Avertir le modérateur

06/04/2008

Joker

2b085433e7ed54a25ca2089c3b7624bb.jpg  

 

 

vu que c'est dimanche, vu que j'ai la flemme dominicale, vu qu'il dit ce que je pense, vu qu'il est plus influent que moi, vu que c'est un ilot d'intelligence lucide dans une mer de conneries sans fond, vu qu'il pense avec sa tête et pas avec celle des autres, autant lui donner la parole et pendant ce temps là je regarde Toulouse-Cardiff à la télévision

 

tgb 

 

 

 

16:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

03/04/2008

Le début de la faim

dd2fb3881b123749a86bcebea8a45ef8.png
- On a faim - hurlent les manifestants Ivoiriens à Laurent Gbagbo en pleine danse tektonik avec ses poteaux super socialistes Jack Lang et Jean-Marie le Guen, deux aspirants ministres en antichambre de sarkozisme et dont la haute conscience sociale n’a d’égale que la pratique flambeuse de la jet-set clubbing bien plus bandant encore en pays de famine.

Emeutes pour le pain en Egypte
Emeutes pour la tortilla au Mexique
Emeutes pour le riz en Asie

Le prix du blé explose
Le prix du maïs flambe
Le prix du riz cavale à la hausse

Une affaire d’offre et de demande me direz vous et vous raconteront consciencieusement, histoire comme d’hab de pas trop déranger l’ordre établi d’une mondialisation harmonieuse et performante, les médias collabos.

Certes

Mais aussi à l’heure de la crise des subprimes, une histoire de spéculation sur les matières premières ; heureux refuge des capitaux échaudés par le jack pot virtuel et pariant réalistement sur du solide, du fondamental, de la valeur sûre et incontournable :

La bouffe la flotte et l’énergie.

Mais aussi une histoire d’agrocarburant, d’éthanol de mais, écologiquement discutable et économiquement désastreux pour les salauds de pauvres.

Un plein de 4X4 = 1 Ration annuelle de céréale pour un humain.

Non content de paupériser la planète, de gerber les ouvriers, d’exploiter les enfants, au travail, au bordel, le capitalisme au bout du rouleau veut maintenant, ultime phase de son projet idéologique et civilisateur :

Nous faire crever la dalle.

Baverez, Marseille et tous ces culs-bénis du catéchisme libéral ont bien raison de souligner à longueur de colonnes louangeuses les bienfaits d’une mondialisation profitable à tous.

A tous mais surtout à certains comme ce brave et honnête Antoine Zacharias, ex pdg de Vinci, tout juste sorti de sa retraite en suisse pour réclamer, devant le tribunal de commerce de Nanterre, 81 millions d'euros à son ex-entreprise. Somme représentant le bénéfice des stock-options qu'il n'a pas pu exercer depuis son départ mais aussi quelques milliers d’années de smics (je n’ose convertir en RMI).

A l’heure et c’est véridique où je m’acharne à récupérer 81 euros auprès d’une comptabilité administrative en sous effectif chronique, je prends conscience enfin d’avoir opté pour la mauvaise filière à l’école ;

philo ? on se demande

Bref  Voici enfin venir l’arme alimentaire.
Celle dont le capitalisme rêve de nous imposer depuis toujours.
Voici que Monsanto se frise les moustaches et celles de nos élus avec.
Voici que l’OGM va pouvoir prospérer au grand bénéfice (temporaire) d’une FNSEA si servile qu’elle finira par en crever.

Mais voici aussi que le téméraire et apparemment intègre sénateur Legrand (ump si si) dénonce courageusement ceux qui "ont fait main basse sur l'UMP afin de défendre des intérêts mercantiles", en qualifiant de "phénoménale" la "force de frappe de Monsanto et des autres semenciers".

Immédiatement mis au piquet par le très subtile et dévoué président de l’assemblée nationale Accoyer, le très charismatique et accommodant Barnier (ministre de l’agriculture aux dernières nouvelles) et par l’ensemble de leurs collègues s’en prenant plus héroîquement au lobby surpuissant et tentaculaire des faucheurs Bovéiste.

On a la décence citoyenne qu’on peut.

Comme si en effet il était imaginable que des sénateurs ou députés soient dans la manche du Medef, de la FNSEA ou de Monsanto – qu’ils relaient sans broncher les amendements concoctés par les services juridiques de quelque multinationale – Allons allons quelle idée affreusement saugrenue en effet.

Donc au lieu de nourrir la planète, nos ‘pauvres cons’ du salon de l’agriculture vont pouvoir continuer allégrement à la pourrir.

Pourquoi en effet se contenter de saloper les nappes phréatiques.

Pour conclure ce joyeux revival des grandes famines à la Dickens, on peut toujours se demander ce que Cuba sous blocus Américain depuis 50 ans serait sans Castro, et subodorer sûrement que ça ressemblerait beaucoup à Haïti.

Vous savez ce pays si doux, amoureusement choyé par le FMI, ce pays  où la vie est moins chère, où les tontons macoutes sont si exotiques et où les enfants se délectent de délicieuses et roboratives galettes de terre.

tgb

16:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

31/03/2008

Un vélo dans la tête

77e981a178e56de401bdeda9be129219.jpg


Il y cinq mois, autant dire une éternité pour le temps médiatico-zapping, l’indignation des professionnels de l’indignation, un sacré fonds de commerce humanitaro-juteux, en croquait grave et urgent pour le moine birman.

Pour peu que vous ayez raté un épisode, je vous signale que le moine tout frais du jour sur lequel s’indigner courageusement en robe de chambre et pantoufles en ce lundi post-hivernal et en cette heure d’été tristounette est plutôt tibétain.

Quid du bonze de Birmanie ?

On s’en fout, du moment qu’on a toujours du sang sur le safran et de la matraque sur la tonsure. On n’est pas là pour assurer le service après vente, pas déconner, on a l’indignation spontanée à consommer de loin avant la date de péremption.

Point barre.

Quitte à recycler les témoignages de septembre et les refourguer estampillés Lama.

Faut pas gâcher.

Donc à la grande foire du scandale outragé et du cri déchirant super engagé, Lundi c’est Birmanie, Mardi c’est Dalaï, mercredi c’est  Tchetcheni et jeudi c’est Betancourt entre deux raviolis.

On se garde le vendredi pour le boycott, façon RTT
Et le week-end pour tenir la banderole et la boutique.

Dans la grande famille de l’indignation rémunérée, outre la branche Nanard (Nanard Laporte, Nanard Kouchner Nanard Levy, Nanard Tapie) nous avons le clan Robert qui marche toujours par deux

Forcément.

Le Bob Menard
Le Bob Redeker

Chacun tenant un bout de la banderole protestataire et atlantiste à ne pas confondre avec la banderole anti-ch’ti du PSG, quoique…

Dans ce twist endiablé et nombriliste de l’indignation rentable et de la liberté d’expression à dividendes : la sentinelle Ménard, pétitionnaire de métier et secrétaire général à vie de la bonne conscience Robert et formatée.

Le courageux Robert sans frontières mais en class affaires de chez C.I.A  qui s’indigne à pied par la chine, à cuba par le Venezuela et se la ferme quand torture à Abou Grahib et génocide en Palestine à bien mérité de sa légion d’honneur, pour léchage actif des parties capitales.

Tandis que le Robert Razducul, rangé à nos frais sur une étagère du CNRS et qu’on aère une fois l’an pour faire sortir tout le renfermé de dedans sa tête, lâche son aigreur avec témérité sur une pauvre comédienne à peine actrice et vaguement conspirationniste.

 

 (La théorie du complot ? comme dirait Kyle de South Park, encore un coup du FBI !!!)

c1ae15a1197c94f26e447d38800c1ad9.jpeg

De l’envergure le razducul.
Et pas sceptique pour un rond, je résume : Tout ce que Bush dit est vrai ou sinon t’es un enfoiré d’ antisémite.

Bref de la philo de placard à balai.
 
(vous aurez remarqué comme Bush se fait discret question Tibet, pas facile de s’indigner courageusement quand le chinois vous tient le  dollar par la peau des déficits commerciaux)

A cette belle paire de Robert, un qui aurait pu se joindre à la brochette mais qui opta pour un Georges Marc plus classieux est le Benamou réversible.

Le seul talent avéré de cet opportuniste exemplaire étant la trahison mondaine le voilà obligé de se retrouver un nouveau plan de planche toute pourrie, tant la planque à la Villa Médicis qu’il convoitait pour finir tranquille son livre de vomis sur Sarkozy quand Sarkozy sera mort (façon Giesbert) semble lui échapper.

A vous dégoûter d’une vocation de serpillère chef.

Bref, de guerre lasse, mieux vaut regarder tomber la neige qui recouvre les choses et qui rend tout moelleux et frais et feutré et adoucit les lignes et assourdi ce tapage à la con.

Bernard au balcon, Robert au piston…

Plutôt un vélo dans la tête…en attendant le printemps.




tgb

17:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

28/03/2008

Fume c’est de l’Afghan

384f2d895c0fa96f1c97a3877518647a.jpg



Bon tout s’est bien passé. Le petit nigaud à grandes z’oreilles n’a pas mis ses doigts dans son nez, ni collé les boulettes sous la banquette sang et or du carrosse Windsor, ne s’est pas bourré au whisky en se foutant du bibi vert pomme de la queen, ni tripoté son Nokia en envoyant des vannes pas drôles sur les rosbeefs à sa copine Rachida Darty pendant les discours officiels.

La jouvencelle présidente a fait sa révérence protocolaire sans se croire obliger de sussurer en karaoké et dans la langue de SMS – kelk1madi – au prince consort.

Ce qu’on appelle chez Paris Match avec 22 pages de photos couleurs sauce Bern (Stéphane) tout en pamoison victorienne :
 
un voyage réussi.

Faut pas être trop exigeant avec ces gens-là.
Que le président n’ait pas chouravé l’argenterie c’est quasiment un exploit dont la France peut s’enorgueillir.

C’est dire si on part de loin.

Mais y’a d’autres manières d’être vulgaire et par exemple :

- en annonçant sur le sol britannique, sans en informer personne, sans débat au parlement et suivant la doctrine néo Glucksmano-Kouchnerienne d’arrière-garde, l’envoi probable de 2000 soldats en Afghanistan. (ça fera 4000 troufions au bas mot)

- en embrassant pleine bouche et avec la langue l’Otan maussade, juste pour faire plaisir à tonton Bush et tata Blair et pisser une fois de plus sur la croix de Lorraine avec solennité.

Après s’être fait mettre minable par Fraau Merkel lui confisquant son club med, voilà que le petit va t’en guerre dans un axe tout franco-anglais na !!!, qui à son grand dam avait raté le désastre irakien tente de rattraper le coup en plongeant direct dans la débâcle Afghane.

Nouveau hobby bandant pour le stroumph à Ray-ban sans Ray-ban mais avec filet à papillon nucléaire :

la chasse auTaliban.

A la remorque de l’histoire, le néo-moderne, néo-ringard et néo-super atlantiste, dans l’autobus du Tourmalet avec Tapie et Séguela en pleine crise d’années 80 le has been de chez glinglin.

Caniche Bushien d’un Bush carbonisé
Milou libéral d’un Tintin Brown qui re-nationalise ses banques à l’agonie.

‘ Une bien belle performance’ dirait le grand philosophe humaniste, découvreur du vaccin contre le sida et dont on célébra la mort prématurée sur TF1 durant une demi-heure de JT : le professeur Thierry Gilardi.

Pas philosophe ?
pas chercheur ?
commentateur sportif !?
me voilà rassuré - je me disais aussi, tant d’emphase pour un savant, c’était fort suspect, et à part BHL, le métaphysicien de la pensée 4-4-2 en short, aucune chance de consacrer un jt à la mort d’un penseur d’utilité publique, pas déconner, tandis qu’un gueuleur de surface de réparation, c’est quand même autre chose bref,….

Bref nous voilà englués dans le bourbier Afghan.
Bientôt, comme nos voisins, nous pourrons compter avec fierté, les cercueils pavoisés revenant du Taliban-land, au pas cadencé des clairons.

La classe.
La France… pas un pays de pédés bordel !!!

De bien belles victimes, et des funérailles bien émouvantes pourra nous déclarer Jpee Pernaut, le Gilardi embedded du fait divers en direct du stade des Invalides, pendant que la mari de Carla, en auto-contrôle précaire et en pleine lévitation présidentielle versera sa larme 18 carats face aux caméras tricolores.

Qu’il est doux pour un héros planqué tout en gueule de bois, d’envoyer des plus jeunes que soi, mourir et tuer pour oualou.

 

L’Afghanistan au temps des talibans 433cac1ed8b7fe0a783f9141da99e9eb.jpg

 

 

l’Afghanisan débarrassé des talibansfab9a1cb91f50b038d3eacf97175791c.jpg

 

 

 

 

 Grâce à l’occident bien gentil contre la barbarie trop méchante

Un grand pas pour la civilisation.



Merci encore aux 53% d’abrutis qui nous ont mis dans ce champ de bataille-là ; je crains juste que ce soit leurs gosses allongés entre quatre planches de bois comme un bulletin morbide dans une urne.

tgb 

17:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu