Avertir le modérateur

28/10/2010

Un barbu c’est un barbu…

G3876_400073263.jpg






trois barbus c’est des barbouzes


Quand trois journalistes enquêtant sur l’ultra sensible affaire Woerth Bettencourt, à savoir les financements illégaux et occultes de la Sarkozie pourrie, se font chourer leurs ordinateurs (CD roms oui réfugiés Roms non) quasiment en même temps, pas la peine de chercher l’œil de Moscou ou la main de ma sœur : c’est signé Furax.

Furax DST, Furax RG…bref quelque officine de basse fosse pour basses œuvres et entourloupes plombières.

Comme le souligne Plenel, patron de Médiapart, si la filouterie ne se veut ni subtile, ni discrète, c’est simplement parce que la petite autocratie en place qui s’énerve et a les craquettes, envoie un bruyant et cynique message aux journalistes et à leurs sources, facile à décoder : vos gueules les mouettes.

Parce que question source, y’a pas que les flics qui sont capables d’infiltrer et de se déguiser en casseurs. Nous sommes également quelques millions à nous être glissé dans les failles du système, à porter un costard cravate ou un képi et à faire chauffer la photocopieuse ou la clef USB pour mieux transmettre infos et documents, à ce qui reste de médias fiables. (Inutile de vous préciser qu’on a rien volé chez Ferrari ou Pujadas.)

Sabordage ou sabotage, contre cette oligarchie-là, tous les coups sont permis et si les grèves et manifs n’y suffisent pas, des millions de petits coups de canifs au quotidien pourraient bien finir par épuiser la bête, si sensible du jarret soudain quand on y regarde de trop prés.

Sans compter évidemment les petits meurtres entre amis, dans un sérail politique en pleine déliquescence ou chaque strapontin attise les convoitises et pousse à affûter les surins.

Et pendant que le juge de fine lame Philippe Courroye bientôt dessaisi de l’affaire et tout à ses lucides fulgurances, déclare sans rire : " Quel gâchis !… Ce que l'on me reproche, c'est l'efficacité  des enquêtes que je conduis", son camarade de manche, le procureur Jean Claude Marin, dans le cadre de l’affaire Karachi, fignole le sur place avec la même énergie.

306711164.jpg



Sinon la routine

un bon à rien au conseil d’état


un martyr ras du cul qui phosphore pour rien…


un plagieur flappi qui fait flop malgré l’incruste


un manager entre deux siestes socio-libérales qui flatule

un ministre exemplaire qui met de la crème dans sa retraite Chantilly


Un barbu c’est un barbu, trois cambriolages c’est des barbouzes.

Au bal des postiches et avant la prochaine phase électorale du rasage gratis, le pouvoir sur les dents à le cran d’arrêt facile et le coupe chou fébrile

C’est bon signe.

tgb

10:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

25/10/2010

Le flic à capuche

brassards_oranges.png_2.png



Mon oreillette me dit que des flics casseurs jouant de la provocation, se seraient glissés dans les manifestations, histoire de discréditer le mouvement contestataire en provoquant des violences ou en les attisant !?

Qui pourrait croire une chose pareille !? Des flics à capuche qui tenteraient de manipuler l’opinion en fracassant par exemple, la vitrine d’une banque devant les caméras de l’ami Pernaut en plein orgasme outragé !?

Inimaginable .Reuters.jpg

Ce serait un peu comme si, un juge cherchait à étouffer l’affaire Woerth en enquêtant sur sa confrère plutôt que sur les conflits d’intérêts touchant de prés les financements occultes du sarkozisme, alors que tout le monde sait, et particulièrement Arlette Chabot, que la justice en France est INDEPENDANTE.

Mon oreillette me dit que le syndicat d’officiers de police Synergie, succursale de l’UMP dont l’ex secrétaire général Bruno Beschizza, (abonné à C dans l’air) figura sur une liste régionale du porte-godillots présidentiel et aujourd’hui sous préfet, demanderait des poursuites contre le dangereux « agitateur populiste » Mélenchon. (entendre par populiste, celui qui joue à dézinguer la machine à propagander en rond dans le si bien huilé barnum médiatique).

Mais si on laissait par laxisme, les hommes politiques mettre le doigt là où ça fait mal, ce serait la porte ouverte à toutes les démocraties. Manquerait plus que ça.

Ce syndicat oui, est bien légitime à s’indigner du tonfa, tant la police, qui de rafles en répressions, n’a fait de toute son histoire qu’appliquer strictement les ordres venus d’en haut avec ce sens de l’obéissance et du zèle qui l’honore, est insoupçonnable de quelque saloperie que ce soit.

Mon oreillette me dit donc, qu’il y aurait des provocateurs policiers, infiltrés dans les cortèges pour mieux pourrir la mobilisation populaire et mieux nourrir le JT de David Pyjamas, couché dans les draps sales du pouvoir, d’images bien racoleuses de casseurs cagoulés avant que d’arborer leur brassard et de se faire exfiltrer par les copains une fois la matraque masquée dénoncée ?!

Du pur fantasme…

Ce serait, comme si, au hasard, Manuel Valls était un infiltré de droite au sein du PS et ça, c’est tellement peu crédible…

tgb

16:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

23/10/2010

Les déplacements du problème

 

grand_magasin.jpg


Drôle, décalé, intelligent, décapant et pas commercial


Grand magasin du 14/10 au 30/10 cité internationale universitaire de Paris

Et en plus c’est mes potes…

tgb

15:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

20/10/2010

Guy Môquet fout le feu au Fouquet’s

GuyMoquet_7281.jpg

On se souvient tous que l’une des premières initiatives du président gadget, fut la lecture de la lettre de Guy Môquet dans les écoles de la république et jusque dans les vestiaires d’une équipe de France. Certes, pas tout à fait la lettre d’un jeune communiste de 17 ans condamné à mort puis exécuté pour une distribution de tracts dans les rues de Paris. Certes, pas tout à fait non plus, la lettre d’un résistant engagé face à un pouvoir félon, mais surtout la lettre édulcorée d’un adolescent à sa mère, dépolitisant ainsi le combat du jeune militant pour mieux l’accaparer.

Nonobstant, si le chef de l’état (lonnettes) donne en exemple Guy Môquet à la jeunesse de France, on peut logiquement en conclure qu’il est plutôt sain que l’adolescent ait non seulement le droit de descendre dans la rue pour contester mais encore qu’il en a le devoir. 

Et si encore, ce gouvernement arrive à considérer comme pénalement responsable un môme de 13 ans jusqu’à justifier son emprisonnement, on se demande bien à quel titre, un ado ne serait pas assez responsable pour arpenter les rues de France et protester.

De toute façon responsable ou pas, on sait depuis Rimbaud « qu’on n’est pas sérieux quand on a 17 ans ». Et tant mieux. Il sera toujours temps, à l’âge du reniement vénal, du pragmatisme collabo et de l’Alzheimer politicard, de finir, humanitaro-notaire comme Kouchner, libéral libertaire vieux con comme Cohn Bendit ou tartuffe censeur d’ORTF comme Val.

Bref, si on n’est pas rebelle ou révolté à 16 ans et quand on voit ce qu’est devenu le méchant maoïste révolutionnaire Glucksmann, sinistre notable de la pensée bancaire et pur torcheur de cul de l’ordre mondial, on est en droit de s’inquiéter.

Oui, responsable ou pas, on sait aussi depuis Courteline, « qu’il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de ne rien en faire », comme par exemple HEC, dans un cursus de kapo formaté du capitalisme  pour les cons.

Bref et pour résumer, si on n’a pas balancé de pavés avant 50 ans, on a raté sa vie et son éducation.

Car la contestation est le fondement même de notre histoire. De jacqueries en insurrections, de 89 à 68, en passant par 1830, 1848, la commune et 36, notre mémoire est jalonnée de barricades, jusqu’au baron Haussmann et ses boulevards percés pour laisser place aux canons.

delacroix-la_liberte_guidant_le_peuple.jpg



Ainsi quand la volaille de l’ump piaille à l’instrumentalisation des jeunes, à la manipulation des lycéens, c’est Gavroche qu’on assassine et c’est Guy Môquet qu’on fusille à nouveau.

« Mort aux vaches » disait le grand Georges. « Mort aux vaches » reste le leit-motiv de toute nouvelle génération venant bousculer la précédente. D’une part, car le fait d’affronter les crs justifient leur salaire, d’autre part, parce qu’un coup de matraque vaut largement une leçon d’instruction civique et qu’enfin pendant que le jeune casse du flic, au moins, durant ce temps là, ne fait il pas de conneries, ne serait ce que regarder « secret story » dans la machine à coca.

N’oublions pas que l’électorat du rabougri à plus de 65 ans. N’oublions pas que le seul segment où il reste majoritaire est chez les plus de 75 ans. N’oublions donc pas que « cette France d’après » a, à peu prés, une espérance de vie de 10 ans. De quel droit, cette France grabataire devrait décider pour des mômes qui ont 70 ans devant eux ? Oui de quel droit une France du 20 ème siècle devrait penser le 21éme à la place de ceux qui le vivront ?

Les ados d’aujourd’hui ne doivent laisser à personne le choix de leur avenir. Ni à ce pouvoir rance, ni à ses valets de pisse médiatiques, ni au condescendant à la manque Alain Minc, tout à son mépris.

Un état qui crache à la gueule de ses enfants est un état à l’agonie.

Lycéens de France, la politique de ce pays vous appartient, comme ses rues, ses perspectives et ses héros.

C’est Guy Môquet qui se venge à travers vous !

tgb

12:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (39)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu