Avertir le modérateur

13/06/2013

Les nouveaux dissidents

julian-assange-mordaza.jpg

Aux temps manichéens des gentils et des méchants, de la liberté ici, du goulag là-bas, les dissidents étaient derrière le rideau de fer tandis que les intellectuels luttant contre le cauchemar totalitaire étaient assis devant.

C’était un temps simple, confortable, pratique, ethnocentré. On était dans le bon camp et Botul faisait encore illusion.

Depuis, et à force de manipulations toujours plus grossières, de propagandes outrées, d’élections truquées, de tortures légalisées, de Guantanamo arbitraire, d’invasions coloniales teintées d’humanitaire, de guerres pétrolières, de dictatures soutenues, de démocraties détruites, depuis que l’on apprit à entrer dans la complexité des choses, on constata que le pays de la liberté pouvait être tout aussi bien un cauchemar climatisé, que le prix Nobel de la paix pouvait tuer à sa convenance par drone interposé, que la couleur de peau ne changeait rien à l’affaire.

Obama n’est pas Mandela, il est un fils de pute comme les autres, au service d’un empire comme les autres, même s’il chante le blues mieux que Bush junior.

Il n’y a pas de gentils ni de méchants. Ni de camp du bien, ni de camp du mal. La victime des nazis peut être le bourreau des palestiniens, le civilisé parfaitement barbare, le trotskiste Menard au non de RSF, peut rouler pour la CIA en soutenant du dissident ciblé, avant de rouler pour l’extrême droite..

Plus l’occident bave de la démocratie à plus il s’assoit dessus. Plus l’occident exporte ses valeurs à coups de bombes phosphorées hors de ses frontières, plus il les foule au pied en dedans.

Le terrorisme, largement nourri par nos saloperies, servant de prétexte à restreindre nos libertés :

Al Qaïda, Patriot Act même combat.

bradley-manning.jpg

Aujourd’hui, les dissidents sont héroïquement occidentaux, Assange, Manning, Snowden… Ils paient lourdement le prix de leur courage, de leur conscience, tandis que Botul et sa bande, pas payés pour s’en émouvoir, sautent sur Bagdad, Benghazi ou Damas en service commandé.

Big brother is watchning you. L’oncle Sam nous surveille, nous écoute, nous flique, nous prive de notre vie privée, au nom il va de soi, de notre sécurité et naturellement pour notre bien.

On le savait déjà, on en a la preuve.

Pour l’avoir dénoncé, le cyberrésistant Julian Assange est reclus depuis des mois à l’ambassade d’Equateur à Londres, sauvé provisoirement d’un emprisonnement inique par le téméraire président Corréa, victime forcément d’une campagne de presse calomnieuse dans nos medias aux ordres.

Le soldat Bradley Manning, accusé entre autres ‘d’aide à l’ennemi’, croupit depuis des années dans des conditions carcérales ignobles, dans les geôles de l’empire totalitaire américain. Il risque 20 de prison lors d’un procès militaire tout autant que politique.

526348-us-national-security-agency-whistleblower-edward-snowden-is-seen-in-this-still-image-taken-from-a-vi.jpg

Pour avoir révélé les programmes secrets de surveillance téléphonique et électronique, aux Etats-Unis et à l’étranger en transmettant des documents au Washington Post et au Guardian l’ex-consultant informatique de la NSA, Edward Snowden, est réfugié à Hong-Kong redoutant une extradition.

Ce n’est donc évidemment pas le procès de Manning qu’il faut faire d’urgence ou de quelque lanceur d’alerte exemplaire mais bien le procès d’un gouvernement américain, (voire anglais…) liberticide.

Avant que de s’indigner des dissidents du sud, du nord, de l’est et de faire la leçon, soutenons d’abord nos dissidents à nous, qui mettent en jeu leur liberté pour garantir la notre.

Attention les nouveaux dissidents sont à l’ouest, nos sociétés à la dérive aussi.

tgb

10:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

08/06/2013

Les salopards qui arment les salopards qui tuent

BJAF9R6CQAAjH7O.jpg

« l'objectivité, c'est 5 minutes pour Hitler, 5 minutes pour les Juifs » … Jean Luc Godard

Il n’y a pas de hasard.

Ce n’est pas un assassinat, c’est un crime.

Pas de préméditation, mais un climat malsain, légitimant la saloperie, justifiant la connerie, amplifiant la haine.

Depuis que les ‘briseurs de tabous' ont décrété qu’il était de bon ton de péter à table, depuis que les chiens de garde de l’ordre établi jouent de l’ordre nouveau pour verrouiller le pouvoir de l’oligarchie, depuis que les médiocrates s’offusquent d’un « salopard » bien senti pour mieux cirer les pompes de tous les salopards de ce foutu pays, les gros cons plastronnent et le chef des gros cons, milice du FN enfin dissoute entre deux chasses aux Roms, passe sa garde à vue à la télé.

TF1, M6, Canal +, I télé, BFM… chaînes de merde. De la merde en boucle, de la merde tiède, de la merde coulant des robinets fétides de l’intertainment, cette info spectacle, info pathos, info intox, divertissante à enculer les mouches et à gaver les oies.

Oui il est de sacrés salopards, de ceux qui tuent à coups de poings américains mais aussi de ces salopards de salon au sang d’encre, costumes et micro-cravates, de ces gros niqueurs collabos qui arment la main du premier gras du bulbe à la rhétorique subtile de la batte de base ball.

BJLBAbYCAAAi30o.jpg

Oui, cette connivence saloparde qui fait son beurre du rien et du vide, qui renverse les rôles et abruti les foules. De cette connivence saloparde qui met l’extrême gauche, c’est à dire aujourd’hui, rien de moins que la gauche - liberté égalité, fraternité - (à moins que de considérer le flambisme comme une alternative) à l’ équivalence de l’extrême droite, c’est à dire par les temps qui courent, de l’extrême extrême extrême droite, de celle qui remugle de celle qui refoule et de celle qui pue et qui tue.

La victime serait le bourreau, l’antiraciste le raciste, le chômeur le privilégié et le fort l’opprimé.

Rien n’a changé, les "plutôt Hitler que le front populaire" en sont toujours à diaboliser ceux qui les menacent et à dédouaner ceux qui les masquent et protègent. Cette variable d’ajustement du pire qu’ils instrumentalisent jusqu’à ce que le manipulateur finisse manipulé.

Punir les coupables oui mais démasquer les responsables.

Boycotter les bureaucrates du bourrage de crâne et du climat qui tue.

Clément Méric nous montre la lune, ne regardons pas seulement le doigt.

tgb

15:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

04/06/2013

Glaires intestines

Eric+Cartman+Moy+Williams+121760_1231699944697_319_300.jpg



"Il existe une sorte d'homme toujours en avance sur ses excréments." René Char

En 2004, suite au premier mariage homosexuel symbolique prononcé à Bègles, Noël Mamère, avait reçu près de 4000 lettres scabreuses, racistes, nazies, le menaçant de mort, accompagnées de rituels petits paquets de merde. Délicieuses intentions méchamment régressives et forcément anonymes.

Serge Simon, médecin et ancien rugbyman, bouleversé par ces infectes éructations en fit une compilation pour témoigner de cette haine brute : Homophobie 2004 France.

Quelques morceaux choisis :

- Les PD de ton espèce, il faut les gazer, mais avant il faut leur rentrer un fer rouge dans le cul.

- Dégueulasse, cochon, vous soutenez des gens qui font l'amour dans la merde.

- Si tu oses marier deux pédés, c'est toi que nous enculerons vivant.

- J'espère que tu auras le sida. Vous feriez mieux de vous le faire mettre en public. Cela vous soulagerait.

- Tu dois avoir le cul aussi sale que ta gueule.

- Avale le foutre à Lionel, suce les couilles à Hollande, fais une bonne pipe à Delanoë... »

HOMOPHOBIE.JPG

On perçoit le haut degré de conscientisation de ce défouloir, entre références zoophiles, scatologiques et nauséeuses. Références si coincées du sphincter, tellement bloquées du stade anal, qu’à ce niveau de remugles reptiliens, elles finissent par en devenir suspectes et signifiantes et parler davantage de l’envoyeur que du receveur.

Et voilà que ça recommence, Hélène Mandroux (Montpellier) premier maire de France à célébrer un mariage homosexuel, vient de recevoir ses premières menaces et insultes et naturellement son inévitable petit colis de merde.

Loin de la blague potache ou du relâchement grivois, cette étrange fascination fécale, cette obsession à se complaire dans l’excrément, ce douteux plaisir à chier dans une boîte en carton, à manipuler de l’étron, à l’envelopper, le peser, le poster, à faire livrer ses défécations doivent confiner à une forme de jouissance pour le moins maladive.

Il y a visiblement bien du 'sodomite' violement refoulé et nauséabond dans nos villes et nos campagnes, du frustré de l’anus et de la gaule, pour se gargariser à ce point de pipi/caca et autre foutre à érection.

Avoir le sexe aussi malsain, l’amour aussi sale et haineux, pourrait bien cacher une véritable déviance, quelque chose qui aurait à voir d’assez près avec une forme de coprophagie.

Une sorte de goût prononcé pour la crotte, les selles, la déjection, pour s’en repaître et s’en mettre jusque-là, à patauger dans le glauque et la fosse septique.

Ça finit par en dire long sur les frustrations et les propres projections perverses de ces tristes trous du cul, obnubilés par leur matière, leur misérable production ;

quelque chose dans le registre de : je suis une merde !

tgb

07:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

01/06/2013

Jus de crâne sous la coupole

L375xH500_jpg_niemeyer-pc-paris-e8b50.jpg

C’est donc plein les pattes, ce vendredi soir, et après avoir contribué à une pleine semaine de productivité hollandaise, que je ralliais le colonel Fabien pour assister au siège du PC, à un débat avec Emmanuel Todd autour de son bouquin « Le mystère français ».

Etude écrite en collaboration avec le « pas très rebelle destroy » Hervé le Bras, dixit le camarade non-marxiste d’essence judéo-bolchevique Manu.

C’est d’ailleurs à l’initiative de Todd que cette rencontre avait lieu, ce qui lui permettait enfin de venir titiller l’appareil communiste en sa demeure et me donnait l’occasion de me glisser sous la coupole d’Oscar Neimeyer longtemps fantasmée.

Voilà c’est fait et ça vaut le déplacement.

31kxyRRQmyL._SY445_.jpg

Le mystère français : la France passée au scanner de la cartographie, à travers l’œil d’un démographe et d’un anthropologue.

Conférence débat en présence de Pierre Laurent acceptant volontiers de se laisser intellectuellement chahuter, où il fut question en vrac de « catholicisme zombi » versus Ayrault, de communisme mort, ce qui en soi est déjà plus sain que le maraboutage, de libertaire égalitaire, de « mentalités contre superstructures » de pensée unique autrement nommé pensée zéro, de zone euro alias zone mark, et statistiquement parlant de la relative stagnation du FN en ses bastions (15% en 88, 17% en 2012) voire de son inéluctable déclin en Ile de France.

Dans le pessimisme ambiant quelques fragments d’espérance donc.

Comme par exemple, quand 55% des enfants naissent hors mariage, il est permis de douter de la droitisation des mœurs et autorisé à penser que les partis politiques sont au final plus à droite que l’électorat. Que, contrairement aux pays anglo-saxons, toutes les classes sociales en France font des enfants, renforçant ainsi une cohérence nationale ; que le soi disant transfert des voix PC vers le FN est une ineptie ; que l’Europe martyrisée par l’Allemagne est vouée à l’échec, que l’euro censé unifier le continent, le sacrifie.

Il y fut question aussi d’une soi disant culture de gouvernement socialiste parfaitement illusoire, contrairement à une gauche de gauche idéaliste éminemment plus réaliste, de l’incompétence crasse et risible de nos dirigeants, de leur vision économiste de la vie totalement rétrécie, des longues années d’humiliation à subir pour Hollande de la part de l’Allemagne, de la nullité d’une oligarchie dans l’incapacité de quelque intelligence.

DSC_0808.jpg

Mais aussi de l’absence d’un récit national de gauche, d’une parole au nom de la France portée disparue, d’un européanisme dans son désastre poussé à recourir à l’autoritarisme politique, de l’immaturité des masses à agir, de son atomisation, et dans ce vide idéologique, d’une place qui reste à prendre, d’un mouvement qui reste à recomposer.

Bref, autant d’éléments discutables certes, mais stimulant agréablement le jus de crâne, dans des échanges bruts de décoffrage et une ambiance bon enfant.

Ces débats étant appelés à se renouveler, il est une bonne nouvelle : le parti communiste français se remet à penser. Il faudra sans doute quelques années pour que cette phosphorescence se formalise mais que l’intelligence passe à gauche est le signe prometteur de la vitalité.

Moi-même fourbu, en ressorti tout régénéré.

tgb

10:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu