Avertir le modérateur

19/01/2009

Les douteux amis du peuple israélien

 

2009_01_19_retrait_israel_Chimulus.jpg

Avant que le zapping médiatique efface Gaza de ses écrans matraqueurs et cède fort opportunément à l’Obamania, bien plus sexy qu’un carnage en direct et qu’un ramassage de cadavres pourrissants de quelques 1300 sous-hommes, revenons un instant sur les douteux amis d’Israêl, prêts, en négationnistes distingués, à justifier l’indéfendable, et discréditant définitivement (pour peu que ce soit encore possible) leur cause et leur déraisonnements.

A savoir, rendre légitime et si possible populaire, l’art de la  chasse au gibier en cage, en faisant passer le chasseur bombardier à haute technologie pour la victime roquetée artisanalement parlant.

Un sacré challenge.

autruche_politique_pf-copie-1.jpg


Et pendant que le gouvernement Israélien dépose aux pieds d’Obama ce délicat cadeau de bienvenue de quelque 500 enfants explosés au phosphore et le 1,6 milliards de dollars de destruction que l’Europe une fois de plus devra raquer, revenons aux écrits romano-abjects de notre obsédé de l’islamo-fascisme qui pourrait bien finir par se retrouver étiqueté lui même judéo-fasciste en complice complaisant de crimes de guerre :

J’ai nommé l’indigeste Bechamel.

Relisons ensemble la charmante prose de Nanard Riri dans son dernier billet du Point, intitulé (d’où mon titre) « les douteux amis du peuple palestinien »

Extrait :

« Le hasard fait que c'est de Ramallah, capitale de l'Autorité palestinienne, puis de Sdérot°, la ville israélienne qui vit, à la frontière de Gaza, sous le feu des roquettes Qassam, que je découvre les images de ces manifestations de soutien à la "cause palestinienne". Et, voyant donc cela, observant ces foules d'Européens hurlant, vociférant, déchaînés et les observant tandis que, dans les deux cas, je me trouve en compagnie de gens dont le souci reste, malgré les bombes, malgré les souffrances et les morts, de ne surtout pas perdre le fil du vivre-ensemble et du dialogue… »

de gens ? quels gens ?


Le hasard faisant parfois bien les choses, je trouve sur Juif.org, site, peu suspect d’antisionisme primaire, une info complémentaire que notre inénarrable bonimenteur, le Nanard embedded, omit par pure distraction j’en suis sûr, de nous communiquer :

Le philosophe français était la semaine passée en Israël. Il a eu droit à un traitement de VIP: visite de la base de Palmahim, entretiens avec les principaux dirigeants du pays, hormis Ehoud Barak, trop affairé.

Bernard-Henri Levy a eu, surtout, le privilège d’être pris en charge par l’armée et de pouvoir accompagner une unité, dans le nord de la bande de Gaza. –
Par Mati Ben Avraham - Rubrique: Actualité - Publié le 18 janvier 2009 à 06:14

 

israel_soldat-foule.jpg

Donc c’est du haut de sa limousine à chenilles que notre illustre pitrosophe militaire nous parle et nous écrit en synergie avec son camarade en saloperies Dédé Kukluksmann : (Je résume et interprète à peine)

- Israêl à une armée polie et bien élevée qui prend toujours grand soin d’essuyer ses chenilles avant d’écraser les petits enfants palestiniens –

Et nous les en remercions chaleureusement.

Soyons cyniques – petit jeu des sept erreurs :

10804229_p.jpg



Liban été 2006

1175386-1517864.jpg


Gaza  Janvier 2009

Une belle constance….


Et comme nous le rappelle heureusement  l’hyper crédible délégué ONU pour l’enfance, l’immense poypoyeur de chansons oubliables et arabo-merdiques, le si pacifiste (que d’un côté) Enrico affirmant soutenir à « mille milliard pour cent «  l'opération PLOMB DURCI :

arton1450.jpg

:
« Malheur à celui qui touche un enfant » - mais honneur a celui qui en bousille 500 poy poy poy… - (c’est moi qui rajoute)

Si vous le croisez, crachez un glaviot de ma part, dans sa guitare pourrie…

Est il également bien utile de se gondoler de l’inexistant Arthur, ferme soutien financier de l’armée d’Israël, appelant de toutes ses forces au boycotte du sulfureux Dieudonné mais pleurnichant sa mère quand une vingtaine de manifestants de l'Union juive française pour la paix lui fait (même pas) fermer sa boutique d’humour pas drôle à Vals les Bains…?

- plus le cœur à rire -

1180997-1530511.jpg

nous déclare le non comique élu…qui ne nous a jamais fait rire mais toujours gerber. (Arthur où t'as mis les corps ?)

Quant aux abonnés absents des droits-de l’hommiste-et-de-l’ingérence là où ça les arrange et du week end au ski avec madame tv-sarko quand ça les arrange pas….

...du moment que l’éjaculateur précoce de la résolution des crises mondiales sable le champagne avec Olmert, l’innocent aux mains pleines… de sang, et accompagne l’étrange et mortifère festin festif du suicide moral (voire plus) de l’état Juif…avec pour résultat de la stratégie meurtrière Netanyahou en tête dans les sondages....

(en plus fins tacticiens les gars….)

Hommage aux vrais amis de l’état d’Israêl, tous ces juifs célèbres ou anonymes, mais admirables entre tous, dont le nom, un jour ornera le mur des justes en Palestine et hurlant leur colère et leur désespoir face au dévoiement honteux de l’âme juive.

tgb

Sdérot, savez, ce charmant petit port de pêche (l'enfer selon BHL) où l’on sirote une menthe a l’eau en regardant aux jumelles

large_745723.jpg

le son et lumières des bombes multicolores éclatant la gueule d’un million et demi d'humains enfermés dans un zoo.

 

 

15:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

15/01/2009

Jeu de l’oie carriériste

jeu-de-l-oie-t10462.jpg


Quelques conseils opportunistes pour accélérer votre sens de l’arrivisme et de la mangeoire….


Avec Marin Karmitz, ancien Mao-moa, reconverti dans le complexe cinéma-pop corn, vous soutenez la fin de la pub TV ( KDO qui va droit au cœur de Bouygues et Bolloré) et déclarez main sur le cœur que Sarkozy a "peut-être sauvé la télé publique". 2 semaines plus tard vous recevez un poste genre culture et cogitations distinguées. Fine mouche, vous prenez soin de dire que vous restez de gauche et indépendant. A l’Elysée devant un film de Clavier et sur une musique de Barbelivien on est mort de rire…Vous avancez de deux cases.

h_9_ill_1128197_mk.jpg


Avec Claude Askolovitch, vous n’êtes qu’un obscur scribouillard sportif et caca-prouteux, mal écrivant, avant de grenouiller laborieusement jusqu’à l’OBS. Durant la campagne présidentielle, vous servez de caution socialisante tout en dézinguant le Péesse et sa candidate. Après avoir co-léché Rachida Dati et Eric Besson de votre plume dans le fion vous dénoncez héroïquement le dangereux Siné comme antisémite sur l’affaire Jean-Junior/Darty et assurez le service après vente. Vous vous retrouvez catapulté par Lagardère frère, patron du Jdd où vous faites des sondages dominicaux à la gloire du père…

Avancez de trois cases mais…

Votre flagornerie outrancière et sans humour désarçonne votre rédaction même qui vous colle une motion de défiance et votre zèle délateur sert de marketing direct à Siné Hebdo qui finit par bouffer les parts de marché du torche cul de Val. Tout bien réfléchi n’avancez que d’une case.

Vu votre niveau, c’est déjà inespéré.

mouche_verte.jpg


Avec Georges-Marc Benhamou, après avoir bouffé à toutes les gamelles politicardes, durant la campagne présidentielle vous servez de type de gauche opposé à un type de droite pour l’équilibre des débats : ça fait deux Sarkoziens à la table bien joué. En remerciements, vous décrochez un poste de conseiller culturel au château. Vous êtes tellement con que vous disparaissez de la circulation très vite sans même passer par la case Medicis. Comme vous avez pris des notes et que vous êtes super courageux, vous attendez la fin du sarkozisme pour balancer quelques belles saloperies. Tombé dans le puits, vous passez trois tours.

jpg_687632_alain_bauer-a2308.jpg


Avec l’expert Bauer, depuis tout petit déjà, vous adorez ficher le monde et votre propension au voyeurisme vous pousse naturellement à la vidéo-surveillance.  Vous avez votre rond de serviette dans toutes les émissions populardes sur l’insécurité génétique. Le président  vous en sied gré et vous nomme par décret au cnam. Comme en plus vous êtes beau vous traversez le pont et gagnez deux cases.


Avec Max Gallo, socialo-republicano-gaullo-nationalo-chevenementiste- sarkozien, vous radotez avec vos petits camarades qui pensent pareil dans l’émission l'Esprit public de France-culture le dimanche matin. Historien zélateur, vous avalez toute la bonne soupe du nabot avec même les gros morceaux dégueu dedans. Une place d’immortel à l’académie française vous aide à digérer la daube. Vous finirez bien par crever mais gagnez une case. C’est bien payé.

photo_0302_150_100_20536.jpg


Avec Eric Besson, vous dites des vérités bien senties sur le compte de Mr Bruni avant de trahir votre camp et de dire le juste contraire. Pleutrement froc baissé vous faites votre auto-critique à un meeting de l’UMP. Ce déculottage public vaut bien un maroquin qui ne sert à rien. Pour vous remercier de ne servir à rien mais de bien servir quand même on vous nomme ministre de l’immigration et de l’identité nationale. Ça fait super chic sur une carte de visite de gauche. Vous finirez fusillé, mais en attendant goinfrez vous et faîtes vous la tête de veau vinaigrette du vichyste Papon-Hortefeux. Vous gagnez six cases d’un coup.

Avec Martin Hirsch, vous ne faisiez que passer dans un gouvernement où vous gardiez un tant soit peu vos pudiques distances de pucelle politicienne. Finalement l’effet centripète vous fait gagner le galon de commissaire de la jeunesse qui vous pisse à la raie. Le temps d’essuyer un glaviot craché par l’abbé Pierre de tout là-haut vous gagnez cinq cases et le droit de rejouer encore, sous les applaudissements du politburo aux ordres des affameurs. Chapeau bas.

securedownload-11.jpeg


Avec Fadela Amara,  mi pute, mi soumise, vous sortez de banlieue pour ne plus jamais y retourner. Comme vous n’avez pas de budget, il vous reste les mots. Les mots vous servent à ne rien dire concernant les carnages israéliens où les actes racistes de la ligue de défense juive. Votre incompétence et votre bon vouloir vous font gagner une case mais votre manque de visibilité médiatique vous en fait perdre une. Vu votre inutilité crasse, considérez ce sur-place comme une promotion. 

Avec Julien Dray, après avoir instrumentalisé SOS racisme et les syndicats étudiants dans des buts perso et horlogers, vous êtes pressenti un temps, comme ministre de l’intérieur par Sarko himself. Vous vous tâtez grave avant de décliner. Pendant les manifestations lycéennes et pour vous modérer l’AG, on vous ressort un vieux dossier des familles qu’on se gardait sous le coude. Chevauchant Royal plutôt que Aubry et vous plantant de cheval, le PS vous laisse béton. Vous rétrogradez jusqu’à la case départ tout en passant par la case prison où vous pourrez méditer. La prochaine fois acceptez comme vos renégats camarades la proposition transfuge et faites vous cette tête là :

809136-970439.jpg


Avec André Vallini, secrétaire national du ps, spécialiste de la justice, des rumeurs persistantes vous donnent comme régulièrement approché par l’Elysée pour rejoindre le gouvernement. Vu vos commentaires extrêmement courtois et mesurés sur la main mise du pouvoir rapport à l’indépendance des juges, ça pourrait bien avoir quelque fondement. Suite à un conflit avec Martine Aubry, vous démissionnez de votre poste et partez bouder chez vous prés du téléphone. Astucieux. ça sent bon le ministère… même si vous passez un tour.

Enfin avec Malek Boutih, socialiste encarté et futur entarté de la djellaba réversible en intégration, vous passez votre temps à faire l’éloge du président c’est bien. Plus de ramdam encore et plus de ronds de jambes enfin et votre tour viendra. Comme vos petits camarades aspirants transfuges (Valls, Lang, Allegre…) n’oubliez jamais de déclarer que vous restez fidèle et loyal à vos convictions de gauche. ça ne mange pas de pain, surtout quand on aspire à la limousine briochée.

Dans le labyrinthe courtisan de l’arrivisme parisien, vous rétrogradez d’une case mais, c’est pour mieux en avaler trois plus tard. Persévérez dans l’ordure.

Quant à moi entre l’ironie et la carrière y’a longtemps que j’ai tranché d’un grand éclat de rire.

Je ne les envie pas.

tgb

12:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

12/01/2009

La gauche cachou

180px-Cachou_Lajaunie1-4672f.gif

Gaza : les socialistes français refusent de participer à des manifestations "communautaristes", selon Montebourg

Le PS pue tellement du bec qu’il bouffe des cachous à longueur de journée pour masquer sa mauvaise haleine.

Le principe en est simple : le cachou n’enlève pas l’odeur fétide mais tente de la masquer.

Donc Montebourg et le PS refoulant du goulot politique se trouvent laborieusement des justifications mentholées pour s’absenter des débats qui gênent la digestion.

S’absenter
S’abstenir
S’absoudre.
Et la fermer.

Super finauds Montebourg et ses petits camarades socialistes…

photo_2313_460_260_20351.jpg


En effet comme les manifestations contre les massacres à Gaza sont déplorablement « communautaristes », les socialistes n’y participent pas, et comme ils n’y participent pas les manifestations contre les massacres à Gaza sont d’autant plus communautaristes.

Un conflit territorial et donc éminemment politique peut donc se transformer allègrement en guerre ethnique ou religieuse pendant que les si délicats du tarin se bouchent le nez en attendant que les petites mauvaises odeurs s’estompent. 

Ne rien voir ne rien entendre ne rien dire et au final surtout ne rien penser.

Tout un art.

C’est d’ailleurs sur ce même principe de gymnastique acrobatique que les si sensibles de l’olfactif ne participent pas aux manifs sociales (trop de syndiqués) aux grêves (trop d’ouvriers) aux élections de constitution européenne (trop de nonistes).

Et pendant que paradoxalement madame R. s’intéresse de très prés aux couche- culottes de mme D. plutôt qu’aux cadavres déchiquetés des enfants palestiniens, monsieur EX prépare son élection forcément triomphale de 2012, tandis que madame A. nous lâche son communiqué inodore comme on se débarrasse discrètement d’un pet encombrant.

Aux abonnées absents donc les mal digérants.

S’il n’y avait dans les manifs, les bataillons du NPA, du PC et du Parti de Gauche plus quelques associations (courageusement juives y compris) et des citoyens lambdas révoltés (dont sans doute quelques électeurs socialistes), il n’y aurait forcément que plus de barbus d’en haut ou de voilées d’en bas, bien qu’il ne faille exclure qu’une population même maghrébine (sic) puisse s’adonner à la laïcité à ses heures.

Mais cela devient évidemment un poil trop complexe pour le QI débalonné d’un Montebourg qui fouette du camembert par exemple.

A ne savoir s’ils vont à droite ou à gauche, à la mangeoire capitaliste où à l’abreuvoir socialiste, tel l’âne de Buridan, le PS opte pour une superbe décomposition en sur-place pétrifié.

D’où cette légère mais tenace puanteur de gueule.

Par ce jeu de contorsions alambiquées, de compromis et de compromissions, de lâchetés quotidiennes et de couardises ordinaires, soyons absolument convaincu aujourd’hui que voter où que ce soit et à quelque occasion que ce soit pour un parti socialiste pris à chaque fois les doigts dans le pot de déconfiture revient a foutre sa voix en l’air.

austin_powers_in_goldmember_007.jpg


En un sens, face au producteur bruyant de rien sidéral, le mini moi en surchauffe du sud au nord, du Caire à St lô, l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’homme qu’a rien vu du tout mais qui règle en éjaculateur précoce toutes les crises en 22 secondes et 7 SMS, le PS et son vide sidérant se trouve être un exact miroir.

La nature ayant horreur du vide…
Il y aura à un moment donné forcément quelque chose plutôt que rien…

Reste plus qu’à savoir quoi.


tgb

12:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

09/01/2009

La pointure et les grolles

 

arton7776-acf17.jpg



Décidément les temps sont à la godasse.

Pour une paire de pompes envoyées à la gueule du falot en pré-retraite, quelques tonnes de brodequins à sous munitions en représailles sur la bande de Gaza.

Assez proportionné, faut le dire.

Assez proportionné sous la tong intellectuallo-touristique d’un Glusksmann à frange, aveuglé depuis belle lurette par son complément capillaire.

Assez proportionné faut le croire, sous le mocassin vernis du pitre à épître, le milliardaire pseudo-pensant BHL.

La barbarie à visage humain et à chemise blanche dans toute sa cuistrerie.

Ce fin limier du romanquête au Hilton, rigoureux comme toujours se demandant dans «  le Point » avec loupe grossisante et rhétorique à glands  à qui pourraient bien appartenir les légères empruntes si peu identifiables et tellement délicates, laissées dans la boue sanglante palestinienne.

 

arton7776-acf17.jpg

On attend avec impatience la pantoufle moralo-littéraire de Philippe Val qui nous mesurera comme toujours les justes pointillés, ainsi que la sandale en plastique indignée de Finkie convalescent, dont l’argumentation flamboyante nous rendra évidente la subtile proportionnalité.

Décidément on ne saurait trop conseiller à l’ entarteur Godin de rajouter en guise de fève, une méchante semelle à la chantilly frangipannée.

Car le coup de pied au cul germanopratin pourrait redevenir d’urgence un acte politique d’une rare pudeur face à l’indécence vulgaire de certains trouducs à l’auto-suffisance crapoteuse et à la pensée minable.

Et pendant que Blair, criminel de guerre en espadrille et patron théorique d’un quartette sensé se préoccuper de paix en Palestine, pérore et badine, sympa et bronzé chez le miévreux et aplati Denisot, on espère sans trop y croire, un lancer d’escarpin bien ciblé du verbeux Aphatie, journaliste de comptoir indépendant et sans alcools :

j’t ‘en fous,

tant le cireur de godillots officiel de Canal + tient à écouler son stock de cirage 2008 avant d’entamer avec enthousiasme le lot 2009 trouvé dans ses petits souliers sarkoziens.

Quant à Ali Badou, animateur cultureux de la diversité réussie, il se contente de lorgner ses babouches en attendant que ça se passe, tendance Obama.

arton7776-acf17.jpg


Heureusement, et ce sera mon cri d’admiration du jour, que je m’endormis sur les mots tout en humanité élégante de l’admirable et hônnete homme, Stéphane Hessel, qui me réconcilia d’un coup avec l’espèce pensante et me rappela combien c'était beau "une conscience".

Sa présence honorable chez le rusé Taddéï, à côté de l’embourbé Adler, ne faisant que rehausser encore, la pointure classe de l’un sur la mediocrité pointilleuse de l’autre.

tgb

15:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu