Avertir le modérateur

21/04/2008

Ainsi donc, Ainsi donc....

0401640d3031887944013cd45e5f0325.jpg



Ainsi donc, ainsi donc, un hommage national fut rendu à Aimé Cesaire, chantre de la négritude, petit père des Antilles, poète solaire et pourfendeur du colonialisme sur les traces de Toussaint Louverture.

Ainsi donc, ainsi donc, le plus vulgaire, le plus impopulaire, le plus médiocre de tous les présidents français, chasseur de noir malien englouti par la marne, râfleur de petits enfants africains à l’école, orateur inspiré de discours Dakarois et raciste, statisticien d’immigration choisie, décomplexeur de droite à identité nationale et ADN, chaud partisan de non repentance assumée, nostalgique du colonialisme civilisateur, ami de philosophe écoeuré par des équipes de foot black black black (l’honneur de l’intelligence française) ; ainsi donc, ainsi donc, le karcheriseur de la racaille ethnique, le croisé va t’en guerre avec le sang des autres s’incline avec une componction constipée devant le cadavre d’un poète tout bronzé.

Normal !!!

Car le gisant refroidi d’un juste et d’un rebelle, n’a pas que des inconvéniants.

Extrêmement conciliant :

- Il ne refuse pas de vous serrer la pogne (la grande différence entre un vieux et un mort étant que le vieux – et c’est bien un des seuls intérêts de la vieillesse – peut envoyer se faire f…un ministre de l’intérieur sans avoir à s’en excuser – bien peu en profitent d’ailleurs)
- Il ne vous inflige pas son ouvrage consacré à la lutte contre le colonialisme (Discours sur le colonialisme) -(qu'il faut faire semblant de lire en plus)
- Il ne vous porte pas la contradiction
- Il ne vous claque pas le beignet de blanc-bec arrogant
- Il ne s’oppose pas à la récupération, au programme lavage séchage de la machine à recycler, détourner, désincarner, la machine à se réapproprier dare-dare la queue (forcément TBM) du Mickey.

Ainsi donc, ainsi donc, comment s’étonner que le petit nécrophage au goût prononcé pour l’enterrement de première classe, pour l’oraison funèbre à trémolo, pour l’hommage claironné en cour d’invalides ne saute à pieds joints et talonnettes cirées sur un cadavre mondialement célébré et encore un peu tiède?

Quand les bons nègres sont des nègres morts : Aimé Cesaire
Quand les bons cocos sont des cocos crevés : Guy Moquet
Quand les bons éthnologues engagés sont des dépouilles d’éthonogues désengagés :  Germaine Tillon


Quand on peut vider de leur sang et de leur sens les camarades fusillés et les rectifier compagnon à disposition média d’un coach de rugby à tête de jambon..

Quand on peut se recueillir minable sur une croix de Lorraine avec divin laser tout en réintégrant d’une main la France dans l’Otan et tout en bousillant de l’autre, les acquis sociaux du Conseil National de la Résistance.

Au moins la famille de Cesaire a t’elle pu imposer au petit récupérateur nécrophile (et négrophobe ?) de la mettre en veilleuse devant le cercueil du grand petit homme noir. (comme quoi tout est possible)

Ainsi donc, réduire une minute au silence le paltoquet de Neuilly n’aura pas été le moindre des prouesses Cesairiennes
.
Et puisque Cesaire restera vivant dans le cœur des Antilles, autant le laisser irradier de sa présence la Martinique et quitte à enfermer un mort vivant dans les catacombes sombres et sinistres d’un panthéon grandiloquent autant y emmurer le dernier combattant des tranchées 68, le dernier poilu centro-centriste de mai y’a 40 ans.

Oui, de la barricade Gay-Lussac du quartier Latin, au temple des grands hommes-la patrie reconnaissante, offrons la place humide à Dany Cohn-Bendit

Au tombeau boursouflé les bouffons surbouffis.

Que le libéral libertaire sombre au mausolée, tandis que le libre poète se chauffe à la lumière….

ainsi donc, ainsi donc, ce ne sera que justice.

tgb

 

photo : anne Geddes 

17:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

18/04/2008

Jeu de piste

5581b3185ecaaa00fe790cbae8313eea.jpg



Fadel Chanaa
journaliste palestinien travaillant pour l’agence Reuters est mort jeudi 17 avril touché par une arme à sous-munitions tiré par un char de l’armée Israelienne Tsahal.

La mort de ce journaliste faisant courageusement son métier, dans une jeep avec le signe TV inscrit visiblement dessus, devrait logiquement interpeller Mr Légion d’honneur de chez RSF, l’indispensable et mobilisé néo con Menard

Or allez sur le site RSF

Passez le portail vedette avec le super logo Pekin 2008
Et les anneaux Olympiques en forme de menottes très méchantes

adoptez la version en français

Maintenant cherchez l’info concernant la mort de ce journaliste


Cherchez bien


Cherchez encore


Mais cherchez put…de Bor… de Mer…….



Vous ne la trouvez pas ?


Rien ?


Que Dalle ?


Oualou ?



Normal elle n’y est pas.



Cette info apparemment n’entre pas dans la ligne éditoriale des indignations Menardiennes.

Creusez quand même l’affaire
Arrêtez vous à Baromètre de la liberté de la presse
Cliquez sur 8 ( journalistes tués )

Nous y sommes

ah quand même, dans la liste des pays où un journaliste est mort dans l'exercice de son métier :

Autorité palestinienne (1)

16 avril 2008 – Fadel Shanaa, Reuters

maintenant cliquez sur Fadel Shanaa


et lisez l’entrefilet fort discret et super synthétique consacré  à Fadel Shanaa (histoire de dire que quand même c’est traité et qu’est ce que vous croyez on n’a pas de parti pris nous à la boutique RSF financée en partie par la NED

 appréciez au passage la formule  – un missile israélien a vraisemblablement manqué sa cible…( et est tombé pile poil sur le véhicule d’un foutu journaliste palestinien se trouvant là pas de bol - ça c’est moi qui rajoute)

Qu’est ce qu’ils en savent chez RSF que le missile a vraisemblablement manqué sa cible ?
Sont de la police ?
Ils y étaient ?
Ils ont des super sources ?
Le Robert de chez Menard a des dons d’extra lucide ?
Où ils justifient de suite
Ils minimisent d’emblée
Ils font recta dans le bénéfice du doute
Faut dire, déjà qu’ils ont fait le minimum de l’indignation journalistique pour Fadel, faudrait voir à pas trop les chatouiller quand même
Le RMI de l’indignation c'est déja pas mal pour un arabe non ?

Tous les journalistes n’ont pas la chance d’être Tibetain.

C’était vive la liberté d’expression d’aprés l’immense Robert Menard
le chevalier blanc du journalisme baillonné de par le monde (et de préférence la partie du monde non atlantiste)

Maintenant si le jeu de piste vous a plu
Vous pouvez recommencer en cherchant un journaliste Georgien emprisonné, un journaliste colombien abattu par les para-militaires, un journaliste Français censuré par son Patron marchand d’armes

Je vous souhaite bon courage…

 

tgb 

 

Lundi 21 avril : Des fois on se sent utile - 5 jours aprés les faits et suite a un bon coup de buzz de la blogo (rezo.net backchich...) RSF vient de réouvrir l'enquête et se met à douter du "missile ayant vraisemblablement manqué sa cible" comme quoi c'est bien aussi de s'indigner contre les indigneurs. - conséquence : la note devient caduque et tant mieux

On lâche pas l'affaire 

 

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (21)

16/04/2008

Gogos et démagos

cc6724a1fd99f672f563e130f4a159b8.jpg


Ainsi vont les bons gros démagos
Liftés, botoxés, implantés capillaires
Sourire pivot et talonnettes.

Ainsi vont les bons gros populistes
Avec drapeau levé, klaxon trois tons
la queue du tigre au cul du cheval cabré.

Tellement faux, tellement bidon
Tellement Aldo bodybuildé
Tellement pizzaiolo sur les bords

- Et votre arnaque vous la voulez à quoi…câpres et anchois ou trois fromages ? -

Qu ’il n y’a que les électeurs
pour ne pas voir l’entube géante
et les 3645 mensualités de l’encyclopédie du con
à rembourser sur trente ans..

- Ma que ? Alitalia acheté par Air France ?…moi vivant….jamais !!!
J’y mettrais mon flouz et le flouz de mes amis de Napoli
de Milano et du clan des mafioso et Alitalia - ma qué bella- restera à l’Italie

Forza. 
Et Viva el Duce !!!!


Et le lendemain de l’élection pour cons
Alitalia et Air France sont amis pour la vie.
Comme Nico et Berlusco.
Dans le super navion la haut.
Pendant que Carla se gondole à Venise.

Cent fois qu’on leur fait le coup de l’aspirateur magique qui nettoie du sol au plafond, de l’amincisseur génial à rester le cul devant l’AC Milan, du dépilatoire atomique qui fait gonfler les nichons.

Cent fois qu’ils en commandent et recommandent au tv achat pour gogo en goguette, du vélo qui pédale tout seul, de la friteuse et jacuzzi double emploi, du vibro-masseur qui épluche les oignons.

Cent fois
Mille fois
On se demande comment devant tant d’obstination à la connerie
A occulter
A ne pas voir
A se faire mettre dans la farine
Et dans la fiat 500
Avec tant de délectation
Comment les défendre encore
Malgré eux.

 Et je me demande si les élections elles-mêmes par les temps communicationnels qui courent n’est pas une affaire trop sérieuse pour les confier à des abrutis lobotomisés.

Donner des bulletins de votes à des crétins grégaires
sans leur faire passer un permis de démocratie est limite
suicidaire.

Car le comble des agneaux est de voter pour les loups
De se désigner méchoui avec une innocence qui frise le respect.

A gober les slogans :

- Avec moi herbes grasses et pâturages…
- Tondus gratis
- Non aux chiens de troupeaux étrangers
- le berger c’est ringard et le loup c’est moderne…


matraqués par le Vrp Maccione qui roule des pectoraux

ET le voilà, le mouton électeur, al dente, bêlant, hurlant avec le loup de tant de bonheur programmé, jusqu'à ce qu’il jure mais un peu tard, sans plus de laine sur le dos, qu’on ne l’y prendrait plus….

Tu parles….

Tgb

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

14/04/2008

Mauvais genre


d185130ff314bd6297161ced0f5ad5c3.gif

Si, à Rue-Affre, nous étions journalistes (ce nous est un pronom de majesté je précise) patentés avec carte de presse, fiche de paye honorable et porte-voix officiel de la sono mondiale aux éclairages délicatement arbitraires, nous zapperions donc dés aujourd’hui les curés du Tibet, le boycott des boyscouts, le consommé d’indignation façon Fauchon, pour investir fissa dans la famine mondiale.

Miam miam, un bon sujet compassionnel coco, qui nous tiendrait bien deux jours avec des gros zooms sur des gros ventres mais pas obèses, des gros flashs sur des grosses émeutes mais pas subversives et du gros sentimentalisme Kouchnerien bien dégoulinant avec de la juste colère calibrée et de la voix chevrotante du genre :

- maiscommentquecestpossibleavectouslessacsderizque

jaimoimemepersonnellement-les cameraspeuvententemoigner-

etpendant quechristinecachetonnaità100000eurospourdespigessansriendedans-

portésurmespetitesépaules-

devoirencoredestrucscommeçaaujourdhuicestunmonde

jentoucheraideuxmotsàmoncopaingeorgeswquisenfoutpasmalvuquiltripeadonfs

urArmageddonetquemoiaussiunpeu.

J’éviterais évidemment coco de placer ça sous l’angle de la spéculation, rapport aux subprimes, de la déréglementation bordélique et du FMI qui fout sa zone partout où il passe (genre Zimbabwe).

Bien au contraire, je soulignerais combien il est important vital urgent de baiser les pieds de Monsieur Monsanto qui veut rien que le bien de l’humanité avec ses gentils OGM qui rempliront toutes les gamelles de plein de bonnes choses hum en gardant quand même ses semences dans son coffre-fort.

Je m’empresserais d’inviter à C dans l’R, Monsieur Jacques Marseille qui nous expliquerait doctement et avec un brin de suffisance qui lui va si bien au teint, que cette crise alimentaire découle évidemment du manque de dérégulation encore mais qu’heureusement malgré tout les pays du sud se développent tellement bien que s’en est beau à voir (et même un peu émouvant)

Et j’en profiterais pour dire tout le mal qu’il faut idéologiquement penser du Venezuela, de Cuba, où certes, on ne meurt pas de faim, pas encore,  (rajouterais-je un peu sournois) mais où une poignée de prisonniers politiques n’ont pas eu leur quatre heures, que c’est une honte au 21eme siècle.(tout en omettant de citer l’embargo Us cela va de soi)

Ça nous éviterait ainsi de trop nous étendre sur le trafic d’organes du Kosovo et de l’Albanie, vu que le politburo de la moralite normative à indignation pavlovienne, a décrété que les méchants étaient les Serbes, (forcément fourbes) et vu que c’est déja imprimé on ne peut plus revenir dessus.

Ça nous permettrait, hop là, d’éluder la large victoire populaire des Maoïstes au Nepal, vu qu’en cette saison le costume mao se porte plutôt couleur safran et ça nous aiderait grandement à faire l’impasse (pour un temps) sur la pauvre Betancourt toujours dans le potage. (Vu que l’Ingrid, icône institutionnelle, à force d’instrumentalisation médiatique est devenue un enjeu géostratégique d’un coût exorbitant, ça tombe bien.)

Nous laisserions ainsi les Farc sanguinaires et narcotraficants (pas comme ce brave et dévoué Monsieur Karzaï  en Afghanistan) s’étriper terroristement parlant avec ce si courtois Senor Uribe bichonneur de para-militaires dézinguant d’inexcusables syndicalistes sans intérêt (médiatique j’entends)

Nous ferions quand même un petit quelque chose sur nos braves commandos qui zigouillent avec maestria du pirate exotique (tiens des pirates ? tiens des bandits de grand chemin ? tiens des hordes de gueux dans nos campagnes ? tiens ne nous demandons surtout pas pourquoi cet étrange retour au féodalisme) en nous contentant de pavoiser en fond de marseillaise martiale sur le raid victorieux.
 
Oui, si à Rue-Affre nous étions journalistes avec pognon sur rue, nous nous indignerions de tant de crève la faim sans surtout nous demander quelles en sont les causes, pourquoi certains foutent en l’air 1000 milliards de dollars pendant que d’autres se la sautent. 

Nous dirions juste que c’est bien triste et nous ferions vite un super truc caritatif avec tout plein de vedettes hyper conscientisés dedans et même Martin Hirsch pour le consoler de s’être fait un peu bananer, mais c’est pas grave, c’est juste le métier de con de service qui rentre.

Nous serions éminemment discret sur le service public, via l’état ( si archaique-si mal géré- si démodé) venant au secours des banques privées (si modernes si performantes si efficaces) sans nous laisser aller à botter le cul de Baverez, fonctionnaire ultra libéral, et même nous lui demanderions une bonne grosse chronique néphrétique inspirée.

Mais comme à Rue Affre nous ne sommes pas journalistes mais juste un peu grande gueule, un poil soupe au lait et très mauvais esprit, nous disons carrément qu’à la foire du bourrage de mou, le plus sympa ce n’est pas d’apprendre que le FMI (ce si socialiste Mr Strauss Kahn) lâche un peu de blé à Haïti mais que s’il le fait c’est pour éviter que les banques ne puissent recouvrer les intérêts de la dette et ne fassent faillite et ça vraiment faut reconnaître, c’est bien généreux de sa part.


tgb

14:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu