Avertir le modérateur

20/02/2009

"Si on n'a pas de kalachnikov à 50 ans, on a raté sa vie"

la_france_dapres.jpg

Un projet pour la France du 21éme siècle : le bon d’achat.

Fatigué le moderne.
Le roquet atlantiste du TV achat.
La vision un tantinet rase motte
Question rupture.

Un panier-repas à nos pauvres….

Dans le genre, « une certain idée de la France »
Un projet futuriste
On a connu plus ambitieux.
Moins cintré de l’encolure
Mais l’a l’envergure qu’il peut
Le camelot de la réforme raplapla
Le vieux beauf
Du bling bling Séguela.

Et pas poli en plus
le VRP des plus de 65 ans
Le fils caché de Reagan et de Mimi Mathy.
Du genre à pas dire bonjour
Aux indigènes.

D'ici et de

Nouveau concept merdiatique

Le populiste pas populaire.
700 flics, le doigt sur l’extincteur, pour sa visite à Daumeray (Maine et Loire - 16 00 habitants) 1 gendarme pour 2 habitants

convivial le gars !!!!

Faut dire, pas laisser les allumettes à la portée de Mr Bruni.
Une calamité, le morveux pyromane
Une propension certaine, à coups de morgue inflammable, à tout cramer là où il passe, à attiser le cocktail-molotov

En Corse, en banlieue, à Gandrange, aux Antilles….

photo_2313_460_260_24569.jpg



Gestion de crise ultramarine :

« Ti punch et Tonfa » les bronzés 4 versus Nicolas Clavier.
La politique club med du Tarelariradada président…

En pourrissement tactique puis en bons de réduction.

Sauf, qu’à pas bien considérer les peuples, comme un léger parfum Guevara flotte sur les caraïbes.

La révolution Guadeloupéenne, ça sonne bien.
Elle a ses martyrs – Jacques Bino, militant de la CGTG et du LKP.
Yves Jégo secrétaire d’état à l’outre mer atteint en plein coeur par son niveau d’incompétence.
Elle a son leader : Elie Domota
Elle a ses touristes : Bové et Besancenot, récupérateurs.

En ces temps émergents de bottage de cul-blanc dominant, le « bougnoule » (palestinien), le « niaqoué » et le « bamboula », commencent sérieusement à en avoir ras la casquette de bwana et de sa « pwofitasyon »

C’est la faute à Chavez
C’est l’effet Obama
C’est le résultat surtout chez nous du mépris Sarkozien.
De Ringard 1ER du petit haut de son égo arrogant.

DOM TOM métropole même combat

Mon conseil du jour : si vous touchez un bon d’achat de Monsieur +, Offrez-vous une kalachnikov.

Non seulement c’est le juste prix, mais c’est plus tendance qu’une Rolex.


tgb

 

photo - merci à Françoise D.

13:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

17/02/2009

"Au four, les évadés de Moulins"

securedownload.jpeg


Suicide d'un détenu à la prison de Lyon hier.
Suicide d'un détenu à Bois d'Arcy cette nuit.
un suicide par jour dans les prisons de France.

Non seulement les 365 suicidés annuel, ne suffiront pas à vider les geôles de ses 62000 prisonniers, mais les places (elles) libérées seront tout aussi rapidement ré-occupées.

Tant il est avéré que plus on crée de lieux de détention, mieux on les remplit.

Si une société se juge à l’état de son régime carcéral, alors la société française est en phase terminale.

arton2545.jpg



Cette prison française surpeuplée, poubelle aujourd’hui de tout ce que compte le pays de marginaux, de fous, de déviants, de criminels, de cas sociaux, d'accusés d'Outreau, de salauds, d'escros et de VIP,  est devenu le shaker malsain où se mélangent, le primo délinquant et le multi-récidiviste.

et l'innocent.

Cette prison française dégradée, dégradante, dénoncée chaque année par le Conseil de l’Europe, cette école du crime, cage à fauves, usine à « détritus » sans même de recyclage, lieu de tous les « résidus » sans rédemption possible, de tous les « rebuts » sociaux, de tous les échecs sociétaux sans réinsertion sociétale, montre à l’extrême, que même nos déchets ménagers sont aujourd’hui mieux (re)traités.

Car non seulement, par choix idéologique et économique on ferme les écoles pour ouvrir des prisons, mais encore, on ferme les hôpitaux psychiatriques pour ouvrir des pourrissoirs bons marchés.

Et vu comment l’état aujourd’hui, à travers sa police - explosion de gardes à vue, de bavures, d’objectifs quantitatifs - traite sa population à l’extérieur, on imagine bien, qu’il ne prend pas de gants à l’intérieur.

Et vu encore, sa pingrerie pour trois sous à la justice sociale, on se doute évidemment que la justice tout court et son coréllaire prison est tout sauf une priorité nationale et que par opportunisme, en ces temps de marchandisation galopante, la privatisation du système pénitentiaire avec ses effets pervers dans sa logique mercantile est plus que jamais une tentation menaçante.

securedownload.jpeg



Si, à l’heure de Mesrine, super héros de nos écrans, il se s’agit pas (forcement) de faire du voyou un mec sympa, il n’est pas non plus question de substituer à une justice républicaine, une justice victimaire, autrement dit une vengeance.

Bien sûr que si l'on massacre mon gosse je n'aurai que l'idée ivre et folle de faire la peau de l'autre, de l'oeil pour oeil, du dent pour dent, mais heureusement encore que la justice vient pallier à mon vertige de douleur et de sang, car sinon, pourquoi ne pas revenir au lynchage direct et à la pendaison à l'arbre.

Car le fait d’une civilisation est de précisément répondre à la sauvagerie par la raison, à la violence par le jugement.

Le détenu,  quoiqu’il ait commis reste un homme. Il est des actes monstrueux, il n’est pas de monstre. Le détenu est notre part d’ombre, notre transgression fantasmée, notre miroir en tant que nous sommes nous même et la plaie et le couteau, potentiellement victime, potentiellement bourreau ; le résultat hasardeux d’un parcours, d’un contexte, d’un dérapage, d’un engrenage, d’un sale concours de circonstances (affaire Cantat par exemple)

Il n’ est pas de génération spontanée, encore moins de génétique programmé : on ne naît pas plus assassin qu’honnête citoyen.

 

arton2545.jpg

Et que ces braves gens qui, parce qu’ils n’ont rien à se reprocher (et je me demande bien comment ils font et ce que vaut le fond de leur conscience) considèrent qu’il faut toujours plus de cameras vidéo, toujours plus de flics, toujours plus de sécurité, toujours plus de délation, sachent bien qu’une seule lettre anonyme malveillante peut les embarquer dans un cauchemar de 48 heures pour rien.

Car « ceux qui sont prêts à abandonner un peu de leurs libertés fondamentales en échange d'un peu de sécurité illusoire ne méritent ni les unes ni l'autre » Benjamin Franklin.

S’il est bien une chose, qui m’a toujours fait gerber, c’est le gus lambda revendiquant sa normalité établie et se définissant arbitrairement avec bonne conscience comme la norme définitive et satisfaite.

Tout ça pour en venir à la lettre de Christophe Khider à sa mère ( l’un des deux évadés de la prison de Moulin - blessé et repris par la police) à la qualité cinglante, féroce et clinique de son récit.

Et l’on pense à Jean Genet, et l’on pense à Charlie Bauer, et l’on pense à José Giovanni, à ces condamnés taulards et à l’exemplarité signifiante de leur rédemption littéraire.

securedownload.jpeg


Et tout ça pour en venir à ce florilège de commentaires crétins tirés du figaro.FR à propos de l’affaire et en réaction à l’article intitulé

Les deux évadés de Moulins «sont probablement loin»


(laissés dans leur jus fautes d’orthographes comprises….)

----
nono016001
et ca pavane

16/02/2009 à 15:36

Tuer, voler et vous passerez a la tele, c'est honteux
il faut virer le journaliste qui a eu le culot de faire
venir la mere d'un evade
Pauvre France

-----
Lilian003
Et la peine de mort est supprimée

16/02/2009 à 13:57

Ce type qui a tué un otage, méritait la mort. maintenant, il est en cavale. Et sa mère est contente, pauvre femme;
Programme obligatoire, tous les lundis, exécution de 5 condamnés à perpétuité, et cela videra les prisons.

------
arthus002
n'en déplaise ...

16/02/2009 à 11:03

bonjour,humanistes de toutes espèces vous pouvez hurler ;chez moi à la campagne si ces individus venaient à agresser qui que ce soit dans mon entourage :ils seraient abattus comme des sangliers !


-----
Donnelly
Les 2 évadés présumés dangereux

15/02/2009 à 21:28

L'un des deux bandits a déjà tué.
L'un des grands arguments contre la peine de mort est d'éviter une erreur judiciaire.
Supposons que ces évadés prennent des otages et en tuent. Comment apggpeleront ce "regrettable" accident nos belles conscience de Gauche ?

Je constate une fois de plus que nous ne sommes plus en sécurité et j'estime urgent de rétablir la peine capitale qui n'est certes pas la solution à tout mais aurait au moins le mérite de rétablir une certaine dissuasion et de nous éviter le scandale de cette évasion.

arton2545.jpg

Si je suis évidemment soulagé de n’avoir pas croisé dans leur cavale les deux fugitifs n’ayant plus rien à perdre, et pas trop regardant du revolver quand même, je vous garantie aussi que je suis ravi de ne pas boire un verre avec Nono ou Donnely ou arthus, tout suintant de bestialité, de haine primaire, de bêtise crasse et de frustration aîgre par tous les trous de leur tricot de peau.

Plus animal qu' humaniste quand même !

Et, on est en droit de se demander au final, qui du voyou ou du brave citoyen lecteur du Figaro est le plus civilisé des deux.


tgb

16:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

14/02/2009

Du danger de l'exportation managériale et du déstockage de patrons en flux tendu

 

securedownd-3.jpeg



Si avec Jégo, pas plus en Guadeloupe qu’en métropole, pas de hausse des bas salaires, manquerait plus que les pauvres bouffent à leur faim, avec Parisot, pas de baisse des hauts salaires non plus : manquerait plus que le big boss national cesse de cumuler 400 smic annuel.

La honte à Davos.

Et puis comme nous l’explique Laurence Merdef, avec cette pertinence que tous les épiciers arabes de mon quartier lui envient, le risque, dans cette compétition mondiale du mercato patronal, serait de voir partir le fleuron de la fine fleur de l’élite de la crème du top management français à l’étranger.

De la délocalisation de patron ? ça jamais !!!
Merci Laurence pour ce cri du cœur patriotique.

Et ce n’est pas parce qu’ OBAMA, dans un sursaut d’exemplarité civique plafonne les rémunérations des grands Patrons américains touchant des aides de l’état à 500 000 Dollars annuel, qu’on va laisser les multinationales étrangères (sic) nous débaucher sournoisement de la pointure de leadership gaulois produite à la louche par nos grandes écoles de fromage blanc gestionnaire.

Et l’on tremble avec Laurence P. qu’aux enchères de la foire aux bestiaux entrepeneuriale, on nous recrute en loucedé les meilleurs compétitifs d’entre nous.

Du pur winner élevé sous la mère patrie
Du killer bio nourri au bon grain de chez nous.

Et je le dis avec Laurence, protégeons nos requins gagnants gagneurs du pays de France. Oui au protectionnisme du prédateur à haute compétence ajoutée. Non au pillage éhonté de nos perforateurs de la performance au profil corporate nom de dieu !

. Quelques exemples de patrons célèbres et Hexagonaux que le monde entier nous envie :

 

jean-marie-messier.jpg

Jean Marie Messier - ex patron fossoyeur mieux que bien de Vivendi universal. Décrêteur officiel de la « fin de l’exception culturelle Française. Encaisseur méritant de 2 010 559 dollars de bonus pour plantage chevronné et qui nous revient triomphalement prodiguer gratos quelques conseils de sortie de crise moralisée.

Un exemple évident de culture du résultat.

 

Tchuruk.jpg

Serge Tchuruk – brillantissime polytechnicien marseillais, assumant en patron responsable la géniale stratégie foireuse d’Alcatel Lucent et consolé par 5,7 millions d'euros pour six trimestres de pertes abyssales et la suppression de quelques milliers d'emplois.

Une preuve on ne peut plus fiable du « key performance indicator »

 

0507-cac40-6.jpg

Daniel Bouton - président de la Société Générale, réalisateur avisé d’une plus-value de 1,3 million d'euros sur ses stocks options en pleine débandade bancaire et déclarant avec courage, les yeux dans les yeux de la caméra : « c’est pas moi c’est Kerviel  » Noêl Forgeard autre entrepreneur éthique apprécia.

Une ode à l’évaluation objective du juste effort et de la revalorisation du travail bien fait.

Quelques citations motivantes de Grands patrons visionnaires :

8-guy-dolle.jpg

Guy Dollé : patron cow-boy d'Arcelor scalpé par l’indien Mittal.

 

6-jacques-maillot.jpg


Jacques Maillot
- Grande Gueule radio monégasque - y’a qu’à faut qu’on - Galvanisateur héros de petits actionnaires - président (non éxécutif) de la société Eurotunnel. Jeteur d’éponge à la sixième reprise sur KO.

 

11-baudoin-prot.jpg

Baudoin Prot - Directeur général de BNP. Neuf jours après cette déclaration extra lucide (ci-dessus) concernant trois fonds d'investissement de la banque (titres adossés à des portefeuilles de créances, dont des crédits immobiliers hypothécaires) la banque décidait de tout geler. L’encours était passé de 2 à 1,6 milliards.

5-arnaud-lagardere.jpg



Arnaud Lagardère – Frère putatif de président. Soit malhonnête soit incompétent. Ne pas exclure qu’iil puisse posséder le don d’ubiquité.

 

10-guillaume-sarkozy.jpg

Guillaume Sarkozy – Frère aîné laborieux de.

3 ans après cette magistrale déclaration audacieuse, son entreprise - les Tissages de Picardie - déposait le bilan. Depuis le 30 juin 2008, délégué général opportun, (il connaîtrait quelqu’un au gouvernement) du Groupe Malakoff Médéric (protection sociale complémentaire,) il s’intéresserait de très prés à notre sécurité sociale.

9-carlos-ghosn.jpg



Carlos Ghosn - Polyglotte DG de chez Renault – Génial lanceur de 4X4 en pleine crise du pétrole – Toucheur de subventions d’état et licencieur par paquets de mille. Vendeur pollueur de bagnoles hors normes. Adepte de rationalisation productiviste et de redistribution à hauteur de 20% aux actionnaires. (Quelques victimes suicidées collatéralement déplorables).

Christian Streiff - PDG de PSA dont l’ambition clairvoyante est de passer la barre des 15% de parts de marché en Europe d'ici 2010 : pas mieux.

Liste non exhaustive….

Oui tous ces valeureux patrons héritiers comptables, fonctionnaires ultra-libéraux à l’occase, qui entre deux pantouflages dans la haute fonction publique osent avec témérité prendre tous les risques de la libre entreprise avec pour seule sécurité, à peine quelques ceintures de stocks options, jetons de présence, à peine quelques bretelles de golden hello, golden parachute, retraite chapeau, sont la cible permanente d’odieux chasseurs de tête cosmopolites.

Chômeuses chômeurs, futurs licenciées, futurs RMIstes, luttons avec Laurence Parisot pour conserver à la France son admirable et envié patrimoine patronal :

augmentons les.


tgb


infos et illustrations tirées de http://www.journaldunet.com/

17:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

12/02/2009

Tous ensemble tous ensemble…..m'ouais

securedownload-5.jpeg

C’est entendu, le pouvoir part en sucette.

Déjà, il est de notoriété publique que le président Fillon, songe sérieusement à remplacer l’omni-premier ministre Sarkozy, fusible calamiteux omni-cramé.

De plus, la sortie du conseil des ministres ressemblant davantage à un bal d’éclopés qu’à une joyeuse garden-party printanière, les limousines commencent à avoir sacrément des allures d’ambulances.

Le spectacle désolant de ministres emplâtrés entre deux béquilles médiatiques, (Pecresse, Laporte, Albanel…) quand ce n’est pas directement étendus sur une civière (Dati, Kouchner, Devedjan,…) est sur ce point assez édifiant.

photo_2313_460_260_24090.jpg



Il était d’ailleurs assez émouvant de voir tout ce beau monde, retenir ses larmes en voyant s’éloigner Yves Jégo, parti se faire becqueter par les indigènes antillais.

Le premier d’entre eux préférant encore passer ses vacances en Irak c’est dire…

hugo_chavez_fidel_castro_evo_morales640_1_-b5082.jpg



Donc camarades frondeurs, le pouvoir n’étant plus qu’à portée d’une pichenette populaire, ne reste plus qu’à se rassembler sous une même banderole et tous ensemble tous ensemble ouais….

Ah ouais ?  Ben non parce que tous ensemble tous ensemble ça fait deux mots peu compatibles par chez nous. Et, y’aura encore un paquet de petits matins blafards à se shooter à la fraise Tagada avant le dit grand soir encore déprogrammé.

Ne parlons naturellement pas des managers socialistes, en congé maladie pour toujours, intéressons nous simplement à ce qui fut comme la promesse (bien illusoire j’en conviens) d’un front de gauche enfin.

photo_0302_459_306_18558.jpg



Au mercato d’hiver, Bové étant parti porter sa caution oui mais non au DCB sporting club du sous marin vert non mais oui, ça branlait déjà un peu du transgénique.

Mais sous des prétextes incontournables, genre Melenchon porte des cravates super moches et Marie Georges Buffet, une coupe de cheveux ridicule, Besancenot et son NPA col mao et bien peigné, décidait (comme prévu) dans une stratégie super révolutionnaire, de faire cavalier seul.

Ce qui nous permettra aux Européennes d’additionner nos petits pois et nos carottes pour compter combien de députés européens anti-capitalistes nous n’aurons pas.

Guerre des gangs donc…

Un peu comme cette guerre des bandes des cités, aux clivages bidons et géographiques, utilisant leur énergie à se foutre sur la gueule plutôt que sur la gueule des prédateurs.

Les loups organisant avec délectation le championnat de France de la baston, entre moutons se bouffant avant que d’être bouffés.

Epatant.

459225717.jpg



Pourtant la clef des champs, c’est bien l’omni-mari de Carla, qui pour une fois, nous la donne, et c’est pas compliqué, y’a qu’à suivre le mode d’emploi :

"S'il y avait une connexion entre les étudiants et les banlieues, tout serait possible. Y compris une explosion généralisée et une fin de quinquennat épouvantable" NS - 2006.

Pendant ce temps là, la France sale et feignasse : chercheurs, artistes, intellectuels, fonctionnaires, chômeurs, précaires, intérimaires, salariés aux 35 heures, guadeloupéens, martiniquais, étudiants, lycéens, infirmiers, psychiatres, immigrés, banlieusards…c’est à dire à peu prés tout le monde moins Parisot et ce retraité lecteur du Figaro qui conclue son commentaire sur ce slogan frais et moderne « Pour une France propre et besogneuse » la France sale et feignasse, disais je, dans ses luttes catégorielles au quotidien se renifle le trou de balle un jour tous les deux mois.

et aprés....

A force de tant d’atomisation, moi même, seul aux commandes de mon blog autogéré et dans une tentation schizophrène et dyslexique, je me trouve à deux doigts de me "scissionner".

A jouer chacun perso, après tout, on a peut-être tout simplement, le pouvoir que l’on mérite.

tgb

17:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu