Avertir le modérateur

11/12/2010

La compé TITI vité

112098893796.jpg


La meilleure réponse à la crise : la compétitivité ! nous déclare l’impayable mais fort bien rémunéré Baverez, fonctionnaire libéral, bouffant à tous les râteliers, privés, publics, du Merdef à l’ENA, occultant par distraction sans doute, le fait, que la crise précisément provient de cette compé titi vité même :

Moins de salaires, plus de profits, moins de pouvoir d’achat, plus de crédits….subprimes.

Juste un détail, passons.

Ce qui fait le charme de ces chiots de garde des puissances d’argent, ces athlètes ramollis du cerveau, le fauteuil dans leur cul, c’est que plus ils bavent de conneries démenties par les faits, plus ils tapent l’incruste dans les médias, déclinant à toutes les sauces une misérable idée à 1 concept cinquante :

La compé titi vité…

Pendant que Baverez, tout à dérouler ses obscènités du genre « L’antilibéralisme est un fléau qui se trouve au principe du déclin et de la régression de la France » il ne se trouve personne d’assez bien réveillé et muni d’un minimum de savoir vivre pour lui claquer un « ta gueule » définitif.

Car précisément sans le matraquage incessant de ce genre de petit soldat appointé du système idéologique le plus archaïque, le plus inepte, amoral et intellectuellement affligeant et qui plus est parfaitement inefficace, absolument personne, doué d’un minimum d’intelligence et d’un soupçon d’humanité n’y souscrirait.

Car le principe même de la compé  titi

1190106351870.jpg vité, hormis le fait qu’il est économiquement, écologiquement et sociologiquement, parfaitement suicidaire, n’a d’autre utilité ici, que d’obliger chacun à lutter contre l’autre, à défendre sa peau, à jouer sa survie, à canaliser l’énergie qu’il mettrait sinon à penser et donc par évidence à se révolter.


Cette compé titi vité brandie comme un sauf-conduit vers la croissance heureuse n’est en fait qu’une aliénation à peine déguisée, visant à empêcher toute émancipation.

En un sens, l’on peut louer à titre posthume le seul quart d’heure de lucidité de cet autre expert en pitreries, Jacques Marseille, qui eut au moins la décence de casser sa pipe avec le libéralisme.

Car il est une évidence, ce système est mort. Mort de sa sale mort, mort même si par réflexe panique et conditionné, il s’acharne encore à dévorer frénétiquement ce qu’il reste à dépouiller encore.

Les derniers services publics, les derniers services sociaux
, les derniers sous dans les dernières poches trouées des derniers contribuables.

vilcoyote.jpg



Tel Vil Coyote pris dans son élan du haut de sa falaise, le libéralisme en mort clinique, continue mécaniquement à pédaler dans le vide avant d’être avalé par son propre néant.

Ne reste plus qu’à compter les jours d’avant son écrasement. Ecrasement dans le chaos et la violence et d’où émergera probablement, régime policier, obscurantiste et xénophobe avant peut être, dans le sens même de l’histoire, de voir poindre cette renaissance, vouée à la civilisation et au progrès humain.

Ni traîtres à leur patrie, ni traîtres à leurs idées (qu’ils n’ont pas n’étant que de vulgaires passeurs de plats) mais simplement traîtres et fossoyeurs de toute humanité, l’emblématique Baverez et ses acolytes en mission commandée en resteront comptables.

On en fusilla pour moins que ça.

J’ai la liste.

tgb

 

 

14:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

06/12/2010

Eyjafjöll ou la constituante

1287508539.jpg



On se souvient de l’éruption imprononçable du volcan islandais Eyjafjöll dans notre ciel médiatique encombré, au comble de l’enfumage.

Un peu comme les chutes de neige du moment.
De la neige en décembre, pensez si c’est un scoop.

Les brumes dissipées et les avions redécollants des tarmacs, la mondialisation heureuse pouvait reprendre son cours, l’Islande, capitale Reykjavik, ressortir de nos écrans de fumées et Pujadas laisser tomber sa phonétique pour les nuls.

Pourtant s’il y a de belles nouvelles aujourd’hui sur cette planète wikileakée qu’on passe naturellement sous silence, comme les occupations d’universités en Angleterre ou les manifs d’étudiants en Italie, faudrait voir à pas donner de mauvaises idées, c’est bien de cette île lointaine qu’elles proviennent.

De là à se propager….

En effet après l’effondrement économique de ce petit pays, la faillite de ses trois principales banques suite au krach boursier de New York en 2007, la condamnation de ses dirigeants poursuivis pour fraudes et enrichissements illicites et le refus par la population suite à un referendum de rembourser les dettes bancaires et cela malgré la pression internationale, le peuple islandais vient d’élire son assemblée constituante choisissant parmi 523 citoyens, les 31 acteurs qui élaboreront la future constitution, dont le programme pourrait donner des sueurs froides à tout patron de FMI en pleine hallucination sondagière :

Séparation de l’Eglise et de l’Etat, nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles, séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif, soins médicaux et éducation gratuits…

Aujourd’hui où, partout en Europe, les gouvernements se soumettent sans conditions aux chantages AAA des pouvoirs financiers, où partout en Europe, l’on institutionnalise des plans de rationnement des populations, des pillage des fonds publics, où l’on se couche devant les responsables des crises à répétition, où s’accroissent les inégalités, où s’exhibent d'indécents privilèges, la volonté et la détermination d’un petit peuple (320 000 habitants) d’un état riquiqui, prouve qu’il n’y a aucune fatalité à entrer dans le rang et à baiser servile, la main invisible du divin marché.

Ce magnifique exemple de souveraineté islandaise, pas vue à la télé ni à la une de vos kiosques favoris, est l’illustration singulière que les peuples peuvent reconquérir enfin leur indépendance.

Si ce pays aux 130 volcans qui fument a pu le faire, notre nation aux 400 fromages qui puent pourrait y réfléchir.. .

M e ô  l ög u m  s k a l  l a n d  b y g g j a : L a  N a t i o n  e s t  c o n s t r u i t e  s u r  l a  l o i .


tgb



12:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (30)

03/12/2010

Aux chiottes l'arbitre !!!

zidane_coup_tete_060709.jpg




Après le gros pavé WikiLeaks dans la vitrine de l’ordre mondial, dont l’opacité est aussi constitutif à la démocratie que la transparence l’est au totalitarisme (sauf pour la vidéo surveillance et la tv réalité dont les indignés de la chose s’accommodent parfaitement) et avant que Julien Assange ne soit, comme tout immonde anarchiste°, lynché en place publique, voici surgir de sa surface de réparation, col relevé sur son maillot 7 (comme le 7 décembre), l’ami Canto dont un beau pointu en pleine lucarne bancaire, commence sérieusement à émouvoir l’équipe dirigeante.

Assange-Canto : nouvel axe du mal.

securedownload-4.jpeg



Bon, je ne me fais guère d’illusions sur l’impact réel du drible Cantona, sachant d’une part que pour retirer 200 euros de son compte (si on les a), faut quasiment prévenir une semaine à l’avance son agence de quartier, et d’autre part, vu l’état des finances des classes pauvres et moyennes et sous les encouragements d’un public d’experts, il y a belle lurette que la France paupérisée vit à découvert et à crédit dans les mensualités iniques du vilain petit homme vert revolving.

Bref, l’idée serait séduisante, si on savait où mettre notre pognon ailleurs que sous nos matelas et si, l’écroulement des banques ne se faisaient pas au final sur notre gueule de cons de payants d’agios.

N’empêche, voir tout à coup quelques éminents banksters dont le parachuté doré à ceinture et bretelles Prout de la BNP, ou le DG délégué de la Société Générale, Jean-François Sammarcelli et autre cumulard de smics puissance 10 000, commencer à mouiller leur slibard ne peut que nous réjouir.

Comme ne peut que réjouir également nos longues soirées d’hiver, le jeu de jambe soudain fébrile de mme Lagarde qui meurt mais ne se rend toujours pas, tout à tenter laborieusement avec ses petites menottes gantées d’arrêter le tir cadré de l’ex butteur de Manchester.

Et comme encore, nous enchantent, les sorties intempestives du remplaçant de division d’honneur Baroin, sur son banc de toutouche, à se demander chagrin, d’un petit tacle par derrière, ce qu’un joueur de foot vient faire dans la haute politique.

securedownload-1.jpeg


Est ce qu’on demande à Baroin ce que fait le gros Douillet député en dehors du tatami ? même si on peut effectivement déplorer que suite  au changement d’orientation de Christine Lagarde, la natation synchronisée ait perdue en sa personne barboteuse ce que les finances n’y ont pas gagnées.

Oui, qu’enfin, ce ne soit pas les mêmes qui se passent des nuits agitées rapports à des fins de mois difficiles n’est pas tout à fait pour nous déplaire et c’est l’espiègle Cantona, tout à son petit pont acrobatique, qui doit en être le premier étonné.

Constatons avec ravissement enfin que malgré les appels constant à pas déranger et à la jouer fair-play de tous les Thierry Roland de la politique,  de plus en plus de joueurs sur le terrain commencent à trouver bizarre l’extrême partialité de l’arbitre, son hyper favoritisme d’un côté et sa frénésie de cartons rouges de l’autre.

On a beau refréner le coup de boule, se faire piétiner en permanence par des crampons acérés finit par donner des idées à la Zizou.

Avec Assange et Canto, à nous aussi de hurler dans les tribunes :

Aux chiottes l’arbitre !!! 

tgb

° qui doit être considéré comme le mal absolu au pays de Mickey


 

 

 

15:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

01/12/2010

Mercato Meritocrato

falscher_job.jpg



Denis Olivennes, ex patron de la Fnac, épidermiquement carlabruniste ascendant gauche caviar et jusqu’à peu, patron du nouvel obs, hebdo bobo pour dentistes socio démocrates, prend la tête d'Europe 1, remplaçant ainsi à la 63ème minute, dans un chassé croisé des plus subtils, Alexandre Bompard, parti lui pour la Fnac, avant probablement de diriger le nouvel Obs ou le Point, permutant ainsi avec Franz olivier Giesbert nommé à la direction de l’Express tandis que Christophe Barbier pressenti pour diriger RTL sera remplacé au pied levé par Jean-Michel Aphatie, pendant que Philippe Val lorgnant sur la direction de Libération cédera la direction de France inter à son clone Joffrin.

Rassurons nous tout de suite, et dans une saine tentative de marquer un peu de stabilité, Alain Duhamel continuera à chroniquer copié collé, son substrat es tambouille d’arrière cuisine dans tous ces supports médias.

Un beau mercato pantouflard que voilà dans un turn over giratoire super émoustillant.

Passer ainsi de la LCR de sa jeunesse au groupe Lagardère en son début de sénilité, telle est devenu le parcours quasi obligatoire de la racaille tiédeuse et mondaine dont l’aboutissement digestif au dîner du siècle, comme nous l’enseigne le rond de serviette de Demorand côtoyant celui de Pujadas, marque le couronnement d’un plan de carrière rondement mené.

falscher_job.jpg



Rondement mené oui car, à ce jeu pittoresque de chaises musicales, où l’on prend les mêmes et l’on recommence, des cabinets ministériels à la direction des grandes entreprises, des fauteuils gouvernementaux rose bonbons aux maroquins bleu de France, un même bonneteau hasardeux et pourtant prévisible de transferts et de permutations d’un personnel gestionnaire et administratif interchangeable, dans un système oligarchique inamovible.

Nous pouvons donc dors et déjà envisager dans ce jeu enthousiasmant du haut du panier de crabes, la nomination prochaine de DSK à la présidence de la république, tandis que mr Bruni prendra la direction du FMI, à moins que Mme Aubry premier ministre de Mme Royal cède la place de premier secrétaire du parti socialiste à François Fillon ou Christine Lagarde.

Et tandis que radio Sarko se repositionne tactiquement en radio DSK, télé DSK se transmute en télé Sarko, alors même que Sarko hebdo s’empare du directeur de DSK magazine recruté une semaine plus tôt chez Sarko.com.

Rassurons nous toujours, si ce n’est la tête de gondole, les produits en rayon restent inchangés.

falscher_job.jpg



Dans une prospective incertaine quoique assez probable, nous ne pouvons exclure non plus que Bernard Kouchner sois justement nommé par le président Hollande à la tête du musée de l’histoire de France, tandis qu’Alain Juppé dirige avec autorité l’OMC et qu’Eric Besson plus légitime que jamais soit coopté à la direction de la Halde par le premier ministre d’un gouvernement socialiste, Jean François Coppé.

Ainsi va l’élite permutante et inamovible dans un certain périmètre, sous le regard faussement goguenard du nouveau directeur de Charlie hebdo : Max Gallo.

tgb

 

12:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu