Avertir le modérateur

09/02/2009

L’art ulta-moderne et post-compétitif.

 

82234454.aVbDsJhD.jpg

Le Président veut des "artistes plus compétitifs".

Non, ne vous laissez pas submerger par une vague d’incrédulité hilare en relisant cette formule, à première vue ‘débile,’ pour la 234éme fois.

Plus rien ne doit vous étonner de la part de l’inculte chef de rayon de la supérette France, qui nous sert, paraît-il, de président.

Un homme qui « s’ennuie à la comédie Française », qui a pour amie la fine fleur de la vulgarité show biz et qui balance à la secrétaire perpétuelle de l’académie Française (la consternante) Carrère d’Encausse du :

« Hélène, qu’est-ce que j’pourrais faire pour booster l’Académie française ? »

ne peut forcément que masquer son génie par une couche de connerie pudique, afin de ne pas étaler son immense érudition par pure modestie.

Non, ne nous laissons pas égarer donc par l’inculture affichée et décomplexée du beauf de Neuilly allergique à " la princesse de Clèves" dont le film préféré est « le Grand restaurant » avec de Funès, et qui manie la langue Française avec une telle approximation que, ça ne peut qu’être une pure stratégie communicante et prolétarienne.

Car oui, après tout, et après mure réflexion, l’artiste créateur Français, pourrait bien faire un effort, et troquer sa culture générale contre de la culture de résultat. De celle qui fonctionna si bien dans l’industrie bancaire, automobile et policière.

De la culture managériale performante enfin plutôt que de l’installation performeuse dégénérée. Du rentable, de l’objectif annuel, de l’évaluation, avec notations et entretiens afin de conquérir triomphalement des parts de marché artistiques et mondiales.

Car il faut bien se l’avouer, un peu plus de cul et un peu moins de ture, en ce doux pays bobo-cultureux, ne nous ferait pas de mal.. Carla Bruni, chanteuse libre et obligatoire, empalée sur sa guitare à Eurodisney  confirme.

Qu’en cette période de triomphe économique on pense enfin à la création quasi visionnaire d’un cac 40 de l’œuvre d’art, est en soi déjà l’ébauche intuitive d’un concept génial et futuriste qui tend au sublime.

4857.jpg



Quelques pistes de travail à étudier :

- Systématisation de la fabrication des œuvres d’art en chine à moindres coûts


- Création d’un label « artiste officiel français » chapeauté par Jean Reno.


- Parrainage d’un artiste compétitif par un élève de l’école primaire


- Définition annuelle d objectifs motivants et quantitatifs pour chaque discipline ( prix Nobel – Oscars …)


- Mutualisation des créativités diverses et dispersées en un bureau centralisé officiel de l’inspiration et du bon goût Français.


- Obligation motivante et quotidienne pour chaque artiste national de chanter la Marseillaise


- Edition d’un numéro vert de délation pour stigmatiser les artistes glandeurs (en confier la responsabilité à Eric Besson)


- Adoption de la langue Américaine pour une diffusion internationale porteuse


- Nomination de Bernard Laporte au poste de ministre-coach de l’art compétitif


- Organisation des championnats du monde d’art compétitif à Paris en 2012 sous la direction d’un nouveau transfuge dépressif : B. Delanoë.


- Diffusion en prime time sur le service public, des créations audacieuses du plus talentueux des comédiens et metteurs en scène Français – le subtil Bernard Tapie. (déjà expérimenté)


- Rétrogradation des artistes peu vendeurs en deuxième division


- Exposition de l’immense et avant-gardiste Bigard au Vatican (déjà testé)


- Délocalisation de l’écriture des scénarios cinématographiques, dans des pools open space, d’écrivains défiscalisés en Lituanie.


- Externalisation systématique du secteur de la composition musicale sous la haute direction de Didier Barbelivien


- Sous traitement à des sociétés basées dans des paradis fiscaux de la création de ballets, opéras, spectacles….


- Programmation à la télévision française ( TF1, la 6, France 2) d’une soirée exclusive et obligatoire de la plus grande artiste française non subventionnée : l’incomparable Carla Bruni

securedownload-9.jpeg

 

 


- Instauration de deux périodes de soldes artistiques annuelles


- Elaboration d’un réseau « leaderprice » de la littérature facile avec que des mots simples dedans et du bon sentiment sous la direction avisée de Marc Lévy


- Réquisition des 62 000 prisonniers qui ne foutent rien et qui coûtent un max pour les substituer aux acteurs et figurants intermitents gauchistes français.


- Création adaptée et industrialisée des œuvres d’art en fonction des goûts et couleurs majoritaires et consensuels du public lambda à partir de sondages ajustés (confié à Opinion way)


- Normalisation ISO et définition de processus et procédures, des créations artistiques


- Renaturalisation express de  Johnny Vacances.


- Apprentissage dés la maternelle de l’ouvrage de chevet « Kouchner Dreyfus même combat »  par le ministre de la philosophie nationale BHL et son secrétaire d’état à l’humour moral Philippe Val.



Car, pour conclure, n’oublions jamais, en paraphrasant le phare lumineux du Génie Français président,  luttant à mains nues pour la moralisation du capitalisme que si :

- l’homme n’est pas une marchandise comme les autres –

 

                                                                                           l’artiste oui !!!

tgb


18:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

06/02/2009

et c’est pourquoi je n’ai pas écouté et n’en tiens pas compte…

29 01 2009 - un rapace.jpg
29 01 2009 - un rapace.jpg

Ainsi donc, l’homme aux six cerveaux clonés dont 4 officiaient hier soir sur TF1 France 2 la 6 et RTL (que faisaient donc les deux autres ?  la grève ? ) en est psychanalytiquement parlant resté au stade oral.

Cas pathologique digne d’intérêt, qui mériterait sans doute, pour la gloire de l’évolution scientifique française, d’être observé in vivo en laboratoire, mais les crédits de la recherche étant largement rognés, il serait étonnant qu’on en fit une priorité.

Dommage.

Dommage, de ne pas éprouver en éprouvettes le blocage problématique d’un homo communicans pas fini.

Stade oral donc, celui qui procède du narcissisme primaire (jusque là tout va bien) et précède, normalement, le stade anal, fabrication jouissive du « boudin fécal » avant l’ultime stade du développement infantile, à savoir le stade avantageusement phallique.

Pas forcément TBM.

Coincé donc, l’animal libidineux président, du côté de la succion médiatico-maternelle, du suçotement journalistique et mammaire, du bégaiement rhétorique et verbeux, complaisamment relayés à la petite cuiller par les accoucheurs en rond de la maïeutique médiocrate.

Stade oral non dépassé donc, confirmé par certaines pulsions suceuses déviantes comme l’ attirance symptomatique pour le stylo oblong et le cigare clandestin.

Bref tout dans la diarrhée « verbalisante », (déformation professionnelle sans doute) et un tantinet verbante, tout dans la logomachie délirante et discursive, mais un rien constipé, le bavard, sur l’idée obsédante de conserver le cap sans jamais relâcher ses sphincters des fois que…

un mauvais vent voire pire…qui le soulagerait pourtant et nous avec.

(Cap discutable d’ailleurs mais de toute façon dissout en cet automne eschatologique, économico-implosé.

Et je crains que, scotché dans son oralité dégoulinante, le président blablateur, lâchant du boniment réchauffé et de l’argutie malodorante, un peu comme un vieux pet défroqué, ne parle et ne se répande que dans la perspective laborieuse de finir par trouver quelque chose d’intelligent à dire.

M’est avis que ça pourrait durer un quinquennat au moins.

Etrange phénomène de rétention freudienne, à confier d’urgence à quelque proctologue distingué, que de sortir par le haut, en une forme de défécation buccale, ce que tout le monde se contente pudiquement de sortir par le bas et que l’on nomme avec une certaine tendresse puérile : colombin.

N’ayant donc pas eu accès à la phase délicieusement scabreuse du « pipi caca prout » notre infantilisant président, dans son flot flou de déjections verbalisées commence visiblement à refouler du goulot et ce n’est pas le moindre des paradoxes, par nous faire, républiquement parlant, "chier".

Et c’est pourquoi je n'ai pas écouté…..

Tgb

14:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

04/02/2009

Ça impacte grave

jhy.jpeg

Ben voilà,

on a l’imprudence, ou l’ingénuité de titrer une note « Jenifer a une dent contre Sofia » (voir plus bas) et résultat des courses le lendemain dés Potron-minet :

Au tableau de bord ronce de noyer, de mon blog décapotable turbo compressé je relève, sur le cadran design de la liste des MOTS CLES (Mots tapés qui amènent à RUE AFFRE pour les non-initiés)

jenifer et sofia      15.91%
jenifer sofia     15.91%
jennifer a une dent contre sofia     9.09%
rue affre     9.09%
jenifer     6.82%
jenifer sofia dent     4.55%
jennifer contre sofia     4.55%
-     2.27%
affre     2.27%
commentaire composé : bon appétit messieurs de ruy blas     2.27%
damien et sofia     2.27%
herve fell     2.27%
jenifer a une dent contre sofia     2.27%
jenifer contre sofia     2.27%
jenifer sofya     2.27%
jennifer a un dent contre sofia     2.27%
jennifer dent contre sofia     2.27%
jennifer dent sofia     2.27%
jennifer n'aime pas sofia     2.27%
jenyfer et sofia

La saga des « radasses » tel l’Alien à tentacules ouebiennes vient de prendre possession des lieux et de son centre névralgique.

Adieu.

Désolé de vous faire pénétrer dans mes cuisines blogueuses mais quand même, ça secoue. Se confronter comme ça, au réveil à ce phénomène super palpable de la décérébration mentale pré adolescente….

Chez les cons communicants, on dirait :

« Jenifer et Sofia » ça impacte grave.

Alors certes, ça fait péter les stats et on se prend un instant narcissique pour le mec de chez influent. Pis, après l’ivresse des altitudes vaniteuses, dégrisé, on se ré-oxygène le neurone de la lucidité par terre et on se remet à raisonner.

Et on se dit que – on est quand même bien résiduel face au matraquage de la conformation marketée –

Et on repense à « Zgur le sage » qui écrivait ici même, il y a quelques notes à peine, rapport à un laisser aller optimiste coupable de ma part :

«  face à la puissance massifiée du marketing et de la pensée formatée, ton blog critique et ta vigilance subversive peuvent toujours aller se gratter camarade »

Il ne disait pas les choses tout à fait comme ça, c’est un garçon délicat, mais ça pouvait se traduire comme ça.

Bref, le combat désespéré et à la mords-moi l’nœud, de la roquette artisanale contre la bombe à neutron civilisée. (remarquez y’a bien deux tours et une super-puissance qui se sont effondrées suite à quelques coups de cutters, mais enfin…)

Autant dire qu’on peut aborder quelque sujet ardu que ce soit, dénoncer au scalpel quelque usurpateur Elyséen, ou se fader de l’analyse fouillée et référencée, on se retrouve sacrément en slibard face au marteau pilon de l’usine à cons.

sad-6.jpeg



Cela dit, j’imagine avec une certaine délectation quand même, les pisseuses et les pisseurs, tendance « Jenifer pétasse, contre section Sofia Pouffiasse, gavés de croquettes télévisuelles, se confronter direct à ma prose tendancieuse et se télé-décharger ailleurs dans un sursaut d’hygiène mentale cocacolisée.

Une question donc…

Pourquoi encore se creuser le corps calleux et se cogner de l’escroquerie médiatique genre bon docteur K... à 70 ° de popularité thermométrée et son endive professionnelle Christine, du Sangate tout réglé, fermée par Sarko de l’intérieur avec clandestins glissés sous le tapis par -10 et de la promesse de jambon Gandrange qui n’engage que ceux qui l’écoute ? (ce qui m ‘étonne, ce n’est pas que le vendeur de cravates n’ait pas de parole, c’est qu’il y ait des prolos et des syndicalistes aguerris qu’aient pu lui accorder un soupçon de crédit nuptial –)

Tentative de réponse hasardeuse :

30-ins11.jpg



Ben parce que, finalement en sortant du mode «  les blogueurs convaincants parlent aux blogueurs convaincus », si dans la fournée pré-pubère des staracadémiqueuses et des staracadémiqueurs, j’en eus alpagué qu’un seul par le bout de l’appareil dentaire et au moins dix secondes avant zapping éjectable, je n’aurai pas tout à fait perdu mon temps que j’aime à foutre en l’air de toute façon.

Chacun son luxe.

On a l’effet papillon modeste certain mercredi.

 

tgb

19:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

02/02/2009

bataille de chiffres en polochons

élysee.jpg


« Chez ces gens là, monsieur, on ne pense pas, on compte. » le Grand Jacques.

Quand dans le monde si performant et romantique de la culture du résultat, les chiffres remplacent les lettres, les nombres, les mots et le management, le vivre ensemble, tout finit donc par une jolie déclaration langoureusement statistique.

La gestion des ressources humaines, ou des flux migratoires comme nous l’a si subtilement démontré l’agent Brice 29796 au temps béni de ses rafles zélées, occulte opportunément le fait que derrière la courbe mathématique et l’asymptote se cache une réalité vivante et singulière, une histoire individuelle et déchirante, bref une vie dans toute sa tragédie.

Exemple : une institutrice me racontait récemment comment, dans une classe où l’on faisait disparaître un enfant avant l’arrivée de la police, on demandait aux autres gamins de tenir leur langue – comme de mauvais relents.…

Mais, question clinique, 29796 c’est quand même nettement plus sympa et présentable au JT de l’info discount.

A l’épicier Besson donc de ramasser le mistigri recensé. Nous lui souhaitons de joyeux objectifs 2009 et partons vomir ailleurs en admettant contraint la domination de l’esprit de géométrie pseudo rentable sur l’esprit de finesse pseudo utopique.

securedownload-1.jpeg


Et soit, comptons. Comptons et recomptons et appréhendons cet univers impitoyable façon matricule.

Quelques chiffres brutaux.

France : 45 000 chômeurs de plus
Chine : 20 000 000 !!! –

Comme ça hop à la louche y’a comme un truc qui effleure tout à coup sans qu’on se fasse trop mal aux neurones : le sentiment diffus qu’on ne joue pas vraiment dans la même division.

Un tantinet humiliant.

45000 chômeurs de plus en France c’est considérable et en même temps tellement insignifiant relativement à quelque pays émergent que ça en foutrait la honte.

Je sais pas moi, mais quand on a la prétention d’être un grand président, présidant magistralement un grand pays on se débrouille quand même pour avoir  des stats présentables.

securedownload.jpeg


Qu’il se le dise, aucune chance que je prenne ce minable petit joueur au sérieux en lui reconnaissant quelque part de génie français que ce soit. A moins de dix millions de chômeurs-feignants (prêt à penser pour troll umpiste) en France, inutile de venir bouffonner TV, un jeudi de plus.  

Car tenez par exemple

Israël :  tirs de roquettes - 13 morts en 10 ans -  Palestine : carnages technologiques divers : 1300 morts en 10 jours

La preuve quand même qu’on peut être un tout petit pays dans le trou du cul du monde et avoir de l’ambition comptable. Des Gens qui vous font, rapport disproportion, du 1 pour 1000 ne peuvent être complètement mauvais.

On pressent l’envergure. L’utilisation prochaine de l’atomique.
L’Armageddon collectif.
On voit grand.

Et pour refiler la métaphore sportive, traduit en résultats footballistiques, ça nous donne du 1000 buts à 1.

Et encore BHL, nous démontrant avec sa sagacité exemplaire, que l’équipe de Palestine fort agressive, ayant trichée, deux ou trois cartons rouges n’eurent pas été inutiles, l’expulsion du goal par exemple…on imagine la réalité du score.

Certes à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire, mais restons fair-play et apprécions la performance.

736ebe45501d79e5075c74547a54c17c.jpg


Sinon …

29 janvier  2009 : coût de la journée de grève  300 millions d’euros (je ne sais comment on calcule ce genre de trucs mais admettons)  15 juillet 2008 : l’état donne à Tapie 400 millions d’euros.

Premier constat : une grève, c’est pas cher. Deuxième constat : Si on récupère le pognon de Nanard on s’en offre une seconde.

Enfin….

Marseille – Manif du 29 janvier
20 000 participants selon la police
1000 000  selon les organisateurs.

Et bien là je dis chapeau.

Marseille à la hauteur de sa réputation.
Tout dans l’exagération volubile et pittoresque, confronté à la mesquinerie pathétique de la minoration flicarde.

Enfin un peu de démesure.

securead.jpeg

.
Quand l’excellent Madoff escroque et chourave 50 milliards de dollars tout en restant libre de ses mouvements, où que quelques traders survoltés, font péter enfin la planète financière, on retient difficilement un fou rire devant le récidiviste accro au vol de carambar qui se console à peine de six mois de préventive.

Mon conseil du jour : Voyez Géant.

DSDeGaul.jpg


« Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n’en est pas plus grand pour cela. » Sénèque.

La France à talonnettes joue petit. Camarade président pensez échasses.

tgb

15:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu