Avertir le modérateur

05/12/2009

du minaret au mirador…

 

h-18-1821307-1259859274.jpg
h-18-1821307-1259859274.jpg


" Le boulevard Barbès (Paris 18e) est toujours occupé chaque vendredi par les musulmans, qui confisquent les trottoirs, forçant les piétons à marcher sur la chaussée, et qui bloquent l’entrée de la rue des Poissonniers avec une barrière, empêchant ainsi tout véhicule de l’emprunter. " Jean René le Leannec - obscur élu UMP brestois à lunettes.

En tant qu’habitant depuis 5 ans de la Rue Affre, perpendiculaire à la rue Myrha au cœur même de la goutte d’or, je ne pouvais que réagir aux propos de Jean René, touriste ump Brestois, se livrant à une analyse sociologique extrêmement fouillée, on le constate, derrière la vitre de son taxi en direction probable de Roissy.

Nonobstant le fait qu’il ferait mieux d’arrêter de se shooter aux algues vertes phosphatées de ses électeurs éleveurs de porcs qui pourrissent les nappes phréatiques de sa Bretagne natale, Jean René réussit l’exploit de tenir à jeun des commentaires de piliers de bar rejoignant ainsi avec mention, le comptoir des Dédés en voie d’extinction (voir plus bas).

Car si effectivement tous les vendredi après midi qu’Allah fait ou pas, la rue Myrha ainsi qu’une partie du trottoir du boulevard Barbes deviennent impraticables, ce n’est évidemment pas par souci de prosélytisme et de démonstration de je ne sais quelle force de la 5eme colonne de la Musulmanie intérieure mais bien parce que les dévots de Mahomet ne disposent pas (encore) d’une mosquée digne de ce nom dans le quartier.

Je me dois de rappeler au Jean René, fin observateur des us et coutumes de Château Rouge, qu’aucun fidèle ne prend particulièrement plaisir à mettre le nez dans les merdes de chien en se prosternant, pas plus qu’il ne prend son pied à se geler le cul sous une pluie battante.

Si le 18 ème arrondissement avec sa centaine de communautés n’est pas forcément le paradis métissé de la bande à Babel, il n’est pas non plus le cauchemar fantasmé du beauf aigris qui regarde trop la télé, n’en déplaise aux démagogos qui rêvent de troquer les six minarets de France contre des milliers de miradors avec video surveillance.

Et ce n’est pas parce que je connais mieux la rue de Siam Brestoise que Jean René, le Boulevard Barbes, que je m’autorise à faire de l’exégèse politico-urbanistique bretonnante.

Par paresse ou par opportunisme, cela me permet de ressortir un des premiers textes diffusé sur rue Affre qui me semble plus que jamais d’actualité et qui ravira j'en suis sûr le saint Jean Néné de la clairvoyance express.

Boursouflure


tgb

11:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (47)

03/12/2009

Quand ça pue...

c’est UMP

898368-1061868.jpg



« Il est temps qu’on réagisse, parce qu’on va se faire bouffer… y’en a déjà dix millions…dix  millions  que l’on paye à rien foutre» André Valentin, maire UMP de Gussainville  (Meuse)

Le 1er mars mon Dédé ça va te faire tout drôle.
Parce que le 1er Mars, ceux qui sont payés à rien foutre vont arrêter de bosser et tu vas te retrouver comme un con, à nettoyer tes chiottes, à couler ton bitume, à changer tes couches, à faire ta vaisselle et même à veiller sur ta sécurité.

Parce que mon Dédé, je suis au regret de t’informer que ceux qui se lèvent tôt, pendant que tu digères ta vieillerie, ce sont eux.

J’espère bien oui qu’ils vont te bouffer mon Dédé, parce qu’ils sont jeunes, parce que t’es rance, parce qu’ils ont de l’énergie, parce que tu sucres les fraises, parce qu’ils n’ont rien à perdre, parce que tu trembles à l’idée de rater « plus belle la vie » parce qu’ils sont solidaires, parce que tu ne penses qu’à ta gueule, parce qu’ils font des enfants, parce que t’en as peur.

Heureusement oui mon Dédé qu’ils vont te bouffer, parce que jusqu’à preuve du contraire, ce pays n’est pas voué à finir en maison de retraite, parce que ce n’est pas avec les 40 habitants incontinents de Gussainville que tu vas nous inventer le 21éme siècle.

IMG_0473.JPG



Ils seront encore là mon Dédé, que tu boufferas déjà les pissenlits par la racine.
Parce qu’ils bossent ici, parce qu’ils vivent ici, ils vont rester ici.
Parce que demain le maire de ton bled sera noir avec de grandes dents.
Et bien content encore d’en avoir trouvé un assez valide pour pousser ton fauteuil roulant.

Et maintenant à toi de justifier ton salaire public. T’es payé à foutre quoi au juste à part baver des conneries bien moisies dans des pince fesses préfectoraux nauséabonds ? Est ce que tu le mérites notre blé, y compris celui des « 10 millions » qui paient leurs impôts, pendant que tu les dépenses en paniers repas pour Noël ?

Excuse toi mon Dédé, avant qu’ils te bouffent tout cru, et que tu finisses en bouts de viande sur un cure-dents made in china. Encore faudrait-il  que tu leur fasse l’insigne honneur d’être utilement comestible. Vu ta vieille carne faisandée, j’ai des doutes.

Mais rassure toi, pour les connaître un peu, ils sont plus civilisés que toi, autrement plus cultivés, et ont des arguments bien plus élaborés que tes renvois intestinaux.

La France que j’aime elle leur ressemble, la France dont j’ai honte c’est toi.    

tgb

14:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27)

01/12/2009

Le dernier éteint la lumière


ALeqM5jDhoy2gLCCCCdnJzZ5xQ6Bcym_Uw.jpg



A l’initiative de l’Unesco, la Tour Eiffel s'éteindra mardi 1er décembre pendant cinq minutes à 18h30 pour rappeler la nécessité de lutter contre le SIDA, à l'image d'autres monuments tels que, l'Empire State Building ou le pont de Brooklyn à New York.

Ben moi je dis que là c’est du lourd de lourd. Une idée ébouriffante s’il en est. Que n’y avions-nous songé plus tôt camarade interrupteur ?
Si avec ça on n’éradique pas le sida c’est à désespérer de nos efforts concertés.

Certes cette opération génialement ombombrée fût déjà réalisée sous le titre remarquable ‘d’une heure pour la planète’ qui invita un milliards  de terriens (les autres n’ont pas l’électricité) en mars dernier, à éteindre leurs lumières, dans un geste symbolique  à neuf mois du sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique.

On en mesura toute l’efficacité.

Cette fois çi, renouvelant plus modestement l’affaire, le maire manager de Paris, l’auguste Delanoë dévoilera pour renforcer le message, un ruban rouge géant, de 10m de haut, sur la façade de l'Hôtel de ville en fin de matinée.

Le VIH en fait sous lui.

Belle vitrine du Delanoïsme militant pipole que cette façade là, où l’on vit en poster géant, la Franco-colombienne Betancourt crucifiée d’avoir loupé son permis de Nobel, le prisonnier de guerre Franco-israélien Shalit,  héros du tsahal germanopratin et naturellement pas le Franco-palestinien  Salah Hamouri dont la tête ressemble un peu trop à un minaret helvétique.
ALeqM5gDDpW6xr15TrCFLJxWPKJgLtAKOA.jpg


Comme les grands de ce monde, toi aussi tu peux faire quelque chose d’essentiel pour la planète. Réfléchis bien et lance toi. Enlève par exemple, une ampoule à ta guirlande de noël pour sensibiliser tes invités à la déforestation Amazonienne.

Moi même en tant qu’acteur engagé, j’ai pris l’initiative citoyenne, tout seul dans mon coin et sans même me vanter, de mettre en veilleuse mon ordinateur 10 minutes (allez hop ne mégotons pas) pour soutenir énergiquement les villages de Mickey qui s’effondrent du côté de DubaÏ.

J’ai bon espoir.

Quand les politiques ne font plus de politique, ils font du son et lumières. Doigt sur l’interrupteur  54321, ils illuminent les Champs Elysées, et tous les chômeurs, sdf, crèves la dalle, sans papiers, abonnés aux restos du coeur et au travail dominical de trouver ça très joli très.

Tout cela me fait penser à ce slogan écrit sur un mur, alors que les chiliens  s’exilaient loin de la dictature de Pinochet :

Le dernier éteint la lumière.

Demain je reste carrément 1 minute dans le noir pour protester contre le coup d’état cautionné par OBAMA au Honduras.

tgb

12:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

27/11/2009

Du haut du pavé au bas du caniveau

ATT00006.jpg

En ces temps critiques d’un capitalisme démoralisé faisant en notre pays du 70 chômeurs de l’heure en octobre, jusqu’à atteindre le joli score de . 4. 629 000 demandeurs d'emploi, en ces temps de froidure où l’on annonce une baisse des dépenses de noël dans les foyers français, quelques  témoignages pris sur le vif en micro trottoir afin d’évaluer, par l’exemple, l’état réel du pouvoir d’achat des ménages français :

Témoignage 1

- « Quelle  crise ? » nous déclare perplexe un quadragénaire dynamique au sortir de sa limousine – «  j’attends très prochainement une augmentation de 20% sur mon salaire ce qui devrait me situer autour des 275 000 euros Bruts annuels et ça me fait chaud au cœur de voir ainsi  mes compétences justement récompensées.»

Ce Directeur Général de Pôle Emploi nous révèle donc qu’il est encore des secteurs d’activité en pleine progression et c’est là un véritable message d’espoir et d’optimisme pour tous les travailleurs français avec ou sans papiers.

ATT00006.jpg



Témoignage 2


- « Je travaille plus  et je gagne plus. Je suis l’exemple même de la pertinence du slogan présidentiel ».  Ainsi s’exprime ce capitaine d'industrie rayonnant, touchant un salaire deux fois supérieur à celui de son prédécesseur en prenant la direction d’une grande entreprise publique d’énergie  tout en conservant ses billes dans une prestigieuse entreprise privée (d"énergie aussi).

En cumulant courageusement ces deux fonctions, ce grand PDG, déterminé à ne pas baisser la garde et à ne pas se laisser happer par la morosité ambiante, démontre ainsi que lorsque l’on veut l’on peut et que la crise après tout n’est qu’une question de tempérament.

ATT00006.jpg



Témoignage 3

- « Mon pouvoir d’achat s’est largement amélioré ces deux dernières années. Il faut dire que je travaille dans un domaine particulièrement porteur »
nous révèle réjoui et bronzé, ce jeune conseiller de 1er ministre avec une pointe de désinvolture nonchalante. – « Le nombre de conseillers  des cabinets ministériels  a augmenté de 17,2% entre 2008 et 2009 et la rémunération moyenne mensuelle  des personnels contractuels de ces cabinets de 12,8% pour atteindre 7.157 euros brut...Il serait indécent  de se plaindre » nous confie t’il dans un demi sourire. « Notre politique est très volontariste ainsi nous créons de nombreux emplois et participons à tirer la croissance. Par exemple avec 39 personnes dans un cabinet ministériel nous pouvons avoir jusqu’à  48 chauffeurs à notre disposition. Si  ce n’est pas une politique vouée à l’emploi et au pouvoir d’achat je me demande bien ce que c’est. » Quand on l’interroge sur le poste qu’il occupe avec cette motivation remarquable, le jeune conseiller répond sobrement et avec une pointe de modestie « Je m'occupe des dossiers généraux (...) Aucun domaine ne m'est affecté en particulier »

Un bien beau métier !!!

ATT00006.jpg



On peut observer donc, à travers ces trois témoignages, échantillon représentatif pris sur le terrain au hasard, que contrairement au pessimisme ambiant, relayé en grande partie par des médias complaisants, le pouvoir d’achat des français se porte pour le mieux. Ce micro trottoir accrédite largement le fait que les promesses émises par le président français lors de sa campagne électorale ont été tenues.

Notre président ayant lui-même obtenu une méritoire augmentation de 170% sur son salaire, c’est au moins 4 personnes en France satisfaites de la politique gouvernementale dont 3 témoignages sur 3 soit 100% de notre panel.

Comme quoi pour le micro trottoir, il est important de bien différencier le haut du pavé du bas du caniveau.

tgb

16:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu