Avertir le modérateur

13/03/2011

Fukushima mon amour

IMG_1081.JPG

Vu que l’histoire a singulièrement plus d’imagination que Jean François Copé, à l’heure où les sondages tirent des plans sur la comète franchouillarde tandis que le pétrole flambe et que le nucléaire pète, on risque de fêter la fin du monde bien avant la victoire de DSK ou l’inverse.

Ça peut être un soulagement.

Le jour de l’apocalypse, l’agence Fitch dégradera illico la note de la planète terre tandis que le FMI imposera un régime drastique aux cadavres irradiés et que quelques spéculateurs au radar engrangeront par réflexe une putain de plus value à valoir sur leur résurrection.

Le profit mon ami, le profit…

Dans cette heureuse perspective libre et non faussée, nous ne saurions trop recommander aux capitalistes assez cupides pour en crever, de continuer à faire de l’atome une marchandise comme les autres, qui, à l’image du pognon et contrairement aux réfugiés politiques, économiques, climatiques, ne s’encombre pas de frontières.

A la question « que feront ils une heure avant la fin du monde ? », les politiques ayant nettement moins d’imagination qu’un tsunami, Lepen expulsera du musulman, le nabot, nez sur les sondages déclarera la guerre au Luxembourg, histoire d’en finir avec Clearstream et Lagarde dégonflera ses pneus pour juguler la crise énergétique.

Le sens de l’histoire.

Sur l’échelle de Richter, les mouvements de menton des petits caporaux chefs se prenant pour des géants ayant à peu près autant d’impact que les vibrations d’une mouche qui pète dans le slip d’un Bechamel tout à trier les gentils des méchants par ordre alphabétique, faut reconnaître qu’un pays qui peut s’offrir tout à la fois une crise économique, un tremblement de terre puissance 9, un tsunami, une irruption volcanique et une catastrophe nucléaire a quand même une autre envergure qu’un pays qui s’offre une semaine de JT Pernaut sur un lotissement inondé en Vendée.

Je voudrais pas cafter mais on a l’air un peu con aujourd’hui avec Xynthia.

Quant à la déroute face à l’Italie…

On a les cata qu’on peut.

IMG_1081.JPG

Comme tout est politique, il nous faut admettre que les phénomènes naturels sont aussi politisés. Si l’ouragan Katrina soufflait contre Bush, le mouvement tellurique japonais pourrait bien permettre à l’ultimatumé Gbagbo de massacrer à l’abri des caméras.

Et comme tout est spectacle, le zapping compassionnel du cadavre froid du jour, le sushi au menu pourrait bien tirer d’affaire Kadhafi sur lequel s’apprêtait à sauter sans parachute, l’impulsif décérébré de Neuilly, le va t’en guerre à vau l’eau tenant à faire oublier le camping car de Ouammar sur le gazon élyséen.

Il ne serait d’ailleurs pas inutile de se pencher sur l’influence de la météo sur les insurrections.

S’il n’est pas surprenant qu’en France on révolutionne en mai ou en juillet, on ne peut qu’être impressionné par des Russes qui se la programment en octobre. Quant aux pays du sud…trop facile.

Entre les convulsions de l’histoire, les soubresauts des peuples et les violences sismiques, agrémentés de fission par ci de fusion par là et d’E=MC2 mon amour, bien malin qui, au jeu des prospectives pourrait oser nous prévoir de la retraite en 2040 et de l’espérance de vie, quand Tchernobyl rode et qu’Eric Besson nous inquiète rien qu’à nous dire de son air de faux cul, que tout baigne.

L’apocalypse ayant au moins l’avantage d’être parfaitement égalitaire, le marxisme à forcément de l’avenir.

IMG_1081.JPG

Finalement, et suite aux prédictions des Incas, l’apocalypse du 21 12 12 peut survenir, je ne regrette pas d’avoir investi dans un charmant abri anti-atomique familial cinq places.

Il m’en reste une, je peux recevoir mais il va falloir être très très aimable.

tgb

 

photo : Danièle A.

23:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

08/03/2011

Anesthésie locale

Minnie-Burqa-001.jpg

Contrairement aux peuples jeunes qui s’emparent de leur destin, se foutant heureusement de savoir si Ben Ali était en tête dans les sondages ou si Moubarak était populaire auprès d’un échantillon représentatif de la population, nous voilà tous, à nous indigner devant un résultat virtuel qui sent fort sa fabrication d’opinion.

La fille de son père tient la corde du pendu.

Et chacun d’échafauder son hypothèse, de tirer des plans sur la comète à partir de tendances parfaitement virtuelles, moi itou, dans le barnum éditocratique.

Qui décrochera la queue du Mickey présidentiel dans un an ? - Autant dire par les temps qui courent dans un siècle environ - alors qu’un véritable test électoral dont tout le monde se fout, se profile sous quinze jours et dont on pourrait tirer au moins quelques enseignements absolument factuels…

mais non.

Tous à touiller de cette bonne tambouille sondagière qui fait causer dans le poste à analyser de la conséquence plutôt qu’à en aborder les causes et prendre l’ombre pour la proie et le fantasme pour le réel.

Le symptôme ordinaire de cette société du spectacle s’excitant soudain au rebondissement dans le feuilleton calibré pour cerveau disponible.

Minnie-Burqa-001.jpg

Je ne dis pas que la blondasse de son père ne surfe pas sur une vague populiste qui se répand dans une Europe percluse de rhumatismes, se rétracte et fait sous elle. Qu’elle apporte de mauvaises réponses à de fausses questions et qu’elle prospère sur un malaise grandissant et les frustrations d’une population en plein naufrage.

Vieux réflexes épidermiques de crise qui fait depuis la nuit des temps prendre des vessies pour des lanternes et des halogènes pour des messies.

Je dis juste qu’il est une question toujours précieuse à se poser en ces circonstances :

A qui profite le crime ?

Et à cette question de base, je n’ai qu’une réponse logique. Certainement pas à la fille de son père mise à découvert et affublée d’un statut de favori bien inconfortable mais bien au vote utile. A ce vote civique et républicain consistant à serrer les rangs, à bien circonscrire le périmètre délimité et à voter fort démocratiquement en suivant les pointillés comme il en a été préalablement convenu par l’appareil général : soit UMPS.

Electeurs responsables mobilisez vous et votez raisonnable : Sarko/Dsk.

Oui, ce putain de vote utile qui exclut d’autorité toute alternative et contraint d’avance le spectre des possibles.

Le rêve éveillé d’Aphatie et ses frères :

Démocrate ou républicain

Pepsi ou coca

Faire l’économie d’un premier tour anecdotique

Bref, voter oui ou non dans la mesure ou seul le oui sera pris en compte.

Et ce, facilité par une gauche de gauche qui passe le plus clair de son temps à s’entredéchirer et à dilapider maladivement ses forces dans un clanisme désespérant.

Minnie-Burqa-001.jpg

Autant faire ainsi le deuil direct d’une révolution citoyenne par les urnes.

Ce que l’on perd en illusions, on le gagne en réalisme.

Au moins, pendant que l’on s’indigne ici les pays du sud font leurs révolutions.

Et si finalement l’indignation n’était rien d’autre que l’anesthésie de l’insurrection ?!

 

tgb

12:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (26)

05/03/2011

Commu/niqué !

 

efl1YHi2Jw_l__UMP_se_cherche.jpg

 

Très chers électeurs égarés au FN,

Vous qui vous détournez malheureusement de notre UMP qui avait magistralement réussi à capter vos aigreurs passées lors de la dernière présidentielle, nous vous avons compris.

Comme vous, nous constatons l’extrême difficulté à se laisser aller aujourd’hui à une tradition française bien sympathique mais hélas totalement passée de mode : l’antisémitisme.

Cet antisémitisme de terroir qui fit les belles heures françaises et nourrit une littérature anonyme foisonnante, des rafles méthodiques et une propension admirable à la délation civique, parfois même désintéressée, faisant honneur au savoir faire français.

Vous aurez remarqué par exemple que même un Pipole du calibre de Galliano ne peut malheureusement plus s’adonner à quelques anecdotiques confidences racistes et avinées sans y laisser sa place et sa réputation.

C’est pourquoi, soucieux de conserver ce patrimoine culturel du bouc émissaire, du sale étranger volant les aides sociales du français, nous avons décidés de répondre à votre légitime frustration, vos ressentiments compréhensibles exacerbés par la crise bancaire et l’injustice sociale (à laquelle malheureusement nous nous devons de contribuer) et d’offrir à vos bas instincts, votre fond de saloperie pseudo identitaire et votre connerie atavique une véritable alternative :

L’islamophobie.

efl1YHi2Jw_l__UMP_se_cherche.jpg

 

Théorisée par la quintessence de notre philosophie médiocratique de bidet, par nos meilleurs briseurs de tabous de bar, condamnés, persécutés, bâillonnés mais ovationnés, nous ouvrons pour vous et sous couvert d’un débat sur la laïcité dont le Chanoine de Latran se contrefout vous vous doutez bien, la possibilité de défouler votre haine de l’autre sur le musulman.

A vous donc de dénoncer anonymement ou pas, du Barbu, de la femme voilée, du menu halal et du minaret clandestin et de contribuer ainsi à ce clivage et à ces divisions qui font tant pour l’unité fraternelle et républicaine de notre pays égalitaire.

Après un premier test sur l’identité nationale animé par le zélé et regretté Besson puis un second sur les voleurs de poule et autres Roms pas bien de chez nous, tests qui nous auront permis de corriger et de mieux affiner cette proposition d’exutoire national, nous vous encourageons donc à soulager vos penchants racistes plutôt qu’à prendre exemple sur les populations arabes en pleine révolution agressant leur oligarchie plutôt que des plus faibles qu’eux : les cons.

Certes, supprimant un fonctionnaire sur deux, le dépouillement de vos missives exemplaires prendra un peu de temps, mais soyez assurés que votre littérature de bon français de la « chrétienneté » sera examinée avec le plus grand soin.

N’hésitez surtout pas à humilier quelque tête de Turc désignée, prenant exemple sur notre illustre président en Turquie lors d’un de ces voyages expédiés, tout à machouiller ostensiblement son chewing-gum devant le maire d’Ankara, montrant ainsi avec désinvolture et savoir vivre bien français, la suprématie évidente de l’homme blanc ruminant sur le barbare basané.

efl1YHi2Jw_l__UMP_se_cherche.jpg

 

Si malgré tous nos efforts cet exaltant débat ne nous permettait pas de récupérer nos parts de marchés électorales, toujours attentifs à flatter vos pulsions les plus primaires, nous n’hésiterons pas, suite à un fait divers particulièrement atroce, à relancer pour votre plus grande satisfaction, le débat sur la peine de mort.

Si toutefois ce débat devait avorter encore, face à la bienpensance hégémonique des bobos gauchisants, une bonne grosse polémique sur l’interdiction de l’IVG pourrait alors faire l’affaire.

Comptant sur votre mobilisation citoyenne de vrai français de la vraie France et dans l’espoir de remonter bien vite dans les sondages, malgré notre totale incompétence et notre souverain mépris veuillez croire à notre sincère et répugnante gratitude.

L’Union Marine Populiste

tgb

12:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

01/03/2011

Madame du Baril

 

petrole.jpg

ça commence sérieusement à faire tache, à faire de l’huile, à faire tache d'huile du côté du détroit d’Ormuz.

Le détroit d’Ormuz ?

Oh un détail, juste le gros tuyau ventru qui remplit de benzine la mobylette planétaire.

Que ça bouge à Oman, que ça se trouble au Bahreïn, que ça cafouille au Yemen, que ça se délite en Libye, c’est pas tellement le problème. Ni que ça ramasse du cadavre d’arabe à la pelle par ci, ni que ça tend du flux migratoire par là. Ça c’est du dégât collatéral toujours bon à instrumentaliser pour mieux nourrir les peurs de l’électeur à basse fréquence.

Non, le problème occidental, qui fait se mouvoir soudain l’armada ricaine, c’est que tout ça touche le joyeux pays dont le nom est issu en toute simplicité de la famille régnante : L’Arabie Saoudite.

Le Pays pétroleux des Saoud. Ces gus avec des serre têtes enfilés sur des taies d’oreiller, genre bocal à cornichons.

Trois octogénaires gâteux à la tête de l’émirat, 8000 princes et neveux à nourrir blanchir, 10 millions d’habitants payés à rien foutre (qu’on arrose encore de pétrodollars en ces temps enragés - on n’est jamais trop prudent) plus 10 millions d’esclaves immigrés qui font le reste, à savoir modestement : tourner la boutique.

baril-petrole1.jpg

 

L’Arabie Saoudite donc.

Ce sultanat qui ne fait surtout pas la une des journaux mais dont le régime obscurantiste et rétrograde ferait passer la Corée du Nord pour une principauté monégasque et l’Iran pour une confédération helvétique. (précisément là où on est assez regardant sur le minaret et assez peu sur le compte pudiquement voilé.)

L’Arabie Saoudite tout à sa Mecque et à ses 3/4 de réserves pétrolifères mondiales, peut s’offrir quelques danseuses, un palace parisien par exemple où l’on verbalise assez peu les dames en tchador de chez Dior, mais surtout le sponsoring à forte dose de subvention gazolinée du wahhabisme, forme radicale d’islamisme arriéré qui n’autorise pas madame à prendre le volant mais recommande à monsieur de couper la main du voleur de string.

Genre d’ambiance à te donner une vocation de Ben Laden fissa pour foutre en l’air la dynastie.

C’est donc le pire des pays fermés qui se trouve être l’ami intime du « meilleur » des pays « ouverts » : l’Amérique (sic).

Non pas qu’ils aient grand chose à se dire mais quelques intérêts communs.

Le pétrole contre la bombe au phosphore. Bon deal.

baril-petrole1.jpg

 

Que cet Emirat peuplé de dégénérés endogamiques saute et c’est "l’american way of life" qui devient urgemment négociable, tandis que toi, à 10 euros le litre, t’ iras camper en vélo avec Paulette sur le porte bagage, si on ne t’as pas supprimé tes congés payés, ce dont je doute.

Trois fois rien donc. Juste un léger (et heureux) basculement de civilisation.

C’est pourquoi au premier éternuement du pays tout pourri des barbus emmaillotés (de ceux qui ne dérangent pas le raciste entarté Zemmour et ses amis vu que ce sont NOS barbus) tu verras débarquer pour raisons humanitaires et autres tartuferies la grosse cavalerie et apprécier un planter de drapeau stars and stripes pas dégueu en haut de la dune bitumeuse.

C’est D’Abou Dabi, base militaire française, aussi nouvelle que provisoire, au cœur du bordel d’Ormuz, qu’une paire de jumelles à la main (de la marque Bogdanov), ce qui nous sert encore d’Hyper de supérette président pourra déclarer sa petite guerre suiveuse, nez sur les sondages et finir de bousiller définitivement la France, pendant que Carlita, juchée sur un baril à 1000 euros du brut, fera la tournée des popotes militaires.

En tant que plus médiocre président de tous les temps, mini Bush pourrait faire alors ses deux mandats réglementaires.

Sinon, à part ça et même en engrossant madame du Baril, je ne vois pas.

tgb

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu