Avertir le modérateur

17/04/2011

Note 500 (environ)

munch.jpg

Cette note parle de la note.

Une sorte de mise en abîme, comme les boucles d’oreille de la « vache qui rit » qui a eu 90 ans hier.

Quel rapport ?

aucun !

Cette note est la 500ème.

Elle n’a pas d’autre mérite.

Aucun autre intérêt.

Pas plus de prétentions.

Elle n’y est pour rien.

ça lui tombe dessus comme ça hop !

ça l’autorise même à ne pas être géniale vu que ça suffit à la distinguer des 499 autres notes et qu’en cela elle en est remarquable.

Y’en a qu’ont du bol.

munch.jpg

Cette note est la 500ème point barre.

Ça n’a rien d’extraordinaire.

Mais c’est un événement en soi !

Si ce n’est pour l’humanité,

Du moins pour Rue Affre en tout cas.

Donc cette note qui parle d’elle même, qui parle d’elle même…parle d’elle même :

mais pas seulement…

Cette note est surtout l’occasion pochtronne de lancer une invitation.

Vu qu’il n’y aura pas à priori de note 1000, autant fêter celle-là.

munch.jpg

Cette 500éme est donc l’opportunité finaude de passer du virtuel au réel et de rencontrer, le Jeudi 12 Mai, les aff’reuses et affr’eux lecteurs méritants de ce "blog" de confronter leurs phéromones, de découvrir leur enveloppe corporelle, de les matérialiser soudain, de les incarner enfin, de leur donner forme humaine tout à coup.

Pour en avoir rencontré quelqu’un(e)s, je confirme que pour la plupart, ils ou elles, au-delà de leurs pseudo avatars, sont bien fait(e)s de chair, de sang et autres sécrétions, allant même pour une grande majorité jusqu’à faire "caca".

Donc pour remercier les affr’euses et affr’eux de s’être laissé saouler par mes paroles durant bientôt 5 ans, Rue Affre, (c’est à dire moi), les invite à s’en jeter 1, voire 2, voire 3 grand max. (Au-delà je décline toute responsabilité)

Cette invitation s’adresse à tout lecteur et trice mais :

- particulièrement aux commentateurs identifiés (j’ai les noms) parce que je n’ai ni l’intention de rincer toute la blogo ni même quelque RG de passage.

- particulièrement (hélas) aux parisiens, parce que même si je ne doute pas un instant des motivations de certains aficionados, je subodore qu’ils ne traverseront pas toute la France pour partager un ti-punch avec moi.

munch.jpg

Donc, pour ceusses qui me feront le plaisir d’honorer de leur présence en trois dimensions ce petit pince-fesses familial :

Ecrire là : Rue-Affre@orange.fr et recevez plus ou moins ipso facto°

- adresse - heure - et salutations distinguées.

 

Arvi pa !

 

tgb

 

° Quidquid latine dictum sit, altum sonatur

11:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (22)

16/04/2011

Carla Bruni dans le plus simple appareil

324196211-6c1cb482-afd2-4086-ae22-e4f8fb41ca65_400.jpg

 

ou comment faire monter sournoisement astucieusement les stats d'un blog durant les vacances pascales...

 

tgb

11:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

13/04/2011

Délicatesses printanières

 

securedownload.jpeg

 

Bon assez de ces horreurs banalisées en ce monde à genoux qui retourne au barbare. Montrons courageusement en ces temps printaniers et bucoliques qu’il est aussi de ces petites délicatesses quotidiennes qui font que nos jours ensauvagés sont plus beaux et nos nuits cauchemardesques bien plus douces.

Au hasard par exemple, ce si charmant no fly zone, non pas à Gaza, restons corrects, mais au dessus du Lavandou, où, du 8 avril 13 h au 26 avril 12h, le survol du Cap Nègre sera interdit pour le plus grand confort voluptueux du nid Bruni. Attention délicate pour les 18 jours de vacances de nos deux tourtereaux qui pourront tout à loisirs remplir leur « panier des essentiels » de plein de petits cocons cacao made in Ouattara.

Que les contrevenants passibles d’une amende de 15.000 à 45.000 euros et/ou d’un emprisonnement de six mois à un an se le tiennent obligeamment pour dit.

Les petits zoiseaux aussi.

Touchante prévenance itou de l’Elysée, qui, dans un souci de laïcité carrément positive organise en ces périodes pascales, un concours parallèle aux Grandes écoles, réservé aux juifs pratiquants. Un examen sur mesure pour les uns, une mise en examen gracieuse pour les autres et la laïcité française ainsi restera subtilement bien gardée.

securedownload.jpeg

 

Toute aussi aimable, notons le, l’attention généreuse et naturellement désintéressée en ce début de saison électorale du jeune et délicieux éphèbe Baroin, que de gratifier potentiellement d’une prime exceptionnelle de 1000 euros, liée au versement des dividendes, les salariés exploités de France. Les menues modalités et autres détails restant à définir nous rappellerons avec tact et courtoisie aux travailleurs précaires que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent, tout autant que la croissance s’arrache avec les dents.

Tout à évoquer les dividendes, soyons sensibles également aux gentillesses faites à Mr Pérol François, naufrageur chef de Natixis en son temps. Nul doute que le bonus d'un million d'euros au titre de l'exercice 2010, somme correspondant au double de sa rémunération fixe, dont on le gratifiera sous peu, ensoleillera nos petits matins blêmes et rendra le monde meilleur et plus harmonieux encore, tout autant que la suppression aimable de L'ISF pour les patrimoines nécessiteux inférieurs à 1,3 million d'euros.

Rendons grâce également au raffiné Nanard Tapie, qui après avoir scrupuleusement touché un pactole de plus de 200 millions d'euros (net) prélevés sur fonds publics, investi avec audace et altruisme à Malte. Gageons qu’il saura subtilement faire fructifier notre argent devenu le sien en cette place privilégiée de l'optimisation fiscale et remercions le d’avance pour se dévouer ainsi au développement équitable d’une île lointaine quoique européenne.

securedownload.jpeg

 

Réjouissons nous encore du fait que la responsabilité financière de Tepco, entreprise privée malchanceuse mais O combien publique soudain, pourrait être justement plafonnée et que ces petits soins civiques et attentifs aient permis une hausse de l’action à peine irradiée de 11,5%.

" il y a un peu d’ingérence française…" Notons aussi avec finesse cette déclaration mesurée de Jean-Louis Carrère, sénateur socialiste des Landes et vice-président de la commission des Affaires étrangères, revenant prudemment sur l’arrestation Gbagbo, et sachons apprécier au passage la prévenance d’un social libéral qui en général veut bien faire la guerre ou la mondialisation mais pas trop.

Enfin et pour conclure sur une dernière note roborative et légère, laissons nous attendrir par ses honnêtes gens de Toulouse, huissier, serrurier, policiers, qui expulsèrent de chez eux en cette fin de trêve hivernale, Corinne 48 ans et Christopher son fils de 24 en jetant leurs meubles par la fenêtre, leur épargnant ainsi un laborieux déménagement.

Comme quoi, à ne voir toujours que le verre à moitié vide, à ne souligner que le vilain côté des choses, à tout voir en noir plutôt qu’en rose, on passerait à côté de tous ces petits riens, ces petits gestes discrets d’humanité qui font que la vie en est soudain enjolivée et l’humanité en uranium enrichie.

 

tgb

15:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

11/04/2011

Tellurisme social

 

lutte_des_classes_bis.jpg

 

La bande à connard club du Siècle, du Bilderberg ou du Merdef a beau nous ressasser en boucle à longueur d’ondes radioactives, que, compétitivité, rigueur, concurrence, mondialisation, état providence, assistanat…tout le bréviaire du catéchisme des mantras de la doxa du pipeau libéral agonisant, la bande à politicard tout à chasser de la fraude sociale chez les pauvres et surtout pas de la fraude fiscale chez les riches a beau nous expliquer que si tu dors dans la rue c’est la faute aux barbus, aux chômeurs, aux 35 heures et à Kadhafi, le peuple un peu con mais quand même, commence gentiment à s’émouvoir de la comprennette.

Par exemple chez Carouf Carpet, les caissières à force de biper pour un demi smic de la bonne marchandaille et de se nourrir chez daube discount, de se voir généreusement attribué du 1,08% d’augmentation sur l'année, pendant que les effectifs en baisse de 10 % soit 8.000 suppressions d'emploi regardent passer les 6 milliards d'euros versés aux actionnaires à rien foutre, s’autorisent enfin une grève historique qui rappelle à la direction que gagner 1 pendant qu’elle gagne 1000 suggère comme un léger problème d’arithmétique dans ta gueule.

Même si la masse laborieuse abonnée à Laurence Pujadas n’est pas forcément affranchie du fait que l’honorable Lloyd Blankfein, patron de la banque Goldman Sachs sauvée par les contribuables américains, a reçu plus de 14,1 millions de dollars en 2010, salaire multiplié par quatorze, rapport à l’année précédente, elle subodore, voire elle suppute la garce, que, lorsqu’on lui demande fermement de faire un trou supplémentaire à sa ceinture de misère et que l’autre se la desserre de 14 crans cousus d’or, y’a comme du foutage de gueule quelque part.

Pas toujours clairvoyant le peuple, mais l’instinct parfois peut lui servir d’intelligence.

 

lutte_des_classes_bis.jpg

 

Alors certes, dans la perspective réjouissante où la fin du capitalisme est pour demain soir 18H, 18 H 30 et la fin du monde deux heures après, on peut comprendre que la nomenklatura dans une fuite éperdue, se bâfre une dernière fois, en raclant les fonds de tiroirs. On peut même être tenté d’apprécier esthétiquement comment elle va dépenser des sommes avec tellement de 0000000000000000000 que nous ne nous les représentons même pas, en 24 heures chrono à défaut d’emporter le magot dans la tombe.

S’il ne s’agit même plus de discuter raisonnablement avec l’accro au profit et de lui contester son dernier shoot de dividendes, plus vite il crèvera d’overdose spéculative, plus vite l’addiction lui passera, il s’agit quand même pour nous d’au moins sauver ce qu’il reste de notre peau. Que le Junkie du CAC 40 tout à son avidité morbide dans une dépendance pathologique à la boulimie financière se rêve d’une dernière injection létale et dégage le plancher est son affaire, mais qu’il ne se sente pas obligé de nous passer direct dans la colonne pertes et profits en nous sommant de servir pour l’accompagner de dégâts collatéraux.

Et voilà que, du Wisconsin à Budapest, en cette année sismique, les peuples se relèvent en de multitudes irruptions populaires qui pourraient bien, comme le montre avec éloquence cette mappemonde animée, sorte d’échelle de Richter du tellurisme social, changer les rapports de force et remettre à la mode la lutte des classes plutôt que la lutte des places.

Car, et contrairement à ce qu’on nous bassine, si le monde appartient à ceux qui se lèvent tard s’enrichissant sur des gens qui se lèvent tôt, ce monde pourrait tout autant appartenir, ne serait ce qu’un instant, à ceux qui, comme l’écrit l’impeccable Eric Hazan, se soulèvent tôt. (ou tard).

tgb

Photo : Marie Seven

12:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu