Avertir le modérateur

27/03/2017

La pensée macreuse

C4dQ9JVXAAEq-XC.jpg

Le cerveau du Shadok moyen ne comporte en tout et pour tout que 4 cases (et encore chez bon nombre, il en manque). Ainsi Le Shadok ne peut stocker que 4 informations à la fois et ne peut donc posséder plus de 4 mots de vocabulaire : GA BU ZO MEU.

Cela implique nécessairement qu’un concept désigne beaucoup de choses et que beaucoup de choses se résument en un concept. Mais parler de « concept » chez les Shadoks est quand même un rien abusif.

Bref, ne possédant que 4 cases, chaque nouvelle acquisition du Shadok chasse automatiquement un acquis plus ancien. Si, par exemple, le Shadok apprend à faire du vélo, il perd forcément l’un des quatre mots qu’il maîtrise. S’il retrouve ce mot, immédiatement il lâche le guidon et se prend un râteau mémorable. (mais en fait non, il ne s’en souvient pas).

C1kgjg_XcAAGoN0.jpg

Le cerveau du macroniste lambda fonctionne sur ce même modèle et ne peut stocker lui-même que 4 éléments de langage que voici :

- Jeune, moderne et beau (syndrome paris-match)

- Devenir milliardaire pour s’acheter des costards ou se les faire offrir (syndrome Fillon)

- Ni de droite ni de gauche ni du centre (syndrome partout et nulle part mais de droite)

- Tu fais le jeu du front national (syndrome votutile)

C’est ainsi que, si un macroniste apprend un élément de géographie, et par exemple que la Guyane est une région française se situant sur le continent sud américain et pas une île, effet collatéral, il perd immédiatement un des quatre éléments de langage constitué laborieusement après moult études d’algorithmes.

Par conséquent tout macroniste évite de se surcharger inutilement le ciboulot.

4_af2qe.jpg

Penser Macroniste est assez confortable puisque toute la rhétorique tient en 4 arguments simples. Encore faut il être assez vigilant pour ne pas acquérir d’informations nouvelles afin de conserver les 4 de base.

L’élément de langage numéro 4 est assez pratique, puisque quelque soit le vote de conviction de l’ interlocuteur, sa démonstration intellectuelle, ses objections, s’il ne vote pas Macron dés le premier tour (le fait de voter Macron au deuxième tour ne se discutant même pas), se déclenche par réflexe de la part du politique, du journaliste, du micron trottoir, un inévitable : tu fais le jeu du front national - qui te met hors-jeu illico et te cloue le bec définitivement.

C3h-3isWYAI6JzN.jpg

Tu peux toujours rétorquer que visiblement depuis le temps que tu votes utile ça n’a guère d’impact sur la progression du FN et que c’est bien probablement la politique menée depuis plus de 10 ans, la dette la dette, la compétitivité, la criiiiiiiise, l’Europe austère, l’Europe anti-sociale, l’Europe du dumping…, qui semble nourrir le jeu du front national… Mais ça ne compte pas puisque ça n’entre pas dans le cadre autorisé des quatre arguments d’armes de destruction massive rhétorique.

Cette méthode imparable de la performance dialectique en quelques prédicats est tellement probante que les macronistes et leur champion ne risquent pas de conserver quelque élément de géographie superfétatoire.

Cf0jBYoWwAA8hRr.jpg

 

D’ailleurs à ceux qui affirmeraient péremptoirement que la Guyane n’est pas une île, il leur serait opposé immédiatement,

qu’ils font le jeu du front national.

et toc !!!

tgb

Share|






13:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu