Avertir le modérateur

03/12/2018

Joyeux bololo

IMG_0387.JPG

Samedi 1er décembre, je marche du côté de la Madeleine. 
Des groupes épars de gilets jaunes, rouges, mêlés, hétérogènes, un peu paumés vont et viennent au gré des courants, des injonctions et des mouvements d’humeur. Flux et reflux contre les barrages interdisant la Concorde.

Alternance de calmes, de tensions et de joyeuses fureurs dans les nuages lacrymo, le son des cornes de brume, les détonations diverses et les échos d’une improbable fanfare rue de Rivoli.

DtVke2jW0AEvOKT.jpg

Dans l’odeur acre des gaz, la France populaire en visite à Paris gronde et flâne à la fois, les yeux rougis de sang.

Les boutiques de luxe arborent en vitrine de strictes plaques de bois protégeant leur devanture. Y’a du vécu. A l’intérieur la vente continue.

Lucas Carton, restaurant chic par excellence,

20181201_145301.jpg

fait relâche.

Le magasin Fauchon de tous les symboles, est gardé par une escouade de crs en faction.

Tiens, un couple de touristes japonais, à peine désorienté, traverse le cortège fluo, un grand sac Vuitton à la main.

Les gilets jaunes tournent et retournent autour de la place de la Madeleine comme des hamsters en cage. Nulle part où aller. Des renforts surgissent ça et là au gré des ruelles. ça s’éparpille, se regroupe, essaime et se concentre. ça interpelle du flic, appelle à la solidarité et à la convergence, ça se durcit tout à coup avant de s’apaiser.

Ovation générale quand un cortège venu de l’Opéra fait sa jonction.

ça barde, ça rigole, ça fait des selfies, ça cherche Martine, ça retrouve Sylvain.

DtVD44kWkAU8dnw.jpg

Un drapeau rouge et noir

deux drapeaux tricolores

Une banderole CGT

Une écharpe de l’OM

trois étudiantes des beaux arts.

Un gilet jaune où l’on peut lire « On vient te chercher »

20181201_150551.jpg

Au beau milieu, bloqué, un autobus à impérial prend du retard sur son tour operator.

Mouvements de foule, explosions de grenades, rumeurs et tumultes au loin. L’ambiance est à la fois lourde et bon enfant, tandis que là-bas, dans la nasse, ça se fait canarder grave.

Près des grands magasins les parisiens font leurs emplettes comme si de rien était. Parents et enfants sont agglutinés devant les automates des vitrines de noël.

Sirènes et gyrophare de convois de police, hurlements de camions de pompiers. Un scooter vient de se faire renverser par un taxi. Jour de chance. l’ambulance est déjà là.

DtV06vPXgAAu_Z_.jpg

Dans le ciel, un hélicoptère menaçant fait des cercles incessants.

Soudain l’irruption assez surréaliste d’un escadron de robocops à cheval sorti d’on ne sait où avant de disparaitre dans la brume polluée et le son peu à peu étouffé de la cavalcade.

20181201_152506.jpg

Maintenant un groupe imposant de manifestants s’engouffre aux Galeries Lafayettes au cri de « Macron démission » tandis qu’au magasin Le Printemps, tout barricadé, les clients, enfermés dedans, continuent de vaquer, indifférents.

Dans un bistrot, sur l’écran LCI, Castaner, déroule, sans y croire, son scénario : violences, casseurs, dialogue blablabla…

Un type me demande où j’ai foutu mon gilet jaune.

Une femme demande à son mari où il a garé la bagnole.

DtWHHU6XcAEUPPp.jpg

Autant de mondes parallèles qui se côtoient, sans vraiment se croiser, qui font irruption puis s’estompent dans un joyeux bordel de fin de mois ou du monde.

Point d’équilibre instable et burlesque entre farce et tragédie, sans pouvoir vraiment trancher encore…une sorte de descente d’acide tragicomique.

20181201_151027.jpg

C’est pas encore une insurrection, mais c’est plus qu’une émeute.

C’est insaisissable et volcanique.

Assez « disruptif » pour paraphraser le jupéteux poudré le Jupiter par terre.

tgb

(photo en tête : Mathias Zwick photography)

Share|






16:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Bonjour. Paris n'est pas la France... Sans idéaliser la campagne, ni faire dans le style "la terre ne ment pas", je vis depuis cinq ans dans un patelin de 400 habitants, après avoir passé les deux tiers de ma vie dans des métropoles. Etudes supérieures ou pas, conscience politique ou pas, on apprend vite: on ne traite pas le plombier ou le ramoneur avec mépris, on parle avec la factrice ou les pompiers bénévoles et on écoute les conseils du voisin pour éloigner les taupes ou les rongeurs du potager. Bref, on devient un peu humble.Et on comprend peut-être un peu mieux les "gilets jaunes". Comment peut-on apprécier ces "gens" (vocabulaire Mélenchon, parfaitement horripilant, en passant)? On peut!

Écrit par : Ciorane | 04/12/2018

venant de la campagne (savoie) et habitant paris je me sens en parfaite empathie avec les différentes cultures

Écrit par : tgb | 04/12/2018

Evidemment, je ne vous visais pas personnellement (je vous lis depuis longtemps, et je vous sais sincère), mais vous savez comme moi que notre société est très clivée et que la gauche, y compris radicale, dans toutes ses composantes, du NPA aux Insoumis en passant par la CGT et autres enfants gâtés de Tarnac, Blackbidules, j'en oublie, méprise PROFONDEMENT le peuple (en gros, le divorce définitif date de 68). Je les connais de l'intérieur, leur double pensée, leur sentiment de supériorité intellectuelle et morale, leur sectarisme aussi et franchement, c'est aussi énervant que navrant. Mais je crois que la messe est dite et qu'ils continueront à perdre tout crédit et beaucoup de suffrages.

Écrit par : Ciorane | 04/12/2018

https://www.google.com/amp/s/m.20minutes.fr/amp/a/2086791

Pour ce qui est des gens ...

Écrit par : Tgb | 04/12/2018

Merci pour le lien. Ce choix sémantique n'est que de la com..., on avait compris mais c'est à côté de la plaque, ou de la palette que brûle les "gilets et gilettes" aux ronds-points pour se chauffer.

Écrit par : Ciorane | 04/12/2018

Qu'il est beau ce "bololo"...Mais à la fin de la vidéo on voit un sniper sur un toit..Le "bololo" a une frontière Tiers-mondiste (Adolphe Tiers, j'entends)
https://www.youtube.com/watch?v=iK7jn7feVYE

Écrit par : Robert Spire | 05/12/2018

oui si l'histoire hésite encore elle pourrait bien trancher (les têtes ?) en faveur de la tragédie

Écrit par : tgb | 05/12/2018

« Pour votre santé, bougez plus! »
« Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. »
C'est un conseil du Ministère des Solidarités et de la Santé!...:-)
https://www.liberation.fr/france/2018/12/08/gilets-jaunes-136-000-manifestants-1-723-interpellations-ce-samedi_1696776

Écrit par : Robert Spire | 09/12/2018

en voilà un conseil qu'il est bon moi même hier j'ai fait bien plus que mes 10 000 pas dans les rues de Paris - bon j'ai bouffé de la lacrymo je sais pas si c'est pris en compte par le ministère de la santé mais j'ai passé une journée en plein où je me suis bien bougé

Écrit par : tgb | 09/12/2018

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu