Avertir le modérateur

22/04/2010

Ginkgo Biloba Saison 4

securedownload-4.jpeg



C’est à ce genre de détail qu’on finit par prendre conscience qu’on tape l’incruste  dans le paysage blogo depuis un certain temps, à jouer des mêmes réflexes saisonniers  et des mêmes travers que les professionnels  de la profession info et picaillons.

Voici venir le marronnier printanier  de la Rue Affre :

Mon Ginkgo Biloba  - saison 4

Inutile  de vous dire que je ne suis pas prêt, luxe exquis et marque définitive  de la suprématie du mâle debout sur la femelle accroupie, de pisser la bite à l’air et à l’aise  à l’ombre de mon arbre.

Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, voir là et , si j’ai planté, il y a maintenant quatre ans un Ginkgo Biloba  offert par ma douce (accroupie) , s’il s’acclimate  parfaitement sous les frimas savoyards, s’il me fait ses dix bourgeons annuels  et ses deux branches cette année, il culmine  toujours magistralement à 53 cm, comme pour mieux s’identifier  à son ‘enracineur ‘déraciné  à Paris, c’est à dire moi, un tantinet bonzaï sur les bords.

Je commence même à me demander si cet arbre millénaire  et fossile  aux 40 écus d’or, à force d’étendre ses racines, telles  des tentacules végétales, à tisser patiemment sa toile souterraine, pour mieux s’ancrer dans cette contrée à forte rigueur avancée, ne pousserait pas un chouïa à l’envers.

Nul doute que, si tel était le cas, il fera le bonheur des taupes (mieux vaut dix taupes dans son jardin qu’un bauju comme voisin° - je suis bauju des Bauges, histoire  de dire comment que je suis pénible ) des spéléologues  et des macchabées, mais pour ce qui est de mon projet de vider ma vessie à son tronc défendant, ça prend mauvaise tournure.

C’est pas que j’en fais une fixette non plus. Mes cerisiers grandissent, mes noyers pullulent,  mon abricotier s’épanouit, mon orme se refait une santé après avoir été dévasté par mon ânesse favorite et j’ai donc toujours, rapport à mon objectif  initial,  un certain nombre d’alternatives urinaires.

N’empêche, ça me chiffonne quand même.  

Pour une fois que je faisais  dans l’exotique , que je pariais  sur le multiculturel arboricole, que je donnais  sa chance à un immigré asiatique  de s’implanter ici - il vit ici, il bosse ici, il reste ici - son peu de reconnaissance me laisse  quelque amertume.  

En même temps, mon idée intéressée de baptiser mon arbre à petits jets dorés et bucoliques  n’épouse  quand même pas exactement la stratégie écologico-destroy  du député maire godillot  ump local. Ce fanatique intègre d’opérations immobilières  « désintégrantes »  en ces temps de subprimes et sacrément douteuses d’un point de vue architectural, démontre tout de même que l’affaire reste rentable, lorsque comme lui, on vient d’acquérir un plaisant château en son parc arboré.

Tout à son exécration des platanes et autres plantations  régionales  qu’il  exécute par centaines avec délectation , sa compensation marketing à nous offrir des oliviers  en pot au centre de ses ronds-points  électoraux pourrait, si nous étions à peu près aussi crédules que ses électeurs retraités, presque nous émouvoir.

500975885_small.jpg



Et que vois-je  en ce jour, en ma daube pqr, tout à son monopole et à sa flagornerie  commerciale des potentats autochtones ? Mon député godillot  maire du planter d’olivier en pot, une bêche photogénique  à la main, entouré de trois clampins, mettre en terre un Ginkgo Biloba, pas moins, faux frère renégat de mon Ginkgo  à moi, (l’Eric Besson de l’essence Ginkgo sans doute) offert à grand renfort de pub sur mon ersatz de canard, par le Rotary Club de Bled les Bains.

Que le Rotary country club  se fende d’un arbuste et en fasse la une de mon PQ local m’en couperait presque l’idée  buissonnière  de me soulager contre.

Peut-être après tout, changer d’envie. Uriner au petit matin, un de ces petits matins printaniers  encore frais mais prometteur, contre un député maire godillot  exécuteur de mille  arbres pour mieux médiatiquement  en planter un, pourrait avoir son charme.

Je vous tiens au courant…

L’année prochaine en tout cas et quoi qu’il arrive, vous n’échapperez pas à la saison 5. Pour peu que vous soyez, ce dont je doute quand même, accro à ce feuilleton,  tenez bon et retenez vous, debout ou accroupie…

à moins qu’un député UMP, planté là…

tgb


°Proverbe indigène.

07:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (33)

20/04/2010

Petit précis de négociation à l’usage des perdants perdants

skdn.jpeg

Donnant Donnant

- Aux chômeurs en fin de droits l’état versera 460€/mois. "En échange", ils "ne pourront refuser" un contrat aidé ou une formation rémunérée, proposés par Pôle Emploi.

Donnant Gagnant

- Les six plus grandes banques Françaises en banqueroute, ont reçues de l’état 40 milliards d’euros SANS contrepartie. 

Donnant Perdant


- Les consultations  des médecins passeront de 22 à 23 euros
- 150 médicaments seront « déremboursés » de 35% à 15% à leurs patients.

Gagnant Perdant


- La rémunération de Jean-François Cirelli, vice-président de GDF Suez est passé de 460.000 à 1.3 millions d’euros en 2008, soit une augmentation de 180%
- Le 1er avril, le prix du gaz a augmenté de 9% au détriment des usagers.

Gagnant Gagnant

- En 2006 Goldman Sachs vend des titres subprimes à ses clients
- En 2007 le marché s’effondre.
- En 2008 Goldman Sachs parie sur l’effondrement des titres de ses clients

- En 2002 Goldman Sachs maquille des prêts en transactions sur devises, afin qu’ils n’apparaissent pas au bilan de la Grèce désirant intégrer la zone Euro et l’aide à planquer sa dette durant six ans.
- EN 2009 Goldman Sachs vends les informations sur la dette grecque réelle et la stratégie pour en tirer parti, à d’autres clients spéculateurs et fait sombrer le marché obligataire Grec.

Quand il y a un gagnant gagnant c’est que forcément y’a un perdant perdant.
On est rarement deux à faire une bonne affaire.

Tgb



08:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

17/04/2010

Liste de commissions médiatiques

presse_ecrite_unes.jpg

Le président mal communicant, mal compétent et mal populaire, a fait, fort prévoyant, ses emplettes de médias pour dans deux ans.

Déjà que dans son garde manger, il a tout un stock de provisions acquises à prix coûtant directement chez les grossistes :  Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris Match, JDD, Elle, Télé 7 jours, NMPP…) Bernard Arnault, (les Echos, Investir, Radio classique…) Martin Bouygues, (TF1, LCI, TPS…)  Serge Dassault, (Le Figaro, Valeurs  actuelles…) Albert Frère, (actionnaire de M6), Vincent Bolloré (Direct 8, Direct soir …), tous présents au Fouquet’s, qu’a t’il encore mis dans son caddy en prévision des frimas ?

Voici sa liste de commissions à l’hypermédia du coin :

Rayon télé

PPDA -  Laurence Ferrari - Harry Roselmak (présentateurs TF1)
Jean-Claude Dassier  - directeur de l’info TF1
Laurent Solly - ( direction générale TF1)
Gérard Leclerc – président Chaîne parlementaire
Christine Ockrent - Directrice générale  France Monde  (TV5 France 24 RFI)
Alexandre Bompard ??? - (président France télévision )
Stéphane Courbit Alain Minc ??? - Régie pub France Télévision -   

Rayon journaux


Nicolas Beytout - présidence de DI Group (les Echos, Investir…pôle médias de LVMH)
Claude Askolovitch – Rédacteur en chef du JDD
Alain Genestar – (Paris-Match)
Denis Olivennes - Directeur général délégué - Le Nouvel Observateur

Rayon radio

Jean Luc Hess - Président du groupe Radio France –
Philippe Val  - Directeur de France inter

Divers

Emmanuel Hoog - Président de l’agence AFP
Françoise Laborde - membre du CSA

Espérons donc, qu’avec toutes ses menues provisions de bouche, notre président mal communicant, mal compétent, mal populaire, pourra passer un hiver politique glacial relativement calfeutré, jusqu’au printemps renaissant de 2012 et ce, malgré la dictature blogueuse dont l’antisarkozisme  primaire n’a d’égal que sa pensée unique primitive.

tgb

12:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27)

14/04/2010

Cul-ture du résultat

 

arton10379-0c74a.jpg



Dans un mail inspiré, adressé à ses directeurs de vente, Rémi Karcher, le bien nommé directeur des bureaux de poste de Paris-Sud, demande à se « focaliser lundi en quinze sur « l’extermination » des vendeurs à 0… » appelant littéralement à la « chasse ouverte ».

Ainsi va, de la culture du résultat en ce monde capitaliste fraîchement moralisé.

Où l’on constate donc, que le management par le stress et la terreur à coup de rouleau compresseur, n’est pas l’apanage d’Orange, alias France Télécom, mais est largement répandu dans les grandes entreprises, tout à leur lutte acharnée au nom de la compétitivité et de la rentabilité du dividende à 2 chiffres, pour mieux broyer les hommes. 

Car faisons simple, broyer les hommes était bien le projet avéré d’une entreprise visant dans une démarche radicalement rationnelle et statistique, à se débarrasser de 22 000 employés entre juin 2005 et décembre 2008, protégés par leur statut de fonctionnaire, en les poussant à la démission. Le suicide n’étant qu’un avatar spectaculaire du plan NexT, validant par l’extrême, sa redoutable efficacité.

Que le mot « extermination » sorte alors sous les doigts visqueux d’un petit kapo du productivisme, les yeux d’abruti formaté bloqués sur son tableau de bord économiquement fascisant (avec primes), n’a plus rien d’étonnant. Nous sommes bien, ici, aujourd’hui dans la logique  déshumanisée d’un camp de travail, concentré sur sa culture du résultat rationalisé.

arton10379-0c74a.jpg



Culture du résultat mon cul ! tandis que les marronniers du printemps de surgir à la une de tous vos journaux sans lectorat mais avec subventions : classement des meilleurs lycées, hit parade des meilleurs hôpitaux, top 50 des meilleurs films façon Denisot : X millions d’entrées X millions de Dollars =  à voir absolument.

Culture du résultat mon cul ! incarnée outrageusement aujourd’hui par le dictateur financier FITCH. Cette agence privée au quasi monopole (1 concurrent) dont la pertinence économique reste à démontrer, elle qui hier encore accordait, par incompétence ou connivence, une note « AA » à des centaines de banques aujourd’hui en faillite et qui autorise par sa notation à dépecer la Grèce, bientôt le Portugal, et pourquoi pas la France.

En quoi la petite boutique de Marc Ladret de Lacharrière, conseillé par Alain Minc, toujours dans les bons coups, aurait-elle la légitimité d’imposer du « crédit révolving » à des états millénaires qui, par nature et contrairement à elle, ne feront jamais faillites ? Au nom de quoi et de qui, autorise t’on un cabinet d’experts comptables omnipotent à faciliter la spéculation d’un marché financier dont le moins que l’on puisse dire n’a pas donné que des satisfactions. Au nom de quelle fumisterie idéologique justifie t’on que « ceux qui produisent tout n’aient rien et ceux qui ne produisent rien aient tout »1

Et si l’on décrétait enfin que l’agence machin dans son droit de vie et de mort sur les politiques économiques et sociales des états et jouissant d’un extravagant pouvoir nous "fitchait" la paix. Et si les peuples enfin réveillés, envoyait tous les Alain Minc calamiteux, dont les résultats mériteraient largement un ZZZ-, se faire noter ailleurs. Par les Grecs par exemple.

arton10379-0c74a.jpg



Culture du résultat mon cul ! Cela fait 20 ans qu’en tant que formateur, je suis confronté aux évaluations de fin de stage. Evaluations vitales pour ma survie, puisqu’elles sont les critères subjectifs de mon travail. 20 ans que j’en constate les effets pervers. 20 ans que j’induis mes interventions en fonction de mes notations au détriment de ma pédagogie. 20 ans que, plutôt que d'enseigner je joue de la séduction et m’efforce de plaire. 20 ans que j’évite de trop déranger en « informant les gens de ce qu’ils ont envie de savoir, plutôt que de ce qu’ils ont réellement à savoir »2

La culture du résultat au nom de je ne sais quelle validation du travail quantifié est une véritable escroquerie.

Il est temps "d’exterminer" les experts comptables.

Plus de cul, moins de ture, on verra bien le résultat.

tgb

1 Karl Kraus
2 Alexandre Jacob

14:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (26)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu