Avertir le modérateur

14/11/2007

Sous vos applaudissements, cher public...

ef2028363951af647f6732eb985f0d64.jpg
Quand une centaine d’étudiantdiantdiants débloqueurs pas-politisés-de-droite en est à applaudir une escouade de CRS matraquant une autre centaine d’étudiants bloqueurs de fac à Nanterre tout en scandant ‘allez les bleus’ on se dit avec Courteline ‘qu’il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de ne rien en faire du tout »

rue89

Ne rien en faire du tout c’est avoir évidemment du Jean-Pierre Pernaut dans la tête et reprendre à son compte cette putain de grossière sémantique idéologisée à donf : otages – groupuscules – privilèges …

Quand on voit ce que sont devenus les gauchistes de 68 versus Glucksmann/Kouchner/July/Cohn-Bendit, on n’ose imaginer ce que deviendront les collabos de l’UNI (syndicat d’extrême droite ripoliné UMP) dont la jouissance à voir matraquer leurs frangins d’étude me laisse à penser qu’en bon Versaillais qu’ils sont, ils auraient applaudi aussi à l’exécution des communards, mouillé leur slibard à la pétainisation des esprits et auraient inévitablement taxé de Gaulle de dangereux terroriste.

On a la jeunesse qu’on peut.

Quand ces futurs stagiaires non rémunérés en sont à se ranger du côté des garde-chiourmes de la ploutocratie pour défendre une loi Pecresse profilant déjà la privatisation rampante et cocalisée des universités, on se réjouit d’avoir passé la quarantaine et de pouvoir leur pisser à la raie.

C’ est pas très argumenté certes mais ça soulage.

Ces prémices de guerre civile largement encouragés par le pouvoir selon la vieille stratégie merdique : diviser pour régner – laisse augurer du fossé haineux qui se creuse chaque jour davantage entre deux France jusqu’à un possible affrontement tant on kiffe à souffler sur les braises du côté des apprentis sorciers de l’Elysée et de leurs larbins à la pensée tiède.

Matraquage médiatique par ci, matraquage policier par là,  et sous vos applaudissement cher public, c’est à coups de tonfa et de Pernaut JP, qu’on finit par faire rentrer la saloperie formatée dans les têtes.

De plus, au petit jeu scabreux d’offrir en plat du jour, le bouc émissaire quotidien, le syndicaliste archaîque, l’immigré sans papier, l’étudiant bloqueur, le fonctionnaire planqué, à faire croire que les acquis sociaux gagnés de haute lutte sont ringards tandis que le néo-esclavagisme est hyper moderne, faudra pas trop s’étonner de l’irruption violente de luttes radicales et un poil Molotov, un de ces quatre.

08db99cb70330b07d1776411553a85ac.png



Mention spéciale tout de même au président de la fac de Nanterre, Olivier Audéoud, qui entre deux listes d’étudiants sans papiers à remettre très administrativement au Colonel Hortefeux, trouve le temps d’appeler la flicaille sur le campus et de comparer les groupes d’étudiants bloqueurs à des ‘milices nazies’ (entendu de mes oreilles interloquées sur France culture).

Avec une veulerie de ce calibre ne cherchons plus ce que la France aujourd’hui peut apporter au monde, voire exporter : la servilité.

Gnafron réveille-toi ils sont devenus complètement cons.
Et le pire c’est qu’ils en sont fiers.

tgb

16:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

10/11/2007

Me calcule pas

medium_medium_ahaddock.jpg
On a tous en mémoire les images de ce cheminot bras dans le dos refusant de serrer la pogne du maître cinquante de la France expert en racolage clientéliste de jT.

Au Guilvinec on vient d’assister à une autre grande première.

Un président Français se faisant traiter par un gréviste marin breton grande gueule. (pléonasme )

De mémoire ; l’altercation verbale entre le prêcheur et le pêcheur donnait à peu prés ça - Florilège :

- 140 pour cent d’augmentation enc…ordu..- -le capitaine Haddock
- descends si t’es un homme – Tintin moins la houppette
- si je descends j’te mets un coup de boule – le marin pêcheur
- si tu crois que …crfgrhskdktoeujbkrhje…– le Milou Bushien

On notera le tutoiement de proximité et le côté t’ar ta gueule à la récré du plus bel effet : ambiance !!!

Voilà t’y pas que notre couillu président qu’aime faire tout, tout seul y compris la baston, se verrait manqué de respect !

Comme c’est bizarre

Mais n’aurait il pas lancé la mode ?

En rotant tout haut ce que tout le monde pète tout bas
En balançant du ‘racaille’ au balcon
En parlant façon peuple - qu'est-ce que ça s'appelle ? » (dans l'émission A vous de juger ) le tout agrémenté de quelque salope  (Devedjan) et autre cloporte (Copé)
En regardant la France beauf et Lepenienne dans le BBR des yeux.
En décomplexant la droite jusqu’au langage de charretier ! ?

A faire dans le négligé popu, à tutoyer le peuple, à fanfaronner façon caïd, a personnaliser le pouvoir dans l’hyper narcissisme, à jouer le chef de bande, à revendiquer la vulgarité cupide comme projet politique, à arborer la Rolex au poignet, la gourmette au nombril, et pourquoi pas les poils sortant du slip, le tout en grande gueule Président à fini par désacraliser la fonction et à la foutre au caniveau.

Promesse tenue.


On se traite, on se calcule entre potes de PMU, on s’invective façon zinc, on montre son gros pétard mouillé, moulé dans un short qui lassa la libido même de Cecilia et le jogger poussif pas à la hauteur, même juché sur des échasses, fait du rase bitume à voler un peu bas.

S’il en est déjà au bout de six mois à se faire cracher dessus alors j’imagine que dans quelques semaines on pourra lui foutre la main au panier et lui botter le train, juste pour déconner après un gueuleton bien arrosé.

A ce rythme il devrait servir assez vite de paillasson à la France bouseuse.

On va dire que c’est moderne, que c’est air du temps, que c’est copain-coquin-cochon à l’ Ardisson, on va dire que c’est néo, rupture, et corporate.

On va dire que la bassesse est à la mode, que la petitesse est tendance, que la médiocrité est de saison et l’inélégance de mise.


Mais à rabaisser ainsi le mythe providentiel du leader maximo, à tuer le mystère Mitterrandien, à perdre la hauteur Gaullienne, la grandeur Elyséenne du prestige présidentiel, à vautrer la fonction régalienne dans le trash des poubelles, il se pourrait bien que notre comique troupier ne fasse plus rire bientôt que les concierges.

A pas garder ses distances le petit drôle pas drôle ne devrait pas tenir la distance…longtemps.


tgb



    






20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

09/11/2007

Narcose

medium_drugs540.2.jpgChaque année en France, les maladies iatrogènes, à savoir, les maladies provoquées par les médicaments, sont responsable de 5% à 10% des hospitalisations ( 140 000 par an dont 13 000 décès). C’est bien plus que les accidents de la route dont d’ailleurs de 8 à 15% seraient dus à la prise de médicaments ( la prise d’un somnifère équivaut dix heures plus tard, à un taux d’alcoolémie de 0,5/0,8 gramme) mais qui s’en soucie ?

La Belgique certes mais pas la France.

Si l’addiction aux médocs est reconnue officiellement comme une maladie par le Ministère de la santé, au même titre que le tabac, l’alcool, les stupéfiants, etc. ça n’empêche pas de foutre une paix royale aux millions de gens shootés aux anxiolitiques et autres anti-dépresseurs, bref aux drogues licites, sur la route comme au travail.

Le Ministère de la santé se garde bien de chiffrer cette dépendance, contrairement à celles de l’alcool, du tabac et des drogues dénoncées en permanence dans des spots publicitaires ou des études alarmistes.

On ménage les Laboratoires pharmaceutiques tandis qu’on envoie les petits délinquants de la fumette en stage de rééducation à leur frais.L’hypocrisie de l’état n’est pas nouvelle.

Taper sur les petits évite de s’en prendre aux gros.
Au lobby de la chimie ici en l’occurrence.


Tartufferie basique mais gonflante à la longue.

Car considérer le cannabis comme une drogue dangereuse tandis qu’on laisse des millions de gens somnolents, hébétés, assommés, abrutis par les médocs rouler au volant de leur bagnole ou les doigts sous la machine-outil, me fait doucement rigoler quant à la préoccupation sanitaire de l’état envers ses citoyens.


Cet état en position de dealer officiel protégeant le narco-traffic de la pharmacopée toute puissante et intouchable ne manque pas d’air ni de CO2.

Mais il est vrai que pendant la narcose chimique des zombies électeurs, les travaux législatifs continuent. Faudrait voir à pas trop aiguiser leur vigilance citoyenne des fois qu’ils se rendraient compte que leur exemplaire président vient de s’augmenter de 200% tout en dénonçant les privilèges exorbitants des fonctionnaires smicards et autres nantis du prolétariat. (comme quoi y’a quand même des pensions alimentaires publiques et non privées qui nous regardent)  
 
Se faire pecho pour un joint aujourd’hui en France c’est à peu prés comme se faire traiter de sale drogué par un consommateur revendeur de Prosac ou de zoloft, par un pharmacien patenté, par un médecin abonné aux séminaires médicaux à Marrakech.

Moi, si je fume c’est pour oublier que je bois. Mais comme dans mon bled natal (où j’étais en stage de jardinage automnal) le dernier bistrot vient de se voir remplacer par une pharmacie clignotante, il ne me reste plus qu’à me faire une ligne à l’aide de ma carte vitale tout juste franchisée.


 tgb

17:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

08/11/2007

J'arrive

medium_ici.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

medium_moila.jpg

 

 

 

Moi, là .........

tgb 

23:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu