Avertir le modérateur

21/10/2008

Ma réponse est non, maintenant posez votre question...

11849_1.jpg

«On peut au moins savoir si c’est une fille ?» Arlette Chabot (France 2) recevant Rachida Dati, ministre de la Justice....


je serai Arlette Chabot (un pur cauchemar je sais ) je recevrais la ministre de la justice dans une émission politique, je lui poserais un certain nombre de questions politiques qui concernent assez directement la vie de la cité, les citoyens ordinaires et la société civile ;

des questions politiques du genre :

Le budget de la justice en France est au 35e rang Européen est-ce bien raisonnable ?

Ou bien

Une femme qui s’immole par le feu pour dénoncer l’expulsion de son compagnon condamné à une double peine soi disant abolie par le ‘leader du monde libre’ est elle la marque d’une haute civilisation ou d’une nouvelle forme de barbarie ?

Mais ne nous égarons pas en questionnement anecdotique et un poil superficiel et recentrons donc sur l’essentiel des valeurs d’un grand professionnel des médias qui sait ce que le français attend d’une interview :

«On peut au moins savoir si c’est une fille ?» 11849_1.jpg

En tant qu’amateur un peu con ne comprenant rien a la démarche déontologique d’une pointure du service public, je demanderais encore (assez connement je le concède) et quitte à déstabiliser (quel manque de professionnalisme je sais) la ministre de la justice :

- et pourquoi donc que les magistrats vous sifflent et vous boycottent
-  et pourquoi donc que les gardiens de prison se mettent en grève en parlant de votre mépris à leur endroit ?
- et pourquoi donc tant de suicides en prison, devenue faute de moyens, le dépotoir d’une société déliquescente qui mélange dingues,  malades, asociaux et délinquants en 12m carrés
- et pourquoi donc à chaque fait divers, promulguer une loi dans l’émotion générale ?
- et pourquoi donc après avoir baissé l’age de la responsabilité pénale de 13 ans aujourd’hui à 12 ans demain ne pourrait on la baisser à 7 ans comme en suisse, voire mieux ?
- et pourquoi donc 12 collaborateurs vous ont balancé leur démission à la figure ?

Bref toute une batterie de questions idiotes et sans fondement qui me ferait passer pour un sacré petit rigolo n’ayant rien pigé à l’audimateur et mateuse du soir alors qu’une pure professionnelle de la chose médiatique ça demande avec pertinence en mobilisant tous ses neurones domestiqués sur une vraie question de fond terriblement dérangeante :

«On peut au moins savoir si c’est une fille ?»



11849_1.jpgAlors de guerre lasse et pour tenter d’être en phase avec le référentiel super pro d’une sommité du journalisme politique, je finirai par une question affective et people, qui à l’instar du story telling, enfume délicieusement le cerveau disponible :

Et au fait m’âme Dati, aimeriez vous accoucher, menottée en prison ? (fantasme mis à part)

Je prolongerai même cette question par un sondage Opinionway du style :

oui si c’est une fille ?
non si c’est un garçon ?

 

tgb

12:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

20/10/2008

La blague du lundi

h_4_ill_1108623_594350.jpg


aprés le moderne essayez donc le nouveau
en vente trés prochainement dans tous vos médias habituels

d'ailleurs il commence fort le nouveau monde

tgb

10:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

17/10/2008

Finir la Bête

photo_2313_460_260_12484.jpgC’est moche de voir ça
Ça fait quand même un peu mal
Limite pas humain
Voir souffrir la bête
Assister sans rien faire à l’agonie du dinosaure
Noter ses convulsions, ses râles
Et ses soubresauts.

Suivre sur l’écran les ocsillements brutaux de son encéphalogramme
Ses brusques chutes et hausses de tension,
Ses montagnes russes enfiévrées
En attendant le calme plat
Linéaire

Pendant que le plombier ricain Joe qui ne s’appelle pas Joe et n’est pas vraiment plombier non plus, fini au chalumeau de cramer la campagne de Mac Cain, pendant que la cité rebelle siffle l’identité nationale Sarkozienne, que le sous-ministre Laporte nous rappelle qu’il est bête à manger du foin, pendant que tout ça fait un joli écran populiste aux milliards d’euros et de dollars qui volent en escadrille au-dessus de nos têtes, un joli bouclier fiscal, que l'écureuil en perd ses noisettes et Dati ses eaux, observer impuissant au massage cardiaque un peu vain de l’octopus libéral,.c’est dur.

A défaut de moraliser le capitalisme
De lui repeindre la façade avec du baise-couillon
Démoralisons le.

Car travailler le dimanche, à détruire les derniers liens sociaux,
sacrifier le barbecue de la France des lotissements, pas sûr que ça tire la bête de son coma profond, même à l’heure où les paradis fiscaux et les machines à laver les biftons gagnent 3/O contre Denis Robert.

Car la bête bouge encore
Car la bête mord encore
Car la bête enragée bave encore
Cherche encore désespérément la croissance avec les dents
Comme un réflexe

Alors

Non à l’acharnement thérapeutique
Oui à l’euthanasie humanitaire
Que le docteur Kouchner serve à quelque chose plutôt qu’à faire joli dans les sondages
Qu’il prépare le cocktail létal
Qu’il distille la morphine apaisante et radicale.

Qu’il abrége la douleur
Qu’il soulage la souffrance
Qu’il permette enfin au mastodonte
de crever dans la dignité et de nous lâcher les baskets
délocalisées..

Oui achever la bête
Au Taser s’il le faut
Ou au pistolet à eau

Et pour le reste, on verra ça à l’autopsie..


Tgb

17:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

14/10/2008

Pendant les travaux, les affaires continuent

securedownload.jpeg"l'Etat n'est pas la solution. Il est le problème"

Ronald Reagan 1981

Si le visionnaire yankee de série B, bouffé par la vermine et sa complice en saloperies, l’anoblie Margaret d’Alzheimer viennent de passer à la trappe de l’histoire, constatons néanmoins que Sylvestre Jean marc , Minc Alain, Marseille Jacques, Baverez Nicolas, Attali Jacques et tout un paquet d’autres bouffons du cathéchisme libéral continuent de polluer nos médias et de répandre leur développements peu durables, du fond de leur poubelles.

Comme continuent d’expertiser en rond et en propagande quelques autres larbins atlantistes, va t’en guerre Irakiens, dont le rond de serviette traîne toujours en aussi bonne place chez les marchands d’infos à sous munitions. (et dans les ministères)

Vu l’impunité de leurs propos volatiles et le peu d’empressements (hors Mélenchon) à leur démonter la tronche, ils auraient tort de se priver.

Dans la vraie vie, moi par exemple, qui suis, dans mon boulot, évalué à chacune de mes interventions, si j’affichais une tel degré d’ incompétence, y’a longtemps que je pointerais chez chomdu, auquel d’ailleurs, en tant que vacataire je n’accède pas. (Cela dit je ne regrette pas. Entre la carrière et l’ironie il y a longtemps que j’ai tranché.)

Dans ma grande naïveté pourtant, j’espérais qu’un Madelin (au hasard), belliciste libéral, accumulant les inepties, raserait un jour les murs, se couvrirait le visage de cendres ou s’excuserait tout platement de son aveuglement dogmatique mais non, nul amour-propre chez les fourgueurs de came pour cerveau disponible, juste la connivence obséquieuse des loufiats du poste qui ne risquent pas de donner la moindre courbature à ces contorsionnistes de la pensée sous vide officielle.

On se demande même, dans quelle mesure, leur fréquence médiatique n’est pas liée à leur manque totale de fiabilité cérébrale.

Admirons au passage, la force de ces culbutos, qui, de par leur cul plombé, collent avec une telle constance à leur chaise.ae71ad38-9378-11dd-bf49-22aba0e0d6e5.jpg

Notons juste que la caméra ces jours çi, préfère le jeune Hamon, hier encore si télégéniquement archaïque au moderne Valls, le tout rassis du jour.

Mais ça passera…

Donc tout continue.

Et l’euphorie des bourses à nouveau pleines, qui poussent à l’érection matinale, et le soulagement des experts appointés dans leur incontinence éclairant de leurs vessies, nos pauvres lanternes.

Et pendant l’agonie du libéralisme indigeste, et en acharnement thérapeutique, le capitalisme allégé nous revient, dans son nouveau packaging et en tête de gondole.

C’est reparti pour deux tours (jumelles).

h-3-1278469-1222937454.jpg


Travaillons donc le dimanche avec le journal du dimanche, ne légiférons point le parachute doré mais laissons au patronat le soin de l’autoréguler (on connaît maintenant l’efficacité du système) En revanche accumulons les lois pour la racaille et le Rottweiler, deux en un.

La schlague pour les uns , la recommandation pour les autres

Mais après tout laissons faire, car au final et en termes de culture de résultat, reconnaissons la performance..

Là où le communisme, le trotskisme, l’anarchisme se sont cassés les dents, là où Mao, Guevara, Castro, Baader, Rouillan et compagnie ont calenché, une bande de joyeux traders allumés, tout enivrés de bonus et d’équations, le nez tout en poudre d’or sur la courbe exponentielle perpetuelle ont en quelques années à peine, réussis à foutre en l’air la méchante machine :

Respect.

Dans les gravats des banques déjà, ils remettent ça. Prudemment au début et dans six mois, ils contourneront allègrement à nouveau les radars tant la machine pousse au cul

à donf…

Parions qu’à la prochaine crise….

Ne parions rien du tout.
Pas de prochaine crise.
Juste le game-over

tgb

 

et merde à la camarde,   camarade....

20f74ec839d288903914a5856ade9cf948f37e079c766.jpg

16:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu