Avertir le modérateur

27/12/2010

Ce bon vieux trou du Luc

 

caniche-1.jpg



Ainsi donc, le prof de philo adulé des shampouineuses ménopausées, le cabot caboteur du neurone capillotracté, le rebelle à mèche de la pensée ondulante et du fer à friser, le juste prénommé Ferry, préfère Lepen à Besancenot.

Au concours canin du philosophe à frange vu à la télé, le Ferry Boat du cogito barboteur et permanenté vient de prendre un net avantage.

Rien de bien innovant pourtant, juste le rappel historique d’une vieille tradition française ; par ce cri du luc, ce prout de la philosophie camembert, notre capillo penseur s’inscrit dans la droite ligne des réflexes droitiers :

« Mieux vaut Hitler que le Front populaire ».


Nan nan nan, venez pas me faire dire le point Godwin que j’ai pas dit.
Marine n’est pas Adolf, d’accord d’accord.

Sauf qu’en termes symboliques que nous dit cul fait rire ?

Qu’il vaut mieux l’extrême droite à l’extrême gauche (à l’heure où le ps est au FMI, qu’est ce que le NPA si ce n’est juste la gauche ? ) l’extrême ordre au chambard, le formol à l’utopie, bref qu’il vaut mieux pique-assietter avec la classe dominante que casse croûter avec la classe dominée.

_ferry_luc.jpg



C’est donc ce discours typique constant et résurgent d’une bonne vieille bourgeoisie en son aimable moisi, tranquillement cagoularde, consciencieusement mussolinienne, et scrupuleusement hitlérienne dans les années trente plutôt que bolchevique ou révolutionnaire et qui contribua si bien à la déroute française face au nazisme, qui perdure ainsi dans la voix doucereuse du toutou cathodique.

Ce qui fit écrire à de Gaulle : « il faut dire que certains milieux voudraient voir l’ennemi plutôt dans Staline que dans Hitler. Ils se souciaient des moyens de frapper la Russie beaucoup plus que de la façon de venir à bout du Reich ».

Notre ami Ferry donc, si poli, policé , si peigné, si tiédi dans son ton courtisan, ne nous dit rien d’autre que ce que cette bonne vieille droite patronale patronnesse aux constants privilèges, cette classe dominante, que le président des riches dorlote et préserve si complaisamment des intempéries, nous a toujours raconté :

Mieux vaut mes intérêts particuliers que les intérêts de la nation.
Mieux vaut un bon fascisme qu’une mauvaise révolution.

9782012357785FS.gif



C’est donc avec forte cohérence que le laquais laqué de la pensée bourgeoise, bien accroché au cul du carrosse ploutocrate vient poser délicatement son cheveu gominé dans la soupe rhétorique.

Et c’est donc par petites touches pointilleuses que le représentant des garçons coiffeurs de la pensée brillantine, bien du côté du manche et de l’argenterie, apporte sa petite pierre à l’édifice tendu entre la droite un peu propre et l’extrême droite un peu sale avant de shampouiner.

Et de nous ressortir obligeamment en son vomi, le couteau entre les dents du trotskiste tout dégoûtant qu’on n’a pas élevé les cochons ensemble.

Non rien de bien nouveau donc, si ce n’est au moins que les époques radicales finissent par remettre radicalement les poseurs dans leur imposture bien à leur place dans les bons rayons et le bon « cul Ferry » dans son gros trou du luc.

tgb

 

22/12/2010

Vaincus ou vainqueurs, les morts perdent toutes les guerres.

Sarko-USA.png



Il se trouve que les soldats morts ont des noms, des visages, des corps et une histoire.

Avaient.

Il se trouve que les soldats morts à la guerre sont autrement incarnés que par une triste breloque épinglé sur des cercueils impeccablement alignés. Il se trouve que si mourir est rarement avantageux, mourir à la guerre est presque toujours une connerie. Il est peu de combats qui méritent d’y laisser sa peau et ses 20 balais.

Il n’y a pas de cadavre héroïque.

Les os n'ont pas d'avenir.

Et comme le disait Anatole France - On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels.

Il se trouve que les déjà 52 soldats français Morts en Afghanistan dans une relative indifférence, eux à coup sûr sont vraiment morts pour rien.

Ils ne sont pas morts pour la France.
Ils ne sont pas morts pour la cause.
Ils ne sont pas morts pour la liberté.
Ils ne sont pas morts en faisant leur devoir.
Ils ne sont pas morts en se sacrifiant

Ils sont juste morts pour des clous. Les clous de leurs cercueils.

Morts pour la sale gloriole d’un petit cador atlantiste tout content de faire claquer ses talonnettes d’un coup de menton médiatiquement martial.

Morts en toute caution, au prix du litre de sang français à la machine OTAN.

Morts pour du gaz privatisé

Morts pour de la figuration dans une guerre sans issue et sans nom

Morts pour la civilisation contre la barbarie ou le contraire.

Avec ce baratin à trois balles traçantes qui consiste à faire croire que se battre la bas c’est empêcher nos femmes et nos enfants de mourir ici.

Attention les Talibans vont envahir Paris…

Certes, faut être un peu ballot pour faire le militaire. Pour jouer encore à la guerre quand on est grand et se prendre une bastos pour de vrai. Mais c’est pas une raison.

Certes,il se trouve qu’à l’échelle tragique de l’histoire 52 morts c’est rien du tout. 52 morts ou 253 ou 527…

Sauf que 52 morts pour rien, c’est toujours trop.

Parce que vaincus ou vainqueurs, les morts perdent toutes les guerres :

Murat Yagci
Simah Kingue Eithel Abraham
Thierry Jean Baptiste
Alan Karsanov
Cédric Crupel
Loïc Le Page
Kamel Elward
Joël Gazeau
David Poulain
Sébastien Planelles
Fréderic Pare
Pascal Correia
Stéphane Rieux
Laurent Pican
Damien Buil
Mélan Baouma
Sébastien Devez
Nicolas Gregoire
Julien Le Pahun
Anthony Riviere
Kevin Chassaing
Damien Gaillet
Alexis Taani
Rodolphe Penon
Nicolas Rey
Patrice Sonzogni
Nicolas Belda
Guillaume Barateau
Anthony Bodin
Johan Naguin
Thomas Rousselle
Johann Hivin-Gérard
Kevin Lemoine
Yann Hertach
Gabriel Poirier
Ihor Chechulin
Matieu Toinette
Fabrice Rouiller
Harouna Diop
Enguerrand Libaert
Robert Hutnik
Christophe Barek-Deligny
Konrad Rygiel
Steeve Cocol
Laurent Mosic
Antoine Maury
Lorenzo Mezzasalma
Jean-Nicolas Panezyck
Hervé Enaux
Thibault Miloche
Benoït Dupin
Jonathan Lefort


tgb

17:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (21)

16/12/2010

Plaisir d’offrir !

_IGP4123.jpg


Bande de petits veinards !

Alors que les assurances, les complémentaires, les abonnements gaz, électricité, internet et autres taxes diverses augmentent, vous smicards, allez être crédités royalement de 17 euros de plus par mois.

Le Super Bonus !!!

Alors que les laborieux patrons du cac 40, à tout juste 190 smics mensuel, soit grosso merdo 1000 euros de l’heure à peine, voient leur salaire baisser de 14% et leurs frais exploser, vous smicards de mon cœur, allez accroître vos revenus de 1,6% par mois, atteignant le prix horaire vertigineux de 9 euros, sous le regard envieux des 2 000 000 de millionnaires français, qui, comme le résume superbement le dénommé Cyril de Lacoste, fin lecteur du Figaro, vont jalousement penser que :

- C'est un scandal! Ces gens
(c’est à dire vous) sont payés à rien foutre. Encore l'argent des honnêtes citoyens (c’est à dire lui) qui va partir dans les poches de fumistes, qui passent leur journée à boire, ou à jouer au PMU. (les fautes d’orthographes sont certifiées d’origine).

Quel poète !

Bande de petits veinards disais je, puisque c’est bientôt le temps des joujoux par milliers, et que voici quelques idées de cadeaux, que vous ne pourrez, même en économisant trois sous par semaine et je me demande bien comment, jamais vous offrir et c’est bien fait :

paquet-cadeau-humour-chien.jpg



Le Goldstriker iPhone 3GS Suprême en or, sertis de petits diamants, du bijoutier Stuart Hughes à 2,11 millions d’euros.

Le sac Chanel Diamond Forever en or blanc véritable, serti de 334 diamants à 190 000€.

La paire de chaussures tissées de fils de platine et incrustées de 642 rubis de chez Stuart Weitzman à 1 450 000 €

La paire de lunette de soleil en or Dolce & Gabbana à 270 000 €

voiture-3d-cadeau.jpg



Le parfum « N°1 » de chez Clive Christian, flacon en crystal de Baccarat, orné d’or et d’un diamant, à 160 000 €.

La Koenigsegg Trevita ; 1 018 chevaux, courbes aérodynamiques, trois modèles au monde, à 1,58 000 000 .

Le Phœnix 1000, sous marin personnel, le yacht classique étant devenu un peu trivial, à 78 000 000 € (on peut négocier)

Une île tout confort avec piste d’hélicoptère, piscine et solarium à partir de 50 000 000 € (Dubaï, côtes grecques, Caraïbes...)

Le paquet cadeau ainsi que le bolduc autour est fourni gracieusement.

Mini-Cooper-Amsterdam-ambient-guerilla-marketing-street-paquet-cadeau-emballage-alternatif-rue-1-600x311.jpg



Merci ! fallait pas…

Chers smicards besogneux, pour digérer votre légitime frustration, mon conseil de la semaine : Avec 17 euros de rab, offrez vous plutôt une bonne bouteille de tequila à consommer direct au goulot à la santé de Cyril, ou plus festif si c’est pour offrir, carrément en cocktail Molotov.

tgb

Share |

07:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

14/12/2010

Le vote inutile de l’idiot utile

d_02.jpg



« Que feriez-vous au second tour si celui-ci devait opposer Jean-Luc Mélenchon à Nicolas Sarkozy ? » « Je ne répondrai pas à votre question. »
déclare le dirigeant de la non gauche socialiste, Michel Sapin, idiot utile de l’émission « mots croisés » à Yves Calvi.

Fort civiquement pourtant, la non-gauche socialiste a tenu à ébaucher un début de réponse ce week-end  à Noisy-le-sec, qu'un simple clic, en votre aimable curiosité, permettra d’assouvir.

Ce qu’il y a de bien avec nos socio-démocrates préférés, c’est qu’on est jamais déçu. On s’attend au pire : ils font mieux.

Il m’est arrivé dans ma vie de voter utile. Il m’est même tellement arrivé dans ma vie de voter utile que je ne me souviens plus avoir voté autre chose qu’utile depuis un certain temps.

En me bouchant le nez

Chirac, Royal…

Ce fut tellement utile que le Front National est aujourd’hui aux portes du gouvernement et que le choix prochain risque de se résumer à Strauss-Kozy puis Valls-Copé.

C’est dire si le vote utile est utile.

Mais que je ne cède pas à la culpabilité de ne pas voter utile, et me voilà consacré illico par la police de la pensée subtile, idiot utile du Sarkozisme et le piége honteux et misérable de se refermer sur moi.

Pourtant il faudrait se demander déjà, si voter est utile.

J’ai voté non au référendum du traité de Maastricht , suivant pour une fois mon intime conviction ; ce fut si redoutablement utile qu’on rendit mon vote inutilisable.

M’en souviendrai.

Voter utile ou inutile c’est un peu comme prôner la rigueur ou ne pas la prôner : dans tous les cas, on finit par dégrader ton AAA.

A ce jeu-là autant se la faire au feeling, et oublier toute pseudo stratégie.

Parce que si voter utile c’est voter Strauss Kahn pour ne pas se retrouver l’idiot utile du Sarkozisme, il se pourrait bien que voter DSK soit le plus sûr moyen de devenir l’idiot utile du FMI.

Strauss Kahn n’ayant pas plus d’idée que Sarkozy ou la même, je n’exclue donc pas que le vote utile ce coup ci, soit strictement inutile.

Je voterai donc, si je vote, assurément et sans complexe absolument comme j’en ai envie. Et que personne, personne ne vienne en juger à ma place.

Quitte à être un idiot utile, je serai mon propre idiot utile à moi.

Avec un peu de bol ça pourrait m’être utile.

tgb

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (60) | Tags : idiot utile, vote utile

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu