Avertir le modérateur

03/04/2011

Chouchou, chef de guerre (épisode 2)

19.jpg

aprés j'attends...

20.jpg j'vois rien venir...
21.jpg
finalement c'est pas dix plaques...

22.jpgc'est pas cinq...

23.jpg



même pas une...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24.jpg

c'est oualou...

25.jpg

double oualou...

 

26.jpg

 

 

 

zyva comment y m'a niqué grave le bougnoule...

 

 

27.jpg

les cornes, la chouma...28.jpg

 

 

Woerth, Alliot Marine, Servier, Tapie, Boillon...tout ça...

 

 

29.jpg

p'tain les sondages....même Opinion way...

 

 

30.jpgj'appelle Béchamel-Botul...

 

 

31.jpg

les droits de l'homme....

 

32.jpg

 

 

 

humanitaire...tout ça....snif...

 

33.jpgsincère et tout...

 

 

 

la vie d'ma mère....
34.jpg




la guerre.....
35.jpg


à suivre...


tgb

14:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2011

Chouchou, chef de guerre (épisode 1) Roman photo militaro sentimental

1.jpg

attends j't'explique...

 

 

 

 

 

2.JPG
Aldo la classe, noeud pap, red carpet, talonnettes...



salam alekoum mon zami....ça boum ?3.jpg

4.jpg



et celle des infirmières bulgares tu connais ?...quel déconneur ce Mouammar...












5.jpg
après, nouba sous la tente, salamalecs, fais moi du couscous chéri....

6.jpg


thé à la menthe, cognac, tralala la moukère...







7.jpg
j'y fais la retape

8.jpg



démo du zinc à tonton Serge





9.jpg
vroum vroum 14 juillet


10.jpgplus une Fukushima pour la route



















11.jpgvoire 2 en stéréo




12.jpg
histoire de flouz...

13.jpg
Karachi, rétrocommissions tout ça...la routine quoi !!!

14B.jpg
droits de l'homme...rien à foutre...inch Allah....


14C.jpg

pour dix plaques que je lui en colle au bédouin















15.jpgaprès modestement, vous me connaissez....



15B.jpg
j'suis l'président !!!!




à suivre....




tgb








4.jpg

15:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

29/03/2011

L’apocalypse est-elle compétitive ?

 

350x.jpg

 

Dans la série "les bénéfices sont privés, les pertes sont publiques" la Tepco (Tokyo Electric Power) exploitante de la centrale nucléaire de Fukushima serait "menacée" (on apprécie le terme) de nationalisation. `

Nationalisation qui, si elle n’est pas à l’ordre du jour serait toutefois "une option possible" .

Ne reste plus qu’à traduire en langage commun 'l’option possible" : Après s’être gavée tout l’été de grasse rentabilité, la Tepco, toute ventrue de juteux profits refila le désastre écologico économico sanitaire plus rentable du tout, à l’état, une fois que la bise radioactive fut venue.

Quand le sage montre le joli panache inoffensif, l’idiot regarde le doigt d’Areva.

On connaît la chanson – Processus parfaitement identifié ou comment l’intérêt de quelques fils de pute à court terme prime joyeusement sur l’intérêt commun à long terme : réduction des coûts, sous-traitance, sécurité sacrifiée, investissements à minima pour un gavage scabreux d’actionnaires retraités et pas forcément du combustible (voir plateforme BP)

La version ordinaire du « après moi le déluge » du « ça durera bien autant que moi ».

C’est donc comme d’habitude le contribuable qui contribuant déjà, contribuera encore à contribuer toujours (voir subprimes) et à éponger et à serpiller et par Saint Geiger à s’irradier.

 

x350.jpg

 

Monsieur Masataka Shimizu, 66 ans, PDG de la compagnie s’étant fait porter pâle, il pourra se refaire une convalescence à Miami au bord de la piscine de Mr Warren Anderson, ancien patron d’Union Carbide, propriétaire de l’usine chimique de Bhopal : 10.000 morts ; 555.000 malades ; 0 condamnation.

Shimizu peut mieux faire.

Pour résumer schématiquement l’heureux process du capitalisme libre et non faussé :

Le contribuable contribue à la construction du parc nucléaire.

Le contribuable un peu con rachète sous forme d’actions ce qu’il a déjà payé. (avouons que devenir propriétaire alors qu’on l’est déjà est un peu ballot)

Le contribuable ainsi que ses descendants contribuent à régler la facture de la catastrophe

Le contribuable paie les investissements de remise à niveau du nouveau parc super nucléaire

Le contribuable un peu con rachète sous formes d’actions ce qu’il a déjà payé 4 fois, lors de la nouvelle privatisation sous les acclamations du fonctionnaire Baverez continuant à se faire des couilles en uranium enrichi tout à dénoncer le-poids-exorbitant-de-la-fonction-publique-en-sa non-compétitivité-à cause-des-35 heures…

Si en ce sens, et selon Naomi Klein, le désastre est assez rentable, on peut cependant poser une question subsidiaire à Baverez et ses amis :

une apocalypse dans ton cul libéral est-elle compétitive ?

securedownload-7.jpeg

 

Notons d’ailleurs que pendant que la Tepco se goinfrait tranquillement d’atomiques profits en bidonnant les rapports, en noyautant les commissions de contrôle dans d’habituels conflits d’intérêts bien sentis (voir Servier) les agences de notation cautionnaient les copies frelatées (voir subprimes) avant de dégrader les notes une fois le désastre accompli (voir Grèce).

Ne se faire aucune illusion. Dans la guerre économique, la compétition mondiale, dans le tous contre tous et le chacun pour soi, il n’est aucune morale, aucune garantie, aucun garde fou possible.

La loi du profit pousse au crime.

Le crime profite à l’oligarchie.

L’oligarchie reste impunie.

Ne se faire aucune illusion non « la seule logique raisonnable ne peut pas être une croissance continue des exigences de sûreté» comme l’écrivait « raisonnablement » François Roussely, ancien patron d’EDF, proche de Proglio nouveau boss d’EDF et ancien patron de Véolia. De ceux qui firent de l’eau une marchandise.

Avant ou après Fukushima cette logique reste intangible. Car :

Il ne peut y avoir de capitalisme compatible avec l’écologie, ni de développement pseudo durable, ni d’économie pseudo verte, tant ces deux logiques sont absolument, essentiellement, fondamentalement antinomiques et incompatibles.

L’enjeu est simple et Hulot est con :

Soit l’on tue le capitalisme soit c’est lui qui nous tue.

tgb

13:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (19)

26/03/2011

Au quatrième plan d'austérité, il sera Tina moins dix

 

214_1000.jpg

 

Il y eut un premier plan, puis un second, puis un troisième, c’est au quatrième plan d’austérité que le gouvernement socialiste portugais se mangeait sa copie libérale et que son premier ministre José Socrates sortait par la fenêtre poussé par le PSD conservateur, parti du président de la commission européenne Barroso exécuteur testamentaire de plan d’austérité ordinaire.

Où l’on découvre donc qu’un social démocrate couché n’a pas plus d’avenir qu’un centriste accroupi.

Bon débarras.

Pour punir ce pays asphyxié, à l’instar de l’Espagne ou de l’Irlande, élèves exemplaires pourtant d’une politique libérale de bon aloi, le Portugal sera donc étranglé.

Faire une saignée à un état anémié, on ne sait jamais ça pourrait le guérir.

Au quatrième plan d’austérité, sa note sera une fois encore dégradée, avant que l’opposition conservatrice propose un cinquième plan de rigueur lu et approuvé par le FMI, de l’hyper alternatif Strauss Kahn.

Le peuple électeur dans sa grande sagesse alternative, votant pour l’un puis pour l’autre jusqu’à se fatiguer de voter pour pareil donc pour rien, tranchera.

Chez Tina, on appelle ça une démocratie.

214_1000.jpg

 

Tandis qu’en France, au rayon laxatif, entre deux cannes à pêche, et dans un dernier sursaut fantasmatique à trouver du nouveau, le peuple électeur en sa grande sagesse alternative, se tâte du populisme gras à la FN.

Des fois que ça se serait juste enfin un peu goûtu.

Tandis que la "gauche" aimant à se faire peur, entre deux plans d’austérité, tout à son projet politique ambitieux de pareil mais en mieux, se drape fort pudiquement dans un front républicain émouvant qui ferrait une différence essentielle entre Sarko et Lepen.

Pourquoi pas. Après tout oui, un Guéant étant sans doute un peu plus à droite qu’une Marine…

Après avoir essayé de l’austérité de droite de gauche du centre puis de l’extrême droite, du nouveau, du vieux, du bleu nuit, du rose fluo, le peuple électeur dans sa grande sagesse alternative, cessera de faire semblant de choisir de l’étiquette avec du même produit dedans.

Les élections cesseront faute d’électeurs. Les absentions cesseront faute d’élections. Et le bulletin blanc ne sera toujours pas pris en compte.

Ça ne changera rien sauf qu’on pourra appeler enfin ce système ploutocratique par son nom :

un totalitarisme courtois.

214_1000.jpg

 

Quand l’économie dirige la politique, la politique ne fait plus que de la com’.

Au jeu de la com’ c’est le mieux habillé qui gagne.

Comme le mieux habillé n’a rien à faire de ses dix doigts, il joue à la guerre vidéo.

La guerre vidéo étant une continuité de la communication par une autre voie, nous verrons un jour de la pub sur les bombes à phosphore.

En tant que cible j’aime autant sortir du viseur.

A partir d’aujourd’hui, je n’irai plus voter.

tgb

13:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (21)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu