Avertir le modérateur

22/10/2011

Selon que vous serez fils de pute ou fils de pute...

le-corps-de-mouammar-kadhafi-a-ete-exhibe-a-misrata-le-21-octobre-10570692klsot_1713.jpg

 

« Somoza est un fils de pute mais c’est NOTRE fils de pute »

Ainsi parlait Roosevelt à propos du dictateur du Nicaragua bien avant qu’il ne soit renversé par la révolution sandiniste.

Selon donc que vous serez motherfuck collabo, motherfuck discipliné ou motherfuck indépendant, vous finirez par sucrer les fraises en Arabie Saoudite, ou une balle dans la tête du côté de Syrte, les armes à la main.

Syrte.jpg

Syrte martyrisée, Syrte bisée, Syrte outragée mais Syrte botulement libérée.

On peut être fils de pute agrée par les forces dominantes, un temps, puis fils de pute dézingué par les mêmes, en fonction des aléas de l’histoire et de la fidélité au donneur d’ordre (mondial).

La morale en real politik étant facultative.

Ainsi le président despote du Panama Norièga, dit face d’ananas, fils de pute labellisé CIA, longtemps chouchouté par les ricains, jusqu’au jour où lui vint l’idée saugrenue de nationaliser le canal de Panama. Du statut de fils de pute estimable, il passa du jour au lendemain au statut de fils de pute trafiquant de drogue notoire et fut balancé aux oubliettes.

Ainsi l’islamiste distingué Ben Laden, longtemps instrumentalisé et patenté par l’hyper puissance à tailler des croupières aux rouges mécréants d’Afghanistan, jusqu’au jour où il décida de monter son autoentreprise en toute autonomie pour piquer des parts de marché à la maison mère. Erreur fatale de stratégie qui lui fit nourrir rituellement les poissons tout récemment.

On ne badine pas avec la concurrence chez Obama.

allende_1973_fr.jpg

Il est vrai, que le fait de disputer la date du 11 septembre au fils de pute chilien Pinochet sponsorisé par les oreilles de Mickey, fut assez mal perçu par les forces de l’empire un brin soupe au lait sur le coup et pas vraiment fair-play.

Ainsi Saddam Hussein, fils de pute couvé longuement par ses amis atlantistes, durant le conflit Iran Irak et client exemplaire et généreux d’armes occidentales, jusqu’au jour où il décida de rouler pour sa pomme du côté du Koweït. Déterminé à se payer sur la bête suite à l’ingratitude du commanditaire rapport aux services rendus, il finit par se balancer, avec quelque amertume au bout d’une corde.

arton4333.jpg

On notera en revanche qu’en tant que fils de pute studieux et servile, Uribe, l’ex président assassin de Colombie, porte flingue sud américain de l’oncle Sam, ayant plus de sang sur les mains par l’entremise de ses escadrons de la mort que tous les FARC réunis défrayant la chronique de nos mérdias forcément objectifs, coule aujourd’hui, récompensé, des jours heureux du côté de l’ONU.

Forcément impartial, il participe à l’enquête sur l’assaut de la flottille par les forces israéliennes, et enseigne à l’occasion dans quelque université française comment devenir en 2 leçons un enfant de putain. Gageons que nos étudiants en seront brillamment édifiés.

On le constate ici, et cette liste est loin d’être exhaustive, au royaume des fils de pute, tous les fils de pute ne sont pas exactement égaux.

carriles_afp220.jpg

Au rayon fils de pute terroriste, selon que vous serez fils de pute anticastriste, tel Luis Posada Carriles, enculé de première, auteur de l’explosion d’un avion cubain (73 morts) avec la complicité consciencieuse des services américains, ou fils de pute libyen, soupçonné de l’attentat de Lockerbie (200 morts) vous finirez au bord de votre piscine quelque part au Texas ou la gueule tuméfiée en une des journaux sans autre forme de procès.

Un sondage parmi les différentes victimes pourrait nous éclairer.

Et selon que vous aurez tels les Brigades Rouges ou le « Reseau Gladio » (Otan CIA M16 Loge P2) participé aux années de plomb et à la stratégie de la tension en Italie : 600 attentats - les 3/4 attribués à l’extrême droite dont celui de la gare de Bologne – 80 morts) on vous traquera tel Cesare Battisti jusque dans les chiottes brésiliennes ou vous ferez bunga-bunga en compagnie d’un fils de pute rererelifté, membre éminent de la loge maçonnique P2, devenu opportunément président du conseil.

Il n’est donc point surprenant aujourd’hui de voir que des tyranneaux de monarchies aussi démocratiques qu’éclairées, tels Le Qatar, les Emirats Arabes, la Jordanie, ou l’Arabie Saoudite, participent à buter d’une main un fils de pute en Libye, et de l’autre, soutenir solidairement le fils de pute en chef du Bahreïn, massacrant, sous le regard pudique des pays occidentaux particulièrement soucieux d’humanitaire, sa population.

On notera d’ailleurs qu’au grand jeu des fils de pute, il est plutôt conseillé d’être islamiste conservateur, converti au libéralisme, plutôt que laïc, progressiste et non-aligné.

Le nouvel ordre mondial étant particulièrement chatouilleux sur tout ce qui n’entre pas dans son officiel périmètre décrété avec le résultat que l'on sait, sans alternative.

le-corps-de-mouammar-kadhafi-a-ete-exhibe-a-misrata-le-21-octobre-10570692klsot_1713.jpg

On peut aussi légitimement se demander si, le fils de pute rebelle Muammar, avait réellement acheté à coups de pétrodollars comme promis sous la tente plantée dans les jardins de l’hôtel Marigny des « Mirage » centrales nucléaires et autres diverses saloperies à la bande du Fouquet’s, mini-Bush sur les conseils avisés de Botul, observateur borgne assis sur un char de Tsahal, eût gardé tant de rancune au colonel.

Comme on peut tout aussi bien s’interroger sur la pertinence d’une guerre préventive façon « Minority Report » quand on sait aujourd’hui que les « massacres » de Benghazi firent entre 100 et 300 morts de part et d’autre et que l’opération compassionnelle de l’Otan déboucha sur + ou – 50 000 victimes.

En termes de ratio, on peut discuter de l’intérêt phénoménal de l’ingérence.

Mais ne gâchons pas notre plaisir à constater qu’au grand concours de l’ADM (armes de distraction massive) l’intox propagandiste n’a pas pris une ride et que la cible médiatique dégaine toujours plus vite son mouchoir plutôt que sa mémoire ou sa capacité d’analyse.

Pour conclure, on ne saurait trop conseiller au fils de pute syrien, prochainement éjectable, Afez el-Assad, d’acheter le PSG et autre babiole occidentale plutôt que des chars russes.

Le massacre des populations, on l’a vu n’étant pas forcément éliminatoire.

Le fils de pute néo conservateur Botul n’y connaissant rien au foot (rien au reste non plus mais c’est une autre histoire) il ferait l’économie d’une campagne indignée avec mèche rebelle à géométrie variable de chez Maniatis en option.

tgb

15:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (30)

19/10/2011

ben finalement no he can't

 

obama-turkey-m.jpg

glop

pas glop

 

tgb

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

16/10/2011

Hypothèse d’école vaguement excentrée

294989293.jpg

Admettons, je dis bien admettons, qu’un enfant lambda d’Hiroshima, d’Indonésie, du Vietnam, du Panama, d’Irak, d’Afghanistan, du Yemen, de Libye ou d’ailleurs ait vu un beau matin, sa famille, son immeuble, son quartier, son village, sa ville entièrement anéanti par un tapis de bombes, disons au hasard, américain.

Admettons, avec ce sens de la litote qui va si bien au teint du tartuffe occidental qu’on nomma cette boucherie atlantiste super émancipatrice, d’un pudique sobriquet genre « dommage collatéral ».

Admettons que le type en question, un poil traumatisé, en ait gardé, on se demande bien pourquoi mais faut s’étonner de rien chez les sauvages, comme un léger ressentiment, voire une tenace rancune.

Admettons que ce type ayant grandi, accède un jour fort démocratiquement au pouvoir de son pays et jouisse d’une technologie avancée quoique indigènne.

Admettons encore que ce type, disons pour étayer et faciliter la démonstration, un Irakien, méchamment ethnocentré, décide unilatéralement de débarrasser la planète d’un dangereux criminel de guerre, Dick Cheney, Tony Blair, Bibi Netanyaou ou George Bush par exemple.

Admettons toujours qu’un drone barbare quoique sophistiqué ou qu’un commando super balèze dans une opération d’ingérence audacieuse, flingue le Dick, le Tony ou le George en plein milieu de son ranch au volant de son 4X4 hybride (le prix Nobel° de la paix Obama reste en option).

Devinez ce que Laurence Pujadas ou Claire Roselmack titrera le soir au JT de 20 heures, rapport à cette exécution ciblée sans autre forme de procès, juste avant une intervention indignée de Bernard Henri Botul en rangers Weston ?

1) Bien fait pour sa gueule !

2) Plus 10 points dans les sondages d’après nos experts

3) Vengeance n’est pas justice

4) L’acte sanguinaire d’un terroriste psychopathe

securedownload..jpeg

Parce que l’assassinat calibré d’ennemis politiques à demeure et par convenance avec quelques contorsions avec la constitution locale et le droit international c’est sympa jusqu’au jour où l’on retrouve son propre killer national en cuissardes baignant dans son vomis sanguinolent juste à côté de son vélo après s’être pris une bastos téléguidée d’un drone ivoirien ou libyen,sur l’ordre d’un président, enfant de Syrte, vaguement aigri, instrumentalisant l’affaire en vue de sa prochaine réélection.

Vous me direz bon débarras. Mais ce serait quand même nous gâcher le plaisir de nous le défourailler nous-même.

Au grand jeu du farwest, du duel au soleil, du cow-boy bouseux et de son pittoresque folklore y’a intérêt à dégainer du holster le premier.

Obama ferait bien de s’en souvenir s’il ne veut pas finir un jour, malencontreusement lynché, à une branche d’arbre.

 

tgb

 

° après tout c’est bien Alfred qui inventa la dynamite.

11:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

13/10/2011

La vessie de la dame pour les lanternes d’Homer

scaled-1.jpg

 Amis citoyens démocrates, dépositaires civiques de vote souverain, enfileurs motivés de bulletin pile poil dans la fente, électeurs abonnés à l’isoloir du dimanche, mes semblables mes frères, mes couillons de votants…

Sans doute avez-vous comme moi bien noté que dans notre sémillante démocratie, ce produit occidental que nous aimons (altruistes que nous sommes), exporter à coups de bombes phosphorées, une nouvelle tradition approximativement participative est née :

l’élection libre et non faussée jusqu’à ce que le oui s’ensuive.

Charmant rituel que nous devons à nos zélites, autrement conscientisées que les masses dissolues.

Vous ferais-je donc l’affront de vous rappeler :

- Qu’avec la complicité active des socialistes Chapi Chapo, en quête ces jours-ci de bouleversante caution populaire, notre « non » ferme et définitif au traité de Lisbonne fut reconverti fissa en un oui bien senti du côté de Versailles

- Que le peuple irlandais dans sa grande sagesse affinée à la Guiness, dû trois fois successivement revoir sa copie avant que de voter comme on lui avait prescrit et faire là où on lui avait dit de faire

- Qu’en Slovaquie les députés usant maladroitement de leur libre-arbitre en refusant mardi soir de ratifier le FESF (fonds européen de stabilité financière) et après s’être fait remonter les bretelles par l’excellent oligarque mao-bushien Barroso, s’apprêtent dés vendredi à corriger le tir.

Aussi, quand je vois 2,5 millions de gens y aller de leur euro pour désigner qui de Chapi ou de Chapo appliquera les futures directives européennes de cette Europe financière au totalitarisme mollement mais sûrement rampant par petites touches policières, je ne peux que pousser un cri d’admiration confinant au respect.

Car, dans ce monde à la brutalité cynique toute en cupidité, il nous faut souligner combien la candeur citoyenne au geste gratuit et votant pour rien, peut avoir quelque chose de frais et de distrayant.

scaled-1.jpg

Certes à l’heure où 7 milliards d’individus confrontés à 4 crises, morale, économique, énergétique, écologique, sans précédents, vont devoir se partager les 3 derniers barils de pétrole et les 20 derniers litres d’eau potable, on peut supputer que ça ne se fera pas forcément ni dans la dentelle ni à la bonne franquette.

Déjà qu’en temps ordinaires, on se fout sur la gueule pour moins que ça…

Certes à l’heure du chaos qui vient et qui n’est pas pour déplaire ni aux marchands d’armes ni aux spéculateurs précoces à court de munitions argumentaires, nous de la plèbe en pleine tiers-mondisation, avons « quelqu’autre mouron » à nous faire…

mais ce goût du folklore, cette inclinaison à la conservation du patrimoine tout ça…

Si j’osais, je vous dirais bien :

- Que plutôt qu’à perdre vos dimanches à vous demander qui de Chapi ou de Chapo ne changera rien et qu’à tout prendre et pour ce qui reste d’honneur à « la gauche », si quelqu’un doit s’aplatir le groin dans le bac à sable autant que ce soit le naincapable …

- Qu’il serait plus urgent de casser rapidos votre PEL et d’acquérir avec vos quelques sous et avant qu’ils ne vaillent plus tripette, un arpent de terre quelque part en ruralité profonde pour y planter des patates.

Non pas que le tubercule sauvera le monde mais peut-être provisoirement votre estomac. Le temps du moins qu’on passe « apocalyptiquement », du compétitif crétin au coopératif raisonnable.

Mais ce goût immodéré d’occulter et de se raconter des histoires et de prendre les ombres pour la proie et les vessies de la dame pour les lanternes d’Homer…

scaled-1.jpg

En tout cas vous voilà affranchi. A l’heure de la désillusion qui pointe (au chomdu) ne venez :

- ni vous plaindre

- ni surtout me taxer mes frites.

tgb

12:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (47)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu