Avertir le modérateur

19/05/2008

Comme un lundi....

547694975.jpg
Des cyclones à 120 000 morts minimum en Birmanie, des séismes à 50 000 morts facile en Chine (trop fort ces chinois on les titille avec des curés en lévitation, ils vous sortent un tsunami en contre feu) et voilà que la France dans sa grandeur orgueilleuse et pour sortir de l’anonymat international nous balance une réplique fulgurante :

Séisme de magnitude 4,2 ressenti dans la région de Tarbes: aucun dégât


Bien tenté !!!

Sauf que, je ne voudrais pas être rabat joie, pas mon genre pensez bien, mais c’est pas avec ce genre de catastrophe minable qu’on risque de faire la une de l’actualité mondiale.

Sûr et certain qu’un pays moisi à 4,2 sur l’échelle de Richter peut s’offrir la perspective grandiose d’un choc colossal entre l’immense Jean François Copé, la gauche moderne de la droite moderne, et la méga-pointure Manuel Valls la droite moderne de la gauche moderne aux présidentielles de 2017.

Gloire à la fadeur contemporaine et au bipartisme moderne et dialectique.

Pour vous dire, un combat d’une telle envergure comme horizon utopique me fout carrément la trique et ne mégotons pas, j’en salive abondamment d’avance.

Dans le registre les géants de l’histoire, je lis en ce dimanche d’actualité dépotante, la prise de pouvoir irrésistible du mastodonte Hervé Morin au Nouveau centre, (les russes tremblent) l’appel du 18 mai des amis du révolutionnaire DSK, l’espoir…(l’Asie sert les fesses), les velléités du velléitaire et titanesque Kouchner tenté un matin de démissionner – faites semblant de me retenir où je fais semblant de m’en aller – (l’Iran fait dans son froc) et la réélection triomphale du redoutable Jean-Michel Baylet radical moderne de gauche de droite. (L’Albanie en est tétanisée ).

Quand on lit, dévasté, qu’en cette fin de saison, au mercato socialisse, le tellurique Montebourg rejoint le Sporting Club DSK, tandis que le renversant Peillon reste au Racing Royal Club, sans oublier que l’audacieux et imaginatif Jean-Paul Huchon refuse de signer à l’Olympique Delanoê Parisien, tant de chambardement cataclysmique vous laisse quasi sur le toit.

Dans la France à talonnettes et au demi porte-avion, de telles ailes de géant les empêchant de marcher, il est beau et bouleversant l’envol de ces personnages accélérant l’histoire, et enivrant, leur ombre immense portée sur la noble terre de France.

Quand le peuple devient people,
au royaume des nains, le nabot est un géant

Car lire en toutes lettres cette phrase gravée à jamais dans le long travelling du combat humain et de l’emphase historique sous la plume du foudroyant Xavier Bertrand :

J’ai l’ambition de conjuguer le libéral et le social


Cela nous promet déjà l’affrontement prométhéen d’un Valls qui lui a carrément l’ambition moderne de conjuguer le social au libéral et d’un Copé jurant audacieusement d’associer au libéral moderne un moderne social assez gonflé.

Oui devant un tel bouleversement tectonique de plaques continentales, dans ce grondement fracassant des soubresauts de l’histoire, nul doute que j’ai bien fait de rapatrier mes fesses dare dare de mon espace vital et de laisser mon Ginkgo Biloba (qui pète le feu) se débrouiller seul dans la jungle savoyarde.

Ce magma dominical d’idées furieuses, de volcans en éruption intellectuelle, ce choc nitzchéen de la menthe à l’eau contre la grenadine avec ne lésinons pas cette goutte de limonade en fusion dans un verre de Besancenot versus Drucker nous promet une hauteur de vue universelle rarement atteinte.

Pas de doute, en ce mois de mai survolté, la France de la démesure est de retour.


tgb

09:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

07/05/2008

Nettoyage de printemps

1899950423.jpg



Forcément, y’a un moment  si tu veux pas exploser du cervelet, si tu veux pas te lobotomiser le crémol, si tu commences à envisager comme acceptable l’idée de porter une ceinture de saucisses de Frankfort chargée, devant le siège du Merdef, t’as plutôt intérêt à te vider les intestins de la tête fissa.
 
De te récurer à grandes eaux les neurones du ciboulot, de te détartrer grave les dépôts d’Elkabbach, de Mougeotte et de Valls Manuel, les résidus encalaminés de Lagarde et Mouchard, au Harpic citron et à la balayette à chiottes.

Intérêt oui à te décrasser les synapses de tous ces bouts de Messieurs propres aux gants blancs et au trou de balle tout merdeux, de ces experts en tornades blanches Birmanes avec CV Katrina.

Bref, quand t’en es à sniffer le st Marc ménage pour retrouver l’odeur des pins tournesols, vaut mieux tirer la chasse, te vider le disque dur et faire rapidos une cure de bucolique.

Parce qu’il est prouvé scientifiquement et démontré dans les labos du très humaniste Monsanto, qu’il vaut mieux naître moineau dans les jardins de la grande mosquée de Paris, entre miettes de corne de gazelle, bains à la fontaine marocaine et gazouillis dans les branches d’acacias plutôt que pigeon à château rouge, à picorer du vomis de junky gavé au Subutex.

Tout ça pour dire, question survie, qu’il m’est urgent de faire une pause, d’oxygéner mon clavier tout déprimé et ma souris plus très verte.

Urgent de planter mes choux, de cultiver mon jardin (secret) et d’anticiper une famine post-libérale qui, en termes de culture de résultat, se pose un peu là.

Rendez vous donc dans une petite dizaine
En attendant vous pouvez toujours faire œuvre de salubrité publique, en commandant là, ce très bon ouvrage çi….

1078951912.jpg

 

 

 

 

 

 

                                  On reste en contact

  tgb

13:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

04/05/2008

Entartons entartons....

1958724416.jpg

Dans la France (d’un an) d’après et contrairement aux apparences le président (du pouvoir d’achat mais du pas pouvoir payer) bouge encore…

 

 

Courageusement, le président G. Changé,

1679621579.jpg

 

va chercher encore, la croissance avec sans les dents


                                                                            Ça se fête…..


Joyeux A. mister P.  et entartons entartons (gloire à Noël Godin)

 

                                                                    LES POMPEUX CORNICHONS
 

08:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

01/05/2008

Pas vu à la télé

33672855.jpg

Les plus grandes menaces viennent aujourd’hui moins des méchants que des industriels de bien ».L’hyperconsommation s’effectue avec un sentiment omniprésent du danger et du risque.

Le turbo-consommateur accroît ses achats par impulsion, modifie sans cesse ses préférences « dévoré qu’il est par le temps compressé de l’immédiateté et de l’urgence. »

Jean-Pierre Dupuy


Cette pub est intéressante.
En ce qu’elle joue des codes détournés
En ce qu’elle nous renvoie à d’autres images.
En ce qu’elle puise dans notre mémoire visuelle.
En ce qu’elle titille notre cadre de référence.
En ce qu’elle détourne et annihile nos propres valeurs.
En ce qu’elle transpose en virtuel une réalité sanglante.
En ce qu’elle porte en elle d’arnaque et de perversité.
En ce qu’elle nous montre en occultant :

        Abou Graïb 2069636377.jpg

 

 

 

De la torture incarnée au sm bcbg un peu trash et hédonistement désincarné….
De l’humiliation raciste et supérieure au simulacre de soumission pédé sauce Ardisson et backroom…

Rien. Juste une image.

Une image esthétisante qui joue à se faire peur.
Mais pas trop ; Juste la dose.
Un message commercial qui canibalise le sursaut moral
Du subliminal qui flirte avec l’ambigu
De l’United Colors of Benetton et une lichette de gore.

Du SM pour de faux au dominé dominant pour le pire.
De la séance cul branchouille à la violence physique, jusqu’à la destruction mentale.
Du viol simulé à stimuler la libido, jusqu’à la brutalité du tortionnaire abruti.
De la souffrance feinte à la douleur insoutenable
Du Donjon coquet au cachot institutionnalisé
Du frisson érotique à la déshumanisation foutrement pensée
Du luxe coquin d’enfant gâté, à la cruauté doctrinale et clandestine.

La marchandisation a le chic pour recycler quasi-instantanément les îcones, les symbôles, pour les confondre, les distordre, pour les récupérer délavés, les vider de leur sens et leurs tripes et les mouliner façon junk food, jusqu’à les rendre consommables et inoffensifs.
 
Plus rien n’est grave, plus rien n’a de sens.
Si tout se vaut, plus rien n’a de valeur.

La mode, la saleté, le cul tendance, l’arrachage des ongles, la fashion victim, le bourreau, le fétichiste du pied, la gégène, le fun, le supplicié, l’érotisme bobo, le charcutage, le porno chic scénarisé, la mort.

Sévice et vertu.
Eros et Thanatos :
La Bestialité clinique.

Le capitalisme vendrait la corde pour se pendre. (Lenine)

Voilà, c’est fait.
Le capitalisme va se pendre….
 
En attendant la dernière érection du pendu obèse, entre cette pub racoleuse, un peu homo, pour pays encore d’opulence, ce même rapport sado-maso, de vainqueur sur vaincu, du fort sur faible, du riche sur pauvre, et le même rapport de con dominant qui finit par sortir une ignominie sans même s’en apercevoir :

- Nous avons l’intelligence, vous avez la main d’œuvre –


Ce qui en traduction simultanée signifie :

Nous tenons le fouet, vous nous offrez la chair (à canon)
Nous sommes la tête (d’ogive) et vous êtes la viande.
Nous sommes le nord civilisé, vous êtes le bon sauvage. (celui qui obéit, le mauvais étant celui qui se révolte)

Vieux comme le monde ce rapport maître/esclave


Et dans cette mise en abyme de vrai pour de faux, de télé sans réalité, de guerre sans corps, sans cadavre, sans pourriture, dans ce sadisme aseptisé sans pus ni merde ni déjections, dans cette télé sans réalité mais avec beaucoup de télés dedans :


Zero mort

ou un million.

Le crade, la crasse  ? rien
Un linceul un drapeau173924947.jpg

ou un slip tendance
Un dommage collatéral
Une frappe chirurgicale
Rien
un mot, un mort
Des statistiques
Du chiffre, un nombre
Une abstraction décharné.
Sans stigmates
Sans présence
Un slogan.

L’ordure devient moderne, technologiquement avancée.

Or en réalité, derrière l’image, nul plaisir consenti entre adultes consentant, pas d’orgasme, ni de jouissance, juste de la puanteur et de la sécrétion. Juste une réalité monstrueuse, obscène et scabreuse, et pour le coup totalement pornographique.

942618707.jpg


Sale, comme toutes les guerres
Plus sale encore puisque cette guerre se voudrait précisément morale et vertueuse
Exemplaire
Juste
Civilisatrice
Propre sur elle

Dans cette société où tout est marchandise, où tout se vend et surtout son âme, dans cette machine molle de monde moche, à tout avaler, à tout digérer, où l’on recycle un Kerviel en tee shirt, un « casse toi pauvre con » en nom de domaine sur le net en moins d’une demi-heure, qui s’apprête à dissoudre le télégénique Besancenot en retape de ménagères chez Drucker consensus tout finit en war game, en star ac, en ludo-video..

1608747148.png


On y consomme de l’indignation en zappant
de la dénonciation en commandant une pizza
de la compassion en surveillant son micro-onde.

Pourtant non, ce n’est pas parce que notre sauvagerie s’est insidieusement sophistiquée qu’elle en est moins barbare et moins foncièrement animale.

Oui - l’Amérique est passée de la barbarie à la décadence sans passer par le stade de la civilisation - (attribué à Einstein)
(Et nous avec….)

Non
Il n’y a pas de torture propre
Ni de bombe propre
Ni d’occupation propre
Ni d’oppression propre
Il n’y a que du sale
Du crade
Du vomis
Du dégueulasse
Du bien pourri

Et quitte à faire dans la pub faussement provoc
le cucul praliné et l’image un peu choc
Faisons vraiment dans l’insoutenable
Dans le pas distordu
Le pas vu à la télé

Quitte a faire dans le cul
Autant faire dans le cru

980379063.jpg



Bien moins sexy qu’un string, c’est sûr

 

tgb

18:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu