Avertir le modérateur

23/07/2010

Méthode d’éradication implacable des parasites virtuels accumulés en absence

ordinateur-portable-verrouille.jpg



Vous vous êtes absenté quelques jours loin des insanités médiatiques, pour un repos passablement ensablé. Vous n’êtes pas atteint encore, au point d’emmener bronzer votre ordinateur sur la plage surpeuplée de Glande les Bains ou de Rienfoutre/plage. Vous avez héroïquement résisté même, au réflexe pavlovien de doigter votre I phone à chaque passage de vendeur de chichi dégoulinant de grasses calories…

Bref de retour en vos pénates, vous vous trouvez donc, forcément confronté au surgissement de 2867 courriels dont 2862 à vocation commerciale, messages racoleurs et autres arnaques astucieusement incrustés sur l’écran de votre Mac cherchant à déjouer votre ardente vigilance et ayant réussi subtilement déjà, à contourner les filtres anti-spams exterminateurs.

No panique, no stress, quelques conseils de Rue Affre, pour expédier ces prospectus virtuels, ces nuisibles, ces indésirables, à la corbeille recta, sans s’escrimer laborieusement à les décapsuler à la chaîne et y passer une plombe.

 

ordinateur-portable-verrouille.jpg

D’entrée, éliminons direct tous les mails dont les patronymes un peu trop « calibré correct » du genre Hélène Lesage, Patrice Martin, Sophie  Leblanc sentent un peu trop leur marketing propret et consensuel (sauf évidemment si on connaît personnellement une Hélène Lesage ou un Patrice Martin, soyons pas cons quand même).

Les services commerciaux n’étant pas assez audacieux pour imaginer une France un tantinet plus métissée et diverse quant à ses identités, font assez platement dans le nominal franco français de pure convention, ce qui nous facilite  grandement la tache. Que leurs précautions frileuses et mercantiles en soient ici remerciées.

Bannissons sans états d’âme également les RE à caractères gras assez sournois, aux prénoms inconnus bien que tentateurs, les « coucou » interpellatifs et prometteurs, particulièrement s’ils proviennent d’une demoiselle au prénom aussi délicieux que non identifié.

Ne cherchons d’ailleurs pas à se convaincre que l’on a fatalement croisé cette Anna, ou Melissa, un soir de cuite sur une piste night clubeuse même si l’autopersuasion en ces pentes glissantes peut être pernicieuse. Franchement, si on avait eu la moindre ouverture, c’est sûrement pas une adresse mail qu’on aurait glissé à l’oreille de cette sirène là, d’autant que si on s’alcoolise assez génreusement, on fréquente peu les dancefloor.

 

ordinateur-portable-verrouille.jpg

Virons d’autorité les 167 mails à consonance pharmaceutique, pourtant adroitement personnalisés, assurés qu’il ne peut s’agir que de retape viagra rapport à notre libido supposée capricieuse ou au calibre perfectible de notre bite pénis qui, jusque là, pourtant, nous a donné toute satisfaction.

Epluchons sans complaisance, avant d’éjecter radicalement, les rappels des nombreuses mailing listes où l’on s’inscrivit ou fut inscrit, par inadvertance, opportunisme négligent, indulgence coupable ou connivence momentanée.   

Enfin, éliminons rageusement toutes les relances, des sites visités, avouables ou pas, sous divers pseudos aux multiples mots de passe, des services en ligne, marchands ou pas, aux innombrables offres plus ou moins promotionnelles, où nous commandâmes, ne serait ce qu’une fois, par l’entremise d’une carte de crédit ou d’un système PayPal, un billet d’avion ou un poster pour le petit neveu, abonné ou pas.

Bref avec un poil de vista tactique et un soupçon d’empirisme malin, éradiquons impitoyablement les multiples parasites, sollicitations et démarchages contribuant à l’odieux harcèlement vénal, jusqu’à sérier en moins de trois minutes les cinq messages utiles dont trois caducs et un retour de facture Amazon.  

tgb

10:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

21/07/2010

Florilège 1

Quarez-Canal-Ourcq.jpg

Sortez vos cahiers de vacances pour une révision générale de la saison Rue Affre - ou comment faire du neuf avec du vieux et continuer à produire sans écrire une ligne de plus.

 

on-the-alzheimer-road

bronzer sur un volcan

mon avatar et moi

Etaix et textes (enfin)

tgb

affiche : Quarez

 

 

 

 

13:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

17/07/2010

A l’insu de son plein gré…

186oo.jpg



- Accélération à l’avant du peloton... le leader du team Fouquet’s Bettencourt semble en grande difficulté dés les premiers lacets. Depuis son malaise vagal et malgré sa rééducation du périnée, il a complêtement perdu son coup de pédale légendaire qui lui faisait aller chercher les victoires avec les dents et les soupçons de dopage qui pèsent sur son équipe n’arrangent rien….Jean Robert sur la moto…

- attaque à l’avant, attaque à l’avant….crewwwwwwwwwrewwww …des  dégâts dans le peloton….crewwwwewwsshshshswxshhhhh…..maillot   jaune  qui  suce laborieusement la roue de Morano en danseuse, son dernier coéquipier …crewwwsssshhh… qui pédale dans la semoule, autant dire qu’il  est en très mauvaise posture…. crewwwshhhhhhcrew.. tandis que Lefebvre, chargé comme une mule, vient de littéralement sauter dans la dernière bosse....

- ohlalala ça va mal pour le team Fouquet’s Bettencourt, son leader hier encore si fringuant semble souffrir d’une véritable fringale, déjà que les rumeurs les plus folles courent dans la caravane du tour, m’étonnerait même qu’il puisse se refaire dans la descente…

- Chute à l’arrière du peloton….crewwwshhhhhcreshhhh…. chute à l’arrière du peloton…

- Oui Jean Robert sur la moto ?

- Abandons de Joyandet et de Christian Blanc victimes d’une chute spectaculaire dans la descente sur une plaque de goudron et des plumes fondu …premières victimes de cette étape caniculaire

186oo.jpg



- Où êtes vous Jean.Guy ?

- Je suis juste derrière Jean François Copé, en chasse patate, qui monte à son train et semble faire sa course sans se préoccuper des difficultés de son leader… alors que le jeune espoir Wauquiez, le régional de l’étape, un temps à la dérive, est soupçonné par les commissaires de course de s’être fait tracter par la voiture de son directeur sportif, il risque la disqualification…

- Décidément c’est la déroute aujourd’hui du team Fouquet’s/Béttencourt, qui semblait pourtant devoir imposer sa suprématie sur ce tour…son leader compte maintenant plus de 5 minutes de retard sur la tête de la course à mon dernier pointage ipsos…

- terrrrrrrible défaillance d’Eric Woerth sur les pentes chauffées à blanc… swcrewwwwxxxxxx…

- ….Jean Robert ?….

- Ouiiiiiiiiiiiiiii, Eric Woerth est en plein calvaire….crewwwxxxxxxx …. alors qu’il  était allé au ravitaillement, le porteur de liquides…screwwwwfrrrrr…  au cœur du scandale de produits illégaux passés par la Suisse, est maintenant à l’agonie…scerewfffffffffwwwwwwwzzzz….pas  sûr même qu’il  puisse s’accrocher au grupetto conduit par Estrosi, un temps soupçonné d’avoir mis..screwwsffff… un moteur dans son vélo et Bertrand bon rouleur mais peu affûté pour la montagne…

186oo.jpg



- ohlalalala, c’est le maillot jaune qui se joue sur cette étape d’anthologie…est ce que le porteur d’eau Woerth pourra rentrer dans les délais, il est une des pièces essentielles du dispositif Fouquet’s Bettencourt…et risque de se retrouver à la retraite dés ce soir…

- scrwwwwwshhhhhhhsxxxxxxcreddddd….

- oui Jean Guy sur la moto 2….

- Virtuellement le leader des Fouquet’s Bettencourt qui tente de limiter la casse, le nez dans le guidon et qui officieusement, d'aprés une indiscrétion de sa femme Jeannie L.., souffrirait d’un furoncle purulent à la selle, pourrait passer de maillot jaune à lanterne rouge à l’insu de son plein gré..swcrejfjglsskksk…

tgb

15:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

13/07/2010

L’Oreal de rattrapage

im-sorry-campagne-greenpeace-L-1.jpg


Le candidat Nicolas S. a-t’il  réussi son oral de rattrapage de président de république irréprochable coeff 6 ?

A cette question métaphysique essentielle la réponse est :

On s’en fout.

Lui qui nous avait fait croire qu’il était bachelier es mentionné, alors qu’il n’avait décroché son bachot que par le bout du bout de la langue blablateuse, ne s’adressait de toute façon pas à nous. 

Il s’adressait à sa clientèle "vieux, Alzheimer, option somnolence" qu’il tentait de rattraper avant qu’ils ne se cassent définitivement roupiller sur Joséphine ange gardien, mièvrerie déloyale de la chaîne d’en face, rapport à la concurrence entre personnes de petite taille.

Tel était l’enjeu principal de la causerie crépusculaire qui nous concernait donc peu.

Nous on sait.

On sait que le décomplexé du pognon fricote avec l’argent depuis toujours, qu’il deale du bouclier fiscal contre du financement politique, qu’il  quête principalement chez les défiscalisés, qu’il bricole des rétro commissions sous marines et pakistanaises, qu’il est le représentant officiel  de la classe dominante, qu’il hait les pauvres, qu'il s'augmente généreusement, qu'il a un don certain pour la muflerie médiatique, qu'il se fait des caprices de gros navion et que toute accointance politique avec les grandes fortunes n’est pas une coïncidence.

Ensuite, que l’intègre Woerth ou pas, en soit une de ces nombreuses tentacules, propre et visqueuse...

On sait aussi que le candidat à la petite semelle, qui carbure au sirop sarko, mielleux et volontaire, accumule, approximations, erreurs, inexactitudes, contradictions et balivernes, qu’il enfile les clichés démagos comme des perles, qu’il est expert baratineur en gériatrie avancée sur cerveau disponible de personne vulnérable et que son examinateur à moumoute assoupie, lui a filé les questions à l’avance, histoire de pas casser l’ambiance.

Ne reste plus au cabot qu’à faire son énième numéro spécial blaireaux, qui convaincra les convaincus, fera marrer les pas, les non, les jamais convaincus et indifférera les autres qui, finement conscientisés, finiront par s’en remettre à Paul le poulpe à l’heure du vote solennel.

Quand même à la fausse question que fait semblant de se poser l’aspirant bachelier président, effet argumentaire dont il use et abuse jusqu’à l’accident rhétorique qui ne manquera pas de se produire un jour :

« Vous m’imaginez, pendant un dîner, devant les convives à table, repartant avec de l’argent ? » - yeux dans les yeux mouillés de la camera , cheveux gris argentés vieux sage, voix avec trémolo mi indigné mi moqueur…

- ben oui j’imagine…-

Si Playmobil et son complément capillaire, osait juste cette modeste remarque qui n’engage d’ailleurs à pas grand chose, on peut toujours imaginer, sûr qu’il  sortirait de sa carrière par la baie vitrée mais plus sûrement encore entrerait il dans l’histoire par le grand vasistas.

C’est sans doute trop ambitieux pour un homme tronc.

tgb

12:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu