Avertir le modérateur

01/04/2009

quel jour déjà ?

image004.JPG


cliquez : Premier Avril !

18:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

30/03/2009

Vous reprendrez bien un peu de pathos monsieur le président !!!

 

36841687_p.jpg


Une fillette de six ans est morte samedi, mordue par deux dogues allemands appartenant à sa famille. Les agressions canines ont fait une trentaine de décès en France en vingt ans. Alors, faut-il durcir la législation sur les chiens dangereux?

Oui
.
80.40%
.
Non
.
19.60%


Après 243 lois (grosso modo) sur les chiens dangereux, les lecteurs du Figaro, toujours en pointe dans les combats sociaux politiques essentiels en réclament une 244éme (avec en Bonus, déjà 67 commentaires sur le Figaro.fr, à l’heure où    j'écris ces quelques lignes).

Une loi bien sûr,  pas un vague décret réservé aux anecdotiques stock-options, ou quelques propos volatils mais volontaires sur la nécessité de moraliser le capitalisme.

Quand Le chef de file des députés socialistes, Jean-Marc Ayrault, déclare samedi sur LCI être "pour la suppression des stock-options, pendant cinq ans, (et pourquoi pas six pendant qu’on y est) sauf pour les entreprises naissantes" on tremble à l’idée qu’il pourrait un jour mettre ses menaces à exécution en accédant au pouvoir avec ses amis bolcho-révolutionnaires Lamy et Strauss Kahn.

Heureusement que, dans leur tentative radicale de transformation d’une mondialisation libérale indépassable, ils se leurrent.

Car, il faut bien l’avouer, l’ électorat se fout royalement que l’on marchandise la santé, l’université, la recherche et les derniers services publics, se branle allégrement qu’on restreigne les libertés (du moment qu’il peut continuer à regarder Drucker à la télé) et que le nombre de gardes à vue explose, se brosse tout pareillement que Strasbourg soit en état de siège, au moment de réintégrer l’Otan.

Non, l’électorat lucide quoique retraité, sachant toujours privilégier le prioritaire sur le dérisoire est avant tout préoccupé par la moralisation de l’espèce canine et accessoirement par les vergetures tropicales d’Ingrid Betancourt.

Et je les comprends.

Comme un enfant ce même week-end est tristement mort, pendu sur un toboggan, j’espère bien sûr, que dans l’émotion générale, relayée j'en suis convaincu par l'excellent impacteur Jean-Pierre Pernaut (od), une loi anti toboggan (pas un décret non) sera promulguée illico.

Il est bon que dans le bouleversement général et la confusion mondiale, des repères tangibles soient établis.

 

jpg_jpg_otan-1b3d4.jpg

Le toilettage du caniche et la déjection canine restant quand même le centre névralgique de la réflexion politique liée à notre civilisation.

Quant à moi, et dans le souci de sécuriser les enfants, le port obligatoire d’une muselière pour Monsieur Lefebvre (pas Jean non, mais le méchant comique) ne me paraît pas forcément superflu.

Une loi peut être ?!

tgb

13:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (21)

28/03/2009

Sous la plage, les pavés

DSC_0202.jpg



Le Zénith :

8 Mars 2009 sans aucune couverture médias
Meeting du Front de gauche (PC PG)  6500 participants

da49276c-1706-11de-b7b1-8a2b9695e68b.jpg

20 mars 2009  avec large couverture médias
Meeting du PS - 1000 participants

Oui, le pari de Mélenchon était largement jouable.
un front de gauche uni et élargi pouvait passer devant le PS aux européennes et flirter probablement avec les 20%

ça changeait tout.

Les rapports de force
Les perspectives
Les valeurs

Ça créait

Un choc exemplaire en Europe
L’émergence d’une vraie gauche
Une locomotive alternative

Ne restait plus qu’à établir des passerelles avec l’Amérique du sud
Et l’avenir changeait définitivement de camp.

Mais non, bernique, rien que dalle nada, nothing, oualou,  !

Le NPA n’en veut pas (sauf la minorité Piquet)
Le MRC n’en veut pas (la bande à Chevènement)
Les alters n’en veulent pas (la bande à chacun pour soi, dont Clémentine Autain, touriste politique jouant des coudes pour la photo - mon conseil du jour - qu’elle aille se faire éplucher ailleurs )

Bref le front de gauche de juin sera un chouïa riquiqui.
Les voix de gauche de gauche au NON à la constitution s’émietteront sur 3 ou 4 listes et les politologues abonnés reconnaîtront les leurs.

Encore une occase de raté
Y’en aura pas tant que ça
Surtout par temps de crise
Songer à pas les rater toutes

Donc tout à leur petite cuisine moléculaire, dans leur micro entreprise à petites parts de marché électoral, entre calculs d’apothicaire et plans de carrière, les groupuscules de gauche tout à leur nombril, s’épuisant en de vaines querelles et prétextes à la con, et se disputant le bout du bout du gras, loupent une opportunité historique et nous laissent orphelins.

Comme d’hab.

A l’heure de la misère, de la colère, de cette immense urgence de cette immense attente du peuple de gauche, (exemple : ce film documentaire qui fait salles combles dans mon bled) à l’heure des défouloirs carnavalesques tous les deux mois canalisés par des gentils syndicats qui voudraient pas trop déranger….

Et pendant que la droite de chez dure, méprisante, arrogante, pleine de morgue et d’esprit de classe, flatte les pires instincts, entretient la vulgarité et l’abrutissement dans un espace de liberté chaque jour rétrécit et nous crache au visage….

Nos luttes collectives partent en fumée dans l’atomisation générale.

A la honte que nous inspire ce piteux PS en décomposition, de Rocard en banquise à Valls poseur, héros des lecteurs du point, en passant par Strauss Kahn Fmiste ou Royal pipoliste, à l’heure de tous ces nabots ambitieux à genoux, faisant passer le nain de l’Elysée pour un pseudo-géant qu’espérer encore ?

Je ne sais plus qui écrivait (et je cherche toujours son auteur)

- monsieur nous voulons notre place au soleil !
- alors faites moins de place et plus de soleil jeune homme !


pour l’instant sous la plage, les pavés sont gris.


tgb

10:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

25/03/2009

Le Discours de Saint Glinglin


photo_2313_460_260_24253.jpg



Campagne présidentielle - Marseille - 2007

"Si je suis élu président de la République, je ferai voter dès l'été 2007 une loi qui interdira la pratique détestable des golden parachutes, parce que c'est contraire aux valeurs qui sont les miennes"

Traduction simultanée pour mal comprenant :

- ..tention hein mon Medef chéri, faudrait voir à pas trop me les brouter, parce que tu connais pas le Raoul que s’il fait les gros yeux, le monde  tremble sur ses bases… j'compte jusqu’à 3…

1….!!!

Toulon octobre 2008 :

« La rémunération des dirigeants des grandes entreprises doit être encadrée, soit par un accord professionnel, soit par une loi qui serait présentée d'ici la fin de l'année. »


- fais bien gaffe à ton cac 40 mon patronat tout parachuté d’or parce que ça va bien que j'me contrôle zen et tout sinon que je te laisserai éclater ma présidentielle colère et que l’apocalypse à côté ce serait du roupie de sansonnet…

….2….!!!

18 février, au soir de la rencontre avec les organisations syndicales :


« Les dirigeants des entreprises qui recourent au chômage partiel ou au licenciement économique devront s'engager à renoncer à leurs bonus. »


- tu sais pas à qui t’as à faire mon Big Boss à Bonus tout en Rolex plaqué platine parce que si j'm’énerve ch’uis un pur killer, qu’on m’appelle à l’international de chez Kouchner, l’Atila de Neuilly….

….2,5...!!!

Saint Quentin - mars 2009

" Nicolas Sarkozy a lancé un ultimatum aux patrons, invitant les partenaire sociaux à adopter des règles sur le partage des profits de l'entreprise d'ici à juin, faute de quoi une loi pourrait être présentée à l'automne. » le Monde.fr


- j’ai beau être patient, faudrait voir à pas trop ..xagérer des fois mon PDG à stock options que j’en veux aussi, parce que c’huis l’gars super déterminé que quand il a parlé une fois c’est dit c’est fait et que j'reviens pas d'ssus vu que ch’uis trop cohérent m'ame Chabot...

….2, 672...!!!

securedownload..jpeg


Ah c’est qu’il fait très très peur le petit fanfaron cohérent qui s’en prend à la profitation de ses employeurs prédateurs du haut de ses ergots en options sur 5 ans et qu’il est trop super crédible en moralisateur tsoin tsoin.

L ‘a pourtant moins de scrupules le bonimenteur, quant à la législation compulsive pour micro événement de l’actu délinquante et canine

Un fait divers une loi même si elle existe déjà.

Bref, chez le hâbleur blablateur au bling bling mexicain et poudré, s’il y a bien une cohérence dans son incohérence rhétorique, c’est dans cette charmante citation :

«Le Grand Restaurant, de Funès ! Mon film préféré ! Quand je serai élu, je serai comme lui : ignoble avec les faibles et servile avec les puissants. »

….2, 67534….!!!


tgb

12:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu