Avertir le modérateur

03/08/2010

Nos romances estivales (2)

5_XDevvkUYwr.jpg
Dans la torpeur languide de l'été, quelques belles histoires d'amour, qui, comme tout le monde le sait, finissent (au choix) - mal - bien - en queue de poisson - en général.

Eric et Florence


Il s’appelle  Eric, il est chauve et comptable.
elle s’appelle Florence, elle porte de jolis chapeaux au prix de Diane et n’est guère épanouie dans son travail.

Elle est bonne cavalière
Il n’est pas un mauvais cheval

Ils se rencontrent dans une modeste chasse à courre du côté de Chantilly
Ils trottent frénétiquement ensemble, cravachent follement de concert
Puis à bride abattue, le soir au fond du bois, s’aiment à cru et se marient.

Grâce à une relation d’affaire fiscale, Patrice de M., Eric met (par amour) le pied de Florence à l’étrier capital, en lui dégottant un bon petit job à mi-temps et à quelques centaines de milliers d’euros chez Liliane B. modeste milliardaire exonérée d’impôts (pas comme ces foutus gens du voyage un peu trop basanés du revenu).

Florence est ambitieuse
Eric est amoureux
Florence rêve de mener grand train (son argent de poche ne suffit pas)
Eric, par amour, cumule plusieurs emplois (ministre, trésorier, comptable, maire, fiscaliste, chef de micro parti, RH, chasseur de tête,…)  afin de combler sa femme et répondre à ses moindres désirs, comme, par exemple, cette fantasque écurie de course.

Un amour parfait et harmonieux à vivre, une brillante carrière qui se dessine, un avenir radieux en perspectives…

Eric-et-Florence-Woerth.jpg
Eric-et-Florence-Woerth.jpg

sauf que, déjà les premiers symptômes apparaissent. 

Eric égare quelques enveloppes kraft.

On prend cela pour de la distraction

Eric vend une forêt domaniale à un prix défiant toute concurrence à quelque ami peu scrupuleux qui en profite.

On met ça, sur le compte de l’étourderie.

Mais quand Eric va jusqu’à occulter le fait, qu’il a remis, en personne, la légion d’honneur, à son ami Patrice de M. (fin gestionnaire) l’horrible vérité s’impose, le doute n’est plus permis :

Eric ne souffre pas de surmenage mais bien de la maladie d’Alzheimer.

Cruelle fatalité que cette amnésie galopante qui peu à peu efface les plus beaux souvenirs du disque dur d’Eric.

En confidence, devant le juge Courroye, ami intime de son patron qui pense à lui pour de hautes fonctions, Eric ira jusqu’à prétendre n’avoir jamais rencontré Florence, amour équestre de sa vie tristement algébrique.

- Crédible - répondra le juge, prévenant et psychologue, préférant ménager la santé mentale fragile d’Eric.

h-3-2138715-1278518679.jpg
Eric seul dans sa tête, réduit à l'onanisme législatif ?



Terrible tragédie que cette belle histoire d’amour, s’étiolant au cœur de l’été.

L’amour totalement désintéressé d’Eric pour l’écuyère (d’argent dans la bouche) Florence résistera t’il aux frimas ministériels de l’automne ?

Peut-on aimer sans mémoire ?

L’amour d’Eric et de Florence triomphera t’il de la terrible maladie, ou devra t’il être mis d’office à la retraite avant 65 ans ?

Existe t'il un bouclier mental contre l'amnésie ?

Patience : c’est ce que nous découvrirons dès la rentrée, dans la saison 2 de « l’affaire Woerth ».

tgb

17:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

30/07/2010

Florilège 2

sjer.jpeg
sjer.jpeg

Sortez vos cahiers de vacances pour une révision générale de la saison Rue Affre - ou comment faire du neuf avec du vieux et continuer à produire sans écrire une ligne de plus.

 

Mon avatar et moi

Kanellos ; portrait du rebelle en chien

Penser dans la surface de réparation

Des fois je bosse

 

tgb

09:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

26/07/2010

Nos romances estivales (1)

1030671070.jpg

Dans la torpeur languide de l'été, quelques belles histoires d'amour, qui, comme tout le monde le sait, finissent (au choix) - mal - bien - en queue de poisson - en général.

Eric et Yasmine

Il s’appelle Eric, elle s’appelle Yasmine. Il a 52 ans, elle en a 23. Il est ministre, elle est étudiante. Il traque l’étranger. Elle est d’origine tunisienne. Ils s’aiment et tout les sépare.

Leur amour estival survivra t’il aux tourments de rentrée ?

Non cette merveilleuse histoire n’est pas une de ces sombres merdes formatée par Marc Lévy. C’est une des belles romances de juillet.

arton14310-6fb2a.jpg



Tout aurait commencé loin d’un de ces centres de rétention où Eric entasse consciencieusement et à la pelle, des hommes, des femmes, des enfants menottés, et autant de familles explosées, dans une suave promiscuité bestiale et administrative.

Notre ambitieux ministre, pourfendeur zélé de mariage blanc, gris et noir, prenant fort à cœur son dur labeur de rafleur comptable, s’épuise toute l’année, pour l’honneur de l’identité française, le train de vie de sa petite famille et l’avancement mérité de sa carrière, à expulser du sans papiers opportunément sous traité.

C’est alors qu’il croise le regard torride de Yasmine.
C’est alors que Yasmine croise le regard bleu de fouine d’Eric
C’est alors que leurs deux cœurs s’embrasent comme un incendie de pinède un soir de JT marronnier.

Mais Yasmine n’est pas française et rêve secrètement d’être naturalisée. Mais Eric chasse l’étranger, il aime son travail.

Choisir entre son devoir patriotique et sa passion clandestine, tel est le cruel dilemme auquel le loyal Eric se trouve confronté.

Eric, bon père de famille français, se retrouve écartelé : doit-il laisser parler son cœur, au risque de faire une entorse à sa déontologie intègre ou résister héroïquement à cette terrible corruption sentimentale ?

Qui, une fois encore doit-il trahir ? Sa patrie ou son cœur ?

Doit il continuellement vivre cette hypocrite existence, à raser les murs, d'hôtel borgne en alcolve sordide, au risque de se faire prendre ?

Epousera t'il Yasmine pour vivre son amour au grand jour ou se résignera t'il à l'expulser juridiquement ?

N’écoutant que ses sentiments les plus purs, Eric finit par sacrifier son bonheur conjugal pour sauver radieux l’avenir de Yasmine qu’il épousera à la rentrée, espèrant en toute simplicité, glisser dans la corbeille de la jeune mariée, les 30 000 expulsions records, gage de sa probité et de son travail opiniâtre.  

Quoi de plus attendrissant et romanesque donc qu’un ministre de l’immigration et de l’identité nationale, mettant en péril son honneur, sa morale, sa légendaire fidélité à ses valeurs, pour les beaux yeux désintéressés d’une jeune étrangère ?

Car oui Eric, sous ses faux airs de sinistre fonctionnaire, à aussi un cœur.

Vive la mariée.

tgb

17:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

23/07/2010

Méthode d’éradication implacable des parasites virtuels accumulés en absence

ordinateur-portable-verrouille.jpg



Vous vous êtes absenté quelques jours loin des insanités médiatiques, pour un repos passablement ensablé. Vous n’êtes pas atteint encore, au point d’emmener bronzer votre ordinateur sur la plage surpeuplée de Glande les Bains ou de Rienfoutre/plage. Vous avez héroïquement résisté même, au réflexe pavlovien de doigter votre I phone à chaque passage de vendeur de chichi dégoulinant de grasses calories…

Bref de retour en vos pénates, vous vous trouvez donc, forcément confronté au surgissement de 2867 courriels dont 2862 à vocation commerciale, messages racoleurs et autres arnaques astucieusement incrustés sur l’écran de votre Mac cherchant à déjouer votre ardente vigilance et ayant réussi subtilement déjà, à contourner les filtres anti-spams exterminateurs.

No panique, no stress, quelques conseils de Rue Affre, pour expédier ces prospectus virtuels, ces nuisibles, ces indésirables, à la corbeille recta, sans s’escrimer laborieusement à les décapsuler à la chaîne et y passer une plombe.

 

ordinateur-portable-verrouille.jpg

D’entrée, éliminons direct tous les mails dont les patronymes un peu trop « calibré correct » du genre Hélène Lesage, Patrice Martin, Sophie  Leblanc sentent un peu trop leur marketing propret et consensuel (sauf évidemment si on connaît personnellement une Hélène Lesage ou un Patrice Martin, soyons pas cons quand même).

Les services commerciaux n’étant pas assez audacieux pour imaginer une France un tantinet plus métissée et diverse quant à ses identités, font assez platement dans le nominal franco français de pure convention, ce qui nous facilite  grandement la tache. Que leurs précautions frileuses et mercantiles en soient ici remerciées.

Bannissons sans états d’âme également les RE à caractères gras assez sournois, aux prénoms inconnus bien que tentateurs, les « coucou » interpellatifs et prometteurs, particulièrement s’ils proviennent d’une demoiselle au prénom aussi délicieux que non identifié.

Ne cherchons d’ailleurs pas à se convaincre que l’on a fatalement croisé cette Anna, ou Melissa, un soir de cuite sur une piste night clubeuse même si l’autopersuasion en ces pentes glissantes peut être pernicieuse. Franchement, si on avait eu la moindre ouverture, c’est sûrement pas une adresse mail qu’on aurait glissé à l’oreille de cette sirène là, d’autant que si on s’alcoolise assez génreusement, on fréquente peu les dancefloor.

 

ordinateur-portable-verrouille.jpg

Virons d’autorité les 167 mails à consonance pharmaceutique, pourtant adroitement personnalisés, assurés qu’il ne peut s’agir que de retape viagra rapport à notre libido supposée capricieuse ou au calibre perfectible de notre bite pénis qui, jusque là, pourtant, nous a donné toute satisfaction.

Epluchons sans complaisance, avant d’éjecter radicalement, les rappels des nombreuses mailing listes où l’on s’inscrivit ou fut inscrit, par inadvertance, opportunisme négligent, indulgence coupable ou connivence momentanée.   

Enfin, éliminons rageusement toutes les relances, des sites visités, avouables ou pas, sous divers pseudos aux multiples mots de passe, des services en ligne, marchands ou pas, aux innombrables offres plus ou moins promotionnelles, où nous commandâmes, ne serait ce qu’une fois, par l’entremise d’une carte de crédit ou d’un système PayPal, un billet d’avion ou un poster pour le petit neveu, abonné ou pas.

Bref avec un poil de vista tactique et un soupçon d’empirisme malin, éradiquons impitoyablement les multiples parasites, sollicitations et démarchages contribuant à l’odieux harcèlement vénal, jusqu’à sérier en moins de trois minutes les cinq messages utiles dont trois caducs et un retour de facture Amazon.  

tgb

10:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu