXUAIGoY1.jpg

 

 entretenu par l’assurance vie du système

C-56svSXYAAW2OD.jpg

et donc...

C-kny-FW0AAxVlo.jpg

tgb

Share|






09:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

03/05/2017

Captif ou pas

C-wC73UXkAEMwPY.jpg

Vous êtes comme moi chez SFR, vous apprenez qu’on a vendu illégalement durant la campagne électorale votre nom tiré du fichier client à Macron (Bernard Mourad ancien banquier et directeur d’Altice Media Mourad Group - SFR Presse Drahi - ayant rejoint l’état major du candidat d’En Marche).

Vous avez légitimement les boules.

Vous souhaitez résilier pour vous abonner ailleurs mais où ? Chez Orange (ex France Telecom) qui suicide ses employés ? Chez Bouygues qui vend du temps de cerveau disponible ? Chez Free dont le boss macroniste possède comme les copains une grosse part des médias en France ?

C-Qop4yWsAAn44l.jpg

Bref vous n’avez aucun choix réel, si ce n’est au final de vous passer de téléphone portable. Et encore…

A un ami très cher qui m’avouait n’avoir ni mobile, ni ordinateur, ni même CB, et m’assurait ne pouvoir absolument pas être surveillé, je répondais que bien au contraire il en était d’autant plus suspect, et que sans doute le GIGN planquait déjà dans la ferme d’en face.

Bref, dans tous les cas on est de la baise.

C4dQ9JVXAAEq-XC.jpg

Ainsi, la mondialisation, Tina, cette Europe ordolibérale, que nous avons majoritairement refusé et qu’on nous impose tout de même, tout pareil.

Aucune alternative possible. Aucune échappatoire.

Captif tu es, captif tu demeures.

Le système t’oblige à rester dans le cadre défini et te fait injonction à renoncer à toute indépendance d’esprit.

S’il consent à l’alternance, cette parodie démocratique, il interdit tout autre possible et donc toute forme de libre arbitre.

C9VABgnXsAEEvf9.jpg

Comment appeler donc un système politique qui, par le bais du parti médiatique, dicte ses choix, t'ordonne de voter dans les clous et verrouille toute tentative d’y échapper, si ce n’est un système totalitaire ?

Dénoncer le fascisme de l’extrême droite en utilisant des méthodes fascisantes n’est pas le moindre des paradoxes dans cette histoire.

C-ahQoqWsAEqoRV.jpg

Précisément c’est ce carcan qu’il est vital de faire péter.

C-nHyLlXcAE8hLN.jpg

Et c’est précisément le meilleur service que nous puissions rendre à la démocratie. Faire dérailler la mécanique implacable du stratagème infernal mis en place est une priorité. Que cette stratégie comporte un risque oui, mais l’enjeu en mérite le jeu.

De toute façon, reconquérir sa liberté a toujours un coût.

Etre prêt à en payer le prix est la seule façon de mettre fin au chantage perfide.

Cklwkh3W0AAfzcI.jpg

Car si nous ne luttons pas pour ouvrir enfin une voix de sortie, une issue de secours, alors c’est l’enfermement, l’aliénation, le pétage de plomb généralisé, la dépression, la résignation, la haine de l’autre, voire le terrorisme, le lexomil, le suicide, le renoncement, ou le vote n’importe quoi Lepen, Trump…comme autant d’actes de colère et de désespoir.

CtbemZJWYAALtmb.jpg

En ce sens, ma conviction tranquille et déterminée est que les insoumis à la tête dure ne doivent pas se soumettre. D’autant que c’est à la violence paniquée de nos adversaires que l’on peut mesurer aujourd’hui notre force et leur faiblesse.

Etre captif ou pas,

C-r_uDaWsAA3nnK.jpg

tel est l'enjeu de cette phase historique.

tgb

Share|






15:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu