Avertir le modérateur

13/06/2009

Martine et les garçons

securedownload.jpeg



La politique ce n'est qu'une certaine façon d'agiter le peuple avant de s'en servir.
Talleyran



Ça phosphorait fort ce soir-là, dans le bunker Solférino. Ça carburait au brain-storming, rapport à la déculottée Européenne.

Martine A. 1er secrétaire G. du Parti S, agitait vigoureusement le shaker de la cogitation neuronale des camarades éléphants, élaborant un de ces cocktails trans-courants imbuvable dont seuls les socio démocrates avaient le secret.

Une recette que l’on se transmettait, de génération en génération de 1er secrétaire à 1er secrétaire exclusivement.

Mais là, y’avait urgence à dompter les idiosyncrasies des leaders des motions ABCDEF

Sur le paper board, on commençait à lister les fulgurances, jaillit de quelque cerveau de quadragénaire narcissique en pré orbite présidentielle du genre : déposer le dispositif - démission participative – celui qui dit qui y’est - rénovation 33 - remise à plat de l’organigramme dans sa verticalité - re-re-re-refondation - Jack Lang !? -

Pendant que Moscovici proposait de relooker le poing et Peillon de reverdir la rose, un militant de base qu’on avait invité là pour voir à quoi ça ressemblait en vrai, essayait vainement d’en placer une du genre :

- Oui mais quand même la trahison de Versailles...

Mais dans le vacarme dialectique et le concours touche pipi des jeunes fringants déclinants personne n’y prêtait attention.

securedownload.jpeg



- Le mot « socialiste ne veut plus rien dire » assénait le jeune Valls, tout frais épilé du maillot, dans une bouffée délirante confinant au sublime, due à des poussées d’hémorroïdes marxistes qui l’empêchaient encore de s’asseoir sur un strapontin gouvernemental.

- Oui mais quand même les camarades Lamy a l’OMC, Strauss Kahn au FMI…
essayait de dénoncer le militant inaudible.

Tout à ses élucubrations libérales de chez Bilderberg, de provocs pseudo iconoclastes par çi, de plus de blancs de whites et de blancos par là

- mais surtout moins de connards de droite au parti…tentait de placer abasourdi notre militant

le jeune Manuel, lové dans son fauteuil rotin, en plein acmé, (juvénile) concluait ravi qu’ UMP ça sonnait bien, et monsieur le ministre aussi.

- Oui mais nos valeurs…liberté égalité…


- Fra-ter-ni-té - reprenaient en cœur zénithal la chorale des quadras tout en se circonférençant voluptueusement le nombril.

Sur le paper board on lisait maintenant des mots comme : maison commune mais individuelle – repositionnement néo-stratégique - alliance verte/orange (avec un peu de rouge aussi mais pas trop) – primaires portes ouvertes – congres de Reims à Metz – Epinay mon amour – Back in SFIO - SOS Rolex - Julien Dray !? -

Au bout d’un moment comme ça phosphorait fort mais stérile, l’éléphanteau Hamon, qui venait de perdre son CDD au fond d’une putain d’urne se tournait alors vers le militant de base pour s’inspirer un peu du prolétariat.

- ben il est où ? demandait Benoît
- l’est parti répondait Mosco
- parti où ? demandait Aubry
- parti de Gauche répondait l’écho.

tgb

09:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

10/06/2009

Le nabot vert

securedownload-8.jpeg


Confortablement installé dans son air force one, (dont on venait malheureusement de changer les pitots) à destination de Saint Barth (paradis fiscal moralisé) où se languissait le yacht de son pote Bolloré (déforestateur africain), le nabot à Ray-Ban, cacolac à la main, penché sur les résultats des élections européennes eut soudain une révélation :

« Repeignons l’ump en vert »


« génial !!! » réagit son porte-malette Devedjan (assouplisseur de code environnemental au nom de la croissance relancée) avant de s’interroger :

- mais qu’est ce qu’on fait de gros cul ?


Gros cul, pour la petite histoire avait eu la malencontreuse idée d’exprimer tout haut, rapport aux OGM et au réchauffement climatique, ce que pensait la bande tout bas, qui se branlait pas mal du trou d’ozone, d’autant qu’il n’était même pas privatisable.

- y’a qu’a l’envoyer chez les pingouins
- proposa, le porte-flingue Lefebvre avec un rictus malfaisant.

- Y’a déjà la mère Michel - s’esclaffa le porte-malette officiel tout en se grattant les roubignoles.

- On va se le garder sous la pogne – réfléchit tout haut le nabot vert, entre deux gorgées de cacolac - si ça sert pas on le donnera à becqueter aux crocos des centrales nucléaires dés que j’aurai refilé Areva à Bouygues, en attendant d’en prendre la direction et de me faire des couilles en uranium enrichi -

- Trop fort !!! – s’exclama le porte flingue en retroussant les lèvres avec gourmandise.

Le « air force one » survolait maintenant, les centrales à gaz Poweo (profiteur d’énergie) qui dégageaient onctueusement leurs fumées blanchâtres chargées de CO2.

Le nabot vert se mit à regretter subitement d’avoir passé au broyeur les conclusions du Grenelle de l’environnement juste après avoir roulé dans la farine les écolos bobos de TF1.

- Préparez un Grenelle 2 et trouvez-moi un développé durable vaguement présentable

securedload.jpeg



Le gros Airbus capitonné volait maintenant au dessus du circuit F1de Flins, délicatement tracé sur la nappe phréatique alimentant Paris.

- heu…Wechter…- proposa Lefebvre pas très convaincu
- Présentable j’ai dit !!! - grogna le nabot vert contenant un de ces tics nerveux
- Ben heu…Lalonde - murmura Devedjan se reculant instinctivement de peur de s’en prendre une
- L’est encore vivante l’écolo mondaine ? – s’informa le nabot vert un poil perplexe…- ça peut le faire avec un bon lifting bio…

Le porte malette venait de marquer un point face au porte flingue et en rougit de vanité.

Un ange déguisé en Jack Lang passa…

- et pour la taxe carbone on fait comment ? – reprit le porte-malette, cherchant à pousser l’avantage

Le nabot vert réfléchit un instant avant d’arborer un de ses sourires suffisants qui plaisait tant à sa dame guitareuse.

- y’a qu’à leur refaire le coup de la vignette auto que ces cons de socialos ont supprimés
-

- C’est grand !!! – siffla le porte-flingue, béat d’admiration

- Verte, la vignette – renchérit le porte-malette, histoire de dire quelque chose.

Et les trois d’éclater de rire grisés par l’altitude et les tournées de Cacolac.


tgb

16:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

08/06/2009

Jusqu’au-boutisme

mouche_verte.jpg



Depuis que j’ai l’âge légal et que je reçois ma carte de membre du comité, j’ai toujours consciencieusement et par devoir citoyen et militant, été à la pêche le dimanche. Retrouvant ainsi camarades et compagnons qui comme moi cédaient à leur devoir piscicole et à leur passion républicaine poissonnière.

Ce droit, à taquiner le goujon acquis de haute lutte valait bien que l’on sacrifiât, je le crois, quelque grasse matinée paresseuse et confortable, donnant ainsi un juste exemple éducatif et formateur à mes enfants, futurs pratiquants de la pêche à la ligne dominicale en ce beau pays démocratique de France.

Pourtant et n’en déplaise à la fédération française de pêche et à son oligarchie dirigeante autiste et corrompue et pour la première fois de ma vie, la mort dans l’âme, ce dimanche 7 juin, je me suis abstenu.

mouche_verte.jpg



Oui, ce dimanche, je l’avoue, pour protester contre l’inertie désinvolte des instances dirigeantes, son incapacité à ouvrir un débat avec la base et à entendre ses revendications, j’ai boycotté cannes hameçons et moulinets et j’ai préféré lâchement je l’admets, aller voter, rejoignant ainsi l’immense parti des abstentionnistes de la pêche à la truite.

Quoiqu’il ait pu m’en coûter, de couper ainsi au rituel dominical communautaire, je veux exprimer par ce geste radical que trop c’est trop, que la plaisanterie à maintenant assez durée et que le mépris des élites privilégiées de la pisciculture française, voire européenne n’est plus admissible.

Un geste que le bureau national de la fédération française serait bien inspiré d’entendre, un coup de semonce à interpréter comme un sérieux avertissement.

mouche_verte.jpg


Car, et que nos élus de l’association en leur tour d’ivoire parisienne, en soient convaincus, cet acte outré, cet acte désespéré, comme une ultime protestation, mes amis et moi solidaires dans l’adversité, oui cet acte symbolique et mortifère nous sommes prêts à le renouveler.

Prêt à déserter nos rives, nos rivières, nos lacs et nos bords maritimes pour rejoindre l’ensemble des vieux pantouflards mal oxygénés (40%) dans d’obscures et sordides écoles primaires et glisser avec eux un bout de papier un peu vain dans une urne un peu rance.

Qu’ils en soient persuadés, si cette action n’était pas prise en compte dans de réelles négociations ouvrant enfin des perspectives, alors un de ces dimanche prochain, nous serions prêt, dans un vaste mouvement jusqu’au boutiste, à recommencer l’opération et alors, les irresponsables repus qui nous dirigent deviendraient les fossoyeurs de la pisciculture française.

Qu’ils se le tiennent pour dit.

tgb

11:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27)

05/06/2009

Votons (f') utile

1170887976.jpg

Pour Nadal on sait. Comme quoi même les super héros, favoris des bookmakers peuvent aller au tapis. Pour le front de gauche, on sait pas, mais on peut toujours essayer.

Car,

Contrairement à ce que prétends Martine Aubry et ses petits camarades un peu sociaux ici et très libéraux là-bas, s’il est un vote utile en région parisienne c’est bien le vote Front de gauche.

En effet par la grâce d’une arithmétique électorale pour le moins complexe et alambiquée qui m’échappe, l’élu, que pourrait décrocher sur Paris le front de Gauche serait arraché à l’ump.

Une histoire de pourcentage à la mort moi l’vote qui fait qu’au delà des élus certains du PS, en rapport avec leur pourcentage, le score qu’il leur faudrait pour obtenir un siège supplémentaire est carrément improbable. Donc, chaque voix, au dessus de ce seuil, serait irrémédiablement perdue et ferait finalement le jeu de la yaourtière Barnier puisque, comme pour la sacem, au final c’est le plus riche qui touche.

En revanche, en revanche chaque voix allant au front de gauche et lui permettant de grimper à un certain étiage lui permettrait d’obtenir cet élu.

C’est de la cuisine politicienne d’expert-comptable certes, mais c’est bon à savoir.

Un élu, ça servirait à quoi ?

Et bien quand on voit le boulot abattu à lui tout seul par Francis Wurtz du pc (qui ne se représente hélas pas) ça pourrait bien servir à quelque chose.

A,

Foutre sa zone
Alerter
Contester
Dénoncer
Hurler dans l’hémicycle
Mettre un doigt à Barroso
Tout ça quoi…

Donc affre’uses affr’eux de la région parisienne, je ne sais pas ce que vous foutez dimanche, sûrement pas que des choses intelligentes, je vous connais allez allez, mais je serais vous (remarquez je dis ça mais j’aime autant pas je suis déjà moi et c’est bien assez pénible), j’irai quand même glisser un petit quelque chose dans l’urne.

Election piège à con je sais mais abstention piége à néo-couillons. Pas mieux.

Je dis ça je dis rien
Z’êtes pas obligé
C’est juste pour vous éviter, si ça se jouait à quelques voix, de vous en mordre les doigts et les miens par la même occase.

tgb

18:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu