Avertir le modérateur

13/10/2009

Népotisme ? le moindre mal

securedownlpeg.jpeg


D’abord il avait pensé à son grille–pain.
Mais savez un grille-pain ça fait des miettes, faut nettoyer, tout ça…

Ensuite il avait opté pour son tabouret personnel :
Pratique, fidèle, discret, peu encombrant ;
Mais se séparer ainsi de son plus proche collaborateur…

Enfin, en voyant les résultats du gros ballot Douillet dans les Yvelines, l’idée d’attribuer le poste à un bœuf charolais l’avait effleuré un instant.
Cette hypothèse de travail comportait un certain nombre d’avantages :
Faire plaisir aux éleveurs en crise
Relancer le marché de la viande bovine
Rendre hommage aux campagnes françaises…
Mais cela lui rappelait par trop, le trauma du salon de l’agriculture.

securedownload.jpeg

(Caligula faisant de son cheval Incinatus, son consul)



Son staff de communicants avait bien également une liste de nominations possibles sous le coude :

Une caméra vidéo surveillance, un mini – aspirateur, un tazer, une cage à oiseaux, une balayette à chiottes, François Fillon, une paire de mocassins à glands, un presse citron, un scooter, une multi prise, un décapsuleur, un paquet de fraises tagada, l’épilateur électrique de Carla B….

C’est le mot scooter associé au grille-pain Darty qui fit tilt dans un de ses six cerveaux et lui fit penser soudain à son fiston admirablement cloné à partir d’une de ses crottes de nez préférées.

h-20-1738074-1255354380.png



Et c’est ainsi que Jean Sarkozy brillant étudiant à la poursuite de son Deug de droit depuis même pas dix ans, fût imposé (à la place de Devedjian ministre de la relance belotée ) à la tête de l’Etablissement public chargé de l’aménagement du quartier d’affaires de la Défense (Epad) ; Périmètre dont la densité en sièges sociaux d’ entreprises du CAC 40 et des copains du Fouquet’s (comme quoi y’a de ces coïncidences dans la vie c’est dingue ) n’a d’égal que la multitude de fruits agrippés à un régime républicain bananier.

Et moi je dis que le jeunot Jeannot élu par ses pairs et surtout par le sien, illustrant à merveille cette sentence présidentielle " ce qui compte en France pour réussir, ce n'est plus d'être bien né, c'est d'avoir travaillé dur " est un moindre mal.

2009_10_03_Anar-Chat_home.JPG



D’abord et pour paraphraser approximativement Mr Hortefeux sympathique rouquin anti-auvergnat, parce qu’un : Sarko quand y’en a un ça va mais quand y’en a plusieurs c’est tellement mieux »

Ensuite, et comme le fait remarquer pertinemment notre président « tout ce qui livre en pâture une personne, sans fondement et de façon excessive, ce n'est jamais bien »

Non, ce n’est jamais bien en effet, comme l’affirme encore sur le ton de l’ironie Aldo la classe, notre immense président en raffinement -"Je trouve tout ça très élégant !" - de se moquer d’une personne souffrant d’un handicap aussi sérieux et difficile à vivre au quotidien que l’absence d’un fondement.

securedownload..jpeg


Et l’on comprend mieux tout à coup, les difficultés pudiques du dauphin Jean à suivre une scolarité normale et à se tenir en équilibre sur un scooter. Et l'on s'indigne d'autant plus de cette pétition lamentable de la fachosphère, véritable chasse à l'homme diminué génétiquement.

Il est quand même plus honorable, face à la candidature pressentie d’un paquet de fraises tagada ou même d’un François Paillasson double-face, de donner sa chance à une personne souffrant d’une incapacité physique quelque peu honteuse et de rappeler par simple souci de justice et d’humanité qu’un handicapé du fondement est un enculé comme les autres.

- je trousse ma rate
nous déclare d’ailleurs le futur président de l’EPAD, haussant les épaules face à la polémique misérable, dénoncée d’ailleurs par Mr Dray dit Juju, toujours à l’heure pour se faire amnistier quelque chose.

Et puis une balayette à chiottes franchement, on se demande bien ce que le prince Jean en ferait…


tandis que nous...

 

tgb

16:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)

12/10/2009

Douillet, là où ça fait mal !

sumo-kid.jpg



Douillet est un grand Judoka.
C’est une affaire entendue
D’autant que je n’y connais rien :
ça c’est fait.

Sinon, Douillet est un sportif
Il aime la compétitivité 
Donc la gagne, donc le fric, donc la droite
tendance tatamis.

c’est son choix comme disait Sainte Evelyne Thomas recyclée sur Bolloré TV dans la même soupe analphabète

de droite aussi.

Douillet n’a pas mis les queues aux cerises
Ni la cerise sur le gâteau.
C’est un esprit simple dans un corset
Il n’a pas mis non plus son pognon dans un paradis fiscal
Vu qu’il y’en a plus (dixit son patron)
Douillet ne fait pas peur aux enfants
Pourtant il devrait
L’effet Schrek sûrement.
Il porte des flammes Olympiques
Qui s’éteignent
Et des pin’s Olympiques
Qui font peur aux chinois
Du genre ; "le sport c’est la paix…"

Cela dit c’est vrai que ça fait peur quand même
Un truc aussi violent

Sinon quoi …

En Asie,
Douillet ne pratique pas le tourisme sexuel
Ne s’accouple pas avec des boxeurs de 40 ans, pas même des sumos,
(ça peut être un handicap - BHL ne se fendra pas d’un appel dans le journal)
Douillet claque la bise à Bernadette C.
a du être complexé par son nom
Jusqu'à complexer les autres
Une leçon président

Enfin,

Douillet veut devenir Député UMP
Dans les Yvelines pourquoi pas !
Il répond des conneries aux questions qu’on lui pose et quand il ne sait pas quoi dire, il file de la métaphore sportive, au niveau de la ceinture (noire minimum)

'La compétition m'a appris qu'il faut savoir rester humble et concentré. Si la demi-finale s'est bien passée, ce n'est pas la fin du combat'.

Assez branché sport de combat le gars.

Comme Douillet pratique la politique bisounours , qu’il parle dans le poste, qu’il est dans le top ten des personnalités préférées des Français, comme les électeurs vraiment de gauche ont le dégoût et ne se mobilisent plus, que les autres ont de la patasse dans la tête et vu la culture générale ambiante, avec 44% des voix pour 30% de participation au premier tour, c’est à dire moins de 15% des inscrits, il sera donc légitimement élu.

La démocratie en kimono, c’est un peu comme le string chez les sumos

japan-sumo-p-68.3.jpg


Ça sépare à peu prés la droite de la gauche tout en masquant le trou du cul

Comme quoi,
Moi aussi je sais filer de la métaphore.

tgb

13:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)

09/10/2009

Le multi récidiviste

792129763.jpg

Ainsi donc, dans ce grand barnum compassionnel, à l’heure de passer au confessionnal  TF1, selon que vous saurez émouvoir ou pas, bouleverser ou pas, endosser avec sincérité le rôle de la victime en arborant vos stigmates ou pas, souffrir le martyr au JT du Golgotha 20 heures, faire pénitence en reconnaissant vos erreurs mais pas vos fautes ni votre responsabilité ou culpabilité jamais, vous serez, par le tribunal médiatique et l’avis du public, la courbe de l’audimat faisant foi, absout ou crucifié, promu ou démissionné, exonéré ou éliminé du jeu à 1 euro 20 la minute. 

Storytelling - tv réalité même combat.

Car au-delà des faits, des principes et des lois, des petits arrangements avec la vérité travaillés en média/training, ce qui importe n’est pas d’avoir la conscience ou l’inconscience tranquille, d’assumer ses actes ou ses lâchetés, mais bien, et on le sait depuis Meursault (l’Etranger – Camus)  d’avoir la capacité à bien pleurer aux enterrements devant la caméra.

C’est donc bien, au détecteur de mensonges télévisuel, selon que vous serez zappé ou pas, que le tremolo dans la voix vous fera coupable ou innocent.

Qu’on vous prenne en direct, la main dans la culotte raciste de l’auvergnat ou en flagrant délit d’escroquerie mise en scène chez Leclerc, du moment que vous saurez toucher le cœur de cible, déballer vos blessures narcissiques dans une audacieuse impudeur, vous indigner avec les mots qui gagnent, vous serez gracié ou supplicié pile  poil à l’heure du plateau repas.

Depuis qu’on a vidé, étripé, édulcoré Guy Moquet pour mieux le rendre inoffensif,  depuis qu’on a instrumentalisé le jeune communiste, jusque  dans les chiottes d’une triste équipe de France, depuis qu’on lui a dénié toute vérité historique, tout combat et engagement politique pour n’ en laisser qu’un fils châtré et bouleversant disant adieu à sa mère, le glissement progressif du sens au sensitif, de la chair au derme, n’à cessé d’en rajouter à la confusion et au simulacre.

A jouer, les gros bras d’un côté, le renforcement mécanique des lois contre la récidive, les chiens méchants, la pédophilie ou la pulsion criminelle, à parler d’homosexualité ou de délinquance génétique, à pousser au lynchage à chaque fait divers, à flatter les bas instincts, les je rote tout haut ce que les français pètent tout bas, tandis que de l’autre côté, on compatit avec une indulgence raffinée aux errements existentiels, aux déviances esthétisées des pipoles, des nantis, des fils ou neveux de …y’a bien des chances que cette injonction paradoxale perverse, finisse par faire d’irréparables dégâts.

A trop miser sur la sainte trinité : Logos Pathos et Laurence Ferrari, à trop brasser le cul la comm et la réalité, à botter le cul de l’ethos quand ça arrange tout en imposant une morale de classe à coups de flics et de fric, à exacerber la sensiblerie contre la sensibilité, l’émotivité contre l’émotion, on pourrait bien revoir effectivement quelque foule hystérique criant "à mort" et du bouc émissaire pendu aux branches.

Dans cette époque dramatiquement épidermique qui parle aux tripes du consommateur et à ses intestins et surtout pas, au cerveau du citoyen qui, je vous le rappelle, doit rester absolument disponible  au gavage, au gobage et à l’abêtissement, jouer régulièrement avec les affects des gens pourrait bien être considéré comme de l’incitation au crime.

C’est à la tête de l’état qu’officie en toute impunité le pire des récidivistes.

tgb

17:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

06/10/2009

In rectum diabolicum

2247597479_1.jpg




Voilà  donc qu’ Al qaïda nous invente la bombe-suppositoire !
Un nouveau mode opératoire dans la kamikazerie moderne et pétomane.

Le terroriste s’enfile la nitro (glycérine) ou quelque chose du genre recta rectum et au moindre prout de téléphone portable : boum ça explose.
Pour peu en plus que le flatuleur ait la grippe H1N1…

Première réflexion à chaud – On peut constater une fois de plus que le manque de moyens logistiques dope la créativité, illustrant à merveille cette maxime à méditer chez les dénués de tout : la liberté naît des contraintes - Formule qui ne manquera pas de les ragaillardir.

Deuxième réflexion refroidie : je crains le pire question zone d’embarquement ;

Déjà qu’il fallait enlever ses pompes et se faire peloter au passage des portiques, on risque maintenant un toucher rectal douanier, pas comme celui de Johnny nonnon, pas un toucher rectal défiscalisé remboursé par la sécu mais bien un doigt caoutchouté réglementaire, tandis qu’une file de voyageurs à quatre pattes  - toussez trois fois hop au suivant…- fait dans la reptation.

Savoureux préambule au décollage.
Je ne doute pas que cela fasse quelques envieux mais enfin…

image007.gif



Une bombe-suppositoire donc, indétectable sauf aux rayons X, sur le modèle des capsules de cocaïne ingérées par les passeurs et autres fourmis : honnêtement, on n’avait rien inventé d’aussi fendard depuis le coussin péteur, produit phare et indémodable côté farce.

Connaissant l’esprit grivois gaulois de mes concitoyens de chez Rabelais, je doute fortement que cela puisse terroriser qui que ce soit. Parce que dés qu’il s’agit de trou du cul, de pet et de thermomètre dans les anales du pays des grosses têtes :

- Une question de Mr Letrou de Bâle...

- elle  est où la bombe ?
- dans ton cul !

c'est la grosse poilade.

Non, ni les intégristes nihilistes barbus barbares ennemis intimes et fonds de commerce de Philippe Val, ni la chorale médiatique chargée de nous refourguer ça en caisse (sic) de résonance n’arrivera à tétaniser la population avec ce genre de dispositif.

Je n’imagine même pas Jean-Pierre Pernaut nous annoncer d’un ton grave et bouleversifié la désintégration d’un airbus A 320 et ses 213 victimes, suite à un attentat monstrueux, perpétré à coup de bombe-suppositoire, sans un fou rire général et incontinent dans les maisons de retraite françaises. 

Cela dit, in rectum diabolicum peut être, mais si pour chaque voyage en transit, on doit se taper une coloscopie avant les turbulences plus maintenant des risques de flatulences létales, je le dis comme je le pense, ma prochaine destination estivale c’est chez moi.

tgb

16:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (20)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu