Avertir le modérateur

10/10/2017

Le Barbier de Servile

DLYHR74W0AECvW2.jpg

Dans l’entre soi du monde rêvé de la caste, dans l’intimité télévisée de la pensée salonnarde, dans le creux de la main invisible et manucurée du dessus du panier, l’on peut dire bien des choses abjectes.

Il est même recommandé.

L’on peut oui, étaler son obscénité de classe avec la suffisance des petits kapos payés 30 000 expliquant à des gens payés 1500 que le problème sont les assistés survivants avec 500.

Oui dans ce petit monde-là, l’on peut émarger à 53 000 euros à rien foutre et baver sur les privilèges des petits employés forcément fraudeurs, forcément profiteurs, forcément coupables de n’être pas assez exploités à l’aune des inégalités modernes et disproportionnées.

DKzYLTtXkAAYj07.jpg

Précisément dans ce cercle-là on est coopté à la condition même qu’on y joue les francs-tireurs de la saloperie, qu’on y distille péremptoirement la parole décomplexée, qu’on habitue l’oreille à l’indécence, qu’on alimente la machine à ouvrir les brèches dans les défenses immunitaires des laborieux.

Mais dans la vraie vie alors le cuistre de raser les murs, de se déguiser en racaille du neuf/deux et tel l’esprit frappeur, le fantôme du rail, de se prendre pour l’ombre de son ombre, de se rendre invisible parmi les invisibles, de ceux qu’on humilie au quotidien, de peur sans doute de polluer son esprit d’éditorialiste éclairé, confronté au terrain fangeux de la plèbe.

DLYHQqSX0AA07js.jpg

Rien de personnel, le Barbier de servile ici n’est que l’illustration du mépris ordinaire du cercle des subalternes, satellites des importants, accédants aux privilèges à la fine sueur de leur médiocrité, de leurs postures et impostures, de leur capacité à cirer avec zèle les mocassins à glands des puissants.

Oui alors, soudain dans la vraie vie comme la terreur consciente du risque de se faire vomir son venin en retour, de se faire mollarder la gueule en boomerang, de se prendre en pleine poire les crachats au centuple et se sentir soudain comme une merde.

C-7cRvyW0AA7Mof.jpg

Je ne sais pas ce que fout dans une rame de métro à une heure de pointe ce tuteur dissimulé, sur lequel, tel le lierre, le peuple est sensé s’élever. Une inadvertance sans doute, un Uber qui te plante, un taxi qui te jette ou un chauffeur de petit maître réquisitionné ailleurs, toujours est-il que l’éleveur de masse avec des "les français veulent, les français pensent" plein la bouche, ne semble pas s’y mouvoir si populairement que ça.

Comme la peur assez raisonnable de s’en prendre une.

C9YmHD_WAAItt1g.jpg

Pour dire chez les marchands d’ordure sortis de leur dorures, chez les penchés de la courbette, chez les bavards du rien, seul domaine où ça a de la vague compétence, on n’a pas à ce point la conscience tranquille qui te fait ramper droit.

DLw2iF5XcAAZL-8.jpg

Oui chez ces experts de l’ignoble confinant à l’infâme, chez ces bien assis de la verticalité en exemple, on décèle avec délectation, comme la prescience qu’ils n’excluent pas de se retrouver en lambeaux de chemise et quitte à en payer le prix, pourri à une lanterne.

DLJaXEjXkAAo8VS.jpg

Ce en quoi pour une fois l’écharpé rouge, montre qu’il conserve une certaine capacité à la clairvoyance.

tgb

Share|






 

08:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu